AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

I'm so sick of this, you gotta know this || Ft. Tokunaga Nao

 :: Nagwon :: Odaiku - Quartier universitaire :: Logements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 27 Aoû - 23:16
Hiro toussa une nouvelle fois avant de se retourner dans le lit de Nao en gardant sa boite de mouchoirs entre ses bras. Après ses cours, il avait voulu rentrer chez lui pour se reposer mais ses pas l’avaient finalement guidé chez son frère sans qu’il s’en aperçoive. Il avait beaucoup dormi, s’était beaucoup mouché parce que, oui, avec tous les changements de température, il avait réussi à tomber malade. Merci à sa santé très fragile. En se rendant compte qu’il était seul chez son jumeau, il avait commencé à déprimer à cause de son absence ainsi que la fatigue et avait dévalé un pot de crème glacer au café. Il avait ensuite reçu un énième sms de son frère et la fatigue l’avait fait exploser et s’il regrettait ? Bien évidemment. Il avait traîné son corps tout courbaturé vers la douche pour l’allumer mais à peine à l’intérieur, ses larmes avaient commencé à couler. Il détestait se prendre la tête avec son frère mais quand il était malade ou encore fatigué, il était plus susceptible qu’autre chose et prenait plus vite la mouche. Il passa rageusement une main sur ses joues puis pris la serviette qu’il avait préparé précédemment puis s’essuya consciencieusement avant d’enrouler la serviette autour de sa taille. Il posa la main sur son haut mais un vertige le prit, suivit de plusieurs. Il ferma les yeux puis se fut le trou noir. Il s‘était évanoui.

Quand il reprit connaissance, il était dans le lit ou sinon le sol était vraiment confortable. Il gémit de douleur en sentant que sa tête le lancer. Sans ouvrir les yeux, il se recroquevilla sur lui-même avant de renifler. « Nao ? » Appela-t-il d’une voix petite voix rauque avant de se relever pour prendre un mouchoir pour se moucher sans aucune élégance puis laissa son regard dériver dans la pièce pour voir si son jumeau était là. En voyant que oui, il laissa son dos tomber sur le matelas avant de masser ses tempes pour essayer d’éclaircir ses idées embrouillées. Il ne put empêcher un nouveau gémissement de douleur avant d’appeler une nouvelle fois sa moitié et renifler.

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 28 Aoû - 11:13

   

   I'm so sick of this, you gotta know this

     
Hopkins Hiro  ϟ  Tokunaga Nao .

   
La journée avait été épouvantable, tout comme ma soirée d’ailleurs, c’est à croire que les astres, c’étaient alignés pour se liguer contre moi. Clairement, le retour de vacances avait fait très mal et j’ai eu beaucoup de mal à sortir de ce doux rêve pour faire face à la réalité de la vie. Ayant mis à rude épreuve mon poumon mécanique à cause d'effort physique, c’est dernier moi, je me suis vu contraint, une fois de retours en ville, à devoir travailler doublement pour gagner d’avantage d’argent. Le but étant bien évidemment de pouvoir me permettre de payer cette fichue opération, bien que le prix soit réduit pour ma petite personne, en remerciement de mes bons et loyaux services envers cette société que je déteste. Finalement, les seuls moments où j’arrivais à souffler un peu, en me changeant les idées étaient quand j’arrivais à me dégager un peu de temps pour Jae Won et un tout petit peu moins, je l’avoue, pour Hiro. N’y voyez cependant pas là du favoritisme, je m’étais simplement dit que se voir de temps à autre en cours suffisait. Sauf que je me suis bien trompé, et tout a très vite fini par déraper entre mon jumeau et moi après un sms envoyé malencontreusement à sa personne.

Honnêtement, je ne sais même pas comment tout ça a fini par dégénéré. Certainement que ma jalousie maladive, mon extrême fatigue et ma caractéristique à m’énerver facilement à du jouer dans l’échange rageur de mes sms. Mais franchement, soyons honnête, Hiro n’avait pas non plus qu'à me prendre la tête en pleine soirée, alors que je suis au travail, tout ça parce que j’ai eu le malheur de vouloir qu’il me pardonne et qu’il me fasse une nouvelle couleur. Je l’aime plus que tout au monde, mais clairement, cette fois-ci ce n’était pas le bon moment pour m’exprimer sa jalousie et son sentiment de solitude, tout ça en plus par sms.

Inutile donc de vous dire à quel point ma mauvaise humeur a rapidement pris le dessus sur tout le reste. Et au final, comme ma stupide moitié m’a menacé de partir de chez moi alors qu’il est visiblement malade, j’ai dû faire en sorte d’écourter mon service au bar, malgré mon besoin d’argent. Évidemment, j’ai été plus que désagréable avec certains de mes clients, avec qui habituellement, je fais toujours mon possible pour garder mon sang-froid, et forcément ça n’a pas plus à tout le monde. À peine sortie du bar, une bande m’attendait déjà à la sortie, mais pour une fois ce n’était pas pour me déplaire. Depuis ma rencontre avec Jae Won, j’ai toujours fait en sorte d’éviter la moindre bagarre pour ne pas l’inquiéter, mais aujourd’hui s’en est fini de mes bonnes résolutions. J’avais besoin de me défouler, d’exprimer toute la rage et la peine que je pouvais ressentir dans mon cœur, alors je leur aie sauté dessus. Après tout, il valait mieux que je m’en prenne à eux plutôt qu’à Hiro. Je ne m’en serais jamais remis si j’avais perdu le sang-froid sur ma moitié comme je l’ai fait avec mon petit ami. Évidemment, je me suis pris de sacrer coup et c’est pas mal amoché que j’ai fini par reprendre le chemin de chez moi, à moto.

Une fois rentrée dans mon appartement, je ne me suis pas tout de suite soucié du cas d’Hiro. Bien évidemment être embrouillé avec lui me fait royalement chier, mais étant encore en colère suite à ses propos, j’ai préféré momentanément m’occuper de mes blessures plutôt que de lui. De toute manière, ses affaires étant encore dans l’entrée, je n’avais pas à m’inquiéter de la possibilité qu’il en ait fait qu’à sa tête en quittant mon lit. Rejoignant donc ma salle de bain en quête de désinfectant, mon cœur cessa temporairement de battre lorsque la porte fermée laissa place au corps de mon frère sans vie. Me précipitant alors instinctivement sur lui, j’avais beau hurler son nom et le secouer dans tous les sens rien y faisait tandis que mes larmes roulaient déjà le long de mes joues abîmées. Je m’en voulais terriblement, tout ça était entièrement ma faute. Si je m’étais concentré deux secondes sur lui plutôt que de m’énerver peut-être que j’aurais compris qu’il n’allait vraiment pas bien.

Rassemblant mes esprit et m’emparant finalement de son corps, je me suis ensuite dépêché de le reposer dans mon lit, en prenant soin de parfaitement le sécher avant de lui enfiler des vêtements. Plaçant ensuite un humidificateur d’air dans la pièce, j’ai veillé à rafraîchir son corps à l’aide d’une serviette humidifié, avant de prendre place, par terre, à côté de mon lit. Honnêtement, je ne sais pas dire combien de temps, j’ai passé la tête recroquevillé dans mes genoux en priant que tout aille bien pour lui. Je n’ai même pas réussi à fermer l’œil, ni pris le temps de me soigner, tellement toute mon attention était accaparé par le petit corps souffrant de la seul personne qui compte réellement pour moi dans cette vie.

Ce n’est finalement qu’en entendant les gémissements d’Hiro, que mon regard se redresse sur lui paniqué à l’idée que son état se soit empire. Mon cœur ne manquant pas de rater un battement à l’entente de mon prénom tandis que finalement nos regards viennent à se croiser momentanément, avant qu’un nouveau gémissement se fasse entendre. Clairement, je lui en veux toujours affreusement, mais je m’en veux bien plus encore de l’avoir mis dans un tel état. De plus, la peur de le perdre étant plus forte que tout, je ne peux pas me résigner à continuer à lui faire la tête en le laissant souffrir dans son coin. Me redressant donc difficilement, je retiens un gémissement de s’échapper de mes lèvres et me dirige dans la salle de bain en quête de médicament pour soulager les souffrances de mon jumeau. Revenant ensuite avec un verre d’eau et le dit cachet entre mes mains, je m’assois sur le bord de mon lit et tends le tout à Hiro.

-« Je pensais que tu savais prendre soin de toi, lui lançais-je malgré moi froidement avant de passer ma main sur son front pour vérifier sa température. Je te préviens que tu n’as pas intérêt à faire ta tête de mule aujourd’hui, repos forcé sans sortir de mon lit. »
   



   

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 28 Aoû - 18:47
Après cette discussion plus que mouvementée par sms, Hiro avait quand même décidé d’écouter Nao et avait pris une douche. Cependant, un vertige le prit puis plusieurs, sa vision s’était brouillée alors que ses oreilles bourdonnaient fortement. Mal en point, il s’était évanoui puis, en reprenant connaissance dans le lit, il avait tout de suite cherché son frère avant de se rallonger. Il gonfla les joues à sa remarque, boudeur. « Je pensais que je n’avais qu’à me débrouiller tout seul. » Répondit-il assez bas, ne pouvant parler plus fort avant de prendre le cachet tendu par Nao. « Merci. » Souffla-t-il avant de l’avaler et de se recoucher en papillonnant des yeux pour essayer de voir moins flou mais rien à faire. Il ferma les yeux, résigné puis attrapa la main de son frère pour la retirer de son front. « Tu devrai éviter de me toucher, j’ai pas envie de te refiler mes microbes. » Dit-il avant de grimacer en sentant un haut de cœur venir le titiller. Il avait l’impression qu’il avait couru un marathon ou s’était mal étirer après un entraînement de danse. « J’ai voulu prendre une douche pour, comme tu le dis, rafraîchir mes neurones mais je crois que j’ai choppé plus qu’un rhume. » Expliqua-t-il simplement en serrant un oreiller dans ses bras pour éviter de serrer Nao. « Je suis désolé de t’avoir parlé comme ça Nao… » Hiro rouvrit les yeux et sursauta en voyant le visage de Nao qui était amoché. « Il… Il a eu quoi ton visage ? Pourquoi t’es amoché comme ça ? » Plus sensible que jamais à cause de la fièvre et la fatigue, Hiro sentit ses yeux s’embuer de larmes qui commencèrent à couler sur ses joues. Sauf que voilà, le jeune homme avait une forte température et rien ne l’aider à garder tes idées claires. « Papa a trop bu et a voulu trouver maman pour la frapper ? » Il renifla. « T’as voulu t’interposer ? Pourquoi Ryo ? » Le doux visage de Nao n’existait plus dans la tête de Hiro qui voyait son demi-frère a la place. Cette personne dont il avait si longtemps cherché l’amour et qui avait disparu de son esprit lorsque son jumeau était entré dans sa vie venait de revenir à son bon souvenir. Fermant fortement les yeux, il avait l’impression d’être dans un cauchemar mais, ce qui ne pouvait pas changer, était bien l’amour qu’il portait à sa moitié. Il se releva alors d’un coup, attrapant celui qu’il prenait pour son grand frère par les épaules et le secoua. « Comment… Comment tu m’as trouvé ici ? Ne… Ne leur dis rien, s’il te plait… Je veux pas qu’ils lui fassent du mal ou qu’ils nous séparent encore… Leur dis rien pour Nao… S’il te plait. » Il entoura son cou de ses bras avant de nicher son visage dans le creux de son cou et de pleurer tout ce qu’il pouvait. Il répétait plusieurs fois le nom de son jumeau mais aussi des « s’il te plait » ou « ne leur dis rien » avant d’être pris de nausée. Une boule désagréable prit place dans sa gorge avant qu’il ne régurgite sa crème glacée sur les vêtements de son frère et se mette à tousser fortement…

Un simple rhume qu’il disait ?

Il hoqueta plusieurs fois en recherchant son souffle sans que ses larmes ne se tarissent. Épuisé, il fit par s’endormir sans bouger des bras de Nao.

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 28 Aoû - 21:12

   

   I'm so sick of this, you gotta know this

     
Hopkins Hiro  ϟ  Tokunaga Nao .

   
Si j’avais pensé que l’état d’Hiro allait l’empêcher de m’envoyer des remarques en pleine face et bien, c’était râpé. Cependant, bien que celle-ci m’énerve profondément, un tendre sourire ne put que venir se nicher au coin de mes lèvres. Honnêtement, je préfère encore qu’il s’en prenne à moi, signe que son énergie lui revient peu à peu, plutôt que de le voir dépérir dans mon lit.

-« C’est toi à la base qui a voulu que je te laisse tranquille, je te signale. »

Bien que cette phrase puisse sonner comme un reproche, j’ai l’ai prononcé sans une once d’énergie. En vérité, elle était là plus pour dire qu’elle que chose, qu’autre chose. Et puis de toute manière, au vu de l’état de ma moitié, il est clairement inutile de débattre réellement de ce qui s’est passé entre nous. Certes, nous en reparleront certainement, mais quand l’un comme l’autre seront dans un meilleur état pour cela.

-« Je me fiche complètement de tomber malade. Entre jumeau, on se partage tout, tu te souviens ? » Et puis si Hiro pense sérieusement que je vais le laisser seul dans ma chambre, uniquement pour ne pas tomber malade, il se trompe lourdement. Si je pouvais, je serais même prêt à donner n’importe quoi pour échanger nos places en cet instant. Malheureusement, ce genre de chose n’est pas possible dans notre monde. À la place, je ne peux que regarder impuissant ma moitié souffrir atrocement, sans que je ne puisse faire quoi que ce soit pour le soulager.

-« C’est moi qui suis désolé Hiro … j’aurais dû rentrer plutôt à la maison. » Prononçais-je, la voix brisée par les remords et la fatigue.

Je crois sincèrement que j’aurais du mal à enlever cette culpabilité qui me ronge le cœur en cet instant. Quoi que pourra en dire mon jumeau dans les jours à venir, il ne m’enlèvera jamais de la tête que si j’avais été bien plus présent pour lui c’est dernière semaine, tout ceci ne serais jamais arrivé. Comment, pendant l’espace d’une seconde, je n’ai pas pu penser à la santé fragile d’Hiro avec tous ces changements de températures brutales. Je ne suis vraiment qu’un idiot, qu’un imbécile fini qui ne pense qu’à sa petite personne, alors que sa moitié souffre en silence de son absence. Ma culpabilité est tellement grande, que j’aurais pu sans problème tomber dans une sévère dépression, si Hiro ne m’avait pas tiré à la réalité en faisant soudainement mention de mon état.

C’est vrai qu’avec toute cette histoire, j’en ai presque oublié mon corps couvert de bleu et le coin de ma lèvre en sang. Il faut dire aussi, que je suis tellement épuisé que j’en ai du mal à réfléchir, alors sentir mon corps meurtri ça relève presque de l’impossible à ce stade. M’apprêtant cependant, à expliquer brièvement à Hiro la raison de mon état, pour qu’il ne s’inquiète pas outre mesure, mes paroles restèrent violemment bloquées dans ma gorge en apercevant de l’eau salée s’écouler le long des joues du noiraud.

-« Hiro, je t’en supplie ne pleure pas je …… »

Là encore une fois, mes mots vinrent rester bloquer, mais cette fois-ci non pas à cause des larmes de mon frère, mais bel et bien de ses paroles. Sur le coup, je ne comprends pas immédiatement de quoi il parle, du moins avant qu’il ne m’appelle par un autre prénom. On n’en a jamais vraiment parlé ensemble, mais je me doute bien qu’il doit faire mention de sa famille. Sa famille qui visiblement n’est pas aussi belle que j’ai pu le croire avant de faire sa rencontre. En entendant ses mots, mes sourcils viennent se froncer à la perspective que son père ait un jour pu lever la main sur mon cher et tendre. Cette pensée insupportable s’insinue d’ailleurs tellement rapidement dans mon esprit que ma mâchoire vient se crisper brutalement, alors que je sens les faibles bras de mon jumeau s’emparer de mes épaules pour me secouer.
Ayant du mal à rassembler mes pensées, je ne sais pas vraiment quoi dire à ce qu’Hiro est occupé à me déblatérer tandis qu’il me prend pour une autre personne. Il faut dire aussi que là encore, je ne comprends pas grand-chose à la situation. Pourquoi a-t-il peur que l’on s’en prenne à moi ? Honnêtement, je n’en ai rien à faire de cette femme qui m’a abandonnée et de cet homme qui n’est même pas mon père. Quel intérêt aurait-il franchement à faire ce genre de chose ? D’autant plus que ce n’est pas non plus comme si j’allais les laisser faire gentiment. Il est facile de s’en prendre à un bébé qui vint de naître, mais bien moins à un garçon qui a grandi dans la rue.
Quoi qu’il en soit de toute façon, ce n’est pas le moment de me prendre la tête avec ça, Hiro ne sera de toute façon pas en mesure de me répondre. Chassant donc, momentanément, dans un coin de ma tête toutes ses nouvelles questions, je tente de me focaliser sur son frère qui vint soudainement nicher sa tête dans le creux de mon cou. Profitant de l’occasion qu’il soit un peu plus calme, du moins physiquement, j’entoure sans plus réfléchir son petit corps de l’un de mes bras, tandis que l’autre vient caresser tendrement sa chevelure dans le but de le réconforter.

-« Calme toi Hiro, lui murmurais-je à l’oreille. Tu es en sécurité ici, tu n’as rien à craindre. Calme-toi. Tout ira bien, je te le promets. »

Tentant d’apaiser les larmes de ma moitié du mieux que je peux, je ne me rends pas immédiatement compte du spasme qui prend soudainement possession du corps de mon frère et malheureusement, quand je m’en rends compte, il est finalement trop tard. Une odeur horrible se fait immédiatement ressentir alors qu’un affreux liquide se répand sur moi. Sur le coup, je crois que l’on a facilement pu lire sur mon visage une expression de dégoût. J’aurais d’ailleurs facilement pu avoir également un haut-le-cœur, si seulement l’état de ma moitié à bout de souffle ne m’avait pas préoccupé. Faisant donc fi de la crème glacé à moitié digéré sur moi, je frotter doucement le dos d’Hiro pour l’aider à retrouver sa respiration, jusqu’à ce que finalement, il s’endorme soudainement dans mes bras.

Le replaçant alors en position allongée sur mon matelas, je prends un moment pour changer mon frère une nouvelle fois et m’occupe ensuite de ma propre tenue avant de faire tremper le tout dans une grande bassine d’eau. Une fois changé, je regagne ensuite bien entendu ma chambre et me replace comme précédemment sur le sol, les larmes aux yeux, pour envoyer quelques sms à Jae Won. Clairement, en cet instant, je crois que je n’ai jamais eu autant besoin qu’il soit à mes côtés. Entre la fatigue, l’inquiétude, la douleur, la colère et tout le reste, j’ai vraiment du mal à trouver l’énergie pour continuer à avancer. Pourtant, je sais très bien qu’en cet instant Hiro a grandement besoin de moi et par chance, grâce aux paroles de mon petit ami, j’arrive finalement à puiser dans mes dernières ressources pour me redresser et aller chercher une nouvelle bassine d’eau avec plusieurs serviettes que je trempe dedans afin de toutes les heures pouvoir en apposer une sur le front de ma moitié, tandis qu’avec une autre, j’éponge son cou et le haut de son torse, et cela, pendant plusieurs heures durant jusqu’à ce que sa température diminue.
   



   

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Ven 31 Aoû - 2:07
Le fameux rhume de Hiro n'était en fait que la conséquence d'avoir mangé un plat trop épicé en grande quantité avant de partir à la fac. Bien entendu qu'il était malade, c'était soit une belle gastro ou une belle grippe qu'il s'était attrapé. Bizarrement, cet hiver n'avait pas été trop rude niveau maladie par rapport aux années précedentes. Il fallait dire qu'avec sa santé fragile, il avait presque une carte d'abonnement à la pharmacie. Les hôpitaux ? Vraiment, très peu pour lui. Il en était même phobique. Sa bonne santé était certainement due à la présence de sa moitié à ses côtés et lorsque celle-ci s'était éloignée de lui, en plus des changements brutaux de température, il avait été plus vulnérable. Est-ce qu'il en voulait à Nao ? Non. Il ne pourrait jamais lui en vouloir. Il pouvait être triste, bouder mais lui en vouloir, c'était tout simplement impossible. Comme il n'osait pas réclamer plus d'attention de sa part, il ne voulait pas ternir ce beau sourire sur ces lèvres et si quand ils étaient en cours, il souriait heureux d'être avec son jumeau, quand il rentrait seul le soir, il lui arrivait de fondre en larmes dans son lit. Son frère était son rayon de soleil, il avait illuminé sa vie et lorsqu'il s'éloignait, tout devenait plus sombre qu'avant.
Sa crise de panique quant au fait qu'il ait peur que son frère aîné le retrouve et qu'on lui arrache une nouvelle fois Nao reflétait cette peur panique qu'il avait de le perdre. Cette peur qui lui tordait le ventre à chaque fois qu'il y pensait. Le fait qu'il puisse aller vers Jae Won et non vers lui. Le fait qu'il puisse filer un amour qui le rende si heureux au point de le délaisser lui fichait une trouille monstre.

Dans son sommeil, une larme coula sur ses joues alors que, inconsciemment, sa main partie à la recherche de celle de Nao. Ne la trouvant pas, il reprit conscience et rassembla toutes ses forces pour ouvrir les yeux. Il se releva lentement ayant le corps courbaturé et chercha son jumeau des yeux. « Nao... » Sa gorge brûlait de tout à l'heure, sa voix ne portait pas et chaque mot prononçait était un effort. Hiro souleva la couette et regarda le brun à terre avec des yeux presque suppliant. « Viens dormir avec moi... s'il te plait... » Le noiraud en était presque certain. Nao était, pour lui, le meilleur des remèdes.

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Ven 31 Aoû - 20:28

   

   I'm so sick of this, you gotta know this

     
Hopkins Hiro  ϟ  Tokunaga Nao .

   
M’occupant soigneusement de ma moitié toutes les heures, vérifiant scrupuleusement que sa température diminue et non qu’elle augmente, je continue à passer mes temps mords assis par terre à côté de mon lit. Il est vrai que pour mon corps meurtri et douloureux ce n’est pas vraiment le top du confort, mais ne voulant pas procurer une source de chaleur supplémentaire au corps malade d’Hiro, je préfère amplement rester au sol. Et puis soyons honnête, si je me mets dans mon lit, mon corps ne voudra plus jamais en bouger, hors, il faut impérativement que je continue à prendre soin de mon jumeau.

C’est donc assis sur mon parquet que je passe majoritairement une partie de la nuit, interdisant à mon cerveau toutes déconnexions même minimes pour éviter que je m’endorme. Pour ce faire, rien de bien compliqué cependant, il suffit que je me torture l’esprit avec ma culpabilité et le tour est jouer. Impossible de savoir combien d’heure, j’ai passé avant que finalement la faible voix de ma moitié parvienne à mes oreilles. Tournant alors instinctivement vers lui pour m’assurer que tout aille bien, c’est dans un bout que je me redresse sur ses genoux en voyant Hiro soulever la couette pour faire, je ne sais quoi.

-« Qu’est-ce que tu penses faire là. »

Pensant bien évidemment sans un premier temps que celui-ci veuille jouer une nouvelle fois les têtes de mules en sortant de mon lit, je m’empare rapidement de la couette pour la remettre sur lui avant de m’arrêter dans mon geste en entant sa supplication.

-« Je pensais que tu ne voulais pas que … » Commençais-je avant de m’arrêter dans un soupir agacé. Franchement, je ne peux pas me taire deux minutes. Comme si c’est véritablement le bon moment pour faire mon boudeur et lui renvoyer en pleine face ses précédentes paroles, qui me demandaient de ne pas le toucher. Et puis, de toute façon, ce n’est pas non plus comme si j’ai la force en moi pour refuser ce genre de demande faite par lui. Même dans d’autres circonstances, je n’aurais de toute façon pas pu refuser, tant il peut faire de moi ce qu’il veut.

-« Je viens, mais je te préviens que je ne dormirais pas. »

Me redressant alors difficilement en prenant appui sur mon matelas, je gagne finalement mon lit et m’installe, non sans difficulté, confortablement aux côtés de mon frère que je viens immédiatement prendre dans mes bras, après avoir apposées mes lèvres sur son front.

-« Maintenant rendort toi, je serais là à ton réveil s'est promis. »

Suite à ses paroles, je laisse une nouvelle fois, le bruit de nos respirations prendre possession entièrement de la pièce jusqu’à ce qu’Hiro retrouve les bras de Morphée. Comme annoncée bien évidemment, je ne ferme pas une seule seconde les yeux, préférant m’assurer à chaque instant que tout se déroule parfaitement bien pour ma moitié. De toute manière au vu de mon état, un peu plus de fatigue ne changera plus grand-chose à la situation.

Finalement ce n’est que quand le soleil commence à doucement poindre son nez à travers ma fenêtre que je décide de m’extirper silencieusement de mon lit. Loin de moi l’idée de vouloir briser la volonté d’Hiro de dormir en ma compagnie, j’ai juste songé qu’à son réveil, il voudra très certainement manger quelques choses. Et puis même si ce n’est pas le cas, ce n’est pas non plus comme si je vais lui en laisser le choix. Me dirigeant donc à pats de loup, jusque dans ma cuisine, je réfléchis à ce qui pourrait facilement passer comme plat quand on est malade, en fixant intensivement mes casseroles.

De longues minutes s’écoulèrent ainsi sans qu’aucune idée me vienne, jusqu’à ce que finalement, un souvenir douloureux repointe le bout de son nez dans ma mémoire. Sans savoir pourquoi, je me revois soudainement allongé très très jeune dans un lit, tandis que ma tendre et chère mère adoptive prend soin de moi. Je me souviens de cette douce chaleur, de ce plat réconfortant, de toutes ses saveurs passant miraculeusement dans mon estomac malgré ma maladie et de ce tendre sourire qui ornait encore à l’époque mon visage quand je dégustais ce plat. Clairement, c’était ce genre de préparation que je devais réaliser pour mon jumeau. Faisant donc abstraction de mon corps en morceau, de mes jambes douloureuse et de tous mon corps hurlant de douleur aux moindres mouvements, c’est consciencieusement que je me mets à la préparation d’un super bouillon qui j’en suis sûr remettra mon petit ange d’aplomb.

Ce n’est finalement qu’après de longues minutes que je décide de rendre les armes, plus qu’amplement satisfait de ce que je viens de cuisiner. Mettant alors le tout dans un bol, que je dispose ensuite sur un plateau avec une cuillère, je rapporte l’ensemble dans ma chambre et le dépose sur la table de chevet. Ne voulant cependant pas réveillé mon frère pour autant, je décide de le laisser ouvrir ses yeux à son rythme et en profite pour me positionner devant mon miroir devant lequel je soulève mon pull, pour enfin apercevoir les hématomes sur mon torse. Clairement, j’avais bien rétamé ces mecs, mais ils ne m’avaient pas loupé non plus. Fort heureusement, j’en ai déjà vu des pires.
   



   

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Ven 7 Sep - 0:27
Hiro était dans un état qu’il n’avait jamais expérimenté par le passé malgré sa santé plus que fragile. Il avait souvent eu des rhumes, des maux de gorges, des angines aussi, et les rares fois où il avait eu de la fièvre – fois où Lyrae venait s’occuper de lui – il n’avait pas eu quelque chose d’aussi important. Il ferma les yeux en se blottissant dans les bras rassurant de sa moitié qui semblait être le meilleur remède à tous ses maux. « Tu devrais dormir aussi. » Marmonna-t-il avant de plonger dans les bras de Morphée. Dormant donc comme un loir blottit dans les bras de Nao, il se sentait rassuré, sa chaleur le berçant agréablement. Il fit un sommeil sans rêve plutôt réparateur bien qu’il lui en faudrait plusieurs avant de retrouver sa forme olympique. Il se réveilla un bon moment plus tard et frotta ses yeux encore un peu endormis avant de regarder autour de lui. Il ne vit rien mais entendit Nao s’activer dans la cuisine. Il se sentait encore faible mais, clairement, il s’en voulait un maximum d’avoir parlé ainsi avec son jumeau. Certes, il ne se sentait vraiment pas bien à ce moment, il était extrêmement fatigué, son frère lui manquait un max mais ce n’était pas une raison pour lui parler ainsi. Clairement, il regrettait d’être venu déranger son frère et se demandait pourquoi il avait fait ça. D’habitude, c’était sa meilleure amie qui s’occupait de lui quand il n’était pas bien, à lui préparer des laits chauds au miel, à lui donner des médicaments. Il se disait que s’il était allé chez elle, tout cela ne serait pas arrivé. Il se roula en boule dans les couettes alors qu’il songeait à appeler Lyrae mais il ne voulait pas embêter la jeune femme avec tout ça. Surtout que Nao était aussi à surveiller. Il hésitait même à appeler Jae Won mais rien que l’idée de le voir en présence de son jumeau ravivait son malaise.
Fatigué de réfléchir, il se rendormit rapidement sans entendre Nao entrer dans la chambre et ce ne fut que quelques minutes après qu’il ouvrit les paupières en sentant une bonne odeur. Il papillonna quelques secondes le temps que ses pupilles s’adaptent à la luminosité. Il fronça les sourcils en voyant des hématomes sur le corps de son frère et se releva en position assise presqu’en sursautant. Sa tête le lançait énormément ce qui rendait son cerveau embrumé mais il essaya au maximum de concentrer ses pensées sur une seule chose. Faisant un effort surhumain, il posa un pied à terre et se racla la gorge. « Me dispute pas, faut absolument que j’aille aux petits coins. » Faisant signe à son frère de ne pas bouger, il se leva pour aller dans la salle de bain afin, d’effectivement, aller aux toilettes mais il en profita également pour prendre la trousse de soin. Après avoir remonter sa capuche sur la tête pour se réchauffer, il repartit dans la chambre. Il avait l’impression de marcher sur du coton tellement ses jambes étaient engourdies. Il se rassit dans le lit puis tapota la place en face. « Assis-toi, je vais te soigner… Et je ne mangerai rien tant qu’on ne se sera pas occupé de ça. » Dit-il en reniflant à cause de son nez bouché alors que la culpabilité le rongeait un peu plus. Il était sur que c’était de sa faute s’il était dans cet état.

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Sam 8 Sep - 11:19

   

   I'm so sick of this, you gotta know this

     
Hopkins Hiro  ϟ  Tokunaga Nao .

   
Occupé à examiner le moindre de mes hématomes pour m’assurer qu’il ne s’agisse que d’un bleu et non pas d’une hémorragie, bien que je ne sois pas expert en la matière, un mouvement dans mon lit me tire très vite de mon examen médical. Détournant alors mon regard fixé sur la glace vers mon frère, un regard noir s’empare rapidement de moi, alors que je le vois poser pied à terre. Qu’est-ce qu’il espère faire ainsi assit ? Il ne pense tout de même pas que je vais le laisser vagabonder dans mon appartement, sans rien dire ? Si c’est le cas, il va dans tous les cas se heurter très rapidement à un mur. M’apprêtant donc à le dissuader de faire le moindre mouvement supplémentaire, ma moitié prend soudainement la parole comme s’il venait de lire dans mes pensées. À l’entente de ses mots, un long soupire travers alors mes lèvres tandis que je redescends mon pull sur mon corps. Malheureusement, je ne peux pas l’empêcher de se lever pour assouvir ce besoin de la nature. Lui faisant donc signe d’un hochement de tête que c’est d’accord, je le laisse se diriger vers ma salle de bain, sans pour autant détacher mon regard de son petit corps tout affaibli. Clairement, si j’avais pu, je l’aurais suivi jusqu’aux toilettes pour m’assurer que tout aille bien pour lui, mais puisque ce n’est pas possible ou du moins, puisque mon jumeau m’a fait signe de ne pas bouger, j’exécute sa demande sans broncher.

Attendant donc que Hiro revienne s’allonger, je garde une oreille tendu à l’affût du moindre bruit de chute ou de tout autre sons suspects pouvant m’indiquer que quelque chose ne se passe pas comme prévu dans la pièce d’à côté. Bien sûr, j’entends vaguement qu’il semble trifouiller dans une armoire, mais je ne me doute pas une seule seconde de la raison, avant de le voir revenir s’asseoir sur le lit en compagnie de ma trousse à pharmacie. Une nouvelle fois, un très long soupire s’échappe alors de mes lèvres après l’avoir entendu me menacer de rien avaler avant de m’avoir soigné. Malheureusement pour lui, mon jumeau n’est actuellement pas dans une position de négociation et je compte bien le lui faire s’avoir très rapidement.

-« Mais bien sûr, tu rêves un peu trop, tu sais. Lançais-je à son attention, avant de reprendre la boite de ses mains. Ce ne sont que des hématomes, je ne vais pas en mourir Hiro et puis tu sais, j’ai connu bien pire que ça dans ma vie. Par contre toi, si tu ne te ménages pas, tu peux en mourir. Alors tu es bien gentil, mais tu te rallonges. Ne lui laissant alors pas l’occasion de protester, je m’empare de ses jambes que je fais pivoter doucement, pour ne pas lui donner de vertige, sur le matelas avant d’appuyer délicatement sur ses épaules pour que celle-ci vienne toucher les oreillers ainsi que le mur présent derrière lui. Maintenant mange s’il te plaît et ne t’avise pas de bouger, sinon je te préviens que je t’attache au lit. »


   

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 9 Sep - 20:24
Après avoir dormi un long moment, Hiro avait fini par se réveiller seul dans la chambre mais ne s’était pas inquiété en entendant le bruit dans la cuisine. Il avait longuement réfléchi, s’en voulant énormément mais il finit par se rendormir, vraiment fatigué par son état. Il se réveilla cependant quelques minutes plus tard et se leva limite en sursaut tant ce qu’il vit lui fit mal au cœur. Il sortit du lit et prétexta aller aux toilettes pour éviter que Nao ne se mette en colère puis partit dans la salle de bain. Il fit bien entendu ses besoins naturels puis commença à chercher la trousse de soin qu’il réussit à trouver facilement. Il revint ensuite dans la chambre avec sa trouvaille et demanda à son jumeau de s’asseoir pour qu’il puisse le soigner. Il pensait qu’il accepterait sans broncher mais apparemment il s’était trompé, ce qui n’était pas étonnant. Les deux avaient un certain caractère. Le noiraud entrouvrit la bouche pour protester. « Mais… » Il vit la trousse se faire retirer de ses mains alors que des larmes commençaient à monter à ses yeux. Quand il était fatigué et malade, il avait tendance à être plus sensible qu’à l’accoutumée et lorsque son dos toucha le mur, il baissa les yeux puis tritura ses doigts. Une petite boule se forma dans sa gorge alors qu’une larme coula sur sa joue. « Je suis d-désolé. » Il renifla alors qu’une seconde larme coula sur sa joue. « Je suis un mauvais frère. » Plusieurs larmes coulèrent sur ses joues alors qu’il reniflait au mieux pour éviter que son nez ne coule de trop. « J-Je suis pas capable d-de m’passer de toi… Comme… J-J’suis pas capable de m’occuper de toi. Au-au contraire, t’es pas bien aussi et-et tu te retrouves à devoir t-t’occuper de moi. » Il hoqueta à cause des larmes et remonta ses genoux à son torse avant de baisser la tête pour enfouir son visage entre ses jambes tout en continuant de pleurer. Il finit par relever la tête au bout de quelques secondes puis prit délicatement le poignet de Nao pour le faire s’asseoir sur le lit à côté de lui et posa son oreille contre son cœur pour l’écouter battre. C’était comme un besoin vital pour lui de sentir son frère près de lui et ses bras encerclèrent sa taille. Il se blottit contre lui, entrelaçant leurs jambes entre elles. Ses larmes se tarirent petit à petit et il renifla tout en fermant les yeux avant que son ventre grogne doucement. Hiro ouvrit alors ses paupières mais sans bouger sa tête du torse de son frère, il releva celle-ci pour le regarder avec des petits yeux. « T-Tu peux me donner à manger ? S-S’il te plait. » Il ouvrit la bouche comme le ferait un bébé et aussi pour appuyer sa demande.

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 10 Sep - 15:34

   

   I'm so sick of this, you gotta know this

     
Hopkins Hiro  ϟ  Tokunaga Nao .

   
Si j’avais cru qu’après ça Hiro ne me poserais plus de problème ? Bien sûr que oui. Honnêtement, je le voyais déjà, les joues gonflées, s’emparer du bol à côté dans une mine boudeuse. Malheureusement, au lieu de le voir tendre le bras en direction de ma préparation, ma moitié vint se replier sur soi-même, triturant ses doigts signe me montrant que quelque chose de malsain travers son petit esprit fatigué. Sans que je n’ai le temps de faire quoi que ce soit, ni de dire quelques choses pour désamorcer la situation, une larme vient alors soudainement couler sur la joue du noiraud tandis qu’il vint s’excuser sans aucune raison. Évidemment, instinctivement, je hoche la tête négativement, comme pour lui signifier qu’il n’a aucune raison de prononcer ses mots. Seulement, ceux-ci ne semblent pas atteindre mon petit ange qui laisse bien vite couler une seconde larme.
Les mots qu’il vint prononcer ensuite me déchirèrent le cœur. Comme peut-il penser une seule seconde qu’il est un mauvais frère. Comment peut-il s’en vouloir de ne pas savoir se passer de moi alors que je suis exactement dans la même situation que lui ? Le voir ainsi souffrant et si malheureux, me broie tellement les entrailles qu’aucuns mots ne sortent de ma gorge. Ils auraient pourtant été les bienvenus pour tenter de réconforter mon jumeau. Alors à la place, plutôt que de laisser retentir ma voix qui ne semble pas décidée à sortir, je préfère laisser parler mon corps, me rapprochant de Hiro pour venir lui caresser tendrement sa chevelure. Du moins, jusqu’à ce que celui-ci m’intime de m’asseoir sur mon lit en tirant sur mon poignet. À ce moment-là, j’exécute bien entendu sa volonté, refermant mes bras sur son corps, tandis que je viens poser mes lèvres sur le haut de son crâne posé contre mon torse. À cet instant, nul besoin de dire quoi que ce soit car je sais pertinemment que le meilleur des remèdes pour ma moitié comme pour moi est tout simplement la présence du corps de l’autre à ses côtés. Laissant donc le silence s’installer au tour de nous, je le garde ainsi contre moi, jusqu’à ce que son ventre vienne se manifester soudainement, m’arrachant un sourire en coin au passage.

-« Hmmm … d’accord …. Mais c’est bien parce que tu es trop mignon avec ta petite bouche ouverte de la sorte. » Prononçais-je doucement, pour ne pas briser la bulle de silence qui s’est installé, tout en venant lui caresser du bout de doigt sa dite lèvre dans un sourire. Me penchant ensuite légèrement en avant pour attraper le bol et la cuillère, tout en tenant Hiro de mon autre main pour ne pas qu’il tombe, je l’intime de se détacher légèrement de moi pour lui donner sa première bouchée.

-« Au fait, au cas où tu ne le serais pas encore, moi non plus je ne peux pas me passer de toi. Lançais-je à son attention, tout en lui donnant une deuxième fois à manger. Et ce n’est pas à toi de t’excuser. J’aurais dû te prévenir que j’ai augmenté mes heures de travail momentanément… Je ne suis pas doué pour parler de mes problèmes, mais j’aurais dû savoir que ça te ferrais souffrir. Continuais-je tout en lui donnant calmement à manger. Mais ne pense pas que tu ne sais pas t’occuper de moi. C’est loin d’être le cas, disons juste …. Que je suis une tête de mule qui ne te laisse pas faire …. Je te l’ais dis …. J’ai connu bien pire souffrance que de me battre avec des imbéciles et j’ai vraiment envie que tu penses à toi pour le moment. Cela ne fait pas de toi un mauvais frère pour autant. Bien au contraire, tu es la meilleure chose qui m’est arrivé dans ma vie et je m’en voudrais qu’il t’arrive quelque chose, parce que je n’ai pas su comprend attend que tu ne te sentais pas bien. »


   

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Aujourd'hui à 0:21
Bien entendu, en temps normal, Hiro aurait juste boude le fait que Nao refuse qu’il le soigne mais en étant malade, il réagissait vraiment comme un enfant. N’importe quoi pouvait le faire fondre en larme ou encore bouder, il ne réfléchissait pas correctement et allait certainement le regretter le lendemain. Il s’excusa alors auprès de son jumeau, se sentant coupable d’autan le réquisitionner alors qu’il avait aussi une vie mais il n’arrivait pas à faire sans lui. Il ne pouvait s’empêcher de se sentir mal et commença à pleurer à chaudes larmes, comme un bébé. Il finit par attirer Nao afin qu’il puisse se blottit dans ses bras sans rien dire d’autre. Il avait juste besoin de son jumeau près de lui pour aller mieux, pour oublier à quel point il avait besoin de se reconnecter avec lui. Il resta un moment silencieux, essayant de calmer ses larmes mais ce n’était pas encore gagné apparemment. Cependant, alors qu’il commençait à se calmer, son ventre grogna, montrant son mécontentement d’être vide. Il demanda à Nao s’il pouvait lui donner à manger, trouvant aussi que c’était une bonne excuse pour rester dans ses bras. Il ne dit rien sur la remarque de sa moitié. Il se décala un peu puis commença à manger et baissa les yeux à ses dires. Il mordit la cuillère pour la gonfler, les joues gonflées avant de regarder son frère. « Tais-toi un peu, au lieu de dire des bêtises. Quand je pense à toi, je pense aussi à moi hein et… » Hiro fronça les sourcils avant de manger ce que son jumeau lui donnait. « Pourquoi tu avais besoin d’argent ? Tu as des soucis financiers ? Tu sais, si tu as besoin, je suis là. » Dit-il avant de prendre une nouvelle cuillère, n’ajoutant plus rien jusqu’à la fin du repas. Il fit ensuite l’étoile de mer sur le corps de Nao avant de poser son oreille contre son cœur. « Toi aussi tu devrais penser à toi mon ange. Tu sais, j’ai vu des théories intéressantes sur les jumeaux et si tu vas pas bien, ça peut se répercuter sur moi et vice-versa. Du coup… Tu devrais dormir un peu toi aussi. Promis, si ça ne va pas, je te secouerai comme un prunier mais ça ira, d’accord ? » Il se doutait déjà de la réponse négative de sa moitié et posa sa main sur ses lèvres. « Dis-toi que tant que tu seras pas un peu reposé, je serais inquiet alors je ne guérirai pas. Maintenant tu dors sinon… » Mobilisant son cerveau fatigué, il chercha une menace et prit la première chose qui lui venait. « Je te raconte toutes mes expériences sexuelles, et crois-moi, tu n’y échapperas pas. » Et bien sûr qu’il le ferait, même guéri il continuerait à l’embêter avec ça alors il avait bien intérêt à dormir. « Et je pourrais même dévier vers tous mes fantasmes et crois-moi, y a de la matière dans les deux cas. »

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Aujourd'hui à 12:00

   

   I'm so sick of this, you gotta know this

     
Hopkins Hiro  ϟ  Tokunaga Nao .

   
Continuant à donner à manger à ma moitié, j’évite volontairement de réagir aux phrases qu’il vient de me dire. Déjà, parce qu’il ne servirait à rien de discuter sur le fait que penser à moi, n’est pas penser à lui. Bien au contraire d’ailleurs, je sais pertinemment que Hiro, tout comme moi, est du genre à complètement s’oublier quand il s’agit de sa moitié. Malheureusement, mon jumeau étant une vraie tête de mule, je préfère éviter de me prendre la tête avec lui sur ce sujet alors qu’il est malade. Deuxièmement, j’ai également évité de répondre, pour ne pas qu’il s’inquiète outre mesure, bien que dans un premier temps, j’ai machinalement voulu lui dire la vérité sur mon besoin d’argent avant de clore mes lèvres. Au vu de son état, je ne pense pas que lui avouer que j’ai besoin d’argent pour une révision de mes organes mécaniques, est une bonne chose. Bien sûr, je le lui dirais, mais clairement ça attendra demain.

Laissant donc un silence s’installer entre nous jusqu’à la fin du repas, je repose finalement le bol sur la table de chevet à côté de mon lit. Pendant cette fraction de seconde, je songe alors que le pire est derrière moi, c’était cependant bien évidemment sans compter sur la ténacité de mon jumeau. Je n’arrive même pas à comprendre, comme il arrive autant à se focaliser sur son envie que je dorme alors qu’il est malade. Surtout, qu’il est totalement hors de question que je ferme les yeux tant qu’il est dans cet état. Laissant donc un soupire s’échapper de mes lèvres en entendant ses mots, je n’ai malheureusement pas le temps, de lui faire part de mon avis, que les mains d’Hiro viennent se poser sur mes lèvres, m’empêchant de parler.

Sans pouvoir protester, je me retrouve donc à écouter son malheureux chantage pour me forcer à faire ce qu’il désire. Bien évidemment, je ne suis pas ravie de devoir dormir sans pouvoir le surveiller, mais clairement, je ne suis pas certain de désirer vouloir entrer ses nombreuses aventures et encore moins ses fantasmes. Je suis sûr que dans l’état de fatigue extrême de mon cerveau, celui-ci arriverait encore à s’imaginer des images peu catholiques de Hiro en pleine action.

-« Ça va, ça va, répondis-je finalement agacé en retirant ses mains de ma bouche. Tu es vraiment énervant quand tu veux. Tu le sais ça ? Décollant alors Hiro de mon corps, je viens le forcer à s’allonger pour prendre place à ses côtés. Je vais essayer de dormir, mais je ne te promets rien. »

Honnêtement, j’ai tellement forcé mon corps à ne pas s’endormir que je doute sincèrement que j’arrive à fermer l’œil. D’autant plus que, je n’ai pas du tout la tête à me reposer en songeant à tout le travail qu’il me reste encore à faire au bar, sans oublier mes dossiers pour les chaineups.

-« Maintenant dors ou c’est moi qui te raconterais mes aventures nocturnes. Et crois-moi, tu n’as pas envie de les entendre.»

Laissant alors Hiro se placer à sa guise contre moi, j’essaye comme promis de trouver le sommeil en fermant les yeux. Bien évidemment, celui-ci arriva seulement après de très longues heures de contemplations de mon plafond et ce n’est finalement qu’après deux heures de sommeil, que les rayons du soleil vinrent caresser ma peau. Laissant alors un faible soupire s’échapper de mes lèvres, mon premier réflexe est de passer ma main sur le front de ma moitié pour vérifier sa température. Fort heureusement, celle-ci semble avoir presque disparu, voir même complètement. Soulagé, je tente alors de m’étirer, mais bien vite de terrible douleur musculaire me rappelles à l’ordre me forçant à rester sagement immobile jusqu’à ce que mon petit ange vienne à émerger de ses doux rêves.

-« Hey bonjour mon ange, murmurais-je à son oreille, en le voyant finalement s’éveiller doucement plusieurs heures après moi. Comment tu te sens ce matin ? Ça va un peu mieux ? »


   

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» besoin d'un avis urgent pour achat ou pas
» Dendrobium Nora tokunaga x aberrans
» Dendrobium Nora Tokunaga
» Dendrobium Hiroshi Tokunaga (D. Dawn Maree X D. infundibulum)
» dendrobium nora tokunaga x d. aberrans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Nagwon :: Odaiku - Quartier universitaire :: Logements-
Sauter vers: