AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

No more, no more 나를 바꿔 놓으려 하지 마 @Hye Ji

 :: Nagwon :: Gangnum - Centre-ville :: Café Cream & Sweet Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Points : 50
Messages : 36
Date d'inscription : 01/09/2018
Mer 5 Sep - 2:13

No more, no more 나를 바꿔 놓으려 하지 마

[youtube]J_Ynwy8k_Ns?version=2&autoplay=1;theme=light[/flash]
Nous étions samedi soir, le soleil venait à peine de décliner à l'horizon mais la pollution lumineuse de Gangnum était telle que l'on aurait pu se croire en plein jour. Resserrant l'emprise du col de ma veste (voir gif) autour de mon cou frileux, je traversais le hall du bâtiment principal de New Life Corp d'un pas conquérant. D'ordinaire j'évitais de me rendre au travail le week-end, parce selon moi cela marquait le point de non retour vers le burn-out. Néanmoins dans le cas présent, j'étais bien obligé de reconnaître mes tords. Si je n'avais pas laissé ce fichu attaché-case dans mon bureau, je n'aurais pas eu à faire la navette entre mon appart et le bureau. Heureusement pour moi les deux n'étaient éloignés que de quelques kilomètres, rien d'insurmontable pour mes deux prothèses high-tech signées NLC et ayant été révisées il y peu. En vérité, le travail aurait pu attendre lundi, il s'agissait juste de quelques documents à vérifier et à signer pour divers sponsors ; tous affiliés avec la New Life Corp évidemment. Je laissais échapper un soupir lasse. Toutes ces histoires allaient me rendre papy avant l'âge. J'étais usé et, n'ayant pas pu voir ce petit con de Jong Suk de toute la semaine, je sentais mon irritation enfler dans mon estomac sans que je puisse rien faire pour l'apaiser. Alors, après avoir fait mille fois les cents pas dans mon appartement, j'en étais venu à sortir l'un de mes costumes hors de prix de ma penderie et m'étais décidé à mettre le nez dehors. Sauf que je n'avais pas vraiment pour habitude de marcher sans but, aussi m'étais-je décidé à retourner au bureau récupérer ces fameux contrats de moindre importance. Marcher me permettait à la fois de prendre l'air, pour sur, mais cela réussissait aussi à faire taire cette douleur aiguës, sourde et lancinante qui me donnait l'impression que les moignons de mes cuisses -bien au chaud à la liaison des implants de mes jambes- passaient sur le grill. C'était ça à chaque fois que je me rendais à mes séances de rééducation la vieille. Une lente agonie, que l'on vous obligeait à subir, sans que vous puissiez rien y redire. Si certains avaient le luxe de pouvoir y mettre un terme en sautant du haut d'un immeuble, ce n'était pas mon cas. Mon -ou devrais-je plutôt dire mes ?- poste au sein de la NLC était tel que je ne doutais pas d'être fliqué même à cet instant, un putain de samedi soir. Quel imbécile j'avais été d'accepter cette vie. Mais n'était-ce pas pour la bonne cause ? Ma mère méritait tellement mieux qu'un fils aussi peu reconnaissant que moi...

L'air glacial de la nuit me fouetta le visage au moment même où je passais la porte de la sortie. En face de moi, de grands bassins à l'architecture sophistiquée faisaient danser des jets d'eau sous la lumière exaspérante des lampadaires. L'image de Jong Suk et de ses tiffes indisciplinées me revint à l'esprit, remuant le nœud niché au font de mon estomac avec impertinence. J'avais cruellement besoin de ma dose. Où aurais-je pu le trouver à une heure pareille ? Au QG des rebelles, évidemment, ne pus-je m'empêcher de penser tout en riant tout seul de ma propre blague qui n'en était que la moitié d'une. Oh, je n'avais pas encore de preuves de ce que j'avançais là, mais tout laissait croire que je n'étais pas loin de la vérité. Ni la réaction qu'il avait eut à cette fameuse soirée organisée ; et encore moins l'attitude qu'il avait envers moi depuis. Tous son corps me criait son assentiment à mon égard, s'en était presque trop gros pour être réel. Ou alors avait-il un béguin si prononcé pour miss Park qu'il ne pouvait s'empêcher de voir rouge dès qu'il me croisait ? Il faut dire, que la demoiselle avait tout pour elle. De la pointe de ses cheveux à la manucure parfaite qu'il m'avait semblé discerner dans ses hauts escarpins pendant la soirée de la dernière fois... tout chez elle n'était qu'élégance et féminité. C'était ni trop, ni trop peu, comme si elle réussissait avec brio à rester à la lisière des deux sans bavure. Une professionnelle, en somme.

Peut-être avait-ce été à force de nourrir ce genre de pensée, toujours est-il que, sortant de mes rêveries pour lever les yeux vers l'enseigne allumée face à moi, je relu trois fois l’enchaînement de lettre avant de vraiment assimiler l'information. Sans m'en rendre compte réellement, mes pieds m'avaient amenés jusqu'au Café Cream&Sweet. En voilà un joli hasard. Les ingénieurs de NLC avaient t-il ajoutés l'option "GPS suivant vos pensées" à mes jambes bioniques ? Cette pensée m'arracha un sourire amusé. Ou peut-être étais-ce juste moi qui espérait égayer ma soirée d'une rencontre fortuite à pareille heure de la nuit.
Bien vite j'entrais dans le spacieux hall d'entrée, saluant le gérant des lieux, Park Jae Won, d'un bref mais respectueux hochement de tête. La couleur qu'arborait sa chevelure m'arracha un hochement de sourcil mais je préférais me poser dans un coin de la pièce avant que l'envie ne lui prenne de me faire la causette. C'était devenu une habitude depuis quelques temps. Certes j'étais conscient que ma présence répétitive ici ne pouvait pas passer inaperçue éternellement. Néanmoins je m'étonnais encore du sang froid dont Jae Won avait fait preuve en venant me parler la première fois. Pas un seul instant il ne s'était montré irrespectueux, trop ferme ou trop autoritaire, tout comme il ne m'avait pas noyé sous les questions comme le commun des mortels avaient l'habitude de le faire avec moi. C'était aussi peut-être pour ça que mes pas m'avaient menés jusqu'ici ce soir, parce que la sympathie du gérant et le caractère cosy et agréable des lieux m'avaient charmés dès mon premier passage au Café Cream & Sweet.

Soupirant d'aise je m'enfonçais au fond du sofa moelleux qui me servait de siège, savourant cet instant de répit bien mérité, avant de finalement me défaire de ma veste tiré à quatre épingle. Au trois quart tourné sur le côté, j'étais en train de la plier et de l'installer sur le dossier de la place vacante à côté de moi, lorsque qu'une très jolie midinette -surement une étudiante qui jouait les serveuses pour arrondir ses fins de mois- vint prendre ma commande. Je lui décochait mon plus beau sourire, lui répondant de ma voix veloutée et aguicheuse, un peu rauque, dont elles raffolaient toutes à cet âge là. Le rougissement qui s'étendit sur ses pommettes après ça m'engaillardie à continuer mon petit jeu.
« — Que souhaiteriez vous commander, monsieur ?
Je prendrais la même chose que d'habitude, merci. »
Mon sourire plein de malice répondit à son air complètement déboussolé, puis elle s'éloigna en direction du gérant auquel elle sembla glisser deux mots. Celui-ci tourna son regard dans ma direction et je ne pu m'empêcher de le saluer d'un geste de la paume, passant mes coudes au dessus du dossier de la banquette et haussant les épaules par la même occasion. Le sourire de Park Jae Won répondit au mien et soudain je commençais à douter de mon espièglerie. Ce type là était bien capable de me servir une soupe de carotte dans l'espoir de me voir devenir plus aimable, ou toute autre idiotie du genre. Commençant à le connaître, je ne doutais pas qu'il serait même prêt à me rapporter le tout lui même, comme pour rire de moi d'avantage. J'esquissais une grimace. Bah, je laisserais couler pour cette fois, après tout c'était mon idée à la base je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. Malgré toutes les pensées réalistes que je nourrissais en cet instant, j'espérais néanmoins que dans un élan de professionnalisme inespéré, Jae Won déciderait de me servir mon éternel café robusta, dont il était le seul du centre ville à offrir les arômes et que je ne pouvais m'empêcher de commander à chacune de mes venues ici. Finalement, ce n'étais pas comme si j'avais vraiment mentis à la serveuse.

J'avais ouvert mon attaché-case et j'étais plongé dans ma lecture navrante des termes juridictionnels et autres joyeusetés ; lorsque des voix familières s'élevèrent depuis l'entrée. Caché derrière un rang d'arbustes d'intérieurs fleuris et odorants, j'étais certain que les nouveaux arrivants ne pourraient pas me voir. Cependant je n'avais pas même l'ombre du besoin de me pencher pour voir leurs silhouettes ; je savais pertinemment à qui appartenaient ces voix et je m'en réjouissait au plus haut point. S'il existait une divinité en ce monde, il semblerait qu'elle me fasse un cadeau précieux pour égayer ma nuit. Mon sourire franchement amusé réapparu presque aussitôt. Rangeant ma liasse de papiers et mon stylo à plume hors de prix dans mon bagage à main, je récupérais ma veste sur le dossier molletonné avant de me remettre sur mes pieds puis de me diriger vers les voix que j'avais intercepté un peu plus tôt. Les deux nouveaux arrivants s'étaient placés un peu plus loin dans la salle principale du café, dans un espace un peu reculé à l'abris des regard, comme pour pouvoir s'adonner sereinement à des ébats licencieux. Mon sourire s'agrandit plus encore lorsque j'arrivais à leur hauteur, constatant qu'ils avaient optés pour une table pour 4 personnes. L'un des deux sièges restants étant occupé par un très joli sac à main féminin que je savais appartenir à Hye Ji, je m'installait sur la dernière chaise vacante aux côtés de mon collègue et ami. Si l'on pouvait réellement nommer notre relation ainsi. Depuis que nous avions commencés à travailler ensemble, je ne lui avais jamais autant adressé la parole que depuis qu'il entretenait une relation avec cette dénommée Park, installée en face de nous et dont l'une des mains posée sur la table était recouverte de celle de mon collègue. A cette vue, une grimace désabusé me prit. Quel spectacle.
« — Et bien ! Si on m'avait dit que l'on se croiserait ici... »
Je déposais ma veste pliée sur mes genoux et ma mallette aux pieds de ma chaise avant de relever les yeux pour les planter dans ceux de Hye Ji.
« — Je n'aurais pas hésité à vous proposer de venir boire un coup avec moi. »
Tout sourire à nouveaux, je détournais le regard vers mon collègue, nouant mes paumes au dessus de la table dans une stature décontractée et amicale.
« — On ne s'est pas revu depuis quand... La soirée caritative ? C'est bien ça ? Et quelle soirée ça a été, n'est-ce-pas ? »
D'une main je défis le premier bouton de ma chemise dépourvue de cravate, tirant sur mon col pour laisser passer un peu d'air frais tout en m'adossant à mon siège. Du coin de l’œil je repérais la serveuse qui avait prit ma commande un peu plus tôt dans la soirée. Presque aussitôt je lui fit signe pour qu'elle vienne s'enquérir de la commande de mes comparses.
« — Ah ! La voilà qui arrive. J'espère que je ne vous dérange pas trop... Comme je suis seul ce soir et que le hasard nous a amenés au même endroit, je trouve ça plus sympa de partager un verre avec vous deux. »
Me penchant en avant au dessus de la table, j'opinais du chef en fermant les yeux d'un air entendu et toujours tout sourire lorsque mon collègue s'empressa d'accepter en riant avec gène. Voilà qui résolvait le problème.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr

@PARK HYE JI
Revenir en haut Aller en bas
Park Hye Ji
Admin - Bras droit Army
avatar
Points : 129
Messages : 104
Date d'inscription : 05/05/2018
Jeu 6 Sep - 21:20

No more, no more
나를 바꿔 놓으려 하지 마
La journée s’était déroulée sans encombre dans ma boutique de vêtements, bons nombres de clients avaient acheté mes tenues et j’avais pu ensuite, enfin de journée, me rendre dans mon atelier, situé en dessous de mon studio, pour continuer la confection de ma nouvelle collection. Honnêtement, j’aurais très probablement passé la nuit à coudre ainsi, si mon portable n’avait pas sonné soudainement. Ne m’attendant pas à entendre cette sonnerie retentir aujourd’hui, j’ai bien entendu comme très souvent dévié mon aiguille, dans un sursaut, sur mon doigt, m’arrachant une grimace alors qu’une perle de sang pointa le bout de son nez. Qui pouvait bien me déranger ainsi à une heure pareille ? Je n’avais pourtant pas de mission prévue aujourd’hui, cela ne pouvait donc pas être un Army. À moins qu’un incident ce soit produit … ou alors c’est Jae Won qui s’est enfin décidé à me contacter. Dans tous les cas, je ne peux pas le savoir tant que je reste ainsi assise sur ma chaise, voilà pourquoi je ne perds finalement pas plus de secondes et me dirige rapidement vers cette petite machine portative. En voyant alors le nom entrant s’afficher sur mon écran, un large sourire vient se dessiner sur mes lèvres. Je n’avais pas prévu de jouer ce soir, mais visiblement ma cible du moment en a décidé autrement. Me raclant alors la gorge pour prendre une voix légèrement mielleuse, j’accepte l’appel dans une énergie et une joie soudaine que je n’avais pas il y a quelques secondes. À ma plus grande joie, l’homme à l’autre bout me propose une petite sortie. Rien de très extravagant, avait-il même ajouté pour me convaincre, alors qu’hésitait habillement à accepter son invitation. Non pas que je n’ai pas envie de le voir, il est simplement plus intelligent de se faire désirer auprès d’un homme avant de le laisser croire que l’on a finalement succombé à son charme.

C’est donc finalement après quelques minutes, à faire mariner ce pauvre homme, que je finis par accepter sa proposition de boire un café, glissant subtilement le nom du Café Cream & Sweet dans la conversation, comme idée de rendez-vous. Je sais cependant qu’au vu de l’heure, Jae Won ne tarderait certainement pas à fermer les portes pour rejoindre son amoureux, il faudrait donc que je lui envoie rapidement, après cet appel, un sms pour que celui-ci me rend un petit service entre Army. Chose que je ne tarde d’ailleurs pas à faire, après avoir coupé court à ma conversation, prétextant mon envie de me faire la plus jolie possible pour mon petit amoureux, que je désire en réalité tuer et rien d’autre.

Me rendant donc jusqu’à la pièce qui me sert de chambre, je me hâte de me changer, enfilant une petite robe bleu ciel (Tenue) que j’accompagne de superbe talons aiguille noire. Suite à cela, je pense bien entendu à me refaire une touche maquillage. Rien de trop prononcé cependant, il ne faut pas non plus que je passe pour une voiture volé, d’autant plus que ce n’est pas du tout mon genre, avant de m’emparer d’un sac à main blanc, dans lequel je mets mon portable ainsi que mes clés après avoir fermé la porte derrière moi. Fort heureusement, ma demeure tout comme le café, se trouve exactement dans le même quartier, je ne mets donc finalement pas énormément de temps à arriver à mon point de rendez-vous ou m’attends déjà cet horrible homme qui me dégoûte au plus aux points.

-« Hyunnnngggg, lançais-je alors à son attention des plus amoureusement en m’accrochant à son cou pour venir poser mes lèvres rapidement contre les siennes. Je suis désolé, j’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre. »

Bien évidemment, en guise de réponse , cet abruti met un point d’honneur à me rassurer sur le fait qu’il n’a pas trop attendu alors que je sais pertinemment que ce n’est pourtant pas le cas. Mais que voulez-vous, il est impossible de combattre mon petit regard larmoyant. À chaque fois le type tombe dans le panneau, c’est systématique. Jouant donc la carte de la petite amie extrêmement désolée, mais pourtant rassurée par les paroles de son cher et tendre, je glisse l’une de mes chemins dans sa chevelure avant de la glisser le long de son bras pour venir nouer sa main dans la mienne. Honnêtement, si je n’étais pas parfaitement entraîné à jouer ce petit jeu, j’aurais eu beaucoup de mal à retenir un frisson de dégoût tant cette situation m’horripile. Heureusement, avec un peu de chance, ma victime sera bientôt six pieds sous terre, et je n’aurais plus à m’encombrer de ce genre de détail.

-« Allez viens Hyung, je meurs de faim. »

L’entrainant alors à ma suite dans le café, mon regard se pose immédiatement sur le gérant pour lequel je ne manque pas de faire un petit clin d’œil discret, avant de me diriger à une table légèrement plus en retrait que les autres. Au vu de l’heure, nous ne serons certainement pas dérangés par le peu de client qu’il reste encore, mais je préfère jouer la carte de la sécurité et éviter que trop de monde ne me voit en compagnie de cet homme. Prenant donc place, je ne lâche pas pour autant la main de mon compagnon, que je dévore amoureusement du regard, le temps qu’un employé arrive pour nous donner la carte de l’établissement. Cependant, à la place d’un employé, c’est une silhouette plus que familière qui vient soudainement à notre rencontre. Sur le coup, j’avoue que je n’y prête pas vraiment attention, bien trop occupée à focaliser mon attention sur ma victime, jusqu’à ce que ce nouvel invité prenne place à notre table. Croisant alors mon regard avec le sien, tandis qu’il vient à parler sans gêne aucune, on aurait presque pu entendre ma langue claquer sur mon palait de mécontentement, si je n’avais pas su faire preuve de retenue. Au que oui je déteste cet homme, certainement bien plus encore que celui que je dois tuer actuellement. Par chance pour lui, je dois garder un calme olympien pour ne pas trahir ma véritable nature et surtout, mon but premier.

-« Joong-ki mais quel surprise, prononçais-je gentiment à son attention. On est désolé, nous n’avions pas prévu de nous voir ce soir, si nous avions su, nul doute que nous t’aurions contacté pour passer un moment ensemble. »

Ou pas, en fait, au plus, cette célérité se tient loin de moi au mieux je me porte, tant il commence sérieusement à me taper sur le système. Déjà, qu’il avait réussi à ruiner ma soirée en compagnie de Jong Suk, il faut en plus qu’il se débrouille toujours pour être là quand je suis avec ma future victime. À la base, sa présence ne m’aurait cependant pas spécialement dérangé, s’il était entré dans mon petit jeu d’amoureuse transie par son ami. Malheureusement, allez savoir comment, il semble se douter de quelque chose et c’est précisément pour cela que je ne le supporte pas. Par sa faute, je dois redoubler d’attention et ai dû radicalement changer ma méthode d’exécution pour que celle-ci paresse, le plus naturel possible.

-« Hmmm … oui c’est bien ça …. Je suis d’ailleurs encore vraiment désolé pour le comportement de mon ami. » Me mordant la lèvre inférieure pour appuyer mes paroles, j’aurais cependant réellement souhaité que Jonk Suk l’encastre dans un mur pour que l’on ne parle plus jamais de son existence. Ça m’aurait grandement aidé et surtout ça m’aurait évité de le voir prendre ainsi ses aises en déboutonnant sa chemise. Vraiment répugnant. D’autant plus qu’il semble bien décidé à rester là puisqu’il fait signe à la serveuse de lui apporter sa boisson à notre table.

-« Bien sûr que non ça ne nous dérange pas, enchaînais-je après que mon abruti de copain ait accepté la demande de Joong-ki. Pour une fois dans sa vie, ne pouvait-il pas faire preuve d’un peu de cervelle en songeant que j’aurais peut-être souhaité rester seul avec lui. Et puis ça semble vraiment faire plaisir à Hyung. Hooo oui ça lui fait plaisir, mais on verra si ça lui fait toujours autant plaisir quand il se rendra compte que son ami ne sera pas toujours là pour lui sauver la vie. Du coup, puisque vous êtes là, lançais-je soudainement à la serveuse, je prendrais un morceau de tarte aux fraises et pour mon chéri, ça sera un américano. »

La commande une fois passée, j’attends que l’employé de Jae Won s’éloigne de notre table, pour poser à nouveau mon regard sur les deux hommes, bientôt mort, présent en face de moi. Clairement, la soirée allait être très longue et très pénible. Si seulement mon cher et tendre Jae Won pouvait voler à ma rescousse…

-« Alors Joong-ki, quoi de beau dans ta vie depuis ce fameux gala ? Hyung me parle souvent de toi et de ton énorme talent tu sais. Tu dois vraiment être un ami formidable pour qu’il parle ainsi de toi. »
” 
Pando

_________________
❝ Don't be like a prey. Be smooth like a like a snake❞ Prisonnier d'un mensonge sauve-moi de cet enfer. Je n'arrive pas à échapper à la
Souffrance . Empêche-moi de subir ce châtiment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Nagwon :: Gangnum - Centre-ville :: Café Cream & Sweet-
Sauter vers: