AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Don't talk anymore [feat. Tokunaga Nao]

 :: Nagwon :: Kushin - Quartier vert et sportif :: Logements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
avatar
Points : 212
Messages : 118
Date d'inscription : 24/09/2018
Sam 10 Nov - 20:38
Don't talk anymore

Je passais de longues heures devant sa porte, attendant son retour comme un petit chien guettant son maître. Mon lapin devait être encore en cours ? Espérons que son petit copain ou son jumeau ne seront pas avec lui sinon il sera compliqué de donner une explication pour ma présence en ces lieux. Je pourrais toujours me montrer salaud en balançant que mon amant et moi avions besoin d’une conversation privée. Normalement je prendrai pas de gants pour obtenir ce que je veux… maintenant les choses sont compliquées avec Nao. Les autres ne comprennent pas notre relation, je m’en fous d’ailleurs. Nous avons pas besoin de mettre des mots sur ce lien qui nous unissait… même si ce dernier paraissait fragiliser aujourd’hui. Tout était de ma faute ! Mon lapin avait rien fait dans cette histoire. Je détruisais notre lien sans son aide, volontairement mais aussi involontairement. Il serait douloureux de parler avec lui sans poser mes mains sur son corps. Un contact physique avec Nao avait toujours été rassurant. Il était comme un pilier stable dans mon existence. Il était une ancre sur laquelle je pouvais me reposer alors que le reste du monde partait en sucette. Je pouvais compter sur lui malgré son long silence… croisons les doigts pour que ce soit toujours le cas.

Comment avais-je pu merder autant ? Cette soirée Halloween avait été un enfer dans une certaine mesure. Mon humeur morose, suite à nos retrouvailles qui avaient sonné comme le glas de notre relation, avait pas été mieux tandis que mon lapin se trouvait en présence de son armée personnelle. Impossible d’approcher ! Cette distance réelle avait été un rappel désagréable de la réalité. Nous étions plus aussi proches… Il avait désormais sa vie. La mienne prenait forme également. Il y avait plus de place pour nous deux ? Cette sensation étrange que nous étions au tournant de nos vies me glaçait le sang. Cela me collait des angoisses en pensant que nous devrions tirer un trait définitif sur nous. Dire adieu… un stress pas possible. Il fallait que je retisse notre lien. Sa présence était nécessaire !!! Mon lapin comptait beaucoup.

Mon téléphone sonna dans ma poche arrière. Ma première réaction ? Ne pas répondre ! Ensuite une petite voix perfide me souffla que binôme avait peut-être un souci au salon alors je regardais le message… MERDE ! Mes doigts serrèrent l’appareil, mes jointures deviennent blanche tant je contenais ma colère. Les muscles de ma mâchoire se crispent. Mon regard aurait pu transpercer mon portable si Superman me léguait ses pouvoirs. POURQUOI ELLE VIENT ME FAIRE CHIER POUR UN DRAP ? Cette chose qui pourrissait mon existence. Celle qui avait créé un fossé entre mon lapin et moi… mais aussi avec Si Yun. Putain de connerie ! Je promettrai bien de ne plus boire mais l’alcool devenait le seul refuge dans lequel je pouvais échapper aux griffes du mariage. Je garde encore une certaine maitrise sur mes travers pour ne pas sombrer du côté obscure. Il manquait pas grand-chose non plus. Mon épouse… pfffff… comment pouvait-on appeler cette femme ainsi ? Ma femme me harcelait parce que les draps pour sa chambre étaient sales… puis elle voulait prendre ses aises dans la mienne. MEME PAS EN REVE ! Ne parlons même pas de la fois où madame a fourré son nez dans mes dressings et mis la main sur le coussin de mon lapin. Vous connaissez un ours fou furieux ? Cthulhu ? Un monstre ? On mélange le tout et vous aurez une vague idée de mon état alors. Foutue à la porte, elle avait dormi sur les canapés du salon parce que j’avais encore un peu de scrupule sinon elle aurait passé la nuit dehors. Je m’en fous ! Cette grosse erreur ce mariage ! La connerie du siècle ! Sa présence causait des problèmes… Pourquoi avais-je fais une telle chose ?

Attendant mon lapin pendant de longues heures, je passais le temps en dessinant sur le mur avec un marqueur… Oups ! Je pris une photo afin de la poster sur l’instagram mais eus pas le temps parce que j’entendis des pas dans les couloirs. Je me redressais en apercevant la silhouette de mon lapin. Tiens, ses cheveux ont changé de couleur ! Ils sont… orange ? Je plissais des yeux pour mieux voir car pas question de retirer mes lunettes sinon mon œil me ferait vivre un enfer. Cela lui va bien ! Je m’appuie contre le mur avec désinvolture. « Les carottes, ça se mange… on les met pas dans les cheveux ! » Non mais c’est quoi cette remarque pourrie ? Je suis con ! Je m’approche puis me stoppe parce que nous devons pas nous toucher dans un endroit public mais aussi à cause de mes conneries. Je regarde mes doigts avant de les passer dans mes cheveux. « Je voulais te parler… enfin si tu as le temps. » PUREE ! SECOUE-TOI HS ! « Nao… » Pourquoi les mots restent coincés dans ma gorge ? Impossible de poursuivre ! Tout me paraissait fade ! Venir était une erreur ? Je le regarde, apeuré par ses expressions. Mes yeux l’appellent au secours mais rien y fait… Il ne peut pas comprendre si je ne parle pas mais ma présence ne devait pas être la bienvenue.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 11 Nov - 10:56
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Bien que cette soirée d'Halloween ait été un désastre pour moi sentimentalement parlant, j’avais fort heureusement réussi à m’en remettre. Pourtant, me connaissant, il aurait été facilement de me voir déprimer pendant de longues semaines. Trop de choses c’étaient produit à la seconde durant cette soirée, et pour certains d’entre elles, elles avaient clairement eu du mal à être assimilées. Pourtant, je sais que je n’aurais pas dû me prendre la tête avec ça. Qu’en voyant cette fille sauter sur les lèvres de mon tatoueur, je n’aurais pas dû ressentir ce pincement au cœur qui a fini de m’achever ce soir-là. Et pourtant, je ne peux le nier, j’avais été profondément affecté par cette vision atroce. Alors bien sûr, comme je vous l’ai dit, j’ai réussi à m’en remettre, mais ce n’est pas pour autant que je n’y pense plus. Disons simplement qu’enfin retrouver Jae Won, comme il se doit, après de longues semaines d’absence et d’abstinences, m’a redonné le sourire. Me retrouver dans ses bras, m’a permis d’oublier et de m’enfoncer dans ma petite bulle de bonheur. Malheureusement toute bonne chose a une fin et très vite les problèmes de ma vie ont refait surface. L’image de cette fille accrochée au cou de Hyeong Su a refait surface dans mon esprit, tandis que je me noyais à nouveau dans ma relation avec mon frère. Comme les marques violacées sur mon cou, ce tendre moment à doucement commencé à s’effacer et bientôt, l’un comme l’autre, n’existerons plus, laissant la place à un torrent de problèmes et de remises en question perpétuelles.

Heureusement pour moi, la danse me permet d’oublier tout ça pendant l’espace d’une journée. Ce n’est peut-être pas ma passion et je ne me trouve pas spécialement doué, mais je ne peux nier que cela a toujours le don de me vider l’esprit. C’est même presque devenu vital pour moi d’aller en cours pour danser, tant et si bien, que j’ai commencé à mettre de côté mon boulot d’assistant photographe. Non pas que je n’aime plus la photographie, loin de là d’ailleurs, c’est toujours le meilleur remède, pour moi, pour se sentir bien. Disons simplement qu’étant harcelé sexuellement par mon patron, je commence à me dire qu’il vaudrait mieux que j’arrête tout ça. Après tout, j’ai déjà assez de problèmes, et puisque je ne retire plus aucun plaisir à aller travailler là-bas, autant tout arrêter non ?

Enfin bon, tout ça pour dire, que journée, il n’est maintenant plus vraiment étonnant de me retrouver en cours plutôt qu’au travail. Certes, financièrement, cela ne pourra pas vraiment le faire sur la longueur, mais bon … aujourd’hui n’a de toute façon pas fait exception à la règle, puisque c’est épuisé par de longs cours de danse que je rentre finalement chez moi.

La capuche de mon pull visé sur ma tête, je rêve déjà à une très longue douche pour détendre mes muscles. Actuellement, clairement, rien ne pourrait me faire plus plaisir. Involontairement, j’ai même accéléré le pas, en rentrant dans mon immeuble, pour accéder plus rapidement à ma délivrance ultime. Seulement, plutôt que de me conduire directement à ma douche, ma marche rapide finie finalement par me conduire tout droit sur une silhouette se situant devant ma porte. M’arrêtant net en reconnaissant Hyeong Su, mon cœur rate un battement en le voyant se redresser, tandis que je retire ma capuche. Je ne vais pas mentir, cela me fait quelques choses de le voir devant chez moi. Bien sûr, il a en moi de la surprise, mais également une forme de soulagement. Un petit quelques choses qui me confortent dans l’idée que malgré cette fille, il tient toujours à moi …. À moins que …. Qu’il ait finalement décidé de mettre fin à notre pacte ….

Cette pensée traversant soudain mon esprit, mon soulagement se transforme très rapidement en une angoisse terrible. Bien sûr, j’essaye de ne rien laisser paraître devant mon ami, mais une boule commence déjà à se former dans mon estomac. Sa remarque sur ma couleur de cheveux, ne fait d’ailleurs que l’agrandir tandis que je baisse honteux le regard en passant ma main dans mes cheveux.

-« Je sais …. Je devrais changer de couleur … Murmurais-je, tout en essayant de ravaler ma tristesse à l’idée qu’il ne puisse pas m’aimer avec ma couleur cerise complètement délavé. Moi qui avais espéré passer une fin de journée sans prise de tête, c’est finalement loupé. Le simple fait même que le tatoué m’annonce qu’il a quelques choses à me dire, m’indique d’ailleurs assez facilement que ce n’est pas que ma fin de journée qui va être mauvaise. Cependant, ressentant assez facilement que Hyeong Su éprouve vraiment le besoin de me parler, je ne vais pas le remballer sous prétexte que je n’ai pas envie de l’entendre me dire que tout est fini. Relevant donc le regard vers lui, je tente d’afficher un petit sourire sur mes lèvres, alors qu’il prononce mon prénom. On serra mieux chez moi pour discuter. Reprenant alors ma marche, je le contourne faiblement, pour venir ouvrir ma porte. Fait comme chez-toi surtout »

M’assurant qu’il me suive bien jusque dans mon appartement, j’attends que mon ainé ait pénétré dans ma demeure pour en faire de même. Retirant mes chaussures et mon sac, je l’invite, en m’emparant de son poignet, à pénétrer dans mon salon, avant de le faire prendre place sur mon canapé où je m’assois à ses côtés.

-« Tu veux boire quelques choses ? À moins …. Que ce que tu ais à me dire ne puisse pas attendre …. »
Pando

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
avatar
Points : 212
Messages : 118
Date d'inscription : 24/09/2018
Lun 12 Nov - 17:05
Don't talk anymore

Mon petit lapin… il y avait tellement de choses que je voudrais être capable de lui dire mais les mots restent coincés dans ma gorge ou prisonniers de mes pensées sombres. Comment je pourrais sauver notre relation ? Mon union avait-elle totalement gâché notre lien ? Nos retrouvailles étaient comme une tournée finale ? On se disait adieu pour reprendre nos existences tranquillement et tourner la page ? Je pourrais coucher mes sentiments dans une longue lettre mais il serait dangereux que son copain ou son jumeau tombe dessus. Curieusement je ne souhaitais pas mourir ! Pas encore en tout cas ! La seule solution avait été de me rendre chez lui pour avoir une conversation. Un terme bien angoissant au final… On allait se dire au revoir ? On se disputerait ? On se jetterait l’un sur l’autre ? Impossible de deviner quelle tournure prendrait cette discussion.

Sa capuche affreusement pas sexy pointa le bout de son nez alors que je me redressais attendant son retour comme un petit chien. Sa présence avait quelque chose de réconfortant mais en même temps je craignais sa réaction en me voyant. Nous nous ne sommes pas quittés spécialement en bon terme. Je lui avais limite annoncé la fin de notre pacte, alors que je désirais hardiment le garder pour moi. Ensuite il y avait eu la soirée Halloween où la nunuche avait rien trouvé de mieux à faire que me foutre dans la merde. Son baiser avait sonné le glas de notre relation ? Je ne pouvais pas poursuivre mon chemin sans savoir si le sien y resterait entremêlé encore. Je ressentais encore le besoin d’être avec lui, pas prêt pour stopper tout… Nao comptait beaucoup. Je ne pouvais pas le balayer d’un revers de la main comme une vulgaire mouche. Mon cœur avait besoin encore du sien pour être apaisé. Je ressentais une certaine nervosité en apercevant mon lapin. Les mots se moururent dans ma gorge alors que je justifiais ma présence dans son immeuble.

Mon lapin me paraissait embarrassé pour sa couleur de cheveux. Mince ! Avais-je merdé ? Je me mangeais nerveusement les joues en me demandant comment je pourrais rattraper ma gaffe. Je tendis la main mais elle retomba mollement contre ma cuisse alors que Nao ouvrait son appartement, me proposant d’y entrer. Mes chaussures retirées et bien alignées, je retirai ma veste en cuir pour la poser dans un coin. Mes yeux observaient son appartement, ayant presque oublié la disposition des lieux. Je ne suis pas venu souvent… on se donnait rendez-vous plutôt chez moi. Son logement était pas aussi grand que le mien mais je préférai les petits espaces comme celui-ci, plus intimes. Je me sentais bien chez lui. Mon poigne emprisonné dans sa main, il me tira dans le salon pour que nous prenions place dans le canapé. Je souris en le voyant tiraillé entre proposer ses services et savoir ce que je voulais lui dire.

Mes doigts se perdent dans ses cheveux orangés puis caressent sa joue. « tu es très beau ainsi… le orange est une couleur qui adoucit tes expressions… » Je me penche pour déposer un baiser près de son oreille. « tu me manques, mon lapin » Mes yeux plongent dans les siens pendant quelques secondes puis soupire comme pour me remettre de mes émotions. « Je veux bien un café si tu y glisses pas du poison dedans… ton jumeau ne vit pas ici ? » Je cherchais une quelconque trace de sa présence. « ton copain doit venir ? » Autant savoir si je dois me dépêcher dans mes explications ou pas. Je me sens un peu nerveux mais comment annoncer clairement les choses ? Je passe une main dans mes cheveux, mes yeux fixant devant moi comme si la solution se trouvait juste devant mon nez. « Nao… » Je recule pour appuyer mon dos contre le dossier du canapé. « comment va ta main ? » Sérieux ? Je suis venu juste pour prendre des nouvelles de sa main ? C’est stupide ! Purée ! Les conversations sérieuses avec un amant, c’est franchement pas mon point fort. Je suis maladroit… « Je voulais parler de la soirée… Halloween… » Je guette sa réaction. « tu t’es blessé par ma faute ? quand tu nous as vus, nous embrasser ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 13 Nov - 12:46
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Pourquoi cela doit-il être si compliqué entre nous ? Pourquoi ne pouvons-nous pas, nous contenter du simple pacte qui nous unis ? Parce que soyons honnête, bien sûr qu’entre nous, cela va bien au-delà d’une obligation de coucher ensemble. Il suffit d’ailleurs de nous regarder actuellement, pour savoir que notre relation est bien plus profonde. Si je n’étais pas en couple avec Jae Won, j’aurais même l’impression que nous vivons notre première dispute de couple, tant l’angoisse et la peur de l’un et de l’autre est perceptible dans mon salon. Je ne veux pas le perdre, mais pourtant l’idée qu’il puisse partager sa vie avec une fille ou même un autre homme, me donne envie de tout arrêter là. Est-ce-que la donne a changée entre nous ? Bien sûr que oui, je n’ai pas envie d’être le connard qui pousse le petit copain d’une autre à la tromper. Ma conscience à déjà bien du mal, à se remettre du fait que je laisse une autre personne que mon petit copain, me toucher. Je n’ai donc pas besoin qu’une deuxième couche de culpabilité et de dégoût se pose sur mes épaules. Cependant, je dis ça, mais c’est bien beau de penser ce genre de chose, alors que quand Hyeong Su est face à moi, je fais moins le malin. La preuve en est, plutôt que de repousser sa main qui vient subitement caresser mes cheveux, je reste immobile à savourer ses tendres mots prononcés. Je suis même certain, quand cet instant, on peut facilement apercevoir dans mon regard, toute la peine que cela me fait d’entendre ce genre de chose, alors qu’il est amoureux d’une autre.

Pourtant, je ne peux pas le nier, cela réchauffe mon cœur de savoir qu’il me trouve beau et, plus encore, de savoir que je lui aie manqué. Parce que lui aussi, il m’a manqué. Cela m’a torturé de le voir si loin de moi à cette fête, alors que j’étais persuadé qu’il ne pourrait pas s’empêcher de venir narguer Jae Won. Cependant, malgré cela, je garde mes lèvres close, sans lui exprimer en retour ce sentiment partagé. Rien ne sert de toute façon de remuer le couteau dans la plaie, alors que je sais qu’il est venu ici pour tout arrêter. Autant ne pas lui montrer de l’affection, cela l’aidera certainement à cracher le morceau, qui semble si difficile à faire passer. Un café, l’aidera-t-il ? J’en doute, mais je ne vais pas non plus, lui refuser ce plaisir. Me relevant donc, suite à sa demande, je viens pendant une fraction de seconde lui ébouriffer la chevelure avant de me diriger dans ma cuisine en entendant la fin de sa phrase. Nul besoin de mettre en suspente notre conversation puisque celle-ci est directement liée à mon salon.

-« Non, c’est plutôt moi qui vit chez lui à vrai dire. Répondis-je tout en préparant le café commandé par mon ainé. Et ne t’en fais pas, Jae Won ne passe jamais ici. Je ne travaille pas non plus ce soir, donc tu as tout le temps pour me dire ce qu’il ne va pas. »

Est-ce qu’il m’aurait enfin avoué plus rapidement ce qui le tracasse, si je lui avais dit que je n’avais pas beaucoup de temps à lui consacrer ? Honnêtement, j’en doute. Connaissant mon tatoueur, je suis même certain que ça l’aurais braqué plus qu’autre chose et qu’il aurait fini par s’en aller s’en rien me dire. Cependant, je dois bien avouer que cette attente est insupportable pour moi. J’aimerais juste une bonne fois pour tout qu’il me dise que tout est fini, pour que mon cœur se brise en un coup, plutôt que de le laisser se fissurer petit à petit. Je pense même, que jamais je n’aurais pu trouver autant insupportable ce bruit de café coulant dans une tasse, tandis qu’un lourd silence, c’est installé entre nous.

Hyeong Su réfléchit, je le sais parfaitement. Cependant, je me demande si ses pensées arriveront un jour à dépasser le simple stade de son cerveau. Franchement, je commence à en douter alors que le café a enfin fini de couler. M’emparant donc de la tasse dans un soupir, je m’apprête à la lui apporter, me voyant déjà me rasseoir à ses côtés attendant à vie qu’il finisse enfin par me parler. Chose qui, surprenamment, n’arrivera finalement pas puisque mon prénom vint enfin à se faire entendre dans la pièce.

-« Évidemment que tu es venu parler de la soirée d’halloween. Répondis-je froidement tout en posant le café sur la table basse devant lui. Tu n’aurais pas pu faire autrement puisque ton petit jeu a enfin été dévoilé au grand jour. Enchainais-je toujours sur le même ton, restant debout, avec la table basse en guise de séparation entre nos deux corps. Et puis oublie ma main, tu veux. Bien sûr que j’ai été mal en voyant cette fille t’embrasser, mais il n’y avait pas que toi comme problème. »

J’aurais vraiment voulu rester tendre avec lui, mais puisqu’il n’arrive visiblement pas à me dire que tout est fini, moi, je compte bien lui faire part de ce qui me ronge intérieurement depuis que j’ai vu cette greluche lui rouler un patin. Je veux bien être gentil, mais il ne faut pas pousser non plus.

-« Tu comptais me le dire quand que tu étais en couple, hmm ? Pourquoi tu es venu me voir, si tu partages déjà ta vie avec une autre ? Il te manquait un jouet pour combler ton envie et ton ennui, c’est ça ? Elle n’est pas bonne au lit ? En vérité, si c’est tombé sur moi, c’est uniquement parce que tu savais que je ne saurais pas te dire non. Tu t’es servi de moi …. Je n’ai jamais compté pas vrai ? »

Je ne comprends vraiment pas pourquoi Hyeong Su s'est comporté ainsi avec moi. Je pensais vraiment qu’il tenait à moi, mais si cela avait été le cas jamais il n’aurait joué ainsi avec mes sentiments. Jamais il ne m’aurait forcé à mettre mon couple en danger, juste pour tirer son coup et se faire plaisir pendant que sa femme, fait je ne sais quoi. Je souffre. Mon cœur me fait atrocement mal, tandis que je me rends compte qu’il n’a fait que se servir de mon corps. La douleur est tellement vive, que je n’arrive même plus à lui en vouloir. Là tout de suite, j’ai juste envie que tout cela se termine.

-« Hyeong Su, prononçais-je cette fois-ci plus doucement, sans lui laisser le temps de me répondre. Ce soir-là … Quand tu as voulu mettre fin à notre pacte ….. C’était à cause d’elle ? Pourquoi tu ne l’as pas fait ? Écoute … ce que je t’aie dit quand on sait revu …. Je le pense vraiment mais … si tu aimes cette fille… je préfère que tu me dises que tout est fini. »
Pando

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
avatar
Points : 212
Messages : 118
Date d'inscription : 24/09/2018
Mar 13 Nov - 23:10
Don't talk anymore

Ma main perdue dans ses cheveux orangés, je trouve mon lapin un peu distant voire carrément froid avec moi. Mes paroles ne semblent même pas atteindre cette blanche colombe. Il a un problème ? Je me sens assez stupide surtout en déposant un baiser près de son oreille. Ma présence serait-elle indésirable ? Il se moque bien des évènements de Halloween ? Il se fout qu’une inconnue dépose ses lèvres sur les miennes ? Il est même pas un peu jaloux ? Une once de jalousie ne serait pas déplaisante. Je saurai au moins que Nao tient à moi… même si ce ne sera jamais comme je le désire au fond de moi. Un attachement quelconque de sa part serait merveilleux. Il a toujours pas compris que notre pacte est juste une excuse pour ne pas revendiquer ouvertement mon lapin. Il parait heureux désormais alors je ne viendrai pas détruire son bonheur, bien que mes sentiments pour lui soient réels. Je ne souhaite pas son malheur ! Je désire seulement que Nao soit toujours heureux, tombe amoureux. Je déplore uniquement que ce ne soit pas de moi… Nous aurions pu être heureux ensemble ?

Abandonnant mes caresses, je laisse mon lapin mettre de la distance entre nous pendant que je poursuis mes vagues explications… enfin impossible de mettre les pieds dans le plat. Quelle sera sa réaction quand je lui raconterai la vérité ? Il voudra me foutre dehors ? Il comprendra ? Il acceptera mes explications ? Il voudra bien poursuivre notre « relation » ? Je ne suis absolument pas pressé de perdre mon lapin. Il faudra bien que nous tournions la page mais devait-on le faire maintenant ? On venait de se retrouver ! Cela me paraissait cruel de mettre un terme à notre relation. Mon petit cœur allait pas le supporter ! Cette décision est trop violente pour moi. Nao est peut-être prêt pour « rompre » en revanche. Je devrais donc accepter de libérer monsieur de notre pacte… J’hyperventile ! Je vais faire une crise d’angoisse. Pourquoi il se comportait de cette façon ? Il avait choisi aujourd’hui que notre séparation serait actée ? Trop de violence pour moi !

J’attends la sentence quand il revient avec ma tasse chaude. Nao reste de l’autre côté de la table basse comme si cette frontière rendait la conversation plus aisée. Cette distance semble lui donner des ailes. ARGH ! Il a compris que je suis venu parler de la fameuse soirée… cependant ses propos sont blessants. Pourquoi il me parle de cette façon ? Je suis agressé alors que mes explications ont pas franchi mes lippes. Je suis estomaqué tandis que mon lapin débite des conneries. Il veut une dispute ? Il cherche quoi finalement ? Il trouvait plus facile de nous gueuler pour couper les ponts avec moi ? Il me laissait même pas en placer une ! Il débitait des conneries sur conneries… MERDE ! Je préférais quand Nao restait muet, je pouvais au moins prendre la parole. Je me laissais noyer sous ses reproches tandis que ma mâchoire se serra sous le coup de la colère. Trop facile de tirer des conclusions sans attendre les explications. Il poussait dans un recoin que monsieur apprécierait pas. Sous l’énervement je pourrais contacter son copain pour tout balancer… Il ne devait pas pousser Hyeong Su dans les orties, le petit lapin. Il risque de s’en mordre les carottes !

Je me redresse, cognant dans la table basse. Ma tasse vacille mais ne renverse pas son contenu. Heureusement sinon il aurait eu un prétexte pour avoir le dernier mot alors que cela me rendait fou furieux. Ma main attrape son sweat et rapproche mon lapin comme elle pouvait avec ce meuble entre nous. Mes yeux lançaient des éclairs alors qu’ils plongeaient dans les siens. « Tu as fini tes conneries ? » Ma voix était plus menaçante que prévu… pas grave. Il apprendra sa leçon comme tout le monde. « Tu en débites des foutaises à la seconde… tu me tapes sur le système. » Je prends une grande inspiration avant de poursuivre « Pourquoi je voulais mettre fin à notre histoire ? Tu peux réfléchir deux secondes… Je suis un connard ? C’est ainsi que tu me voies ? Il est pas venu à ta petite tête que j’agissais dans ton bien ? Tu es amoureux de ton copain… tu sembles avoir un poids sur les épaules par ma faute alors je voulais plus que tu sois malheureux… comme un con, je pensais te libérer pour que tu puisses vivre ta vie… et oublier ce que je peux ressentir pour toi ! » Le ton montait doucement mais sûrement…

« Tu veux toujours pas comprendre que je suis amoureux de toi ? Tu peux ne pas accepter de mettre des mots sur ce qui nous lie… mais tu pourrais au moins accepter que tu comptes vraiment pour moi !! » Mes yeux furieux laissent transparaitre ma tristesse, ma déception. « Quel con… j’ai été ! » Je relâche mon lapin puis me laisse retomber dans le canapé, la tête dans les mains. « Dire que je suis venu parce que je voulais que tu ne te fasses pas de film… Je ne voulais pas te perdre… je tiens à toi… tu te rends pas compte… » Bordel ! Les mots sortent sans que je puisse les retenir. Cela va me causer des ennuis ? Il y a de fortes chances mais tant pis. « je voulais te parler de cette femme… une belle erreur… ce mariage est une connerie que je regrette à chaque seconde… » Je passe ma main sur mon visage pour effacer les traces de mes larmes. Symbole de colère ou tristesse ? Pourquoi pas des deux ? « cela devient un cauchemar… » Je reporte mon attention sur Nao « tu es un imbécile de croire une seule seconde que je veuille en finir avec toi… j’ai une boule dans l’estomac à la simple idée de ne plus te revoir. Tu comptes tellement pour moi, idiot ! » J’observe ses réactions. « Elle est rien pour moi… certes on est marié mais ce mariage est une plaisanterie. On s’est passé la bague aux doigts parce que nous étions bourrés et on blaguait sur le mariage. Il y a aucun amour entre nous. Mon cœur t’appartient… alors soit tu me le rends parce que tu as plus envie de me voir soit tu en prends soin même si tu me ressens jamais la même chose pour moi. »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Accessoire] YUBZ TALK
» dendrobium nora tokunaga x d. aberrans
» Hémérocallis
» une belle journée
» 321 vs 861 feat 1861

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Nagwon :: Kushin - Quartier vert et sportif :: Logements-
Sauter vers: