Don't talk anymore [feat. Tokunaga Nao]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Don't talk anymore [feat. Tokunaga Nao]

 :: Archives :: Fini
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 341
Messages : 214
Date d'inscription : 24/09/2018
Sam 10 Nov - 20:38
Don't talk anymore

Je passais de longues heures devant sa porte, attendant son retour comme un petit chien guettant son maître. Mon lapin devait être encore en cours ? Espérons que son petit copain ou son jumeau ne seront pas avec lui sinon il sera compliqué de donner une explication pour ma présence en ces lieux. Je pourrais toujours me montrer salaud en balançant que mon amant et moi avions besoin d’une conversation privée. Normalement je prendrai pas de gants pour obtenir ce que je veux… maintenant les choses sont compliquées avec Nao. Les autres ne comprennent pas notre relation, je m’en fous d’ailleurs. Nous avons pas besoin de mettre des mots sur ce lien qui nous unissait… même si ce dernier paraissait fragiliser aujourd’hui. Tout était de ma faute ! Mon lapin avait rien fait dans cette histoire. Je détruisais notre lien sans son aide, volontairement mais aussi involontairement. Il serait douloureux de parler avec lui sans poser mes mains sur son corps. Un contact physique avec Nao avait toujours été rassurant. Il était comme un pilier stable dans mon existence. Il était une ancre sur laquelle je pouvais me reposer alors que le reste du monde partait en sucette. Je pouvais compter sur lui malgré son long silence… croisons les doigts pour que ce soit toujours le cas.

Comment avais-je pu merder autant ? Cette soirée Halloween avait été un enfer dans une certaine mesure. Mon humeur morose, suite à nos retrouvailles qui avaient sonné comme le glas de notre relation, avait pas été mieux tandis que mon lapin se trouvait en présence de son armée personnelle. Impossible d’approcher ! Cette distance réelle avait été un rappel désagréable de la réalité. Nous étions plus aussi proches… Il avait désormais sa vie. La mienne prenait forme également. Il y avait plus de place pour nous deux ? Cette sensation étrange que nous étions au tournant de nos vies me glaçait le sang. Cela me collait des angoisses en pensant que nous devrions tirer un trait définitif sur nous. Dire adieu… un stress pas possible. Il fallait que je retisse notre lien. Sa présence était nécessaire !!! Mon lapin comptait beaucoup.

Mon téléphone sonna dans ma poche arrière. Ma première réaction ? Ne pas répondre ! Ensuite une petite voix perfide me souffla que binôme avait peut-être un souci au salon alors je regardais le message… MERDE ! Mes doigts serrèrent l’appareil, mes jointures deviennent blanche tant je contenais ma colère. Les muscles de ma mâchoire se crispent. Mon regard aurait pu transpercer mon portable si Superman me léguait ses pouvoirs. POURQUOI ELLE VIENT ME FAIRE CHIER POUR UN DRAP ? Cette chose qui pourrissait mon existence. Celle qui avait créé un fossé entre mon lapin et moi… mais aussi avec Si Yun. Putain de connerie ! Je promettrai bien de ne plus boire mais l’alcool devenait le seul refuge dans lequel je pouvais échapper aux griffes du mariage. Je garde encore une certaine maitrise sur mes travers pour ne pas sombrer du côté obscure. Il manquait pas grand-chose non plus. Mon épouse… pfffff… comment pouvait-on appeler cette femme ainsi ? Ma femme me harcelait parce que les draps pour sa chambre étaient sales… puis elle voulait prendre ses aises dans la mienne. MEME PAS EN REVE ! Ne parlons même pas de la fois où madame a fourré son nez dans mes dressings et mis la main sur le coussin de mon lapin. Vous connaissez un ours fou furieux ? Cthulhu ? Un monstre ? On mélange le tout et vous aurez une vague idée de mon état alors. Foutue à la porte, elle avait dormi sur les canapés du salon parce que j’avais encore un peu de scrupule sinon elle aurait passé la nuit dehors. Je m’en fous ! Cette grosse erreur ce mariage ! La connerie du siècle ! Sa présence causait des problèmes… Pourquoi avais-je fais une telle chose ?

Attendant mon lapin pendant de longues heures, je passais le temps en dessinant sur le mur avec un marqueur… Oups ! Je pris une photo afin de la poster sur l’instagram mais eus pas le temps parce que j’entendis des pas dans les couloirs. Je me redressais en apercevant la silhouette de mon lapin. Tiens, ses cheveux ont changé de couleur ! Ils sont… orange ? Je plissais des yeux pour mieux voir car pas question de retirer mes lunettes sinon mon œil me ferait vivre un enfer. Cela lui va bien ! Je m’appuie contre le mur avec désinvolture. « Les carottes, ça se mange… on les met pas dans les cheveux ! » Non mais c’est quoi cette remarque pourrie ? Je suis con ! Je m’approche puis me stoppe parce que nous devons pas nous toucher dans un endroit public mais aussi à cause de mes conneries. Je regarde mes doigts avant de les passer dans mes cheveux. « Je voulais te parler… enfin si tu as le temps. » PUREE ! SECOUE-TOI HS ! « Nao… » Pourquoi les mots restent coincés dans ma gorge ? Impossible de poursuivre ! Tout me paraissait fade ! Venir était une erreur ? Je le regarde, apeuré par ses expressions. Mes yeux l’appellent au secours mais rien y fait… Il ne peut pas comprendre si je ne parle pas mais ma présence ne devait pas être la bienvenue.


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
Points : 1239
Messages : 1014
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 11 Nov - 10:56
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Bien que cette soirée d'Halloween ait été un désastre pour moi sentimentalement parlant, j’avais fort heureusement réussi à m’en remettre. Pourtant, me connaissant, il aurait été facilement de me voir déprimer pendant de longues semaines. Trop de choses c’étaient produit à la seconde durant cette soirée, et pour certains d’entre elles, elles avaient clairement eu du mal à être assimilées. Pourtant, je sais que je n’aurais pas dû me prendre la tête avec ça. Qu’en voyant cette fille sauter sur les lèvres de mon tatoueur, je n’aurais pas dû ressentir ce pincement au cœur qui a fini de m’achever ce soir-là. Et pourtant, je ne peux le nier, j’avais été profondément affecté par cette vision atroce. Alors bien sûr, comme je vous l’ai dit, j’ai réussi à m’en remettre, mais ce n’est pas pour autant que je n’y pense plus. Disons simplement qu’enfin retrouver Jae Won, comme il se doit, après de longues semaines d’absence et d’abstinences, m’a redonné le sourire. Me retrouver dans ses bras, m’a permis d’oublier et de m’enfoncer dans ma petite bulle de bonheur. Malheureusement toute bonne chose a une fin et très vite les problèmes de ma vie ont refait surface. L’image de cette fille accrochée au cou de Hyeong Su a refait surface dans mon esprit, tandis que je me noyais à nouveau dans ma relation avec mon frère. Comme les marques violacées sur mon cou, ce tendre moment à doucement commencé à s’effacer et bientôt, l’un comme l’autre, n’existerons plus, laissant la place à un torrent de problèmes et de remises en question perpétuelles.

Heureusement pour moi, la danse me permet d’oublier tout ça pendant l’espace d’une journée. Ce n’est peut-être pas ma passion et je ne me trouve pas spécialement doué, mais je ne peux nier que cela a toujours le don de me vider l’esprit. C’est même presque devenu vital pour moi d’aller en cours pour danser, tant et si bien, que j’ai commencé à mettre de côté mon boulot d’assistant photographe. Non pas que je n’aime plus la photographie, loin de là d’ailleurs, c’est toujours le meilleur remède, pour moi, pour se sentir bien. Disons simplement qu’étant harcelé sexuellement par mon patron, je commence à me dire qu’il vaudrait mieux que j’arrête tout ça. Après tout, j’ai déjà assez de problèmes, et puisque je ne retire plus aucun plaisir à aller travailler là-bas, autant tout arrêter non ?

Enfin bon, tout ça pour dire, que journée, il n’est maintenant plus vraiment étonnant de me retrouver en cours plutôt qu’au travail. Certes, financièrement, cela ne pourra pas vraiment le faire sur la longueur, mais bon … aujourd’hui n’a de toute façon pas fait exception à la règle, puisque c’est épuisé par de longs cours de danse que je rentre finalement chez moi.

La capuche de mon pull visé sur ma tête, je rêve déjà à une très longue douche pour détendre mes muscles. Actuellement, clairement, rien ne pourrait me faire plus plaisir. Involontairement, j’ai même accéléré le pas, en rentrant dans mon immeuble, pour accéder plus rapidement à ma délivrance ultime. Seulement, plutôt que de me conduire directement à ma douche, ma marche rapide finie finalement par me conduire tout droit sur une silhouette se situant devant ma porte. M’arrêtant net en reconnaissant Hyeong Su, mon cœur rate un battement en le voyant se redresser, tandis que je retire ma capuche. Je ne vais pas mentir, cela me fait quelques choses de le voir devant chez moi. Bien sûr, il a en moi de la surprise, mais également une forme de soulagement. Un petit quelques choses qui me confortent dans l’idée que malgré cette fille, il tient toujours à moi …. À moins que …. Qu’il ait finalement décidé de mettre fin à notre pacte ….

Cette pensée traversant soudain mon esprit, mon soulagement se transforme très rapidement en une angoisse terrible. Bien sûr, j’essaye de ne rien laisser paraître devant mon ami, mais une boule commence déjà à se former dans mon estomac. Sa remarque sur ma couleur de cheveux, ne fait d’ailleurs que l’agrandir tandis que je baisse honteux le regard en passant ma main dans mes cheveux.

-« Je sais …. Je devrais changer de couleur … Murmurais-je, tout en essayant de ravaler ma tristesse à l’idée qu’il ne puisse pas m’aimer avec ma couleur cerise complètement délavé. Moi qui avais espéré passer une fin de journée sans prise de tête, c’est finalement loupé. Le simple fait même que le tatoué m’annonce qu’il a quelques choses à me dire, m’indique d’ailleurs assez facilement que ce n’est pas que ma fin de journée qui va être mauvaise. Cependant, ressentant assez facilement que Hyeong Su éprouve vraiment le besoin de me parler, je ne vais pas le remballer sous prétexte que je n’ai pas envie de l’entendre me dire que tout est fini. Relevant donc le regard vers lui, je tente d’afficher un petit sourire sur mes lèvres, alors qu’il prononce mon prénom. On serra mieux chez moi pour discuter. Reprenant alors ma marche, je le contourne faiblement, pour venir ouvrir ma porte. Fait comme chez-toi surtout »

M’assurant qu’il me suive bien jusque dans mon appartement, j’attends que mon ainé ait pénétré dans ma demeure pour en faire de même. Retirant mes chaussures et mon sac, je l’invite, en m’emparant de son poignet, à pénétrer dans mon salon, avant de le faire prendre place sur mon canapé où je m’assois à ses côtés.

-« Tu veux boire quelques choses ? À moins …. Que ce que tu ais à me dire ne puisse pas attendre …. »
Pando


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 341
Messages : 214
Date d'inscription : 24/09/2018
Lun 12 Nov - 17:05
Don't talk anymore

Mon petit lapin… il y avait tellement de choses que je voudrais être capable de lui dire mais les mots restent coincés dans ma gorge ou prisonniers de mes pensées sombres. Comment je pourrais sauver notre relation ? Mon union avait-elle totalement gâché notre lien ? Nos retrouvailles étaient comme une tournée finale ? On se disait adieu pour reprendre nos existences tranquillement et tourner la page ? Je pourrais coucher mes sentiments dans une longue lettre mais il serait dangereux que son copain ou son jumeau tombe dessus. Curieusement je ne souhaitais pas mourir ! Pas encore en tout cas ! La seule solution avait été de me rendre chez lui pour avoir une conversation. Un terme bien angoissant au final… On allait se dire au revoir ? On se disputerait ? On se jetterait l’un sur l’autre ? Impossible de deviner quelle tournure prendrait cette discussion.

Sa capuche affreusement pas sexy pointa le bout de son nez alors que je me redressais attendant son retour comme un petit chien. Sa présence avait quelque chose de réconfortant mais en même temps je craignais sa réaction en me voyant. Nous nous ne sommes pas quittés spécialement en bon terme. Je lui avais limite annoncé la fin de notre pacte, alors que je désirais hardiment le garder pour moi. Ensuite il y avait eu la soirée Halloween où la nunuche avait rien trouvé de mieux à faire que me foutre dans la merde. Son baiser avait sonné le glas de notre relation ? Je ne pouvais pas poursuivre mon chemin sans savoir si le sien y resterait entremêlé encore. Je ressentais encore le besoin d’être avec lui, pas prêt pour stopper tout… Nao comptait beaucoup. Je ne pouvais pas le balayer d’un revers de la main comme une vulgaire mouche. Mon cœur avait besoin encore du sien pour être apaisé. Je ressentais une certaine nervosité en apercevant mon lapin. Les mots se moururent dans ma gorge alors que je justifiais ma présence dans son immeuble.

Mon lapin me paraissait embarrassé pour sa couleur de cheveux. Mince ! Avais-je merdé ? Je me mangeais nerveusement les joues en me demandant comment je pourrais rattraper ma gaffe. Je tendis la main mais elle retomba mollement contre ma cuisse alors que Nao ouvrait son appartement, me proposant d’y entrer. Mes chaussures retirées et bien alignées, je retirai ma veste en cuir pour la poser dans un coin. Mes yeux observaient son appartement, ayant presque oublié la disposition des lieux. Je ne suis pas venu souvent… on se donnait rendez-vous plutôt chez moi. Son logement était pas aussi grand que le mien mais je préférai les petits espaces comme celui-ci, plus intimes. Je me sentais bien chez lui. Mon poigne emprisonné dans sa main, il me tira dans le salon pour que nous prenions place dans le canapé. Je souris en le voyant tiraillé entre proposer ses services et savoir ce que je voulais lui dire.

Mes doigts se perdent dans ses cheveux orangés puis caressent sa joue. « tu es très beau ainsi… le orange est une couleur qui adoucit tes expressions… » Je me penche pour déposer un baiser près de son oreille. « tu me manques, mon lapin » Mes yeux plongent dans les siens pendant quelques secondes puis soupire comme pour me remettre de mes émotions. « Je veux bien un café si tu y glisses pas du poison dedans… ton jumeau ne vit pas ici ? » Je cherchais une quelconque trace de sa présence. « ton copain doit venir ? » Autant savoir si je dois me dépêcher dans mes explications ou pas. Je me sens un peu nerveux mais comment annoncer clairement les choses ? Je passe une main dans mes cheveux, mes yeux fixant devant moi comme si la solution se trouvait juste devant mon nez. « Nao… » Je recule pour appuyer mon dos contre le dossier du canapé. « comment va ta main ? » Sérieux ? Je suis venu juste pour prendre des nouvelles de sa main ? C’est stupide ! Purée ! Les conversations sérieuses avec un amant, c’est franchement pas mon point fort. Je suis maladroit… « Je voulais parler de la soirée… Halloween… » Je guette sa réaction. « tu t’es blessé par ma faute ? quand tu nous as vus, nous embrasser ? »


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
Points : 1239
Messages : 1014
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 13 Nov - 12:46
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Pourquoi cela doit-il être si compliqué entre nous ? Pourquoi ne pouvons-nous pas, nous contenter du simple pacte qui nous unis ? Parce que soyons honnête, bien sûr qu’entre nous, cela va bien au-delà d’une obligation de coucher ensemble. Il suffit d’ailleurs de nous regarder actuellement, pour savoir que notre relation est bien plus profonde. Si je n’étais pas en couple avec Jae Won, j’aurais même l’impression que nous vivons notre première dispute de couple, tant l’angoisse et la peur de l’un et de l’autre est perceptible dans mon salon. Je ne veux pas le perdre, mais pourtant l’idée qu’il puisse partager sa vie avec une fille ou même un autre homme, me donne envie de tout arrêter là. Est-ce-que la donne a changée entre nous ? Bien sûr que oui, je n’ai pas envie d’être le connard qui pousse le petit copain d’une autre à la tromper. Ma conscience à déjà bien du mal, à se remettre du fait que je laisse une autre personne que mon petit copain, me toucher. Je n’ai donc pas besoin qu’une deuxième couche de culpabilité et de dégoût se pose sur mes épaules. Cependant, je dis ça, mais c’est bien beau de penser ce genre de chose, alors que quand Hyeong Su est face à moi, je fais moins le malin. La preuve en est, plutôt que de repousser sa main qui vient subitement caresser mes cheveux, je reste immobile à savourer ses tendres mots prononcés. Je suis même certain, quand cet instant, on peut facilement apercevoir dans mon regard, toute la peine que cela me fait d’entendre ce genre de chose, alors qu’il est amoureux d’une autre.

Pourtant, je ne peux pas le nier, cela réchauffe mon cœur de savoir qu’il me trouve beau et, plus encore, de savoir que je lui aie manqué. Parce que lui aussi, il m’a manqué. Cela m’a torturé de le voir si loin de moi à cette fête, alors que j’étais persuadé qu’il ne pourrait pas s’empêcher de venir narguer Jae Won. Cependant, malgré cela, je garde mes lèvres close, sans lui exprimer en retour ce sentiment partagé. Rien ne sert de toute façon de remuer le couteau dans la plaie, alors que je sais qu’il est venu ici pour tout arrêter. Autant ne pas lui montrer de l’affection, cela l’aidera certainement à cracher le morceau, qui semble si difficile à faire passer. Un café, l’aidera-t-il ? J’en doute, mais je ne vais pas non plus, lui refuser ce plaisir. Me relevant donc, suite à sa demande, je viens pendant une fraction de seconde lui ébouriffer la chevelure avant de me diriger dans ma cuisine en entendant la fin de sa phrase. Nul besoin de mettre en suspente notre conversation puisque celle-ci est directement liée à mon salon.

-« Non, c’est plutôt moi qui vit chez lui à vrai dire. Répondis-je tout en préparant le café commandé par mon ainé. Et ne t’en fais pas, Jae Won ne passe jamais ici. Je ne travaille pas non plus ce soir, donc tu as tout le temps pour me dire ce qu’il ne va pas. »

Est-ce qu’il m’aurait enfin avoué plus rapidement ce qui le tracasse, si je lui avais dit que je n’avais pas beaucoup de temps à lui consacrer ? Honnêtement, j’en doute. Connaissant mon tatoueur, je suis même certain que ça l’aurais braqué plus qu’autre chose et qu’il aurait fini par s’en aller s’en rien me dire. Cependant, je dois bien avouer que cette attente est insupportable pour moi. J’aimerais juste une bonne fois pour tout qu’il me dise que tout est fini, pour que mon cœur se brise en un coup, plutôt que de le laisser se fissurer petit à petit. Je pense même, que jamais je n’aurais pu trouver autant insupportable ce bruit de café coulant dans une tasse, tandis qu’un lourd silence, c’est installé entre nous.

Hyeong Su réfléchit, je le sais parfaitement. Cependant, je me demande si ses pensées arriveront un jour à dépasser le simple stade de son cerveau. Franchement, je commence à en douter alors que le café a enfin fini de couler. M’emparant donc de la tasse dans un soupir, je m’apprête à la lui apporter, me voyant déjà me rasseoir à ses côtés attendant à vie qu’il finisse enfin par me parler. Chose qui, surprenamment, n’arrivera finalement pas puisque mon prénom vint enfin à se faire entendre dans la pièce.

-« Évidemment que tu es venu parler de la soirée d’halloween. Répondis-je froidement tout en posant le café sur la table basse devant lui. Tu n’aurais pas pu faire autrement puisque ton petit jeu a enfin été dévoilé au grand jour. Enchainais-je toujours sur le même ton, restant debout, avec la table basse en guise de séparation entre nos deux corps. Et puis oublie ma main, tu veux. Bien sûr que j’ai été mal en voyant cette fille t’embrasser, mais il n’y avait pas que toi comme problème. »

J’aurais vraiment voulu rester tendre avec lui, mais puisqu’il n’arrive visiblement pas à me dire que tout est fini, moi, je compte bien lui faire part de ce qui me ronge intérieurement depuis que j’ai vu cette greluche lui rouler un patin. Je veux bien être gentil, mais il ne faut pas pousser non plus.

-« Tu comptais me le dire quand que tu étais en couple, hmm ? Pourquoi tu es venu me voir, si tu partages déjà ta vie avec une autre ? Il te manquait un jouet pour combler ton envie et ton ennui, c’est ça ? Elle n’est pas bonne au lit ? En vérité, si c’est tombé sur moi, c’est uniquement parce que tu savais que je ne saurais pas te dire non. Tu t’es servi de moi …. Je n’ai jamais compté pas vrai ? »

Je ne comprends vraiment pas pourquoi Hyeong Su s'est comporté ainsi avec moi. Je pensais vraiment qu’il tenait à moi, mais si cela avait été le cas jamais il n’aurait joué ainsi avec mes sentiments. Jamais il ne m’aurait forcé à mettre mon couple en danger, juste pour tirer son coup et se faire plaisir pendant que sa femme, fait je ne sais quoi. Je souffre. Mon cœur me fait atrocement mal, tandis que je me rends compte qu’il n’a fait que se servir de mon corps. La douleur est tellement vive, que je n’arrive même plus à lui en vouloir. Là tout de suite, j’ai juste envie que tout cela se termine.

-« Hyeong Su, prononçais-je cette fois-ci plus doucement, sans lui laisser le temps de me répondre. Ce soir-là … Quand tu as voulu mettre fin à notre pacte ….. C’était à cause d’elle ? Pourquoi tu ne l’as pas fait ? Écoute … ce que je t’aie dit quand on sait revu …. Je le pense vraiment mais … si tu aimes cette fille… je préfère que tu me dises que tout est fini. »
Pando


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 341
Messages : 214
Date d'inscription : 24/09/2018
Mar 13 Nov - 23:10
Don't talk anymore

Ma main perdue dans ses cheveux orangés, je trouve mon lapin un peu distant voire carrément froid avec moi. Mes paroles ne semblent même pas atteindre cette blanche colombe. Il a un problème ? Je me sens assez stupide surtout en déposant un baiser près de son oreille. Ma présence serait-elle indésirable ? Il se moque bien des évènements de Halloween ? Il se fout qu’une inconnue dépose ses lèvres sur les miennes ? Il est même pas un peu jaloux ? Une once de jalousie ne serait pas déplaisante. Je saurai au moins que Nao tient à moi… même si ce ne sera jamais comme je le désire au fond de moi. Un attachement quelconque de sa part serait merveilleux. Il a toujours pas compris que notre pacte est juste une excuse pour ne pas revendiquer ouvertement mon lapin. Il parait heureux désormais alors je ne viendrai pas détruire son bonheur, bien que mes sentiments pour lui soient réels. Je ne souhaite pas son malheur ! Je désire seulement que Nao soit toujours heureux, tombe amoureux. Je déplore uniquement que ce ne soit pas de moi… Nous aurions pu être heureux ensemble ?

Abandonnant mes caresses, je laisse mon lapin mettre de la distance entre nous pendant que je poursuis mes vagues explications… enfin impossible de mettre les pieds dans le plat. Quelle sera sa réaction quand je lui raconterai la vérité ? Il voudra me foutre dehors ? Il comprendra ? Il acceptera mes explications ? Il voudra bien poursuivre notre « relation » ? Je ne suis absolument pas pressé de perdre mon lapin. Il faudra bien que nous tournions la page mais devait-on le faire maintenant ? On venait de se retrouver ! Cela me paraissait cruel de mettre un terme à notre relation. Mon petit cœur allait pas le supporter ! Cette décision est trop violente pour moi. Nao est peut-être prêt pour « rompre » en revanche. Je devrais donc accepter de libérer monsieur de notre pacte… J’hyperventile ! Je vais faire une crise d’angoisse. Pourquoi il se comportait de cette façon ? Il avait choisi aujourd’hui que notre séparation serait actée ? Trop de violence pour moi !

J’attends la sentence quand il revient avec ma tasse chaude. Nao reste de l’autre côté de la table basse comme si cette frontière rendait la conversation plus aisée. Cette distance semble lui donner des ailes. ARGH ! Il a compris que je suis venu parler de la fameuse soirée… cependant ses propos sont blessants. Pourquoi il me parle de cette façon ? Je suis agressé alors que mes explications ont pas franchi mes lippes. Je suis estomaqué tandis que mon lapin débite des conneries. Il veut une dispute ? Il cherche quoi finalement ? Il trouvait plus facile de nous gueuler pour couper les ponts avec moi ? Il me laissait même pas en placer une ! Il débitait des conneries sur conneries… MERDE ! Je préférais quand Nao restait muet, je pouvais au moins prendre la parole. Je me laissais noyer sous ses reproches tandis que ma mâchoire se serra sous le coup de la colère. Trop facile de tirer des conclusions sans attendre les explications. Il poussait dans un recoin que monsieur apprécierait pas. Sous l’énervement je pourrais contacter son copain pour tout balancer… Il ne devait pas pousser Hyeong Su dans les orties, le petit lapin. Il risque de s’en mordre les carottes !

Je me redresse, cognant dans la table basse. Ma tasse vacille mais ne renverse pas son contenu. Heureusement sinon il aurait eu un prétexte pour avoir le dernier mot alors que cela me rendait fou furieux. Ma main attrape son sweat et rapproche mon lapin comme elle pouvait avec ce meuble entre nous. Mes yeux lançaient des éclairs alors qu’ils plongeaient dans les siens. « Tu as fini tes conneries ? » Ma voix était plus menaçante que prévu… pas grave. Il apprendra sa leçon comme tout le monde. « Tu en débites des foutaises à la seconde… tu me tapes sur le système. » Je prends une grande inspiration avant de poursuivre « Pourquoi je voulais mettre fin à notre histoire ? Tu peux réfléchir deux secondes… Je suis un connard ? C’est ainsi que tu me voies ? Il est pas venu à ta petite tête que j’agissais dans ton bien ? Tu es amoureux de ton copain… tu sembles avoir un poids sur les épaules par ma faute alors je voulais plus que tu sois malheureux… comme un con, je pensais te libérer pour que tu puisses vivre ta vie… et oublier ce que je peux ressentir pour toi ! » Le ton montait doucement mais sûrement…

« Tu veux toujours pas comprendre que je suis amoureux de toi ? Tu peux ne pas accepter de mettre des mots sur ce qui nous lie… mais tu pourrais au moins accepter que tu comptes vraiment pour moi !! » Mes yeux furieux laissent transparaitre ma tristesse, ma déception. « Quel con… j’ai été ! » Je relâche mon lapin puis me laisse retomber dans le canapé, la tête dans les mains. « Dire que je suis venu parce que je voulais que tu ne te fasses pas de film… Je ne voulais pas te perdre… je tiens à toi… tu te rends pas compte… » Bordel ! Les mots sortent sans que je puisse les retenir. Cela va me causer des ennuis ? Il y a de fortes chances mais tant pis. « je voulais te parler de cette femme… une belle erreur… ce mariage est une connerie que je regrette à chaque seconde… » Je passe ma main sur mon visage pour effacer les traces de mes larmes. Symbole de colère ou tristesse ? Pourquoi pas des deux ? « cela devient un cauchemar… » Je reporte mon attention sur Nao « tu es un imbécile de croire une seule seconde que je veuille en finir avec toi… j’ai une boule dans l’estomac à la simple idée de ne plus te revoir. Tu comptes tellement pour moi, idiot ! » J’observe ses réactions. « Elle est rien pour moi… certes on est marié mais ce mariage est une plaisanterie. On s’est passé la bague aux doigts parce que nous étions bourrés et on blaguait sur le mariage. Il y a aucun amour entre nous. Mon cœur t’appartient… alors soit tu me le rends parce que tu as plus envie de me voir soit tu en prends soin même si tu me ressens jamais la même chose pour moi. »


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
Points : 1239
Messages : 1014
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 20 Nov - 16:54
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Terminant ma phrase, je laisse retomber mes bras le long de mon corps. Pourquoi suis-je si triste à l’idée qu’il soit amoureux ? Pourquoi ne puis-je pas supporter qu’il ait une autre personne que moi dans sa vie ? J’ai bien Hiro et Jae Won, alors où est le problème ? Pourquoi est-ce que je le pousse dans ses retranchements ? Ne puis-je tout simplement pas garder à l’intérieure, ce qui me ronge depuis cette fichu soirée ? J’ai parfaitement réussi à rester muet comme une carpe pendant des années, alors pourquoi maintenant que mon tatoué n’ose pas me parlez, faut-il que, moi, je déverse tout ce que je ressens ? C’est vrai, je souffre. Même atrocement. Si je n’avais pas gardé cette salle manie de ne rien exprimer sur mon visage, je serais même probablement occupé à pleurer tant la douleur est vive dans ma poitrine.

Évidemment, en m’exprimant ainsi, je ne peux pas m’attendre à ce que Hyeong Su le prenne bien. Après tout, j’ai dit des choses, qui, je le sais, l’on certainement blessé profondément. Loin de moi cependant l’idée de le faire souffrir. Tout ce que j’ai dit, sur l’instant, je l’ai pensée réellement. Cela aurait d’ailleurs probablement été le cas encore un long moment si, soudainement, mon ainé ne s’était pas redressé. Me faisant alors sursauter quand la table émit un bruit, et que mes genoux vinrent heurter celle-ci avec plus au moins de violence. Veut-il me frapper ? N’est-ce pas lui qui mériterais des baffes en ce moment ? Cependant, malgré toute la colère que je peux lire dans le regard de mon tatoueur, mon corps reste lâche tandis qu’il se retrouve en semis suspension au-dessus de ma table basse. Honnêtement, je ne pense pas que Hyeong Su serait capable de me frapper, bien qu’avec lui, on ne soit jamais sûr de rien. Cependant, même si c’était le cas, je ne lui en voudrais pas. Au bien sûr, cela me mettra certainement en colère sur le coup, mais au moins, cela sellera la fin de notre pacte et nous donnera une bonne raison de ne plus jamais se fréquenter par la suite …. Même si. Honnêtement, j’en mourrais si cela venait à arriver.

Cependant, plutôt qu’un coup de poing, c’est finalement à mon tour de me manger en pleine figure une avalanche de mot les plus agressifs les uns que les autres. Plantant alors mon regard dans celui de mon ainé, j’encaisse sans broncher tout ce qu’il a à me dire. Du moins extérieurement, car intérieurement, c’est loin d’être la même chose. S’il y a encore quelques secondes de cela, je n’avais plus envie de rien, son ton agressif a fini de réveiller la flamme de colère qui brulait en moi.

Moi dire des foutaises ? Et je lui tape sur le système en plus de cela ? Pourquoi ? Parce que monsieur n’accepte pas la vérité ? Que crois-t-il ? Que je n’ai sérieusement pas réfléchi à la question ? Je me suis torturée l’esprit pendant des jours et des nuits, m’empêchant même de dormir, alors qu’il n’ose pas me redire ce genre de chose. D’autant plus que, comme un abruti, il n’a absolument rien compris à ce que je pouvais ressentir et pensé à son égard. Il a voulu agir pour mon bien ? Je ne peux pas le lui reproché, en revanche, il aurait clairement du m’expliquer les choses plus clairement, plutôt que de rester silencieux comme un mort. La colère montant en moi, je suis clairement à deux doigts d’exploser. D’autant plus qu’il ne me laisse pas en placer une. Cependant, alors que je prends déjà une grande inspiration, prêt à lui hurler dessus, je vins soudainement me dégonfler comme un ballon en entendant la suite de ses mots.

Il est …… amoureux de …. Moi …. ? Non c’est impossible …. J’ai clairement mal entendu …. Hyeong Su ne peut pas aimer et encore moins une personne comme moi …. Comment peut-il m’aimer ? Et pourquoi ? Et depuis quand ? Je n’ai jamais nié que l’on vait un attachement très fort lui et moi, mais …de l’amour …. Est-ce que moi aussi je l’aime ? Est-ce pour cela que je ne supporte pas l’idée de le voir avec une autre ? Non, non, j’aime Jae Won …. Je ne peux pas aimer mon tatouer …. Mais alors …. Pourquoi cette révélation me trouble tellement, au point que mes jambes voient ôter de toute leur force ?

-«  Je …. » Tentais-je de prononcer avant de me faire couper la parole.

Je ne sais plus quoi penser … ni …. Quoi ressentir …. Je suis troublé …. Et clairement cela doit certainement se lire dans mon regard tandis que je tente de focaliser mon esprit sur la suite des paroles de mon ainée, tandis que je l’observe retomber dans le canapé.

Finalement, dans l’histoire, ce n’est pas lui le con mais bien moi. J’ai été stupide de me monter la tête, de m’imaginer des choses qui n’avaient même pas lieu d’exister. Après, il est vrai que Hyeong Su a sa part de responsabilité dans l’histoire. Après tout, s’il m’avait avoué pour sa femme, je ….. Attendez quoi ? Sa femme ? Nouveau choc, qui me rend soudainement livide. Ce n’est pas sa copine mais …. Sa femme …. C’est encore pire que ce que je pensais. La révélation est tellement grande, que je sens que mes jambes vont bientôt se dérober sous mon corps. C’est trop d’information à la fois …. Trop de révélation ….

Forte heureusement, la fin du monologue de Hyeong Su prend finalement fin. Tentant alors tant bien que mal d’assimiler que son mariage est une erreur, mon esprit n’arrive cependant pas à faire fi de sa déclaration, ni de toute ses magnifiques choses qu’il m’a dites après. Je sais que là tout de suite, je devrais dire quelques choses, cependant, bien que mes lèvres soient ouvertes ce ne sont que de vagues son qui s’en échappent. Hors de question cependant, de laisser mes cordes vocales faire ce qu’elles veulent. Je refuse qu’à cause de mon silence, mon ainé ce mette à imaginer que j’en ai que faire de toute ce qu’il vient de me dire. Contournant alors la table, manquant de tomber face au peu de force qu’il me reste dans mes jambes, je finis par m’écrouler dans ses bras, venant nicher instinctivement ma tête dans sa nuque.

-« Tu n’es pas un connard … et moi aussi je tiens à toi. Plus que tu ne peux le penser … »

Est-ce que je lui en veux encore ? Bien sûr que non. Bien sur le sujet de sa femme, reste un immense problème, mais je n’ai pas le cœur de discuter de ça actuellement. Bien trop pris par mes émotions, je préfère de loin remettre ce sujet de conversation à plus tard, pour en discuter la tête froide.

-«  Je suis désolé, mais …. Ça m’a tellement rendu malade de te voir avec cette fille. Enfin ta …. Femme. Prononçais-je difficilement en butant sur le dernier mot. Oui, je m’en veux de tromper mon copain, mais … je ne peux pas me résoudre à te savoir loin. J’ai tellement eu peur que tu stoppes tout et que tu t’éloignes de moi, que ça m’a rendu malade…. Je suis désolé …. Tu souffres de mon égoïsme …. Je ne peux même pas te rendre ton amour … Je devrais te rendre ton cœur, mais …. Je n’en ai pas la force …. Pardonne-moi … »
Pando


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 341
Messages : 214
Date d'inscription : 24/09/2018
Jeu 22 Nov - 23:53
Don't talk anymore

Comment pourrais-je donner mes explications en restant le plus calme possible ? Mon lapin me pousse dans mes retranchements. Ses paroles sont comme du venin gouttant sur mon cœur… je comprends que Nao soit blessé, énervé alors que nous venons seulement de nous retrouver comme au bon vieux temps. Une femme se glissait entre nous pour tout faire voler en éclats. Impossible de faire passer cette pilule aussi facilement ! Je dois assumer mes actes pour avoir une petite chance de garder mon lapin auprès de moi. Comment m’y prendre ? La réponse me vient naturellement alors que je suis acculé contre un mur : celui de la colère de Nao. Les mots franchissent mes lèvres comme un torrent se déversant dans un confluent. Incapable de retenir ces derniers, je suis surpris par mes révélations. Je retiendrai bien ma respiration en attendant une quelconque réaction de sa part mais non… je poursuis mon petit discours.

Quand les mots deviennent des volutes de fumée se dissipant, je comprends que l’un de mes plus grands secrets a été désormais mis sur la table. Nao connait mes véritables sentiments envers lui. Cela aidera probablement pas la situation parce que mon mariage bidon risque de nous séparer pour toujours. Qui sauverait un homme se tirant une balle dans le pied ? Je suis impardonnable ! Mes conneries auront des conséquences désastreuses. Je ne pourrais rien y faire… Mon lapin peut prendre la décision de mettre un terme au pacte qui nous lie. Je ne pourrais pas émettre une seule objection puisque je venais de dresser entre nous une forteresse infranchissable. Comment pourrait-il comprendre ou accepter la présence de cette harpie ? Je serai totalement hystérique à sa place ! Jamais il aurait mis les pieds chez moi… Il se montrait bien sympa en me laissant une chose pour creuser ma tombe un peu plus profondément.

Je me mangeais les lèvres nerveusement, attendant des paroles qui établiraient notre séparation. Nao avait plus aucune obligation envers moi. Il pouvait prendre sa liberté… qui étais-je pour le retenir plus longtemps auprès de moi ? Les battements de mon cœur sont assourdissants alors qu’une douleur vive nait dans ma poitrine. Soyons honnête : je mérite complètement ce qui m’arrive. Prendre ses responsabilités avait quelque chose de réellement effrayant. Pourquoi on ne reste pas des enfants éternellement ? Observant mon lapin, je remarque son expression perdue comme si mon discours avait été des plus assommants. Comment pourrais-je lui venir en aide ? Lui tendre la main ne serait pas influencer ses décisions ? Il se moque peut-être de mes explications, sa décision étant prise depuis longtemps ? Mes neurones s’entrechoquent pendant que mes yeux cherchent une vague réponse sur son expression.

Nao choisit enfin de faire le tour de la table pour venir dans mes bras. Cela me surprend ! Je croyais vraiment que nous allions nous quitter en mauvais terme. Mes bras enveloppent ses épaules, ma main se niche sur sa nuque pour la masser doucement. Je pose ma joue sur le sommet de son crâne écoutant mon lapin avec un sourire sur les lèvres. Il était pas parti au courant cette fois ! Je ne fais pas assez de sport pour le poursuivre. Ses paroles sont réconfortantes bien que je sache déjà que mon lapin me voyait comme une personne dangereuse pour lui. Il devait donc tenir un peu à moi !

Comment vous dire que le reste de son discours me donne des ailes ? Il ne souhaitait pas me rendre ma liberté ? TANT MIEUX ! Actuellement je ne souhaite pas vivre sans lui… même si un coach se glissait perfidement dans mon existence. Il me fallait encore du temps avec mon lapin. Notre relation bizarre méritait que l’on prenne le temps de clarifier nos sentiments, nos attentes, etc. Je change de position : allongeant mes jambes sur le canapé tout en embarquant Nao avec moi. Il repose entre mes bras alors que ma tête repose sur l’accoudoir du canapé. Je fixe le plafond en essayant de mettre de l’ordre dans mes pensées. On dirait un gros marché aux puces. Un gros bordel quoi ?! Mes doigts jouent avec ses cheveux alors que je choisis de répondre avec une voix basse. « Me rend pas mon cœur… pas pour le moment… je ne suis pas encore prêt pour vivre sans toi… je sais que tu éprouveras jamais la même chose et je me moque bien de ça… tant que tu me laisses une place dans ta vie. »

Je me sens incroyablement mature en réagissant ainsi mais évidemment tout ne peut pas être beau et rose avec moi. « qui sait… tu ouvriras les yeux un jour pour découvrir que je suis LA personne dont tu as besoin pour être heureux. » Et la petite marmotte met le chocolat dans le papier d’alu… Je me désespère parfois ! Ma main descend à nouveau sur sa nuque puis glisse sous le col de son pull. « nous sommes pas encore prêt pour mettre un terme à ce qui nous lie… je peux pas me séparer de toi… c’est impensable ! » Je joue avec son sweat immense pour occuper mes mains. « mon lapin me manquerait trop… par contre je pensais me retrouver avec ton poing dans la figure. Tu peux toujours être aussi flippant… mais aussi agaçant. » Je souris en repensant à la scène. Heureusement nous avions su retenir nos colères pour ne pas terminer cette relation dans une bagarre. Je soulève son menton et me redresse légèrement pour voler un baiser. « tu es pas encore débarrassé de moi… mais nous devons parler de choses désagréables avant de passer aux câlins. » Un clin d’œil pour détendre l’atmosphère. « Cette… » Les mots forment une boule dans ma gorge refusant de sortir mais il faut bien me libérer de ce poids. « Harpie… » Impossible de lui donner un petit nom mignon ! Sa simple vue me donne des haut-le-cœur ! « nous étions ivres quand nous avons plaisanté sur le mariage… il y avait une bague en bonbon dans une vitrine de boulangerie. Cela nous fait délirer… je l’ai acheté pour rire mais nous devions être beaucoup plus alcoolisé que je ne le pensais… nous avons fini par nous marier… »

Pas trop fier de ma connerie, je détourne le regard alors que ma main caresse sa nuque. « il y a aucun sentiment entre nous… elle me pourrit plus l’existence qu’autre chose… je ne supporte même plus de rester dans la même pièce qu’elle. Tu es le seul, mon lapin ! Je suis désolé si mes conneries te causent des ennuis… mais je suis heureux que tu ne veuille pas me foutre dehors… » Je passe une main dans mes cheveux. « au faites… j’ai dessiné sur le mur dans le couloir ! »


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
Points : 1239
Messages : 1014
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 25 Nov - 12:55
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Est-ce que je suis stupide ? Bien sûr que oui. Il est clair que j’aurais dû profiter de cette situation, pour avoir un parfait prétexte pour ne plus fréquenter Hyeong Su et ainsi, ne plus mettre mon couple en danger. Est-ce que je suis égoïste ? Bien plus encore, car il est indéniable qu’actuellement, je fais souffrir deux hommes, simplement parce que je ne peux pas me résigner à couper court à une relation qui m’a tenu en vie pendant de longues années. Je sais que les mauvaises habitudes ont la peau dure chez moi, mais je pensais sincèrement que j’avais réussi à mettre tout mon passé derrière moi pour Jae Won. Fini les vols, les bagarres, les coucheries d’un soir, pour mon gérant, j’étais devenu un autre homme. Une personne plus sérieuse, qui voulait vraiment avancer dans la bonne direction. Malheureusement, il avait fallu d’un seul regard de ce blond pour que toutes mes bonnes initiatives volent en éclats. Mon cerveau, depuis, c’était mis en veille, dans une sorte de catatonie, qui m’empêche de réellement me rendre compte de ma situation. Normalement, j’aurais clairement dû prendre mes jambes à mon cou en entendant la déclaration de Hyeong Su. C’est à cet instant, que j’aurais dû capter que les choses allaient trop loin entre nous, malheureusement, au lieu de ça, au lieu de lui rendre son cœur et d’en finir, j’ai fait complètement le contraire. Me voilant la face sur le fait qu’il m’aime et que ça rendra, certainement, les choses encore plus compliquées par la suite. Parce que ne nous mentons pas, je suis un être qui est faible face à l’amour et à l’affection, qu’une personne peut m’apporter. Vieux démon intérieur, lié à mon enfance et mon adolescence de solitaire forcé.

Voilà donc pourquoi, plutôt que de m’en prendre à lui, j’ai fini par m’abandonner dans ses bras. Ne bronchant même pas au fait, qu’il s’installe plus confortablement sur le canapé alors que mon corps suit le mouvement pour se retrouver en position allongée sur le sien, la tête toujours nichée dans son cou. Positionné ainsi, j’aurais clairement pu m’endormir dans ses bras, mon cœur et mon esprit étant enfin en paix, pour la première fois depuis cette fichue soirée. Malheureusement pour moi, ce n’est pas parce que la situation sait apaiser avec mon tatoué, que tout est réglé pour autant. L’écoutant donc attentivement, j’empêche mon cerveau de s’éteindre totalement en se laissant sombrer sous la poudre de Morphée.

-« Tu auras toujours une place dans la vie et ce, quoi qu’il arrive. » Lui répondis-je dans un murmure.

Ce que viens de lui avouer, c’est probablement l’une des seules choses dont je suis réellement certain actuellement. En effet, peu importe que notre pacte prenne fin ou pas, Hyeong Su restera toujours une personne avec qui j’ai ou j’aurais eu un lien particulier. Je ne pourrais clairement jamais fermer les yeux là-dessus, tant cet attachement que j’ai pour lui est important et fort. Toutes les personnes finissent par partir un jour, mais leur place dans mon cœur reste éternelle quoi qu’il arrive.

À sa remarque suivant, je ne préfère cependant pas répondre. Non pas qu’elle me mette mal à l’aise, mais parce que, secrètement, j’ai bel et bien peur que ses dires finissent par arriver. Comme je l’ai dit plus haut, je suis faible face à l’amour qu’une personne peut me donner et si Hyeong Su vient à se montrer plus entreprenant que Jae Won de ce côté-là, rien n’indique que ma sale manie d’autodestruction, ne me pousse pas plus loin et plus fort dans les bras de mon tatouer.

-« Tu te serais effectivement retrouvé avec mon poing dans la figure, si je n’avais pas appris à contrôler mon tempérament impulsif. » Répondis-je cette fois en rigolant légèrement, ne pouvant m’empêcher d’imaginer cette scène, quelques mois en arrière, avant de répondre brièvement à son baiser en le laissant relever mon menton. Clairement, il est certain que cette conversation, n’aurait pas du tout fini de la même façon. Plutôt que mon canapé, nos corps auraient atterri tout droit à l’hôpital, sans aucun doute. La suite de la conversation, ne m’aurait d’ailleurs clairement pas plus non plu. Forte heureusement mon Hyeong Su, je suis un garçon bien plus calme aujourd’hui. Je peux donc envisager, avec sérénité, le fait qu’il veuille remettre sur le tapis le sujet de sa femme.

Replaçant donc ma tête dans son cou, je viens écouter attentivement son histoire. Le comment il a fini par être marié et surtout le pourquoi. Il est évidemment que je trouve cela complètement stupide, mais je ne peux pas non plus lui en vouloir. Je sais pertinemment que quand moi, je suis bourré, j’ai des actions tout aussi incontrôlable que celle qui a pu le pousser à vouloir se marier. Bien sûr, cela ne me pousserait pas à faire un truc aussi débile, mais ce n’est pas pour cela que c’est spécialement mieux. Sauf si bien sûr, vous envisager le fait qu’être un homme complètement en chaleur, sans plus aucune pudeur avec n’importe qui, est mieux.

Dans tous les cas, une chose est sûre, je ne peux pas douter sur le fait qu’il n’apprécie pas sa femme. Il suffit d’entendre son surnom et la façon dont il a de parler d’elle, pour comprendre qu’il regrette sérieusement son acte. Cependant, en entendant la suite de ses paroles, je ne peux soudainement pas m’empêcher de me questionner. Suis-je vraiment le seul pour lui ? N’y a-t-il personne d’autre ? Pas d’autres clients un peu particuliers ? J’ai réellement envie de le croire, de me dire qu’effectivement je suis le seul pour lui, même si c’est égoïste. Cependant, s’il s’avère que ce n’est pas vrai, qu’il n’espère pas que mon cœur arrive à lui pardonner aussi facilement que cette fois.

-« Ha bon et tu as dessiné quoi ? Demandais-je tout en repoussant ma question très loin dans mon esprit, tout en me redressant pour venir m’asseoir sur son bassin. J’espère que ce n’est pas moi en lapin occupé à manger une carotte, enchainais-je en rigolant. Là encore, j’aurais peut-être dû m’inquiéter que Hiro ou Jae Won puisse tomber sur cette œuvre, mais je n’ai clairement pas la tête à penser à eux en cet instant. Hyeong Su, mais plus sérieusement …. Pour revenir à ta femme …. Pourquoi tu restes avec elle si tu ne l’aimes pas ? Le questionnais-je tout en jouant avec le bas de son haut. Ça n’a aucun rapport avec nous ou avec ce que l’on peut vivre, mais …. Pourquoi tu ne divorces pas ? Si tu la détestes et qu’elle te rend malade, pourquoi tu la laisses encore te toucher …. Te parler …. Dormir dans ton lit ? »

Est-ce que cette idée me rend malade ? Peut-être bien. J’essaye cependant, de ne pas trop laisser transparaître mon malaise et détourne soudainement mon regard en direction de la table basse.

-« Ton café doit-être froid maintenant … »

Le rapport ? Aucun. J’essaye juste probablement de détourner la conversation, de peur d’entendre qu’il n’a pas envie de se séparer de cette femme pour je ne sais qu’elle raison.
Pando


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 341
Messages : 214
Date d'inscription : 24/09/2018
Dim 25 Nov - 20:06
Don't talk anymore

Cette bulle dans laquelle nous nous trouvons une belle forteresse construite de mensonges. Avouons que notre relation est compliquée mais surtout que nous sommes incapables de couper le cordon comme des personnes adultes. On retombe dans nos travers parce que nous devons nous trouver au croisement de nos existences. Nao poursuivrait sa route dans cette direction prise par son copain, cet endroit rempli de son affection. Un endroit des plus merveilleux… Cela me rendrait presque jaloux ! Pourquoi revenait-il dans mes bras ? Il pouvait avoir une vie heureuse. Il avait pas besoin de faire des conneries comme moi. Pourquoi alors ? Il ressentait le besoin de nous donner une chance ? Cela m’étonnerait beaucoup. Je remarque les changements qui se sont opérés en lui depuis que nous nous sommes quittés. Il est devenu un autre… Il a pris cette voie tracée par amour mais maintenant il reculait pour retourner vers moi. Je ne comprenais pas son attitude. Ce mariage était la plus belle des excuses pour envoyer paître. Il me disait mes quatre vérités. On se disputait. On ne s’adressait plus jamais la parole. Je deviendrai un vague souvenir dans sa mémoire. Il reprendrait sa petite vie parfaite…

Les choses reprendraient leur place… pourquoi sommes-nous alors allongés dans son canapé craignant de nous perdre ? Mon lapin avait des frayeurs pour quelles raisons ? Je suis certain que mon existence avait été plus ou moins oubliée pendant ses longs mois de silence. Il y avait pas de mal ! Pourquoi sommes-nous encore ensemble alors ? Je suis un perdu parce que Nao a toutes les clefs en main pour achever notre histoire sans que je puisse protester mais non… Il me garde encore auprès de lui, incapable de supporter mon absence. Serait-ce un appel au secours ? Aurait-il encore besoin de ma présence avant de s’envoler ? Je savais parfaitement que je freinais des quatre fers pour emprunter mon propre chemin. Le mien menait directement vers un coach sportif mais les promesses aperçues en étant dans ses bras me collaient des angoisses. Il y avait beaucoup trop de bonheur ! Je ne méritais pas tout ça… je fuyais comme la peste ce genre de personne mais Si Yun me ramenait tout le temps vers lui. Il trouvait le moyen de capter mon attention seulement avec un regard. Je me laissais aller dans les bras de mon lapin, inquiet de ne plus avoir le droit de le toucher par la suite. Il y avait toujours eu un goût de « pas aller jusqu’au bout » avec lui…

Je me demande si nous serons capables de couper le cordon un jour… cela me déplairait pas de poursuivre notre histoire. Nao est une addiction ! Cela me plait beaucoup de sentir son corps contre le mien dans cette position. On pourrait presque croire que nous sommes un couple normal. Ma main caresse sa nuque pendant que ses paroles me font sourire. Il avait réellement beaucoup évolué… Mon lapin était un nouvel homme ! Il me prend au dépourvu en changeant de position. Assis sur mon bassin, il me domine totalement. Plaisant comme spectacle ! Cela me donne des idées. Mes mains se posent sur ses hanches alors que Nao me questionne sur ma connerie… enfin mes conneries puisqu’il parle du dessin près de sa porte ainsi que mon mariage. Mes yeux parcourent son corps tandis que mon cœur loupe quelques battements. Il me demande de divorcer ? Pourquoi cela me rend aussi heureux ? Il est pas en droit de faire une telle chose ? Pourquoi pas ? Je lui ai avoué mon amour pour lui… il est parfaitement en droit de réclamer mon divorce.

Sa remarque concernant mon café me fait doucement sourire. Quel changement de conversation ! Je passe mes bras autour de sa taille puis me redresse pour plonger mes yeux dans les siens. Nao est toujours plus haut que moi cela me plait bien. Je louche sur ses lippes tentatrices. Mes mains remontent le long de son dos pour nous rapprocher un peu plus. « embrasse-moi, mon lapin ! » Je me sens mieux pour balancer un ordre. Ma bouche se pose sur la ligne de sa mâchoire et y dépose une pluie de baisers. Je mordille même celle-ci avant de répondre aux interrogations de Nao. « un ange… mais il a ton visage… puis il fait presque un mètre en hauteur… » Je suis bon pour me faire tuer, non ? J’enfouis mon visage dans le creux de son cou, respirant son odeur familière, rassurante. « non je garde ce genre de dessins pour te séduire… ou te faire comprendre un message… » Je souris tout en donnant un petit coup de langue sur son cou. « ça me plait bien que tu sois placé ainsi… » Mes mains descendent pour s’emparer de ses fesses. Il attise mon excitation en quelques secondes. Je mordille sa lèvre inférieure puis tire dessus. « je dois monter un dossier pour prouver que ce mariage a jamais été consommé et que nous nous sommes mariés sous influence alcoolisée… putain ! tu peux pas te rendre compte à quel point c’est chiant… » Je soupire puis pose mon front contre son épaule. « parfois je me dis que je retrouverai jamais ma liberté… elle refuse de divorcer parce que madame a pour le moment la main mise sur mes finances, mon bébé, et tout… Sa vie est meilleure en restant mariée avec moi… » Je respire pour calmer ma colère. « je dois attendre pour savoir si mon dossier est recevable… parfois je me dis que la tuer serait plus efficace… » Je recherche un contact rassurant parce que mon existence prend l’eau de partout. Je me noie mais par ma faute. Je vous jure que parfois je voudrais disparaitre et cesser de blesser ceux qui comptent pour moi.

Je redresse la tête pour observe les réactions de Nao « jamais elle a dormi avec moi… elle me touche pas non plus… ce baiser était un piège… je ne savais pas qu’elle viendrait et encore moins qu’elle ferait une telle chose. Je me suis fait avoir comme un débutant. » Il en pensera quoi ? Il est le seul qui connait presque tout de cette histoire. Il est aussi le seul qui accepte encore de m’écouter ! Je tends le cou pour l’embrasser avec passion. Je ne me lasse pas de dévorer ses lippes. « tu m’as manqué mon lapin… » Une de mes mains quittent son dos pour se poser sur son entrejambe « et toi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
Points : 1239
Messages : 1014
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 2 Déc - 11:14
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Observant cette tasse de café encore remplie, je ne peux pas m’empêcher d’angoisser. La présence de cette femme à ses côtés me fait clairement peur. Je sais pourtant que je n’ai pas de quoi m’en faire, après tout, il m’a bien dit que je suis le seul pour lui et pourtant …. Je ne peux m’empêcher de redouter le jour où il viendra m’annoncer que finalement, il est tombé amoureux de cette fille. Je sais bien, qu’aujourd’hui, ce genre de chose parait improbable, mais n’est-il jamais arrivé que l’on finisse par s’habituer à l’autre ? Que par habitude, on commence à apprécier la personne et que peu à peu, elle prend une place plus importante dans notre cœur ? Il la déteste maintenant, mais qui me garantit que ça durera éternellement ? Après tout, nous serions bien idiots l’un comme l’autre, de surestimer le charme et la puissance d’une femme.

Finirais-je abonné comme ce café sur ma table basse ? C’est fort probable. Je redoute ce moment, mais je ne pourrais pas en vouloir à mon tatoueur. Après tout, je ne peux pas lui rendre l’amour qu’il m’offre, je serais donc bien égoïste de vouloir le garder en cage. J’ai besoin de Hyeong Su, de sentir sa présence à mes côtés, mais je ne peux pas espérer que les choses resteront éternellement comme ça. J’aime Jae Won et bien que, je sois perdu sur mes sentiments concernant le blond, il est évident que le tatoué finira tôt ou tard par aller voir ailleurs. Que cela soit avec sa femme actuelle ou avec une autre.

Comme cette tasse, je finirais donc délaissé, mais avant que cela n’arrive, je dois profiter des instants qu’il met offerts avec lui. Sentant alors ses bras venir passer au niveau de ma taille, je coulisse mon regard dans le sien dans un tendre sourire. Il finira peut-être par me laisser tomber, mais clairement ce jour n’est pas encore arrivé. Tant qu’il continuera à regarder mes lèvres avec autant d’envie, je sais que notre pacte, ne servant que d’excuse, restera bien en place. Et cela n’est pas pour me déplaire, puis qu’ainsi, je pourrais continuer à savourer ses douces tortures. Comme en cet instant d’ailleurs, où ses lèvres viennent titiller ma mâchoire, sans même me laisser le temps d’exécuter l’ordre qu’il m’a demandé. Chose qui me fait particulièrement sourire. Au moins, voilà une chose qui n’a pas changé chez lui, du reste, tout comme son talent pour le dessin. Je sais, d’autre part, que je devrais paniquer en l’entendant me dire qu’il a encore une fois croqué n’importe où, et surtout un ange d’un mètre de haut portant mon visage, juste à côté de ma porte, mais bon …. Je ne peux pas nier que cette œuvre me fait particulièrement plaisir. Bien sûr, ça ne sera pas le cas du propriétaire de l’immeuble et encore moi de Hiro et Jae Won, mais, pour le coup, je n’y suis vraiment pour rien.

-« Tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même, si je suis jeté dehors pour ça. Lançais-je ironiquement à mon vis-à-vis, tout en le sentant venir enfouir son visage dans le creux de mon cou. Plaçant alors mes deux mains dans son dos, je viens sourire en l’entendant m’avouer que certains dessins ne sont réservés que pour la séduction ou pour faire passer un message en particulier. Un ange portant mon visage est tout aussi séduisant que moi en lapin, tu sais. » Terminais-je juste avant de sentir son petit coup de langue et en entendant sa nouvelle phrase qui vint amplifier mon sourire.

Évidemment que cela lui plaît de me voir positionner ainsi. Je ne suis même pas étonné que cela lui donne de soudaine envie alors que l’on discute de chose plutôt sérieuse. Je suis d’ailleurs toujours autant fasciné par la capacité de Hyeong Su à savoir continuer à converser normalement, alors que par ses gestes, il me fait clairement comprendre qu’il a envie d’autre chose. Il est plutôt décontenançant de sentir ses mains empoigner mes fesses, me faisant frissonner au passage, tandis que ses dents tirent sur ma lèvre, tout ça pendant qu’il reprend calmement, le file de la conversation portant sur sa diabolique de femme. Heureusement, d’ailleurs, que pour le coup, c’est un sujet très important, parce qu’il aurait été impossible si non, pour moi, de rester parfaitement concentré sur ce qu’il est occupé à me dire.

Une chose est sure, sa situation est des plus compliqués, mais je suis plus que ravie d’entendre qu’il a déjà entrepris certaines démarches pour se débarrasser de cette harpie. Évidemment, il est clair qu’elle ne lui facilitera pas la tâche, et ça me fait rager de savoir qu’elle arrive autant à lui pourri l’existence jusque dans les moindres détails. Je n’aime pas voir les autres souffrir, mais cette fille-là, clairement, elle le mérite, et je ne la laisserais pas détruire l’existence de mon ainé à sa guise. Elle s’en est prise à la mauvaise personne, et elle va très vite le comprendre.

-« Ne t’en fais pas, ton dossier sera recevable, j’en suis certains » Murmurais-je tout en remontant l’une de mes mains jusque dans sa chevelure.

Hyeong Su ne peut pas le savoir, mais de par ma fonction de chaineups, il est plutôt facile pour moi de faire pression sur certaines administrations pour pousser dans un sens ou dans l’autre certain dossier. Je déteste servir New Life Corp, mais si pour une fois, cela peut m’aider à aider un ami, je ne vais clairement pas me gêner. J’aurais d’ailleurs été ravi, de sous-entendre à mon tatoueur que j’allais l’aider pour cela, s’il n’avait pas enchaîné directement avec la suite de la conversation. Me rassurant au passage sur le fait que cette femme, enfin de compte, ne porte le titre de femme marié que sur un bout de papier et que cela ne suis pas dans la demeure conjugale.

-« Evidemment, que tu m’as manqué, gémis-je en sentant sa main sur mon entrejambe après avoir répondu avec passion à son baiser. Mais, continuais-je tout en m’emparant de sa main pour l’enlever, je ne veux pas te le montrer ici. J'ai longtemps espérer revoir ton visage apparaitre à mon boulot, mais ... ne le prends pas mal, je me sentirais mal de … faire ce genre de chose dans des pièces où mon copain et mon jumeau peuvent venir passer du temps. Venant alors embrasser ses lèvres, je me retire de son bassin pour venir m’asseoir sur le bord du canapé à côté du corps allongé de Hyeong Su. Je sais qu’avec nos emplois du temps respectif, on aura du mal à se voir après ça, mais …. Je ne peux vraiment pas …. Excuse-moi. Je viens alors passer ma main dans sa chevelure dans un tendre sourire. Et pour revenir à ta femme, la mort serait trop douce pour elle. Le karma finira par la rattraper soi en sûr, soi patient et tu retrouveras très vite ta liberté, je te le promets. »
Pando


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 341
Messages : 214
Date d'inscription : 24/09/2018
Mer 5 Déc - 20:34
Don't talk anymore

Nous sommes tous les deux dans son appartement comme si nous étions coupés du reste du monde… je me moquais bien des autres en cette seconde. Seul le soulagement me gagnait maintenant que mon lapin acceptait de ne pas rompre toute relation entre nous. Cela aurait été affreusement cruel de ne plus revoir sa bouille angélique. Son absence aurait créé un immense vide dans mon existence. Il ne fallait surtout pas sous-estimer le pouvoir charmeur des lapins. Cela pourrait vous être fatal ! Je souris pendant que mes yeux parcourent son corps alors que je confesse mon pêché : le dessin dans son couloir. Mon œuvre allait probablement causer des ennuis à mon doux lapin. Je pourrais effacer ce croquis en utilisant un produit ménager… Il faudrait que je lui fasse une telle proposition. Nous rions tous les deux en évoquant cette connerie. Un sourire se dessine sur mes lippes alors que mes mains caressent sa taille. « je peux faire un lapin de l’autre côté de la porte… si tu le veux ! » Ma proposition est un peu saugrenue finalement ? Je savoure seulement le calme après la tempête. Un petit coup de langue dans son cou. Sa peau est toujours aussi addictive. Comment je pourrais m’en passer ? Je soupire alors que cette position me donne des envies montant comme des bouffées de chaleur telles des bulles de lave.

Je serai capable de pousser mes caresses un peu plus loin mais mes pensées sont encore accaparées par cette union pourrie. Ressentant un besoin viscéral, je parle encore de cette harpie puis évoque mon intention de monter un dossier afin de faire annuler mon mariage. Cela m’angoisse parce que rien garantie que cette procédure aboutira. Je ne supporterai pas que nous devions cohabiter ensemble plus longtemps. Je ne pourrais plus travailler au salon comme vivre dans mon appartement. Mes beaux rêves ainsi que mes projets voleront alors en éclats. Une grosse boule envahit mon estomac alors que nous sommes tous les deux. Mon lapin trouve les termes exacts pour me rassurer. Il a aucune idée de ce qui m’arrivera mais son assurance est apaisante. Comment ne pas tomber amoureux de ce type ? Il me conforte dans mes idées que cette histoire sera effacée. Je plonge mes yeux dans les siens essayant de zapper une nouvelle fois le monde autour de nous. Je peux souffler pour créer notre bulle ?

Je pousse un long soupir puis pose ma main sur son entrejambe. Caressant Nao, je nous imagine avec beaucoup moins de vêtements sur nous… mais malheureusement cela arrivera pas. Il retire ma main puis abandonne son perchoir pour prendre place près de moi. Je bouge un peu afin qu’il puisse mieux s’asseoir que sur le bord du canapé. Mon ego est blessé par son attitude et encore plus quand il évoque son jumeau ainsi que son copain. Je suis donc le plan que l’on cache… par honte ? Je sais parfaitement que mon lapin ne peut pas me retourner mes sentiments mais je ne pensais pas qu’il aurait honte à ce point. Ses lèvres jouent avec les miennes, essayant probablement d’atténuer sa décision. Loupé ! Je cache mes sentiments puisque je ne suis pas en droit de réclamer quoique ce soit. Je me trouvais le cul entre deux chaises pour le moment. Il fallait que je freine mes anciens réflexes. Il était hors de question de perdre définitivement Nao. Je passe une main dans mes cheveux. Mes yeux observent le plafond comme si ce dernier était le plus fascinant du monde. Désolé mon lapin mais je ne sais pas garder pour moi ce que je ressens…

« tu as honte ? » Cette question franchit mes lippes alors que mon cœur affolé aimerait bien reprendre le contrôle. « de moi ? » Pourquoi je ne peux pas tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant de l’ouvrir ? Il faut que ce soit les premières pensées traversant mon esprit qui sortent ? Je me désespère ! On avance tranquillement… mais il fallait que je fasse une connerie pour tout gâcher entre nous ? Mes dents meurtrissent ma lèvre inférieure. Pourquoi les choses sont aussi compliquées avec moi ? « je ferai donc jamais réellement partie de ta vie… c’est ça ? » ARGH ! Pourquoi je me focalise seulement sur ce point ? Mon lapin ne souhaite pas que nous couchions chez lui. Il est dans son droit. Pourquoi je pousse le bouchon un peu trop loin, Maurice ? Je soupire tout en posant un bras sur mes yeux. « oublie… rassure-toi… je te sauterai pas dessus puisque tu ne le veux pas… » Je cache les larmes perlant au coin de mes yeux. Je suis bien trop sensible avec mes conneries.

Restant dans cette position pendant quelques minutes, je ne cherche pas une solution pour le rompre. Il avait évoqué encore mon épouse. « je voudrais tellement y croire… mais je sens bien que les emmerdes ne sont pas terminées. » Mon bras me protégeant toujours de son regard. Mon lapin me manque. Pourquoi les choses sont toujours ainsi ? « pourquoi tu viendrais pas bosser pour moi ? » Cette idée me travaille depuis que nous avons entrepris l’agrandissement du salon. Je retire enfin mon bras pour observer Nao. Mes yeux sont-ils encore brillants ? Possible mais pour le moment cela a peu d’importance ! « On réalise des travaux au salon… on agrandit pour accueillir un espace sex shop… » Je me redresse tout en regardant son profil. Il est beau ! « Travaille pour moi… cela résoudra notre problème… plus de soucis pour nous voir… nous serons au même endroit… » Je ne sais pas quelle réaction ma proposition recevra mais autant poursuivre. « on pourra se voir puis on aura l’occasion… » Je ne termine pas ma phrase parce que je ne suis pas certain que Nao veuille plus. Notre relation prenait un nouveau tournant ?


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
Points : 1239
Messages : 1014
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 9 Déc - 12:35
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Évoquant à nouveau la femme de mon ainé dans ma dernière phrase, je viens alors à songer à tout ce que j’allais pouvoir mettre en œuvre pour aider Hyeong Su. Déjà, il était certain, que j’allais devoir fouiller dans les archives de mariage pour connaitre son nom. Après ça, une fois cette information obtenue, il sera bien plus facile pour moi d’aller fouiller dans la vie de cette harpie pour en apprendre plus. Après, s’il faut, cela n’est qu’une simple citoyenne innocente, et je n’aurais donc pas à la vendre à New Life Corp. Cependant, cela ne m’empêchera pas pour autant, de faire pression sur l’administration, pour accorder de droit de divorcer à mon tatoueur, quitte carrément à pousser le sujet plus loin, jusqu’à faire reconnaitre les tord unique à sa fichu femme. Au moins, comme ça, il n’aura pas à partager son argent, sa demeure et encore moins sa raison de vivre, son salon de tatouage. Bon tout ça me prendra du temps, c’est un fait. Je ne peux d’ailleurs pas m’empêcher de me mordre la lèvre inférieure, en me disant que cela me ferrait encore du temps en moins à passer avec les personnes qui sont cher à mon cœur. Jae Won va clairement finir par se poser des questions à force de me voir qu’une fois par semaine, mais pour le coup, c’est pour le bien de mon blondinette.

Mon blond qui semble d’ailleurs très mal avoir pris le fait, que je ne souhaite pas coucher avec lui. Malheureusement, plongé dans mes réflexions, je n’ai pas vu les signes avant-coureurs m’informant que la situation allait rapidement tournée au mélodrame sans aucune explication. Je n’ai pas vu son expression sur son visage, je n’ai pas vu que subitement, il sait mis à observe avec intensité mon plafond et quand j’ai finalement compris que quelque chose n’allait pas, c’était trop tard, la bombe venait d’exploser. Plongeant alors mon regard dans le sien, en entendant le son de sa voix, j’ai failli tomber de mon canapé. Ne comprenant pas pourquoi, soudainement, il pense que j’ai honte de lui, je me contente de l’observer la bouche légèrement entre ouverte, les yeux papillonnant sous le choc de la surprise. Je savais que Hyeong Su est du genre à réfléchir beaucoup trop, mais …. À ce point-là … Jamais je n’aurais pu penser, qu’il puisse, autant, se monter la tête pour une simple petite chose, comme le fait que je ne veuille pas coucher avec lui dans mon appartement.

Je suis tellement sous le choc, que je ne réagis même pas quand il vient poser son bras sur ses yeux, signe qu’il est profondément touché par mon refus. Je pensais pourtant avoir été clair et …. Je ne pensais pas le blesser en lui disant une telle chose. Comment peut-il envisager une seule seconde que j’ai honte de lui ? Il est tellement important pour moi, cette pensée ne m’a même jamais traversé l’esprit. Si je ne veux pas faire ça ici avec lui, c’est uniquement parce que psychologiquement ça bloque chez moi. Je m’en veux déjà à mort de tromper l’homme de ma vie, alors lui manquer encore plus de respect en faisant ça dans ce qui s’apparente à sa troisième maison, c’est hors de question. C’est d’ailleurs pareil pour Hiro. Cela ne vous viendrait tout de même pas à l’idée de coucher avec votre amant dans l’appartement d’un membre de votre famille … si ?

Hyeong Su ou un autre, cela aurait été du pareil au même. Dans cette histoire, il n’est pas le problème. Malheureusement, je n’ai pas l’occasion de rassembler parfaitement mes esprits pour le lui faire savoir que déjà, mon ainé reprend la parole. Je m’attends bien sûr à ce qu’il en rajoute une couche sur sa situation de mal aimé qui n’existe même pas, mais au lieu de ça, il vient subitement parler d’un tout autre sujet. Là encore, la surprise est tellement grande, que je dois afficher sur mon visage une tête de parfait imbécile, avant d’arriver à reconnecter parfaitement les fils de mon cerveau pour réfléchir sérieusement à sa proposition.

Il est vrai que cela fait un moment que cela ne se passe pas bien dans mon boulot d’assistant photographe. La cause principale étant mon patron et son envie insistante de me mettre dans son lit. Malheureusement, ce boulot étant la seule chose qui me relie directement à ma passion, je ne me suis jamais résigner à démissionner. Ça en plus du fait bien sûr, que j’ai cruellement besoin d’argent. Enfin, je dis ça, mais ça fait tout de même plusieurs mois que je privilégie, subitement, mes études à mon travail. Devrais-je alors profiter de cette occasion que m’offre mon tatoué ? Il est vrai qu’en plus de cela, ça fait une bonne occasion de nous voir plus souvent, mais …. Est-ce que je peux réellement faire ça sans mettre encore plus en danger mon couple ? D’autant plus qu’avec ma posture de soumis, je ne suis pas certain que vendeur de sex shop soit vraiment le boulot idéal pour moi …

-«  De tester ta marchandise ? Enchainais-je à la suite de mon ainé, dans un petit sourire pour compléter sa phrase. Si c’est ça, je n’ai pas besoin de travailler pour toi pour que tu m’utilises comme testeur officiel. »

Et maintenant, que faire ? Ais-je vraiment le droit d’accepter en sachant que cela va me rapprocher d’une personne pour qui j’ai des sentiments ambiguë et pas clair du tout ? Surtout que je ne peux pas me voiler la face, si c’était vraiment qu’une question d’argent, je sais très bien que Jae Won aurait été plus que ravie de m’embaucher comme serveur. Malheureusement, plus j’y songe et plus mon instinct me pousse à accepter la proposition de  Hyeong Su.

-«  Écoute, je serais ravie de travailler pour toi, mais …. Je voudrais que les choses soient claires entre nous. Je t’interdis de penser que j’ai honte de toi et que tu ne fais pas partie de ma vie. Si c’était le cas, cela fait bien longtemps que j’aurais arrêté tout ce cirque entre nous. Un soupir vient alors travers mes lèvres. Si je ne veux pas faire ça ici avec toi, c’est par respect pour mon petit copain et mon frère, parce qu’ici c’est chez eux. Je tiens à toi Hyeong Su, mais …. J’aime Jae Won …. Continuais-je en baissant ma tête pour cacher mes émotions. Je ne supporte pas de le tromper, mais je ne peux pas non plus m’empêcher de me jeter dans tes bras dès que je te vois …. Alors …. Ne me pousse pas à le salir encore plus en faisant ça ici … là ou demain il pourrait venir s’asseoir …. Parce que je sais que je ne pourrais pas te résister …. Tout comme je ne peux pas dire non à ta proposition alors que je sais que je ne devrais pas….. »

Prenant une grande inspiration, je laisse le silence s’installer momentanément entre nous, histoire que Hyeong Su assimile parfaitement tout ce que je viens de lui dire et que moi, de mon côté, je ravale ma tristesse pour ne rien laisser transparaitre avant de poser à nouveau, mon regard dans celui de mon ainé dans un tendre sourire.

-«  Par contre, tu sais bien que je suis étudiant, donc je ne pourrais venir tous les jours et encore moins toute la journée. Il ….. il faudra que je démissionne de mon travail d’assistant photographe, mais …. Si tu promets de ne plus me redire ce genre de chose et …. De ne pas me marquer à des endroits trop visible, je ….. J’accepte de bosser pour toi. »
Pando


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 341
Messages : 214
Date d'inscription : 24/09/2018
Mer 12 Déc - 22:19
Don't talk anymore

Sommes-nous deux personnes qui ne cesseront donc jamais de chercher un sous-entendu inexistant à chacune de nos paroles ? Pourquoi je prends aussi mal sa demande concernant son appartement ? Il est normal que mon lapin ne veuille pas avoir en tête des images de sa tromperie quand il est en compagnie de son copain. Je peux comprendre que ce secret doit se tenir loin des lieux importants pour lui. Nous sommes attachés l’un envers l’autre. On mentirait en affirmant le contraire. Il y a quelque chose de puissant entre nous. Je pense réellement que mes sentiments pour Nao sont amoureux. Quand je me suis déclaré, il y a pas eu de petite voix malsaine me disant que je fonçais droit dans un mur alors mon analyse de mes émotions a pas été trop mauvaise. Je cachais mes yeux pour essayer de remettre de l’ordre dans mes pensées mais elles partaient dans tous les sens. Pourquoi il y avait un tel capharnaüm dans mon cerveau ? Est-ce réellement une bonne chose de dire mes sentiments à mon lapin ? Nous ne venons pas encore de compliquer notre relation ? Espérons que cela ne devienne pas invivable entre nous.

Comme en ce moment ? Pourquoi je me prends le chou alors que cette limite est normale ? Je me maudis pour ma sensibilité… je ne peux pas la mettre uniquement sur le dos de ma situation parce que cela a toujours été ainsi entre nous. Une parole… et on imagine des choses pour rien en plus !! J’en peux plus de nous ! Heureusement mon lapin prend du temps pour me rassurer comme toujours. Evidemment je me suis encore imaginé des choses… cela en devient lassant au final. Il accepte de travailler avec moi au Moon Blue Ink tout en me taquinant par rapport aux objets que nous allons vendre. Il a pas tort… pas besoin de cette excuse pour que mon lapin soit mon testeur mais je veux pouvoir le voir plus souvent. On aura plus besoin d’excuse aussi. Ce serait non négligeable !

Je me redresse puis passe mes jambes pour que Nao soit installé entre les miennes. Mes bras s’emparent de ses épaules alors que je me colle dans son dos. Je dépose un baiser dans son cou. « on respectera cet endroit… je comprends que tu ne veuilles pas souiller cet endroit avec notre secret… » Je souris tout en serrant son corps contre le mien. « on fera rien… ici en tout cas… mon lapin. » Je mordille son lobe puis change de position pour reprendre ma place à ses côtés. « alors tu acceptes de bosser au sex shop ? Fantastique ! » Je prends ma tasse de café pour aller la réchauffer tout en poursuivant notre conversation. « pourquoi tu ne pourrais pas… non attends ! tu as dis « devrais pas ». pourquoi ? » Je récupère mon café pour en boire une gorgée. « tu crains de ne pas savoir résister à mon sex appeal légendaire ? » Je le taquine pendant que je bois ma boisson. « il parait que je suis super sexy quand je bosse… peut-être que tu as peur de ne pas savoir te concentrer… » Cela m’amuse beaucoup parce que je me doute que cela ne soit pas le cas. Il craint plus la réaction de son jumeau ou son copain. Les gens ont toujours une mauvaise image des sex shop mais le commerce du plaisir a beaucoup changé depuis des siècles… enfin avec la NLC on en revient au bon vieux basique débile : homme/femme. Adieu les années de manifestation pour la libération des sexes ! Adieu modernité…

Réfléchissant pendant quelques secondes à sa proposition, je me demande bien comment cela se passera avec les filles. Binôme acceptera mon lapin ? Elle est un peu jalouse et possessive mais je ne crois pas que Nao soit un ennemi pour elle. Sierra ? Non elle sera heureuse d’avoir une autre personne au salon. Mes demoiselles sont les meilleures, chacune dans son domaine mais humainement aussi. Je les adore ! Je pourrais finir ma vie seul sans grand amour… tant qu’elles sont avec moi. Binôme me suffirait déjà… mais si je pouvais garder toute mon équipe, ce serait le rêve ultime. Je ne pense pas trouver la personne faite pour moi un jour ! Bon revenons à nos moutons… enfin nos lapins. « Si tu souhaites abandonner ton travail de photographe, on sera heureux de t’accueillir parmi nous… mais accepte pas seulement parce que tu ne veux pas me vexer, mon lapin. » Je me rapproche de lui pour prendre place sur la table basse. « je te propose cette place parce que tu seras le meilleur dans ce rôle… puis on pourra se voir sans faire appel à notre pacte. On aura pas besoin de mentir aux autres pour passer du temps ensemble… en plus tu viendras quand tu seras disponible… et la paie ne sera pas non négligeable. » Je pose les coudes sur ses jambes. « Mon lapin… je veux juste ce qu’il y a de mieux pour toi… » Je souris et embrasse son front. « je peux faire un effort pour ne plus laisser des traces aux endroits trop visibles… je peux essayer de ne plus le faire… je trouverai autre chose pour montrer mon envie de te posséder… » Un sourire provocateur se dessine sur mes lippes. « si tu veux voir l’endroit, on peut y aller quand tu veux… c’est encore en travaux mais cela te fera une idée de l’agencement… tu peux aussi donner ton avis… » Je me redresse et passe une main dans mes cheveux pour me recoiffer un peu. Je ne dois pas sauter sur mon lapin alors autant m’occuper un peu. « mon lapin… pourquoi tu quitterais ton poste auprès du photographe ? ça se passe mal ? » Je me souvenais maintenant de ses paroles. On peut pas tout me demander !


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
Points : 1239
Messages : 1014
Date d'inscription : 02/03/2018
Mer 6 Fév - 16:44
Le plus grand amour est l'amour d'une mère, vient ensuite l'amour d'un chien, puis l'amour d'un amant.

Tenue ๑ Est-ce que je viens de faire la pire erreur qui soit en acceptant ce travail ? Bien sûr que oui. Je ne suis pas médium, mais il n’est pas difficile d’envisager que ce nouveau travail ne fera que m’attirer des ennuis. Ho bien sûr, je sais que ma sœur de cœur, Mi Ran, sera là pour veiller sur moi en m’empêchant d’aller trop de travers, mais … est-ce que cela empêchera tout ennuie d’arriver ? J’en doute sincèrement. Bien entendu, le travail en soi n’est pas un problème. Après tout, même si Hiro peut-être contre cette idée, je sais que Jae Won pourrait finir par y voir des avantages. Malheureusement, le fait que je travaille avec des personnes proches, va automatiquement provoquer de futurs accrochages. C’est inévitable, et cela, même si je fais passer mon tatoueur pour un simple ami.

De toute façon, il suffit déjà de voir comment je me comporte actuellement avec Hyeong Su pour déjà savoir que notre proximité ne passera pas inaperçu aux yeux de certaines personnes. C’est instinctif chez moi de toute façon, quand je suis avec une personne que j’apprécie, je suis automatiquement plus tactile, alors en plus en connaissant mon lien avec le tatoueur … Il n’y a d’ailleurs pas meilleure exemple que la situation actuel. J’ai beau lui avoir dit que je ne veux rien faire, cela ne m’empêche pour autant pas de le laisser m’embrasser dans le cou, tandis que j’appuie plus significativement mon dos contre son torse. Et soyons sérieux deux secondes, c’est également le genre de chose que je devrais éviter ici.

Au moins, une chose me rassure dans cette histoire, c’est que mon ainé comprenne finalement mon désir de garder mon canapé intact suite à son passage. Je le remercie d’ailleurs silencieusement en me blottissant d’avantage dans ses bras, tandis qu’un faible sourire se dessine sur mes lèvres à l’entente de sa phrase. Évidemment, il va de soi que si Hyeong Su respecte mon appartement, ça ne sera certainement pas le cas des autres endroits où nous pourrions nous retrouver.

-« Le contraire m’aurait étonné. »

Frissonnant au contact de ses dents sur mon oreille, je le laisse finalement reprendre sa place initiale à savoir, assis à côté de moi. Je ne suis pas bien sûr qu’il arrive à tenir cette posture bien longtemps, mais au moins cela nous permet de garder une certaine distance plus que bienvenue après ma demande de ne rien faire ici.

Hochant ensuite la tête, lorsqu’il revient sur le fait d’avoir accepté de travail pour lui, un très large sourire apparaît bien vite sur mon visage en le voyant se lever du canapé. Comme prévu, il n’a pas pu rester assis à côté de moins bien longtemps. Bien sûr, il va réchauffer son café, ce qui est bien loin de ce que mon cerveau a pu imaginer, mais ce n’est pas plus mal pour autant. Le regardant donc faire en silence, je l’écoute poursuivre sur le sujet de mon futur travail. Une chose est sûre, il est toujours surprennent de se rendre compte à quel point Hyeong Su  fait attention aux moindres détails de ce que je peux lui dire. Peu de personne aurait tout retenu de mon monologue interminable, mais pas lui. Bien au contraire d’ailleurs, je suis certain qu’il a tout retenu, jusqu’à la virgule prête. Ce qui lui donne d’ailleurs autant de faciliter à revenir sur mes propos pour me questionner plus en profondeur. Et n’y voyez pas là une allusion perverse.

-« Évidement que je ne vais pas savoir me concentrer qu’elle question, lui répondis-je en le taquinant. Cela dit plus sérieusement, tu me poses la question, mais je sais déjà que tu te doutes de ma réponse. Si Hiro ne va pas apprécier l’idée, Jae Won aurait largement pu si faire, si mon patron avait été un parfait inconnu. Ils sont plutôt ouverts d’esprit en ce qui concerne les sex shop, mais dit toi qu’ils sont aussi jaloux et possessif que moi, si ce n’est pas plus. »

Je me demande d’ailleurs bien comment je leur annoncerais la nouvelle … Clairement, je pense qu’il n’y aura jamais de bon moment pour ça, mais si je peux repousser l’annoncer jusqu’à l’ouverture de l’extension, je pense que je ne me priverais pas pour garder cette information secrète un peu plus longtemps. De toute façon, je sais déjà d’avance que Jae Won va relancer sa proposition de travailler avec lui, une fois que je lui aurais avoué que j’ai lâché mon boulot d’assistant photographe pour travailler dans un sex shop.

-« Ne t’en fais donc pas, ça fait un moment que je songe à changer de travail. Je vais dire qu’en ce moment ça ne se passe pas super avec mon patron. Disons … qu’il est un peu entreprenant vois-tu. Au début, ce n’était pas dérangeant vu … mon mode de vie. Mais après avoir rencontré Jae Won, j’ai mis des distances et il n’apprécie pas trop. Avouais-je finalement à Hyeong Su après que celui-ci, ce soit installé sur ma table basse pour prendre appuie à l’aide de ses coudes sur mes genoux. Si le boulot ne me convenait pas, je te l’aurais dit. Puis je ne vais pas te mentir, j’ai également vu dans ta proposition, une bonne raison pour se voir sans avoir peur des regards des autres. Cela n’empêche pas que cela reste une mauvaise idée, qui engendrera plein de problème, mais pour le coup, je préfère garder cette pensée pour moi et profiter de ses lèvres se posant sur mon front. En tout cas, saches que j’apprécie l’honneur que tu me fais, de ne plus me marquer à des endroits visibles pour les autres. Je le dis dans un grand sourire, mais honnêtement j’en suis très reconnaissant. Pas sûr qu’au début de notre genre de relation, mon tatoueur aurait accepté si facilement cette demande. Pour ce qui en est de ta proposition de visiter l’endroit de mon futur travail, je ne suis pas contre, même si je te fais entièrement confiance. Ton salon de tatouage est déjà sublime, je suis sûr que cela en sera de même pour ton annexe. »

J’aurais beau y mettre toute la volonté du monde, en observant Hyeong Su, je sais que peu de chose changeront entre nous. On pourra avancer dans nos vie, grandir l’un sans l’autre, ce lien si fort qui nous unis, ne disparaîtra jamais. Il suffit d’ailleurs de voir, comment je lui souris en cet instant pour le comprendre en une fraction de seconde.

-« En tout cas … je suis contente que tu sois venu me voir. Ca a débloqué pas mal de chose et … je suis vraiment ravie de pouvoir, dans le futur, travailler pour toi. »
Pando


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» We don't talk anymore - Jade.
» Senna † we don't talk anymore
» Just the same //feat Matt'//
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Archives :: Fini-
Sauter vers: