Un Lannister paie toujours ses dettes [feat. Tokunaga Nao]
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Un Lannister paie toujours ses dettes [feat. Tokunaga Nao]

 :: Archives :: Fini
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Mer 26 Sep - 22:32
Un Lannister paie toujours ses dettes

Le salon plongeait longuement dans un silence pesant alors que la nuit tombait dehors… penché au-dessus cette nana beaucoup trop pipelette, je me demande combien de temps ma patience va encore être mise à rude épreuve. Ma cliente est le stéréotype de la nana que je ne supporte pas. Son existence se résume simplement : chaussures (très important pour toute femme basique), vêtements, dressing, copines, tromperies, bijoux. Tellement superficiel ! Je songe fortement à mettre un panneau sur les vitres indiquant que nous n’acceptons pas les poupées Barbie mais personne ne comprendrait, non ? Projetant ce personnage dans un manga, on aurait une bulle avec plein de « blabla » pour indiquer que son flot de paroles était assommant. Pourquoi je me retrouve seul avec elle ? Il faut vraiment que j’embauche plus de personnes pour le salon. Insupportable de ne pas pouvoir échapper parfois aux hystériques qui veulent le prénom de leur petit copain avec des fleurs alors que leur relation ne durera pas longtemps. Encore une idiote ! Heureusement que je n’ai jamais succombé au délire général sinon mon corps serait couvert de nombreux prénoms auxquels je ne pourrais pas associer des visages. En y pensant, cela fait un moment que mon immense lit est froid et inoccupé…

Je fouille dans mon listing stocké dans ma mémoire, mes souvenirs quoi. Qui pourrais-je contacter pour une nuit torride ? Ouais ! On met la barre haute avec moi sinon pas la peine d’envisager une partie de jambes en l’air ! Je pousse un soupir alors que madame me parle de sa dernière épilation vaginale. Purée ! Je m’en fous que son minou ressemble à un cactus au lieu du coussin douillet qu’elle voulait. Un coup d’œil vers l’horloge murale… désespoir ! Encore trente minutes avec elle. Il me faut une réceptionniste qui viendrait me sauver quand je me trouve dans des rendez-vous bizarres. Son téléphone portable sonne. Normalement je gueule parce que les séances doivent être intenses mais je donnerai tout pour terminer cette torture le plus rapidement possible. Elle parle avec une amie puis me lance un regard et me demande si on peut stopper ici car elle a un truc « HYPER MEGA » important à faire avec ses copines. Sautant sur cette belle occasion, je la libère ! Evidemment son tatouage est assez beau pour être montré sinon j’aurai refusé. Elle me gave mais je ne bâcle pas mon travail. Quand je suis seul, je me promène pieds nus dans le salon. Mes doigts font remonter ma liste de contact, se stoppent direct devant un prénom : NAO.

Pourquoi n’ai-je pas immédiatement pensé à lui ? Me rappelant de nos précédentes rencontres, j’esquisse un souvenir tout en m’appuyant contre le mur. Il est absolument parfait pour réchauffer mes draps. Un premier appel… rien… un second… toujours rien… Je fronce des sourcils puis regarde l’heure. Il n’est pas encore au boulot pourtant. Il a oublié que monsieur me doit pour son immense tatouage sur le flanc ? Un troisième appel… boîte vocale. Cela me tape doucement sur le haricot. Il n’oserait pas me poser un lapin quand même ? Je prends la décision de me rendre à son travail. Il ne pourra pas fuir alors que je me tiendrai devant lui. Ma penderie est pas fantastique mais je choisis : un jeans noir avec un pull noir dont les manches finissent au niveau de mes coudes. Ouais pas mal ! Je préfère mon éternel t-shirt blanc et mon jeans. Faisons un effort pour rappeler Nao à l’ordre ! En franchissant les portes de la boîte de nuit où il travaille, je me prends une bouffée de chaleur et de moiteur peu engageante mais pas le choix. Mes yeux scannent la foule à la recherche de sa bouille. Merci mon œil bionique qui repère presque immédiatement le jeune homme qui se tient derrière le bar évidemment. Ce truc peut être utile… mais très rarement.

Fondant la foule tel un requin, je me dirige vers le long comptoir auquel je m’accoude puis étudie ma proie. Quel dommage de cet enfant ne désire pas rester dans mon lit ! Il est divertissant ! Très bon soumis mais avec un affreux caractère. Nao passe devant moi alors je profite de cette occasion pour attirer son attention

« tu aurais pas oublié quelque chose… enfin quelqu’un, mon lapin ? »

Je sourie tout en l’observant.

« tu me sers un verre ? »


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 27 Sep - 11:53

   
Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
Depuis les vacances d’été, j’ai l’impression de vivre dans un rêve, flottant dans le ciel à observer la vie défiler sous mes yeux sans m’en soucier. Bien sûr, il arrive parfois qu’un orage vienne frapper le nuage sur lequel je me suis posé, mais tout fini toujours par me ramener ce soleil radieux, qui me fait enfin sourire. Avoir avoué mes sentiments à Jae Won est probablement la meilleure chose qui me soit arrivé ses derniers temps, car en franchissant cette étape, j’ai fini par me libérer d’un poids. Pour moi, plus rien ne peux nous arrêter, même pas cette attente insupportable avant de se revoir, que j’ai dû imposer entre nous avant mon opération, pour réviser mon poumon et mon foie. Bien sûr, je n’ai pas avoué encore la véritable raison de mon absence pendant ses dernières semaines, mais même ça, j’en suis certain, n’arrivera pas à arrêter la merveilleuse relation que nous avons. Peut-être même que ce soir, en rentrant du travail, ce sera le bon moment pour lui avouer. Ainsi, plus aucun secret ne se dressera entre nous et je pourrais continuer à avancer en toute sérénité. Enfin …. Si on oublie bien entendu ma fonction de chaineups, dont je dois taire l’existence.

C’est décidé, ce soir ou au grand maximum demain matin, je parlerais de mon opération à Jae Won. Plus que déterminé, et surtout en voyant l’heure sur mon écran d’ordinateur, je décide donc de me préparer pour aller travailler. Choisissant avec soin une tenue qui attirera facilement la clientèle au bar, je dois malgré tout composer avec ma nouvelle couleur de cheveux, qui, je l’avoue, ne me facile pas toujours la vie pour passer inaperçu. Ni même pour garder une certaine harmonie dans le choix de mes vêtements.

Mais alors que je pensais que rien ne pourrait entacher ma soirée qui se profilait à l’horizon, c’est là que mon portable décide finalement de se faire entendre. Pensant dans un premier temps qu’il s’agit de mon jumeau ou bien même de mon petit copain, je me précipite tout sourire sur l’appareil posé négligemment sur mon lit. Malheureusement pour moi, ce n’était aucunement l’une de ses deux personnes faisant battre mon cœur qui était occupé à m’appeler. En voyant le nom s’afficher, mon sourire retombe d’ailleurs immédiatement, alors que j’appuie sur le téléphone rouge précipitamment. Avec un peu de chance, il laissera tomber l’affaire et ne me rappellera pas. C’est du moins ce que j’ai songé pendant une demie seconde avant de voir mon portable s’enclencher à nouveau dans mes mains. Moi qui avais espéré qu’il avait fini par m’oublier … Je sais que j’ai fait d’énorme connerie et pris de très mauvaise décision dans mon passé, mais … pourquoi diable faut-il que ce type décide de se souvenir de notre marché aujourd’hui ?

Laissant s’échapper de mes lèvres un soupire d’agacement, je raccroche une nouvelle fois, avant de prendre soin cette fois-ci d’éteindre mon portable pour ne plus l’entendre sonner. Il est totalement hors de question que je reprenne contacte avec ce type. Je sais pertinemment ce qu’il veut, et même si j’ai grandement apprécié nos moments ensemble, je ne peux pas prendre le risque de faiblir à nouveau devant lui, alors que je suis en couple. J’aime Jae Won et ça serait la pire des choses, si Hyeong Su venait un jour à recroiser ma route. Espérant donc qu’il finirait par lâcher l’affaire en entendant ma boite vocale, je tente rapidement d’oublier ces appels fâcheux et enfile finalement un pantalon en cuir noir, une chemise blanche, une veste également noir et termine le tout par un shokker.
M’assurant ensuite que le tout aille parfaitement avec ma couleur de cheveux, je m’empare de mon portable éteint, que je place dans la poche de ma veste et sors de chez moi, clé de moto en main, pour me rendre plus rapidement, à l’aide de mon bolide, sur le lieu de mon travail.

Suite à mon arrivée, le début de mon boulot se passa relativement bien. Des clients adorable, d’autre un peu plus collant, rien d’inhabituelle en soi, même si la couleur cerise de mes cheveux, me valent plus de rentre-dedans qu’à l’accoutumé. Les heures passant, j’ai même fini par oublier l’épisode de mon portable, retrouvant mon sourire et servant avec un certain entrain toutes les personnes se présentant à moi. Rigolant même avec certains de mes clients, c’est dans la bonne humeur que je me dirige à l’autre bout du bar pour aller chercher de quoi faire une boisson, jusqu’à ce qu’une voix retentisse à mon oreille.
Malgré le bruit ambiant, j’ai immédiatement reconnu le timbre de voix du propriétaire s’adressant à moi, tant et si bien, que par réflexe, je me suis arrêté net dans mon élan. Adieu ma bonne humeur, et adieu mon espoir de continuer ma petite vie tranquille, le diable vient de sonner à ma porte.

-« Je n’ai rien oublié du tout, lui répondis-je froidement en posant mon regard assassin sur lui, et je ne suis pas ton lapin.

Malheureusement pour moi, bien que je ne sois pas ravie de voir Hyeong Su, je ne dois pas oublier dans quelle position, je me trouve actuellement. Étant au travail, je me dois d’être gentil et agréable avec n’importe qui, même si la personne face à moi, n’est pas venue pour passer du bon temps à boire et profiter de la musique. M’éloignant donc de lui momentanément, je m’en vais rapidement préparer une bière sous pression, avant de revenir vers lui, déposant agressivement le verre sur le comptoir devant lui.

-« Voilà ton verre. Maintenant, tu me payes, tu bois ton fichu verre et tu t’en vas. Je n’ai pas de temps à perdre avec toi. »
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Dim 30 Sep - 22:54
Un Lannister paie toujours ses dettes

En poussant les portes de la boîte de nuit, on reçoit une vague de chaleur incroyable ainsi que de la musique dégueulasse. Comment peut-on danser sur ce truc ? On dirait un amas de bruits sonores sans aucun lien. Insupportable ! Je ferai un effort parce que ma proie se trouve ici. Pas le choix ! Nao refuse de répondre à mes appels ? Très bien ! Je compte bien rafraichir la mémoire de ce poisson rouge. Il me doit un tatouage complet. Le trou dans mes comptes a été flagrant alors pas question que mon régime « pâtes » n’est aucun bénéfice. Les gens pensent que mes finances sont au beau fixe parce que leurs factures sont chères ? Comment ils se fourrent le doigt voire le bras entier dans l’œil ? Ils paient les locaux, le matériel, les factures ? NON ! Comment cela me rend dingue ? Il est temps de rappeler à Nao les termes de notre contrat. Je ne laisserai pas passer ça ! Soit il est docile et accepte de réchauffer mon lit comme avant soit il me doit la totalité de son tatouage avec les intérêts. Cela me parait être une bonne affaire ! Il en sera probablement pas content mais tant pis pour lui.

Les corps dansant collés les uns contre les autres… une vision des plus plaisantes en plus comme je suis tendu du string impossible de ne pas avoir des images plein la tête. Je me dirige quand même vers mon petit lapin blanc caché derrière son immense comptoir. Il me plait bien mais pas pour une relation longue. Juste un amusement ! Quand sa dette sera payée, on tournera la page ? On peut trouver un arrangement ? On en parlera quand le moment sera venu. Je pousse quelques personnes agglutinées qui ne me laissaient pas passer puis m’accoude au bar. J’observe Nao se faire alpaguer par des clients. Il aime être le centre de leur attention ? Non cela lui assure seulement de bons pourboires. Pas con le petit ! Son petit jeu est des plus intéressants. Je suis curieux de lire son expression quand il entendra ma voix. Une profonde inspiration, il est temps de rentrer en piste. Je souris puis attire son attention.

Quelle belle réaction de sa part ! Nao est à la hauteur de mes attentes. Aurait-il eu le courage de me tuer si jamais un couteau était apparu dans ses mains ? Une question intéressante. La réponse me rend curieux. Sa remarque me fait sourire mais rapidement j’explose de rire. Il me rendra toujours heureux ce gamin. Plus il se rebelle, plus il me plait ! J’applaudirai bien surtout quand il me sert de cette façon mais on nous regarderait. Je m’en moque… mais peut-être pas Nao ! Un regard vers mon verre. J’attrape son poignet puis plonge mon regard dans le sien. « Que je te paie… puis disparaisse… As-tu oublié lequel de nous deux doit de l’argent à l’autre ? » Mes yeux lancent des éclairs reflétant ma colère mais aussi ma joie. J’aime beaucoup jouer ! Il sait comment attiser mon attention. « Tu es bien content de ton tatouage… mais moi qui va me rembourser ce qu’il m’a coûté ? » Je le tire vers moi. « Tu as pas oublié notre accord au moins ? » Je parcours son corps avidement puis passe ma langue sur mes lippes. « Parce que ce serait dommage de te le rappeler ou… non d’en toucher deux mots à ton petit ami ? » Nao est en couple ? J’en sais rien ! C’est un coup de bluff ! Il ignore mes appels alors qu’avant non donc cela suppose que quelque chose à changer. Quoi ? Il a de quoi payer ? Je ne crois pas sinon il bosserait pas ici en plus de ses études et de sa place d’assistant photographe. Non alors je parie sur quelqu’un dans sa vie… On verra si j’ai gagné…


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 1 Oct - 16:11

   
Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
En rencontrant Jae Won, j’ai fini par retrouver le goût à la vie, et honnêtement jamais je n’aurais cru ça possible. Quand mon regard ses plongées dans ses yeux pour la première fois, j’ai tout de suite voulu être une personne bien pour lui, alors fini les bagarres sans raison, et même mes déboires nocturnes. Pourtant, dieu seul sait, ce que j’aimais cette aspect de ma vie, pas tout le temps bien sûr car cela me rappelais souvent quel être misérable je pouvais être, mais au moins pendant l’espace d’une nuit j’avais l’impression de compter pour une personne. C’est bizarre même, mais plus ils étaient violent et plus je m’accrochais à eux, certainement une envie d’autodestruction de ma part… Quoi qu’il en soit Hyeong Su n’a évidemment pas échappé à la règle, on peut même dire que durant une période de ma vie j’attendais avidement qu’il m’appelle pour régler ma dette. C’est d’ailleurs aussi pour ça qu’en voyant, plutôt, son nom apparaître sur mon portable, j’ai eu peur de décrocher. Connaissant tous de moi, je savais pertinemment que si je venais à le revoir, il utiliserait contre moi des moyens pour me faire flancher et ça, c’était hors de question. Enfin … ca l’était du moins jusqu’à ce qui se point ici … Franchement, pour une fois dans sa vie, ne pouvait-il pas être comme tout le monde ? À force de tomber sur ma messagerie vocale, il aurait bien dû lâcher l’affaire non ? Du moins pour cette nuit ? Mais non, il a fallu qu’il se ramène dans cette boite de nuit. Et le pire dans tout cela, c’est que malgré le fait que je sache qu’il aime les têtes brûlées, je ne peux pas m’empêcher de l’envoyer sur les roses.

Évidemment, je vois bien qu’il prend un malin plaisir à se délecter de la moindre de mes réactions. Tant et si bien, qu’après ma tirade et lui avoir servi son verre, je n’ai envie que d’une seule chose, m’éloigner très vite de lui. Malheureusement, c’est bien mal le connaître de penser qu’il me laissera retourner vaquer à mes occupations aussi facilement. La preuve en est, j’ai à peine eu le temps de faire un demi-tour sur moi-même, que je sens rapidement mon poignet se faire emprisonner dans sa main. Plongeant alors mon regard dans le sien une nouvelle fois, je ne peux réfréner un frisson de parcourir mon corps à la sensation de cette chaleur retrouvé, avant d’écouter ce qu’il a à me dire.
Forcément, je ne suis pas bien surpris de ce que je viens à attendre. Pourquoi d’autre serait-il venu me voit si non ? Et pourquoi donc me rapprocherait-il ainsi de lui, si ce n’était pas pour évoquer notre marché de chair ?

Préparant donc mentalement mon attaque verbale soigneusement dans ma tête, le temps qu’il termine, un nouveau frisson vint une nouvelle fois parcourir mon corps en sentant son regard parcourir avec avidité la moindre de mes courbes. Ne pas flancher, surtout rester zen et le faire rapidement sortir d’ici. Ne surtout pas réagir à sa langue occupée à passer sur ses lèvres. Surtout que Hyeong Su à raison, je suis en couple et je ….. Attendez quoi ? Me rembobinant sa dernière phrase dans ma tête, tout mon corps vient soudain à se tendre, à la simple idée que Jae Won puisse être mis au courant de notre petite affaire ensemble. Alors qu’en vérité, si j’avais pris le temps de réfléchir plus de deux secondes, j’aurais dû savoir que par aucun moyen, mon tatoueur ne pouvait savoir que je suis en couple.

-« Tu ne vas rien dire du tout et garder ta langue dans ta bouche. Lui répondis-je froidement en reprenant un peu de contenance. Malheureusement, si je veux effectivement qu’il se tienne tranquille, je ne vais pas pouvoir esquiver la discussion éternellement. M’emparant alors de sa main sur mon poignet, je viens la retirer, non sans une certaine force avant de la poser sur son verre. Maintenant, Cher Petit client, tu bois ta consommation.»

Sans attendre qu’il puisse me rattraper cette fois-ci, je m’esquive donc à l’autre bout du bar là où se trouve mon collègue, pour lui signaler que je dois quitter mon poste pendant quelques secondes. Bien évidemment, à la perspective que je le laisse seul, il ne peut pas s’empêcher de me faire les gros yeux, mais heureusement, il finit par m’accorder, après de longues supplications de ma part, cinq minutes de pause. Le remercier alors vivement, je m’incline devant nos clients pour m’excuser de leur commande que je ne pourrais pas reprendre en charge et revient à pas rapide vers Hyeong Su après avoir fait soigneusement le tour du bar.

-« Ça suffit maintenant vient avec moi » Lui crachais-je presque au visage, en m’emparant cette fois-ci, moi de son poignet, pour le faire bouger de place. Ce petit jeu ne pouvait pas continuer entre nous et je ne supporterais clairement pas de le voir devant moi tout le restant de la nuit à attendre que j’ai le temps pour lui prêter une oreille … ou plus. Le traînant donc sans ménagement à ma suite, je viens à m’engouffrer dans le seul endroit calme de cette boite de nuit, à savoir les toilettes. Fort heureusement pour moi, en y rentrant, j’ai la chance de m’apercevoir qu’il n’y a personne. Parfait pour continuer notre discussion en somme.

-« Bon, c’est quoi ton problème ? Lâchais-je excédé et le plus froidement du monde vers mon camarade, une fois l’avoir lâché et m’être retourné vers lui. Tu ne m’as pas appelé pendant des mois, et maintenant, tu penses que je suis disposé à continuer comme avant ? Je sais très bien que je te dois encore de l’argent, mais je n’ai pas de quoi payer … en liquide je veux dire… et tu sais que je suis en couple alors quoi ? »
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Mer 3 Oct - 22:16
Un Lannister paie toujours ses dettes

Ce jeune homme est un rebelle ? Non jamais je pourrais croire que Nao soit capable de prendre la décision de tout stopper ainsi. Il n’est simplement pas crédible. Je connais son petit caractère mais aussi le jeune homme allongé dans mon lit en demandant plus. Il devrait prendre des cours de comédie. On pourrait y croire alors ! Malheureusement pour lui, on passera cette faible tentative de me foutre un vent. Je le regarde prendre ses distances tout en souriant. Il me connait assez pour savoir que jamais je bougerai mes fesses sans avoir obtenu satisfaction. Le message semble passer parce que Nao disparait pour discuter un collègue. Je plonge le nez dans ma bière mais ma douce amante m’est arrachée. Regardant ma mousseuse abandonnée sur le comptoir, je grogne parce que ce fripon me sépare de ma boisson. Il se prend pour qui ? Le jeune homme m’entraine dans la foule mais mon esprit reste bloqué sur ma mousse. Quel être cruel ! Les larmes monteraient même bien à mes yeux. Pas le temps de se lamenter ! Il m’embarque parmi la foule. Pourquoi ? Il n’aime pas que nous soyons vus ensemble ? Ma petite supposition concernant un possible petit ami est donc vraie.

On ne se comporte pas de cette façon sans aucune raison. Il se rangeait enfin à ma vision des choses ? Trop de bonheur ! Ne vous inquiétez pas. Je ne suis point dupe et je pratique le Nao à un stade avancé. Je devrais passer mon diplôme pour avoir mon certificat. Je donnerai ensuite des cours pour permettre à ses amants de mieux comprendre le jeune rebelle. Nous nous retrouvons dans les toilettes. Pas franchement romantique… Il devrait faire des efforts. La prochaine fois, il me sort le grand jeu sinon sa dette augmentera. Je découvre la décoration des toilettes pendant que Nao semble au bord de l’explosion. Un petit volcan tout mignon ce gosse. Lorsque nous nous faisons face, il me balance son venin mais même si ses propos ne sont pas faux ils ne me touchent pas. Nous sommes liés seulement par ce pacte. Nos chemins se seraient croisés autrement ? Je ne saurai le dire ! Haussant un sourcil, je croise les bras pour écouter ses reproches. Quand sa belle bouche se ferme, je pousse un soupir puis appuie mes doigts entre mes yeux. Il peut être agaçant quand même.

« Dois-je comprendre que tu attendais plus de moi ? » Je l’observe en essayant de comprendre ses reproches. « Serais-tu amoureux de moi ? » Cette idée me paraissait incongrue. Nao amoureux ? Ce sont deux choses qui ne vont pas ensemble. Je le soupçonne seulement de trouver des choses à me dire pour se faire désirer parce qu’il est incapable de me résister en faites. Je m’approche et pose mes mains sur ses hanches. « Tu fais ton rebelle… mais tu sais à quel point j’aime ça… » Ma voix devient rauque tandis que je lui parle. « Je voudrais tellement te… » Je ne termine pas ma phrase, plaquant plutôt ma bouche contre son oreille. Mon souffle caresse son lobe puis ma langue pointe pour taquiner ce petit morceau de chair. « te faire gémir comme avant » Ma main passe sur la naissance de son cou alors que mes dents font rouler son lobe entre elles puis tirent légèrement dessus. Un coup de langue apaise la douleur de mon geste. « Il ne saura rien si tu respectes notre accord… mais fuis encore et il apprendra tout de ma bouche. » Un bisou juste sous l’oreille. « Tu m’as manqué, Nao… » Je recule pour plonger mes yeux dans les siens « Ne soit pas fâché, mon lapin… tu restes mon plan favori… mais si tu continues de me causer des ennuis, je te punirai »


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 4 Oct - 11:46

   
Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
Bien qu’actuellement, je sois un garçon plutôt docile et gentil, il ne faut pas oublier de base, que toute mon adolescence a été rythmé par des vols, des bagarres, du sexe et bien d’autre chose encore, qui faisait de moi une personne peut fréquentable. Impulsif et bagarreur sont dès très de ma personnalité, qui même après la rencontre avec Jae Won, n’ont pas disparu, il n’y a donc rien d’étrange que je finisse par perdre mon sang-froid en voyant Hyeong Su. C’est vrai, bien que je l’apprécie ou du moins que mon corps aime le sien, il est en ce moment une véritable menace pour mon couple. Je suis d’accord pour dire que je suis un réel soumis avec mes amants de la gente masculine, mais il ne faut pas exagérer non plus. Ce n’est pas parce que j’ai tout d’un Baby, que je vais me laisser faire pour autant, quand on menace mon confort durement obtenu.

Le tirant donc de force jusqu’à un endroit isolé pour discuter plus aisément, c’est finalement en perdant mon sang-froid que je m’exprime le premier. Je sais que cela ne passera peut-être pas super bien auprès de Hyeong Su, mais il faut bien qu’il comprenne que je ne suis pas disposé à reprendre notre petit pacte comme ça. Enfin, du moins, c’est ce que j’ai essayé de lui faire comprendre, mais visiblement, il faut croire que la musique à haut volume à du atteindre ses tympans … à moins que cela soit son cerveau … en tous les cas, je ne me suis pas attendu le moins du monde à ce qu’il prononce cette phrase. Surtout que tout dans sa gestuelle, m’indiquait qu’il était plus agacé qu’autre chose par ma soudainement petite rébellion.

Un « Hein ? » sorti alors tout naturellement de mes lèvres, tandis qu’il me fait comprendre, qu’il songe que j’attendais bien plus de lui. Honnêtement, je ne sais pas du tout, pourquoi il est arrivé à penser ce genre de chose et je dois dire que cela me déstabilise. Enfin, je pensais que ça me déstabilisait, jusqu’à entendre la suite. Moi qui pensais qu’il me connaissait plutôt bien, il faut croire que je me suis trompé. Je ne m’attendais tellement pas à ce genre de réflexion venant de sa part, que j’en serais presque tombé, si je n’étais pas solidement campé sur mes jambes.

-« Non mais ça va pas la tête » Crachais-je presque naturellement, alors que j’essaye déjà de me remettre de cette hypothèse farfelue. Mon cerveau s’étant éteint pendant une demi-seconde, sous le choc de cette phrase, il met un certain temps à redémarrer. Malheureusement, c’est exactement pendant ce cours laps de temps où j’essaye de récupérer mes esprits, que Hyeong Su décide de passer à l’attaque.

Ne le voyant pas tout de suite venir, c’est en sentant ses mains se poser sur mes hanches que mon regard s’agrandit sous la surprise. Le connaissant parfaitement, et sentant le danger arrivé suite à ses paroles, je viens alors naturellement poser ses mains sur son torse pour le repousser, tandis qu’il me rappelle habillement qu’il aime avoir de la résistance. Seulement, alors que je rassemble mes forces dans mes bras pour le repousser loin de mon corps, tous mes muscles vinrent soudainement se contracter et se crisper, m’empêchant de faire quoi que ce soit. Le tatoueur est habile et malin, et il n’a pas oublié le point le plus sensible de tout mon corps.

Sentant son souffle caresser mon lobe, mon cœur vient se serrer douloureusement dans ma poitrine tandis qu’instinctivement, je ferme les yeux et resserrer mes mains sur son haut en sentant déjà sa langue venir jouer avec mon oreille. Bien vite, des frissons parcoururent également mon échine, alors que déjà ses mots tentateurs s’insinuent dans mon cerveau. Ne voulant cependant pas lui donner satisfaction en gémissant comme il le désire tant, je vins me mordre fortement la lèvre inférieure pour tenter de retenir le moindre son de franchir mes lèvres. Difficile cependant, de bloquer toute réaction de mon corps alors que Hyeong Su joue avec ses dents sur mon lobe. C’est donc bien malgré moi qu’un son de satisfaction, malgré tout étouffé par mes lèvres fermées, vient à se faire entendre, alors qu’il termine de m’achever par un dernier petit coup de langue, une phrase destinée à me faire craquer et un petit baiser sous ma zone érogène.
Ce n’est finalement qu’en entendant que je lui ai manqué, que je rouvre les yeux, pour plonger mon regard dans le sien. Clairement, il sait toujours comment me faire de l’effet même si je n’en ai pas du tout envie.

-« Tu me puniras pour ne pas t’avoir répondu, murmurais-je essayant de calmer les battements de mon cœur. Je te connais …. »

Que faire maintenant ? Je n’ai pas le moins du monde envie de reprendre les termes de notre accord, mais je n’ai pas non plus oublié ce que Hyeong Su vient de me dire. Si je ne respecte pas notre contrat, il viendra tout dévoiler à Jae Won et qui sait, s’il n’en rajoutera pas une couche … Je n’ai pas envie de perdre mon petit ami, je n’ai pas envie de le faire souffrir, mais je n’ai pas non plus envie de le tromper.
Laissant alors glisser mes mains le long du torse de mon tatoueur, je commence finalement à prendre conscience que je suis bloqué dans une impasse, tel une souris dans un coin d’une maison, alors que le chat s’apprête à bondir sur elle.

-« Tu me promets qu’il ne sera jamais rien ? »


C’est sans doute la pire des choses que j’aurais pu dire, mais en cet instant je ne vois pas comment je pourrais faire autrement. Pour moi, si Jae Won ne sait rien, il ne pourra pas me quitter. Je ne le ferais pas souffrir et je continuerais donc à voir son radieux sourire tous les matins. Finalement, peu importe si j’en souffre, du moment que la personne que j’aime continue d’être heureuse en ne sachant rien.

-« Par contre, enchaînais-je en tentant de récupérer un peu d’assurance, ne viens pas me dire que je suis ton favori. Tu t’envoies bien plus que moi en l’air et je suis sûr que tu as trouvé cent fois mieux que moi depuis. Et ne pense pas non plus que je suis à ta disposition, que tu me fais de l’effet ou même que je suis ton jouet. C’est compris ? » Vous voulez mon avis ? Là, tout de suite, je viens d’essayer de lui montrer par une veine tentative que je suis toujours disposé à faire mon rebelle. Alors que clairement, je sais qu’il va certainement me montrer rapidement, que je n’ai plus du tous les clés en main, pour exiger quoi que ce soit.
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Sam 6 Oct - 0:32
Un Lannister paie toujours ses dettes

Les expressions humaines sont complexes mais fascinantes en même temps… je pourrais passer des heures à les observer sans jamais éprouver le moindre sentiment de lassitude. Mes carnets de croquis sont remplis de petites esquisses des différentes mimiques rencontrées. Cela en devient une obsession mais mon travail en est aussi meilleur. Je suis heureux d’avoir des lubies ainsi. En suis-je pas plus humain ? Je cherche la perfection, chose difficile dans ce mode superficiel. La beauté physique est rien sans cette once humaine qui illumine l’être. Ce jeune homme est une incarnation merveilleuse de la magie humaine : beau mais ses expressions sont plus intéressantes. Un dieu parmi les hommes… j’aime beaucoup le soumettre. Pourquoi ? Une partie de moi se sent mal ? Qu’est-ce que je cherche réellement ? Une porte de sortie ? Est-ce que nous sommes vraiment ici pour nous prendre le chou ? La réponse est simple : NON ! Je suis venu pour coucher avec Nao. Il me fascine certes mais on fera une dissertation de philosophie plus tard. Je dois satisfaire mes besoins primaux : SEXE. Mon cerveau est rempli juste de ce mot.

Comment ne pas avoir envie de son corps ? Nao est vachement bien foutu. Il pourrait être mannequin pour sous-vêtement masculin. On baverait sur ses muscles parfaits. Tiens ! Je les lècherai bien quand il aura enfin retiré ce tas de linges qui me cache son corps. Heureusement le jeune homme a la langue bien pendue. Il me coupe dans mes pensées. Le moment présent est plus intéressant effectivement. Les paroles du beau barmaid sont pitoyables. Il espère encore se rebeller contre moi ? Il est adorable ! Il apprend donc jamais ? Un sourire se dessine sur mes lèvres alors que je me rapproche pour attaquer son point sensible. Il doit se souvenir de qui de nous deux tient les rênes. Son oreille est une zone érogène chez la plupart des gens mais Nao… ses réactions sont presque aussi vives que si un fer rouge avait touché sa peau. J’adooooore ! Prenant tout mon temps, je savoure mes tortures sur son être. Mes lèvres embrassent sa peau. Il semble capituler mais les apparences sont trompeuses avec mon petit lapin. Je sens ses mains abandonnées mon torse pendant qu’il me questionne concernant son petit ami. Nao teindrait sincèrement à ce type ? Intéressant ! Penchant la tête sur le côté, mes yeux examinent chaque expression défilant sur le visage de mon lapin. Il est adorable ! Ce mot est pourtant assez incompatible avec Nao. Croyez-moi, je parle par expérience !

Son petit discours me rend heureux voire presque hilare. Il imagine encore après tout ce temps passé qu’il a une chance de prendre le contrôle ? Il oublie lequel de nous deux se laisse dominer avec aisance. Je tends la main pour effleurer sa joue puis jouer avec son lobe d’oreille. Mes doigts caressent ce morceau de chair alors que je laisse Nao se prendre pour un grand. Il est bien jeune… AH ! Il aurait été un amant fantastique mais son copain a été plus rapide. Quel veinard ! Abandonnant son oreille, ma main descend pour effleurer son cou puis son torse. Je me rapproche et me penche pour respirer près de sa bouche. « Tu croies encore que tu peux gagner ? » Ma langue passe sur mes lèvres avec gourmandise. « Comme c’est mignon… » Ma main continue son chemin puis empoigne son entrejambe. Ma voix devient plus menaçante. « On arrête de jouer maintenant… mon temps est précieux tout comme le tien. Ton collègue ne restera pas longtemps patient. Nous savons tous les deux comment cela va finir… ne me prends pas pour un idiot. Je ne te dois aucun compte mais toi tu me dois de l’argent ou du sexe. Tu es incapable de régler ta note alors tu sais ce que j’attends. Tu vas retourner finir ton service. Ensuite, on ira chez moi. » Je me penche et mordille son lobe avant de tirer dessus. « Soit raisonnable sinon ton copain saura tout en détail… crois-moi… je m’en moque de vos affaires de cul. » Ma langue joue avec son oreille. « Soit un gentil garçon… sinon ta punition en sera que plus douloureuse. »



Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Sam 6 Oct - 11:32

   
Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
Alors que je tente de faire mon rebelle avec mes mots, mon corps lui n’agit pas du tout en accord avec cette attitude que je veux renvoyer. Normalement, tout en discutant, j’aurais dû repousser Hyeong Su, rejeté sa main effleurant ma joue, ne fuse que même faire un pas en arrière pour ne plus être à la merci de son corps. Cependant, au lieu de ça, c’est docilement tel un chien résigné face à son maître, que j’accepte la moindre des caresses. Sans broncher, j’accepte même qu’il recommencer à jouer avec la zone la plus sensible de tout mon corps, tandis que mes paroles l’informent que je ne suis pas son jouet. Tu parles, qui croiraient à mon discours avec une telle attitude ? Je suis lamentable, je me dégoûte même de ce que je m’apprête à faire. Malheureusement, je n’ai pas le choix, et mon tatoueur sait pertinemment que peu importe ce que je pourrais dire, je finirais toujours par me soumettre à lui. Les mauvaises habitudes ont la peau dure après tout chez-moi.

Le laissant abandonner mon oreille, mon regard reste rivé sur son visage, anxieux à l’idée qu’il puisse mal réagir à mes paroles. Après tout, même si Hyeong Su est friand d’amant qui ne se laisse pas faire, cela n’est pas dit qu’il apprécie que je tente par tous les moyens de repousser le moment fatidique entre nous. D’autant plus qu’il reste une personne très imprévisible. Mon corps entier le sait d’ailleurs pertinemment, tant et si bien que mon cœur ne peut pas s’empêcher d’accélérer dans ma poitrine lorsqu’il vient se rapprocher de mes lèvres. Accroché aux moindres mots qu’il prononce, j’essaye par tous les moyens d’anticiper ce qu’il a dans la tête. Sans grand succès cependant, ce garçon reste une énigme à lui tout seul pour moi, même si, avec le temps, j’ai bien entendu appris à savoir ce qu’il apprécie ou non.

Sans lui répondre par des mots, le fait même que je ne bouge pas d’un millimètre quand il vint lécher avec gourmandise mes lèvres, indique très clairement, que je sais qu’il n’est déjà plus question de gagner la partie. Depuis bien longtemps, j’ai perdu le jeu et je le sais pertinemment. Je sais même qu’à présent, il allait falloir que je verrouille entièrement mon esprit quand je serais avec lui, si je ne voulais pas le rendre définitivement furax en ne rendant pas nos futurs ébats torrides comme il les aime. Pourtant, je suis habitué à coucher avec n’importe qui, ça ne devrait donc pas être si compliqué que cela … surtout que, je l’ai déjà fait des centaines de fois avec Hyeong Su. Malheureusement, plus je pense à ça et moins j’arrive à me faire à l’idée que je m’apprête à tromper Jae Won. Ça m’en donnerais même la nausée, si de toutes mes forces, je n’essayais pas de repousser ma conscience au tréfonds de mon esprit.

En cet instant, je m’efforce même d’éprouver du plaisir en sentant sa main se balader sur mon torse. Par chance, mon corps n’a pas oublié le plaisir qu’il avait pu ressentir en étant avec Hyeong Su, c’est donc bien malgré moi, et bien que mon cerveau continue de me hurler que tout ceci est très mal, que de léger frisson viennent parcourir mon échine. Mon cerveau cependant pas totalement dominé et endormi, fini bien vite par reprendre le total contrôle en entendant le timbre de voix de mon ainé changé pour devenir menaçant. Mon corps se raidissant immédiatement, c’est un gémissement de douleur qui se fait finalement entendre à travers mes lèvres alors que le tatoueur sait emparé de mon entrejambe. Instinctivement, mes mains viennent même entourer le poignet de mon ainé, pour le retenir dans son geste, tandis que je me maudis intérieurement d’avoir choisi de porter un pantalon aussi moulant ce soir.

-« D…d’…accord Hyung, gémis-je après avoir entendu les paroles de Hyeong Su, qui encore une fois ne sait pas priver de titiller une nouvelle fois mon oreille, me faisant bien sûr à nouveau frissonner. Hmm … par contre … je finis normalement à cinq heures du matin … enchainais-je en plongeant mon regard dans le sien. Mais … je verrais pour quitter le service plutôt ne t’en fais pas …. »

Et voilà… cela ne pouvait de toute façon pas se finir autrement. C’est dans une soumission totale telle un baby obéissant à son Dady, que je m’empare à nouveau du poignet de mon ainé pour sortir avec lui des toilettes. Le guidant jusqu’au bar, je lui indique sagement un tabouret sur lequel il peut prendre place avant de lui servir docilement une nouvelle bière sous pression. Ensuite …. Et bien, comme demandé, j’ai continué à effectuer mon travail, lui jetant de temps à autre quelques regard et lui servant autant de boisson qu’il le désirait. J’ai même fini par m’arranger pour partir plutôt. Non pas que cela me dérangeait de le faire attendre loin de là, mais la vérité était surtout qu’en terminant à cinq heures du matin, je n’aurais jamais le temps de m’envoyer en l’air, de rentrer chez Hiro ni vu ni connu et encore moins d’aller en cours directement après. Ce n’est finalement qu’après deux longues heures de service supplémentaire, que mon collègue m’indique d’un geste de la tête que je peux y aller. Le remerciant dans un grand sourire de façade, je me faufile donc en dehors du comptoir, tout en faisant un geste de la tête à Hyeong Su pour qu’il me suive jusque dans les vestiaires où se situent mes affaires.

-« Tiens prend ça. Lui dis-je alors une fois mon casier ouvert, en lui tendant mon casque de moto. On ira plus vite chez toi, comme ça. Et pas d’allusion sexuelle … s’il te plait …»
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Mar 9 Oct - 0:35
Un Lannister paie toujours ses dettes

Il y a des relations qui deviennent plus importantes que les autres… pourquoi ? Cela ne s’explique pas. Les gens prennent lentement une place dans votre existence sans que l’on comprenne ce qui se passe. Je voudrais tellement sortir de ce cercle infernal dans lequel je me suis enfermé avec mes partenaires masculins. Ces derniers me brisent littéralement chaque fois que nous décidons de mettre fin à notre relation. Mes couples homosexuels sont toujours plus intenses, plus violents aussi… en plus Hyeong Su en couple ne ressemble pas à celui que tout le monde connait. Oubliant mon amour propre, je me laisse dominer totalement et même marcher dessus. LAMENTABLE ! Souhaitant me protéger par-dessus tout, je prends les autres pour une distraction passagère. Aucune attache ! Ils passent dans mon lit quelques temps puis on oublie tout. Personne n’en souffre… Il y a des amants auxquels on s’attache plus que de raison. On y peut rien… Il fait partie de cette catégorie. Tokunaga Nao est une personne spéciale dans ma vie. Nous ne serons jamais un couple mais cela ne veut pas dire qu’il ne compte pas pour moi. Ce petit chiot est touchant quand on creuse un peu malgré son sale caractère. Il connait mes bons ainsi que mes mauvais côtés. Il sait comment je fonds quand il se rebelle puis quand il se laisse totalement aller dans mes bras. Son sourire est le plus beau mais difficile de le voir apparaitre sur son visage. En même temps, je faisais toujours tout pour le contrarier !

Nous ne serons jamais un couple sinon nous risquons de causer l’apocalypse à nous tous ceux ! Notre quotidien se résumerait simplement : destruction. On passerait notre temps au lit, nous disputer puis recommencer. On oublierait le reste du monde mais cela en deviendrait nocif pour nous. Il serait fort probable que nous finissions par nous détester ! Heureusement nous avons une relation plus saine en couchant ensemble parfois… enfin Nao ne serait pas en accord avec mes propos mais peu importe. Il a conscience que sa rébellion sera de courte durée. Jamais il a dit « non » longtemps. Il en est incapable ? Je me pose la question parfois. Il pourrait juste accepter comme sacrifice pour protéger son petit ami. Noble geste. Une autre personne que moi pourrait être touchée par cette attitude. Malheureusement je suis moi ! Je me contrefous que Nao cède pour cacher la vérité sur notre pacte à son copain. Quelle relation harmonieuse ! Je profite de ce moment pour jouer avec son oreille tandis que ma main descend pour emprisonner son entrejambe. Sa réaction est vive : il attrape mon poignet et lâche un gémissement exprimant une douleur. Tiens ! Tiens ! Pourquoi Nao souffre-t-il ? Il me faudra élucider cette question.

Le jeune homme me repousse mais accepte de partager mon lit comme avant… hmmmm… c’est toujours plaisant de le voir capituler devant l’évidence. Nous nous dirigeons vers le comptoir où Nao me trouve une place et me sert une pression. ENFIN IL REMPLACE LA PRECEDENTE ! Je salive d’avance même si le faites que monsieur finisse tard me dérange assez. Demain ma tronche ne sera pas belle au boulot. Pourvu que mes rendez-vous commencent tard… Heureusement mon attente dure moins longtemps que prévu. Nao me fait un signe de la tête pour le suivre dans les vestiaires. Je prends le casque que le jeune homme me tend.

« Hmmmm… mon lit king size te manque à ce point ? » Je souris en me dirigeant dehors pour aller en moto avec lui. « position préférée ? » Je hausse un sourcil tout en passant un bras autour de sa taille, le plaquant contre mon torse. Je me penche pour murmurer à son oreille. « je suis pressé de te voir sans tes vêtements… et te faire crier » Ma main se glisse à travers les couches de vêtements pour caresser son torse mais surtout pincer ses tétons. Le casque passé autour de mon bras, je lui balance fièrement « tu devrais le mettre ?! cela m’éviterait de vouloir mordiller ton oreille. » Je tends le casque puis attends que nous prenions la route. Lorsque nous arrivons devant le salon, Moon Blue Ink, je repense au passé quand Nao venait naturellement ici. Cela me manque par moment ! Je pousse la porte du salon avant de la refermer puis monter à l’appartement. Je me débarrasse de ma veste ainsi que mes chaussures. Je pose mes fesses sur le bord de mon lit et observe Nao. « Déshabille-toi. » Mes dents meurtrissent mes lèvres alors que mon esprit tourne à grande vitesse imaginant la suite des évènements. « Tu sais ce qui me fait plaisir… » Un gémissement s’échappe de mes lippes. « Occupe-toi de moi ! » Que des ordres… charmant ?!


Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 9 Oct - 11:43

   
Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
Une fois mon casque donné à Hyeong Su et mes ordres donnés, je ne suis finalement pas bien surpris d’entendre que mon partenaire nocturne ne peut pas se contenter de garder sa bouche fermée, alors que nous ne sommes même pas encore totalement dehors. Le fait-il exprès ou est-il complètement simplet ? C’est une question que je me pose sérieusement parfois, avant de me souvenir que c’est un garçon qui aime tout simplement faire perdre la tête aux autres. Bien sûr, je sais qu’à ce genre de réflexion, je devrais me contenter de ne rien répondre. Malheureusement, c’est plus fort que moi, je ne peux pas m’empêcher de réagir vivement à ses paroles, lui jetant un regard foudroyant, alors que pourtant, je sais qu’il adore ce genre de réaction chez moi.

-« Je n’ai surtout pas envie de passer toute ma nuit avec toi » Lui répondis-je froidement alors que finalement, nous gagnons l’extérieur de la boite de nuit. Bien sûr, je regrette amèrement de lui avoir tenu une nouvelle fois tête. Je n’ai clairement pas envie de titiller à nouveau chez lui ses phéromones, alors que nous nous trouvons à présent dehors. Malheureusement, je pense cependant, clairement, qu’avec ou sans cette phrase, mon tatoueur aurait de toute façon fini par recommencer son petit manège avec moi. La preuve en est, il me sort une nouvelle phrase sans queue, ni tête qui me fait instinctivement me retourner vers lui. Grave erreur, car mon regard interrogateur à peine posé sur lui, je sens déjà son bras se faufiler autour de ma taille pour me plaquer contre lui.

Plaçant par réflexe mes mains sur son torse pour garder un minimum de distance de sécurité, mon geste ne l’empêche cependant pas de venir une nouvelle fois se pencher vers mon oreille. Cependant, cette fois-ci, ce n’est ni son souffle chaud sur ma zone érogène, ni ses mots plus que tentateur qui me font frissonner, mais belle et bien le vent froid qui s’insinue soudainement sous mes couches de vêtements, en même temps que la main de mon ainé. Retenant cependant un gémissement de franchir mes lèvres, en me les mordant sévèrement, je suis finalement soulagé que Hyeong Su se contente uniquement de me pincer les tétons. Enfin …. Pour le moment ….

-« Si tu veux m’entendre crier, il faudrait peut-être que tu évites de me distrait quand je serais occupé à conduire. Lui arrachant alors presque le casque des mains, je viens finalement le placer sur ma propre tête. Après tout, c’est un moyen de sécurité comme une autre, pour éviter que de potentielle personne me reconnaisse alors que je serais en chemin vers le salon de tatouage. À moins bien sûr que ton petit cerveau tordu ne soit aussi excité par un accident de moto. » Sûr ses mots, je m’installe donc finalement sur ma moto et attend que Hyeong Su fasse de même avant de prendre la route. Évidemment, comme prévu, le chemin fut parcouru bien plus rapidement que si nous avions pris les transports ou que si nous y avions été à pied.

Lorsque nous arrivons enfin, je ne peux pas m’empêcher de fixer pendant quelques secondes l’enseigne éteinte du Moon Blue Ink. Et dire qu’à une époque, je m’y rendais presque tous les jours … Je pourrais même, à l’intérieur, faire le chemin les yeux fermés tant je connais encore les moindres recoins du salon et de l’appartement de mon ainé. J’adorais vraiment me rendre là-bas et honnêtement, je ne pensais pas que ce sentiment aurait pu changer … Quoi qu’on en dise, c’était tout de même une belle période de ma vie. Certes, je galérais comme une forcené avec l’argent et je faisais n’importe quoi de mon corps, mais passer du temps avec Hyeong Su me changeait systématiquement les idées … Tout était finalement bien plus simple à cette période. Laissant échapper un soupire à cette pensée, je m’empresse d’emboîter le pas au tatoueur. Pénétrant dans son salon, c’est bien sûr le chemin de son apparemment que nous prenons immédiatement sans se poser de question. Au moment où je franchirais alors cette porte, ce sera le moment pour moi de ne plus penser à rien et encore moins au fait que je suis occupée à tromper mon petit ami.

Malheureusement, je dois bien avouer que je n’ai pas vraiment le temps de verrouiller totalement mon esprit que déjà Hyeong Su vient à me donner l’ordre de me déshabiller. Retirant alors mes chaussures et ma veste, c’est à pas feutré que je m’avance légèrement vers lui, tout en retirant ma chemise blanche que je laisse tomber sur le sol, dévoila alors le sublime tatouage sur mon flanc qui me vaut finalement d’être ici ce soir.

-« Je sais ce qui te fait plaisir …. Mais tu sais que je n’aime pas avoir le dessus » Murmurais-je tout en m’avançant à nouveau vers lui pour le faire basculer sur le lit à l’aide de mes mains.

M’installant ensuite à califourchon sur lui, plaçant mes jambes de part et d’autre des siennes, je prends une grande inspiration avant de positionner mes lèvres à quelques centimètres des siennes. Par chance, contrairement à l’époque où je ne connaissais pas Jae Won, j’ai appris avec mon petit ami à être beaucoup plus entreprenant que ce que je ne pouvais être avant.

-« Je vais prendre soin de toi … ne t’en fais pas Dady. »

code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Mer 10 Oct - 19:55
Un Lannister paie toujours ses dettes

Moon Blue Ink… une enseigne bleue reconnaissable dans cette rue commerçante… mon salon… Il y a une seule chose pour laquelle je donnerai ma vie sans poser une seule question : mon bébé, mon salon. Mes rêves sont peu nombreux parce que je suis un homme réaliste : jamais je ne serai un nom reconnu dans ce métier ni encore une personne posée avec un mariage calme et une famille. Mon existence est un énorme bordel où ma vie sexuelle empiète sur tout. Cela envahit mon esprit toutes les deux secondes. Heureusement le tatouage focalise mes pensées perverses sur une activité plus saine. Cela fait des années que je suis dans ce monde. Je voulais apprendre auprès des meilleurs, et ma formation est pas parfaite mais je n’en rougis pas. Je bossais comme un fou pour me faire remarquer par mes patrons. Je me suis exercé comme un dingue pour avoir le droit de réaliser mon premier tatouage. Il ne fut pas parfait mais la route a été longue… J’apprends toujours aujourd’hui à comment dépasser mes limites pour être un artiste connu…

Lorsque je lève les yeux vers le nom de mon salon, je ressens comme un pincement au cœur parce que ce lieu symbolise beaucoup pour certaines personnes. Je me rappelle des moments passés ici avec Nao, des instants insouciants et plaisants. Malheureusement notre pacte a pourri notre relation. Son regard est rempli de haine aujourd’hui ? Je serai bien incapable d’y plonger le mien pour avoir une réponse. Ce serait trop douloureux ! Comprendre que je lui inspire seulement du dégoût ou un autre sentiment négatif serait blessant. Cela peut paraitre tordu mais Nao est une personne importante dans ma vie bordélique. Il est stable même si je suis resté silencieux pendant quelques temps. Je me suis toujours dis que je reviendrais vers lui mais… le jeune homme avait avancé, chose bien normale. Nous ne sommes pas un couple et cela n’arrivera jamais. Je me rends seulement compte que je reste empêtré dans mes travers sans avancer alors que lui grandit. Il arrivera bien un temps où tout cela cessera… cela m’angoisse ! Plus revoir Nao… Mon cœur se serre douloureusement à cette pensée. Je vous promets que je ferai une crise d’angoisse qui me foutra mal quand ce jour arrivera. Je ne peux pas… Les gens ne comprennent pas ce qui me relie à Nao… et il doit même pas en avoir conscience. Je suis seulement un parasite pour lui !





Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 21 Oct - 14:46

   
Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Lun 22 Oct - 19:58
Un Lannister paie toujours ses dettes



Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Mer 24 Oct - 18:29

 
Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Mer 24 Oct - 22:49
Un Lannister paie toujours ses dettes



Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 25 Oct - 11:31

 
Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Jeu 25 Oct - 15:47
Un Lannister paie toujours ses dettes



Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 25 Oct - 19:41

Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Song Hyeong Su
Membre Army
Song Hyeong Su
Points : 306
Messages : 201
Date d'inscription : 24/09/2018
Ven 26 Oct - 17:10
Un Lannister paie toujours ses dettes



Revenir en haut Aller en bas
Tokunaga Nao
En ligne
Points : 997
Messages : 847
Date d'inscription : 02/03/2018
Ven 26 Oct - 22:20

Un Lannister paie toujours ses dettes
 Qui accepte le verre contracte une dette.  
Honnêtement, je sais qu’en cet instant, la meilleure des choses auraient été de rassembler mes affaires rapidement et de prendre la porte. Rien ne m’oblige après tout à rester ici. Certes, tout mon corps hurle de douleur, mais j’aurais certainement pu passer au-delà pour retourner chez Hiro. Malheureusement, au lieu de ça, en plongeant mon regard dans celui de Hyeong Su, j’ai eu une irrésistible envie de profiter un peu plus longuement de ce moment avec lui. Je ne peux le nier, ressentir sa présence à mes côtés m’avait drôlement manqué, tant et si bien, que j’ai fini par repousser, pour encore un petit temps, ma reprise de conscience. Histoire, voyez-vous, que je ne me dégoute pas immédiatement de ce que je viens de faire à Jae Won en le trompant. Nul doute cependant, que quand j’autoriserais enfin mon cerveau à se remettre en fonction, la chute pour moi, va faire très mal. Mais ceci ne se fera qu’une fois que j’aurais quitté cette demeure. Pour l’instant, je désire juste retrouver mon tatouer comme dans le bon vieux temps et ceci commence d’ailleurs, par un petit sourire se formant sur mes lèvres en sentant sa bouche, venir s’apposer contre mon poignet pour un petit baiser.

-« Merci. Murmurais-je alors, après qu’il ait accepté ma présence plus longuement chez lui, avant de répondre chastement à son baiser sur mes lèvres. Je ne resterais pas trop longtemps non plus, poursuivais-je tout en glissant l’un de mes mains dans son dos. Mon jumeau va s’inquiéter. »

Enfin je dis ça, mais malgré tout, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire malicieusement, en l’entendant évoquer un second round. Pas sûr que mon bassin tienne le choc, mais cela dit, il sait certainement pertinemment, que s’il veut recommencer, je n’y opposerais pas grande résistance. Quitte à me faire questionner par Hiro, en rentrant à l’aube.

-« Ne rêve pas trop » Répondis-je malgré tout pour la forme poussant gentiment avec ma main sur mon épaule, alors que le tatoué descend à nouveau de mon corps. Ce qui suivit ensuite dans la bouche de Hyeong Su, fit rater un battement à mon cœur. Honnêtement, je n’aurais pas pensé qu’il se souvienne aussi bien de mes habitudes après que l’on ait couché ensemble. Je suis tellement surpris pas sa question, que pendant quelques secondes, je me contente de l’observe abasourdi en papillonnant du regard. Je mets d’ailleurs tellement de temps à m’en remettre, que mon ainé vint subitement à changer complètement de conversation. Là encore, je suis surpris par sa soudaine interrogation, mais je peux ressentir aisément que cette fois-ci c’est un sujet que je ne devrais pas esquiver. Me redressant alors tant bien que mal, prenant appui sur mes avants-bras, je plonge mon regard sur le tatoueur.

-« Hyeong Su, je …. » Débutais-je avant de me faire couper net là parole. Pourquoi me pose-t-il cette question s’il ne veut pas m’écouter ? Je sais que normalement, je n’aurais jamais répondu à cette question, mais … la … bizarrement …. Je sens comme une nécessité en mon tatoueur de connaître la réponse. Enfin, du moins, c’est ce que je pensais, avant que je ne l’observe quitter le lit sans rien ajouter d’autre.

Me mordant alors la lèvre inférieure, je suis du regard mon ainé, en me questionnant sur mon attitude. Avais-je fait quelque chose de mal ? Notre séparation avait-elle tant blessé que cela Hyeong Su ? Pourquoi sait-il braqué, quand je lui ai fait comprendre maladroitement que l’on était de base là, que pour coucher ensemble ?

Ce sont toutes des questions qui viennent subitement tourner en boucle dans mon esprit, tout le temps que mon ainée reste en cuisine. Pourtant, je sais que je ne devrais pas me prendre la tête avec cela. Songer à ce genre de chose, ferait certainement renaître en moi, l’attachement que j’avais pour Hyeong Su à l’époque et … honnêtement …. Me connaissant …. Je ne sais que trop bien que cela peut devenir dangereux pour mon couple. Mais … n’est-il en vérité pas trop tard pour cela ? Si je suis resté par deux fois dans ce lit, n’est-il pas un début de preuve, que je ne cherche pas qu’à rembourser ma dette ?

-« Hyeong Su … murmurais-je alors finalement en le voyant s’installer au bord du lit avec un pair de lunette. Rassemblant mes forces, je pousse alors sur mon bassin douloureux pour me redresser complètement, venant appuyer mes fesses sur mes talons. Attrapant ensuite du bout des doigts, les draps du lit, je viens le poser sur les épaules de mon tatoueur pour que celui-ci ne prenne pas froid. Pour te répondre … si je ne suis jamais revenu …. C’est effectivement parce que j’ai rencontré mon petit ami. Ce n’est pas contre toi tu sais … juste que …. J’ai tellement été attiré par lui, que j’ai senti que je devais arrêter mes conneries. Après …. Continuais-je en rassemblant, dans une grimace, mes jambes contre mon torse en me mordant la lèvre. Je ne vais pas te cacher que …. Oui …. Tu es dangereux pour moi. Mais …. Tu le sais ça non ? Qu’entre nous …. Ça toujours été plus qu’un plan cul …. » Encore une chose qui va surprendre mon ainé. Pour lui, cela doit être totalement inédit que j’arrive enfin à mettre des mots sur ce que je ressens pour les autres.
code by bat'phanie


Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Un sicilien paie toujours ses dettes PV Alessandro
» « O.K sera notre toujours » {feat. Allen}
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» C'est toujours la p'tite bête qui mange la grosse !
» Ils reviennent toujours... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Archives :: Fini-
Sauter vers: