AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Choi In Ha
Admin
avatar
Points : 104
Messages : 143
Date d'inscription : 15/03/2018
Jeu 6 Sep - 13:07
Colorful meeting

Il suffit parfois d'un regard, d'un hasard pour rencontrer quelqu'un qui nous marquera à jamais. Alors, gardez les yeux ouverts !
Aujourd’hui, mission spéciale, enfin pas tant que ça en vérité puisqu’il n’est pas question pour cette fois, d’escalader des grilles et de s’infiltrer dans des hangars à la recherche d’information. Dommage cela, m’aurait bien plus malgré tout. À la place, pour cette fois, je vais devoir passer par la grande porte. Non pas que cela me déplaise, après tout, mon travail de journaliste reste le même. Disons plutôt que je plains la personne qui se trouvera bientôt en face de moi. En effet, au bureau, je suis connue pour avoir un tempérament de feu qui ne lâche rien, et c’est probablement pour cela que c’est moi qui ait récolté la tache de me rendre au siège social de New Life Corp. Pourquoi moi demanderez-vous ? Eh bien, en vérité, c’est assez simple, je dois par tous les moyens arrivé à ce que cette fichue entreprise m’accorde certaines interviews pour en apprendre plus sur cette sois disant société qui rend la vie de la population de Nagwon meilleure. Normal, nous sommes d’accord, c’est une chose qui ne devrait pas être trop compliquée à faire puisque New Life prône la transparence sûr toutes ses actions. Malgré tout, quand on se penche un peu trop sûr la question comme moi, on vient rapidement à se confronter à un gros mur pratiquement infranchissable. On se demande bien pourquoi …

Quoi qu’il en soit, c’est donc ma nouvelle mission en poche que je prends la direction du siège social et de centre de recherche. Par chance pour moi, celui-ci se trouve dans le même quartier que les bureaux du journal pour lequel je travaille. Je n’aurais donc pas à pester trop longtemps, sur le fait que mon patron m’ait obligé à porter des talons pour que cela rende plus présentable. Bon, certes, je l’avoue, ça donne une meilleure impression avec la jupe crayon noir et le chemisé blanc, que j’ai été un peu forcé de porter aujourd’hui, mais tout de même, cela ne reste pas pratique pour circuler dans les rues de cette ville. Priant donc pour ne pas attraper d’ampoule avant la fin de la journée, c’est des plus détendues et souriante que je pénètre par les immenses portes automatique du bâtiment, non sans bien sûr avoir été scruté par les yeux des deux vigiles, bien trop musclé à mon goût, présent aux côtés de celle-ci.

Avançant ensuite d’un pas déterminé jusqu’à l’immense bureau, servant d’accueil, situé au centre de la pièce, je ne peux nier que l’ambiance générale de la pièce est des plus impressionnantes. Clairement, on sent tout de suite que cette entreprise a beaucoup d’argent, que ce soit par le marbre blanc immaculé que l’on peut retrouver sur le sol, que par cette immense inscription bleu ciel, portant le nom de la société, se trouvant sur le mur du fond. Cependant, bien que l’atmosphère essaye de se faire accueillante par les nombreuses plantes vertes, et personnels souriants, je ne peux m’empêcher de me sentir observer de tous les côtés, m’arrachant un frisson le long de la colonne vertébrale. Clairement, il y a quelque chose d’étrange qui règne ici et qui me pousse encore plus à la méfiance, lorsque finalement, j’arrive devant l’hôtesse d’accueil qui semble vouloir me prendre en charge.

Expliquant donc le plus poliment possible la raison de ma venue, comme prévue, un mur se dresse bien vite devant moi. Bizarrement, personne n’est disponible et aucun patron, n’est disposé à me recevoir aujourd’hui, pour ne fusse que planifier des interviews. Trop de rendez-vous m’a ton dit avant de joyeusement me renvoyer chez moi, m’invitant à repasser un autre jour. Pas de chance cependant, pour cette poupée Barbie qui, j’en suis sûr, est passé bon nombre de fois sous le bistouri pour porter le plus d’implant possible de New Life, je ne suis pas disposé à repasser un autre jour. D’autant plus que, je sais parfaitement, que l’on me dira exactement le même petit discourt, probablement appris par cœur.

Prenant donc une grande inspiration, je tente dans un premier temps d’insister calmement, invitant la petite blonde à tenter malgré tout de prendre son téléphone pour voir ce qu’il est possible de faire pour moi. Évidemment, un refus catégorique sort rapidement de ses lèvres parfaitement maquillées. C’est à partir de là, que commence alors un très long enfer pour elle, pas de chance, elle n’est pas tombée sur un civile parfaitement dressé qui n’a aucune volonté, mais bien sûr une jeune femme déterminé, qui ne lâche pas facilement le morceau.

« Écouter moi bien, je ne partirais pas d’ici tant qu’une personne ne sera pas venue me voir, donc c’est simple, vous prenez votre téléphone et vous m’envoyez une personne apte à me rendre service. »

Là encore, j’ai finalement droit à un refus, alors qu’elle regard rapidement ses collègues non loin d’elle qui s’occupe d’autre personne. Peut-être recherche telle de l’aide ou de l’appui pour me renvoyer plus facilement. Cela dit, elle pourrait bien faire appel à la sécurité que cela ne changerais pas grand-chose, bien au contraire. Elle semble d’ailleurs finalement le comprendre après de longues minutes de négociation avec moi, puisqu’elle finit par s’emparer miraculeusement de son téléphone pour venir y chuchoter deux trois phrases paniquées avant de raccrocher.

-« Une … une personne est occupée à voir ce qu’il est possible de faire. » Tenta t’elle d’articuler avec le plus d’assurance possible, malgré mon aura menaçante.

-« Eh bien voilà, vous voyez que ce n’est pas compliqué, enchaînais-je. Ce n’était pas bien compliqué, je ne comprends même pas pourquoi, vous refusez systématiquement ce genre de demande, alors que vous savez parfaitement que vos patrons ont tout un tas de temps libre. Vous allez vraiment finir par, attirer sérieusement la curiosité des journalistes comme moi avec des comportements pareils. À moins bien sûr que vous cherchez véritablement à cacher certaines informations. »

Honnêtement, je doute sérieusement que cette pauvre employée sache quoi que ce soit sur ce qui se trame réellement dans les entrailles de cette entreprise, mais il n’est pas dit non plus que ce n’est pas le cas. Après tout, certaines promotions sur le canapé avec des personnes haut placé, sont toujours envisageables. Voilà pourquoi je n’hésite pas à faire monter ouvertement la pression à cette hôtesse d’accueil sans la moindre agressivité, ou presque dans le ton de ma voix. Elle finira peut-être par cracher des informations intéressantes le temps que l’on daigne s’occuper de mon cas.

-« Je …. Je …. » Bafouilla-t-elle soudainement avant que je ne voie son visage s’illuminer. Me tournant alors dans la direction de son regard, pour comprendre pourquoi elle semble soudainement sauvée, je vois apparaître, l’une des figures les plus connue de New Life. Est-ce véritablement cet homme que l’on vient de m’envoyer ou alors cette femme, se fait-elle simplement de faux espoirs ? Dans tous les cas, on peut facilement lire dans son regard une forme de supplication, pour qu’il intervienne dans notre discussion.
#Sanie

_________________
Spy Doll
Who is waiting for you
IF YOU CAN DREAM IT YOU CAN DO IT

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un meeting Airstream à côté de Mirepoix (Midi pyrénées)
» [77]meeting vw camper jablines 19/09/2010
» Meeting VW de Antey saint andré (I) Volks'n roll
» FLAGRANT MEETING VW .... mais Eriba aussi
» Retour du Radical Meeting 2012Baboon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Nagwon :: Yongjung - Quartier des affaires :: Siège social de NL et centre de recherche-
Sauter vers: