AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Side by side forever || ft Tokunaga Nao

 :: Archives :: Fini Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 326
Messages : 269
Date d'inscription : 10/03/2018
Dim 17 Juin - 1:04
Tokunaga Nao & Park Jae Won  

Side by side forever.
Les coudes appuyés sur la rembarde de sa terrasse, Jae Won ramena sa cigarette entre ses lèvres pour tirer une taffe, ses yeux regardaient dans le vide alors qu’il continuait de penser au mail qu’il avait vu mais aussi à ce qu’il s’était passé dans la journée. Aujourd’hui, au café, il avait vu un homme qui ressemblait trait pour trait à Won Sik, son frère. Eun Mi s’en était occupée alors qu’il était dans la cuisine, ou plutôt, prêt à sortir mais s’était arrêté pour observer et écouter. Il avait reconnu sa voix, il disait être de passage dans le coin puis avait dit son nom. Le gérant avait fait bonne figure tout le reste de la journée puis une fois le café fermé, il avait pris le paquet de cigarettes qui se trouvait dans le tiroir du meuble de l’entrée. Il n’était pas un grand fumeur mais quand il se sentait aussi vide, il avait besoin de consommer ces bâtons de nicotines. Il était allé à la terrasse puis avait fumé une première cigarette avant de ne rien faire pendant un moment puis il en avait pris une deuxième. Il souffla la fumée toxique alors qu’il revoyait le visage de son frère, et un vide s’était fait sentir en lui. Il pensait aussi à ce mail, à sa relation avec Nao parce que même s’ils avaient toujours tout fait pour ne pas se faire prendre, il avait peur que New Life rendre ce communiqué officiel et que son copain lui échappe comme Won Sik lui avait échappé. Il finit par écraser la cigarette consumée puis était parti de chez lui. Il avait pris sa veste noir similicuir, avait mis clé, téléphone, briquet et paquet dans ses poches. Son téléphone en main, il avait d’abord pensé à contacter Si Yun ou Hye Ji mais finalement, la seule personne qu’il souhaitait voir était Nao. Il lui envoya un message, se mordant la lèvre inférieure en attendant chaque réponse. Le dernier message réussit à lui décrocher un sourire alors qu’il marchait en direction du logement de son copain, fumant une nouvelle fois avant d’arriver. Il écrasa son mégot dans un cendrier portable lorsqu’il fut arrivé en bas de l’immeuble puis monta avant de sonner. Il ne s’attendait pas à revoir son frère aujourd’hui… Ni même jamais. Il savait que Hae Ra était toujours dans un coma profond, que Won Sik allait toujours la voir alors qu’est-ce qu’il venait faire aussi loin de l’hôpital où elle était ? Il n’attendit pas longtemps avant de voir le doux visage de son homme derrière la porte. Sans réfléchir plus, il entra et à peine la porte fermée, il le serra contre lui. Jae Won enfouit sa tête dans le cou de son cadet, respirant son odeur alors qu’il avait cette impression que le vide en lui se comblait doucement. Le gérant avait peut-être un lien très fort avec son meilleur ami, Nao restait le seul à pouvoir l’apaiser réellement… Bien qu’il puisse aussi le rendre beaucoup plus violent lorsque la jalousie venait s’en mêler.
Sans dire un mot, il se détacha de son petit-ami avant de lui prendre la main pour le tirer dans le salon afin qu’il s’asseye sur le canapé, tandis que Jae Won s’allongeait sur celui, posant sa tête sur les genoux de Nao. Il continuait à fixer le vide alors que sa main caressait doucement le genou de son copain. « Nao… » Sa voix était neutre, sans émotion particulière bien que tremblotante. « Mon frère aîné est passé au café dans la journée… » Il ferma les yeux tout en prenant l’une des mains de Nao dans celle qui ne caressait pas son genou. Il entendait dans sa tête cette fois. Il revoyait ces scènes.

Jae Won courrait dans l’herbe du jardin familiale puis avait fini par tomber, ne regardant pas où il mettait les pieds. Il s’était écorché le genou ainsi que la joue alors qu’il appelait son hyung en essayant de ne pas pleurer. Celui-ci l’avait porté dans la salle de bain pour le soigner avant de lui faire un bisou magique sur ces deux endroits blessés avec un tendre sourire. Le cadet avait rougi tandis que son frère lui ébouriffait les cheveux.  « Et voilà mon grand, plus de bobo. »

Il avait 10 ans à cette époque, il n’avait pas compris qu’il commençait à ressentir un amour plus que fraternel vis-à-vis de son frère. Il se souvenait aussi quand celui-ci était venu le jour de son anniversaire et lui avait offert l’album de son groupe préféré. C’était la seule personne qui s’était souvenue de son anniversaire cette année-là. C’était le seul à ne jamais lui offrir de l’argent pour ce jour spécial. « Je n’ai pas été lui parlé, je l’ai juste observé. Il a perdu énormément de poids, il a un visage fatigué, j’aurais jamais pensé que le voir souffrir autant qu’il m’a fait souffert ne me ferait rien mais… C’était tout le contraire. Je me sens vide depuis et j’arrête pas de me poser des questions. » Jae Won se mit sur le dos pour accrocher son regard à celui de son cadet, posant leurs mains entrelacées sur son cœur. « Je jalouse énormément votre relation à Hiro et toi parce que vous vous aimez énormément, que vous êtes proches, que même si vous êtes en couple vous n’oubliez jamais votre amour pour l’autre. Et je crois que c’est ça que je vous envie le plus. » Sa main libre se posa sur la joue de Nao qu’il caressa tendrement alors qu’une larme coulait sur la joue de Jae Won. Néanmoins, avant que d’autres perles salées fassent leur apparition, il se releva, assis dos à son copain, un pied par terre, il sortit une cigarette de son paquet et, sans réfléchir pour demander à son homme si l’odeur le dérangeait, il l’alluma pour prendre une taffe. « Même si je sais que Si Yun restera là, pareil pour Hye Ji, aucun d’eux n’est Won Sik ou même toi. Quand je me suis éloignée de mon frère et avant de te rencontrer, je ressentais constamment un énorme vide en moi. » Il reprit une bouffée avant de laisser tomber les cendres dans son cendrier avant de tourner sa tête vers son cadet, sa cigarette se consumant lentement entre ses doigts. « J’ai besoin de toi Nao, bien plus que tu ne peux l’imaginer. »
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 17 Juin - 21:49

 
Side by side forever
ft. Jae Won

 

 
Ma soirée devait normalement se passez plutôt calmement … Ne travaillant pas, j’avais suggéré à mon frère de passer la soirée avec lui, bien conscient que celui-ci a besoin régulièrement de ma présence à ses côté comme il en va de même pour moi. La présence de ma moitié aurait même normalement dû m’empêcher de penser à ce fichu message reçu peu de temps auparavant de New Life. Je savais que ce genre de chose allait finir par nous tomber sur la tête, je ne m’attendais cependant pas à ce que cela arrive si rapidement … et je dois dire que ce nouvelle ordre reçu m’a mis un sacré coup au moral. Plus que de me sentir mal de devoir redoubler de vigilance sur le comportement de la population entière, j’ai commencé à sérieusement m’inquiéter sur mon avenir avec Jae Won et sur celui de Hiro qui partage les mêmes penchants que moi pour les hommes. Bien qu’encore non officiel, il va de soi que dans les prochains mois à venir, New Life Corp finira par instaurer sa nouvelle politique pour diverse raison et varié et, ce jour-là, beaucoup de chose changeront pour nous.

Angoissé par un futur avenir cauchemardesque, j’ai malgré tout essayé tant bien que mal de ne pas me laisser noyer par mes idées noirs, préférant me concentrer sur la soirée merveilleuse qui s’annonçait. Rien n’aurait pu entacher ma bonne humeur, jusqu’à ce que finalement la sonnerie de mon portable ne se fasse retentir, m’annonçant l’arrivé d’un sms.
Si dans un premier temps, le nom du destinataire, m’arracha un sourire instinctif, ce sourire disparu bien vite à la lecture de ce simple message. Bien qu’il ne soit pas toujours facile de lire en Jae Won, je n’ai eu aucun mal à percevoir entre les lignes le mal être qui pouvait le ronger en cette instant présent.

J’avais promis à Hiro de toujours le faire passer en premier et c’est normalement ce que j’aurais fait, si je n’avais pas ressenti l’urgence de la situation. Peu de chose avait été échangé dans nos sms, mais rapidement une angoisse m’avait gagné, en comprenant que Jae Won n’allait vraiment pas bien. Pour que celui-ci décide de venir me voir, c’est qu’il avait vraiment du se passer quelque chose d’important, j’ai donc fini par annuler ma soirée avec mon jumeau, indiquant au passage à Jae Won que je l’attendais chez moi et qu’il pouvait venir quand bon lui semblait.
Le connaissant cependant, je me suis douté qu’il ne devait déjà pas être bien loin de chez moi. Je me suis donc hâter de ranger les divers dossiers trainant dans mon appartement, ayant juste le temps de refermer le tiroir avant que la sonnette de mon appartement ne se fasse entendre.

Ouvrant rapidement la porte, mon regard tombe sur le visage sombre de mon petit copain habituellement rayonnant dans ce genre de situation. Inquiète par son état, je me recule pour le laisser entrer, préférant garder pour l’instant le silence pour éviter tous mots pouvant déclencher ou amplifier son mal-être actuel. Le laissant donc pénétrer dans mon appartement, mon regard empli d’anxiété et d’inquiétude reste fixé sur lui avant de sentir soudainement ses bras se refermer autour de mon corps en même temps que la porte d’entrée se referme derrière lui. Ne cherchant alors pas à comprendre le comment du pourquoi, je viens accrocher mes mains dans son dos, le serrant du mieux que je peux contre moi espérant que ce contacte puisse le soulager un minimum. Parce que oui, bien qu’il n’ait encore rien dit, je peux aisément ressentir dans cette étreinte tout le désespoir qui peut l’habiter, tout comme je peux sentir cette odeur inhabituelle mais pourtant bien caractéristique de la nicotine sur ses habits.

Le laissant donc profiter de la chaleur de mon corps contre le sien, je n’entame aucun mouvement de recule jusqu’à ce que Jae Won, lui-même décide finalement de bouger. Sortant son visage de mon cou, il m’entraine alors jusque dans mon salon ou je viens prendre place sur le canapé toujours sans un mot. Le laissant alors positionner sa tête sur mes genoux, très vite l’une de mes mains vint se nicher dans sa chevelure, attendant que mon ainé se sentent près à me confesser ce qui le ronge de l’intérieure.
Durant ce court laps de temps ou le silence vint s’installer entre nous, une peur terrifiante mêlé à l’angoisse du sms vint prendre place dans mon cœur. Bien que je tente de ne rien laisser transparaitre, je ne peux pas m’empêcher d’être inquiet tant l’état déplorable de Jae Won est inédit pour moi. Habitué à ce que les rôles soient inversés, je n’ai jamais pensée une seule seconde que je puisse assister à un tel spectacle, bien que je sache pourtant que mon petit ami est autant une âme accroché vive que je peux l’être.

Attendant donc silencieusement, tentant de réconforter le gérant par mes tendres caresses dans sa chevelure, le silence se trouve finalement brisé après des minutes qui me parurent une éternité. Coulissant alors machinalement mon regard sur l’arrière de son crâne, une grimace d’incompréhension prend bien vite place sur mon visage tandis que j’écoute attentivement le moindre mot sortant des lèvres de Jae. Jamais au grand jamais, il n’avait fait mansion de sa famille, j’avais donc supposé que c’était un sujet délicat à abordé pour lui, mais le fait qu’il ait en réalité un frère je ne l’avais vraiment pas vu venir. Tentant donc tant bien que mal d’assimiler la nouvelle, je sers malgré tout tendrement la main de Jae Won qui vint trouver refuge dans la mienne, écoutant la suite de son récit.

Le sentiment qu’éprouve mon ainé en cet instant après avoir revu son frère, visiblement avec qui il a eu des différends, je ne peux que trop bien le comprendre, tant et si bien que je ne peux empêcher mon cœur de se serrer douloureusement dans ma poitrine en l’entendant évoquer le vide qu’il ressent. Ayant vécu quelque chose de similaire avec Hiro, je ne sais que trop bien que malgré toute la haine que l’on peut porter à une personne aussi important, on finira toujours par se laisser envahir par tout un tas de sentiment contradictoire, pour la simple et unique raison que l’amour que l’on peut porter à son frère restera toujours éternellement grave dans notre cœur quoi qu’il puisse arrivée. Evidemment mon histoire est probablement différente de celle de Jae Won, mais je ne doute pas que le trouble qui l’habite est sans doute similaire à celui que j’ai pu ressentir la première fois que mon regard sait noyé dans les yeux d’Hiro.

Ne voulant cependant par faire de conclusion hâtive ou donner de mauvaise conseille, je continue à garder mes lèvres closes tandis que mon ainé vint s’installer différemment sur mes genoux pour que nos regards puisse enfin se rencontrer. C’est alors à cet instant qu’une immense culpabilité vint se mélanger au reste de mes sentiments, en entendant Jae Won évoquer Hiro et la jalousie qu’il peut ressentir en nous voyant.
Honnêtement, j’ai toujours fait en sorte de ne pas trop évoquer mon jumeau devant lui, car bien qu’il semblait ultra compréhensive sur le sujet, je voulais minimiser mon étalage d’amour plus qu’ambigu pour celui-ci, mais maintenant que j’y repense toute les démonstrations d’affections que l’on à peu se faire devant lui ont certainement dû le blesser à un point que je ne peux même pas imaginer.

Sa main contre ma joue, je tente alors de trouver les bons mots pour évoquer ce sujet que je ne soupçonnais pas si sensible chez lui. Toute mes tentatives furent cependant bien vite couper dans leur élan, lorsque j’aperçois une goute salé prendre place le long de la joue de mon petit ami. A la vue de cette larme, mon cœur éclate alors en mille morceaux tandis que j’entame une approche pour venir réconforter la personne devenu essentielle à mon existence en très peu de temps. Approche qui vola cependant très vite en éclat puisque le gérant vint se redresser, pour allumer une cigarette, avant que je ne puisse atteindre son corps.

Fixant alors son dos, je ne peux pas vraiment dire que cette nouvelle habitude qu’il semble avoir pris sans que je ne m’en rende compte, ne me fasse vraiment plaisir. Bien que je ne craigne pas vraiment grand-chose pour ma santé ayant l’un de mes deux poumons bionique, c’est bien loin d’être le cas de mon petit ami. Je juge cependant le moment inopportun pour faire ce genre de commentaire, d’autant plus que s’il là allumé sans me demandé mon avis, c’est qu’il doit vraiment en avoir besoin. Je me contente donc d’aller ouvrir une fenêtre situé au niveau de ma cuisine et reprend place sur le canapé au moment au mon ainé vint tourner une nouvelle fois la tête vers moi, pour prononcer certain mot qui eurent le don d’amplifier encore un peu plus la douleur présente dans mon corps à la vue de son état.

-«  Jae Won … osais-je finalement souffler à son attention, avant de laisser parler mon corps que je vins coller au sien dans une tendre étreinte. Je serais toujours là pour toi… »

Bien que cette promesse soi réel, je ne peux m’empêcher d’être angoissé face à l’ampleur du besoin qu’il peut éprouver pour moi. Noyer dans notre amour et notre jalousie, j’ai peur que ce besoin inconditionnelle de l’autre devienne finalement destructeur.

-«  Je suis désolé …. Je … je ne sais pas trop quoi te dire à propos de … de ton frère …. Je ne sais que trop bien ce que tu peux ressentir … avant de te rencontrer et …. De retrouver Hiro … j’avais exactement le même vide en moi … C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé dans de nombreux bras songeais-je. Je m’en veux d’avoir étalé mon bonheur avec Hiro devant toi …. Excuse-moi si j’avais su que … Écoute …. Je ne sais pas ce qui sait passer entre vous et tu ne dois pas m’en parler mais … je serais toujours là pour toi. S’il faut que je sois ta bouée de sauvetage alors accroche toi très fort à moi quitte à m’étouffer. Je ne suis sans doute pas la meilleure des personnes pour ça mais … je ferais tout pour faire disparaitre ce vide que tu peux ressentir …. Je te le promets. »
 
 

 
 

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 326
Messages : 269
Date d'inscription : 10/03/2018
Mer 20 Juin - 15:12
Tokunaga Nao & Park Jae Won  

Side by side forever.
Il y avait peu de personnes qui pouvaient entacher l’humeur de Jae Won, faire tomber tous ses masques et son frère en faisait clairement partie. Bien qu’il ait été blessé par son éloignement, le jeune homme ne pouvait se résoudre à le détester comme il le souhaitait même s’il disait le contraire. Bercé par les caresses de Nao sur son cuir chevelu, il en oubliait presque cette solitude qu’il pouvait ressentir alors que, paradoxalement, il avait l’impression que son cœur se brisait un peu plus d’avoir caché l’existence de son frère ainsi que de sa sœur à son petit-ami. Certes, l’existence de cette dernière était insignifiante pour lui tellement ils avaient toujours été loin de l’autre. Cependant, pour son frère c’était une autre affaire puisqu’il représentait surtout son premier amour. C’était peut-être pour cela qu’il avait été autant blessant en le voyant, après tout on oubliait rarement cette personne et il aurait peut-être dû en parler à son compagnon. Finalement, sa voix trancha l’air, vide de tout émotion alors qu’il laissa son cœur parler avant de se redresser pour allumer une nouvelle cigarette. En soit, il n’aimait pas fumer mais il avait l’impression que dans ces moments, la nicotine avait cet effet de combler le vide qu’il avait en lui. Il n’avait pas lâcher le corps de son cadet des yeux tandis qu’il allait ouvrir une fenêtre dans la cuisine. Contrairement à Si Yun ou encore à Hye Ji, ce qu’il ressentait pour Nao était tout sauf amical ou fraternel, il l’aimait bien plus qu’il ne pouvait le laisser penser et aimerait lui dire mais s’en sentait incapable. Lorsqu’il revint dans le canapé, Jae Won tourna son regard vers lui, délaissant finalement sa cigarette qu’il écrasa dans le cendrier alors que son petit-ami l’enlaçait. « Tu n’as pas à t’excuser Nao, tu fais tellement pour moi si tu savais. » Finit-il par dire calmement alors qu’il resserrait leur étreinte avant de reculer son visage pour pouvoir regarder son amant dans les yeux. « J’aimerais t’en parler mais je sais pas par où commencer ni comment le dire… J’étais vraiment proche de Won Sik, bien plus que de Yoon Ah ou mes parents. Quand il a commencé à sortir avec sa copine, elle lui a mis certaines idées en tête, l’a manipulé en sachant parfaitement qu’il l’aimait un peu trop, qu’il était à sa merci. Ça nous a éloigné jusqu’à ce qu’on rompe tout contact entre nous. C’est entre autre pour ça que même si je jalouse énormément votre lien, je ne peux pas m’empêcher de vous comprendre aussi et de vouloir que tu profites de la présence de Hiro. Ne t’en fait pas pour moi. » Même si celui-ci avait tendance à accaparer Nao, Jae Won comprenait leur situation ou plutôt leur lien et ne pouvait pas non plus prendre le risque de s’éloigner de son copain à cause d’une jalousie mal placée. Surtout qu’il ne risquait rien, n’est-ce pas ? Il posa finalement sa main sur la joue de son petit-ami, la caressant tendrement avant d’avancer son visage vers le sien pour déposer un baiser chaste. Leurs lèvres restèrent à quelques millimètres les unes des autres. « Embrasse-moi Nao. Embrasse-moi tellement fort que j’en oublierais même le goût de cette dernière cigarette. » Murmura-t-il avec un regard qui reflétait toute sa souffrance. Il se sentait comme brisé de l’intérieur.
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Mer 20 Juin - 21:08

 
Side by side forever
ft. Jae Won

 

 
Beaucoup de personnes auraient pu en vouloir à Jae Won d’avoir caché un élément aussi essentiel de sa vie. Après tout, c’est le genre de chose basique que normalement on doit de ce dire, quand on partage sa vie avec quelqu’un. Je pense même que les conventions veulent que ce soit le genre d’indication sur sa situation familiale que l’on évoque durant les premiers rendez-vous. Et pourtant, malgré cela, je n’en veux pas le moins du monde à mon partenaire. Entre nous, cela a toujours été très clair que l’on ne sait jamais dis toute la vérité sur notre vie passé ou présente. Il y a des choses que je ne lui dit pas et bien évidement, il en va de même pour lui. Certes, ce n’est pas une chose très sain dans un couple, toute bonne personne aurait d’ailleurs certainement travaillé sur la chose pour que cela ne se reproduise pas, mais Jae Won et moi ne fonctionnons pas comme la majorité de la population de cette ville. Étant des âmes écorchées vive, il en va de notre survie et de notre santé mental, de ne pas tout dévoiler à l’autre de peur que celui-ci s’en aille. Ayant visiblement vécu un évènement traumatisant avec son frère, il me parait donc normal que mon ainé n’ai pas trouvé le courage de m’en parlé tout de suite. Probablement même qu’il n’en m’aurait même jamais parlé s’il n’avait pas revu son frère.

Le serrant donc contre moi dans l’espoir de pouvoir le réconforter du mieux que je peux, je lui fais finalement part de ma pensée avant de l’écouter à nouveau en retours. Honnêtement, je ne vois pas bien ce que je fais pour lui dans notre vie quotidienne, quoi qu’il puisse en dire. Peu présent, focalisant mon attention sur mon frère, j’ai l’impression d’être rarement réellement disponible pour lui. Sans compter que je passe clairement plus de temps à travailler que de me dégager du temps pour le passer avec lui. Pourtant, je tiens réellement à lui, bien plus que je ne peux le penser même, mais même si je fais des efforts pour essayer de le lui montrer, j’ai l’étrange sentiment que je n’en fait pas assez … Et cela ne risque pas d’aller en s’arrangeant au vue du mail que j’ai reçu de New Life.

Peu convainque donc de ses propos, j’évite cependant de le contredire sur ce sujet, préférant le laisser poursuivre dans sa lancé. En effet, lui ayant indiqué que je ne le force en rien à ma raconter son histoire, le fait qu’il choisisse tout de même de le faire, est un indicateur précieux à prendre en compte pour comprendre qu’il en a sens doute besoin pour aller de l’avant. Gardant donc le silence, je hoche de temps à autre la tête, pour lui montrer que je comprends ce qu’il est occupé à me raconter.

Franchement, si j’avais vécu ce genre de situation avec Hiro, je pense que je l’aurais également très mal vécu. Probablement même que la personne partageant sa vie aurait passé un horrible moment en ma compagnie … Je n’imagine même pas toute la souffrance que Jae Won a pu ressentir en voyant son frère se faire manipuler de la sorte. Rien que d’essayer de l’imaginer ça me rend malade et fait rapidement naitre une boule au niveau de ma gorge. Perdre contacte avec sa moitié tout ça à cause d’une voleuse d’amour …. Je comprends facilement pourquoi mon ainée a mis autant de temps avant de me parler de cette histoire. D’autant plus que ma position avec Hiro n’a pas du faciliter la chose … Et le pire dans tout ça, c’est que Jae Won ne se doute probablement pas de la véritable proximité que je peux entretenir avec mon jumeau.

-«  Je m’inquiéterais toujours pour toi …. » Ces mots furent prononcés dans un faible souffle tandis que les mains du gérant vinrent se poser de part et d’autre de mon visage. Resserrant alors mon emprise sur son corps, mes yeux virent se fermer rapidement pour me permettre de mieux s’avouer ce chaste  baiser avant de se rouvrir.

Bien que le contacte fut extrêmement court, j’ai facilement pu ressentir que le vide en Jae Won ne s’était pas comblé d’un millimètre. Quand je l’ai donc entendu me demander de l’embrasser aussi fort que possible, il n’a pas fallu plus d’une demi-seconde à mon cerveau pour interpréter ces paroles comme un message de détresse. Moi-même quand j’ai appris l’existence de Hiro, j’aurais voulu avoir une personne comme Jae Won à mes côté pour pouvoir m’y raccrocher aussi fort que possible pour éviter de sombrer. Bien sûr cela ne m’aurait pas aidé à faire disparaitre ce trou toujours présent dans ma poitrine, car c’est une blessure impossible à effacer, mais je ne doute pas que cela m’aurait aidé à passer le cap plus facilement.
Retirant donc les mains de mon ainé de mon visage, je me surélève légèrement pour venir apposer mes lèvres tendrement contre son front. Descendant alors, je viens les poser sur l’une de ses paupières, suivit de son nez et de sa joue avant de finalement encercler à mon tours son visage de mes mains. En cet instant présent, il n’y a plus que Jae Won qui compte. Lui et ce trou béant dans sa poitrine. Prenant donc mon courage à deux mains, je viens finalement poser mes lèvres passionnément contre les siennes, brisant au passage toute mes barrières pour lui faire ressentir au maximum aux combien je peux l’aimer.

Peu importe le gout désagréable de cigarette, peu importe qu’il me cache encore des choses, mon unique but est à présent de le rendre plus heureux. Nouant alors nos langues entre elles, sans lui laisser vraiment l’opportunité de se laisser faire, je ne diminue pas une seule seconde l’intensité de notre échange, jusqu’à ce que finalement je ressente le manque d’air de Jae Won se manifester. Séparant alors nos lèvres, je les laisses à quelques centimètres l’une de l’autre et plante mon regard dans celui de mon ainée. A cette instant présent, j’aurais presque pus lui dire les deux mots qu’il espère certainement tant.

-«  Toi et moi on va s’en aller … s’éloigner un peu de la capital … changé d’air. Je pense que ça te fera du bien, murmurais-je tout en caressant ses joues de mes pouces. Je suis bien conscient que le festival à la plage n’est pas le meilleur des dépaysements, mais … c’est le meilleur que je peux t’offrir pour le moment… »
 
 

 
 

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 326
Messages : 269
Date d'inscription : 10/03/2018
Dim 24 Juin - 19:31
Tokunaga Nao & Park Jae Won  

Side by side forever.
Ce démon que Jae Won avait réussi à oublier, ce vide qu’il avait réussi à combler au bout de plusieurs années, tout ces efforts qu’il avait fait pour ne plus penser à son frère, tout ça avait été détruit en seulement quelques minutes. Rajouté à cela le mail qu’il avait lu en hackant l’ordinateur, le gérant avait finalement craqué alors qu’il avait tout fait pour que cela n’arrive plus. Il avait peur aussi, peur que cette entreprise qui imposait sa dictature fasse une annonce publique et que Nao s’éloigne de lui. Il savait que si cela venait à arriver, malgré la présence de Si Yun ou même celle de Hye Ji, il ne pourrait le supporter. Il était effrayé par cette idée. Alors, au lieu d’aller voir son confident de toujours pour lui faire part de ses craintes, il avait été voir son copain, le seul qui pourrait le rassurer quant à leur situation. Il avait aussi terriblement envie de voir son visage d’ange, il savait que c’était la seule chose qui pourrait lui faire du bien, la seule chose dont il avait besoin. Il s’était enivré de son parfum en arrivant chez lui avant de l’entraîner sur le canapé pour s’allonger sur ses genoux, appréciant ses caresses dans ses cheveux et il finit par se confier. Cependant, il ne lui dit pas tout et omis volontairement certains détails comme le fait que Won Sik ait été son premier amour. Certes, il aurait dû en parler mais comment aborder le sujet ? Surtout que, depuis, ses sentiments avaient changé à son égard et il était passé à autre chose depuis longtemps. Il ne ressentait plus que de la haine à l’égard de son aîné alors il ne pouvait comprendre ce mal-être et ce vide installé en lui. Il ne pouvait que se poser d’innombrables question. Alors, oui, c’était peut-être égoïste mais Nao était bien la seule personne à lui faire oublier son frère, la seule personne qui pouvait combler cet immense vide qu’il ressentait depuis qu’il l’avait vu dans le café. Il lui demanda de l’embrasser jusqu’à lui faire oublier le goût de cette cigarette qu’il avait fini peu de temps auparavant.
En sentant les lèvres de son cadet contre son front, il ferma les yeux, retenant une plainte, voulant ressentir ce contact sur ses lèvres. Il soupira alors d’aise lorsque leurs lippes se rencontrèrent et Jae Won ne pouvait que ressentir ce que son petit-ami voulait lui transmettre dans cet échange. Ses mains s’accrochèrent à son haut dans son dos, le rapprochant inconsciemment de lui durant le temps de ce baiser. Finalement, à court d’air, ils séparèrent leurs lèvres sans pour autant s’éloigner l’un de l’autre tandis que leurs regards s’accrochèrent. Sans pour autant entendre un "je t’aime", il avait l’impression que c’était ce que son cadet essayait de lui dire à travers ce regard. Il espérait ne pas se tromper, il espérait aussi l’entendre mais savait qu’il faudrait du temps avant que cela n’arrive… Lui-même n’arrivant pas à lui dire alors qu’il ne doutait pas de ses sentiments pour son brun. Son ventre se tordit agréablement en entendant la proposition du plus jeune quant au fait qu’il souhaitait partir quelques jours à la plage avec lui. Certes, c’était pour lui changer les idées mais c’était important pour Jae Won que de savoir qu’il restait là pour lui. « Merci. » Souffla-t-il, sincèrement reconnaissant alors que ses mains descendaient dans son dos. « Sache que le simple fait que tu sois là est déjà bien assez Nao… C’est même le plus important. » Certainement que le gérant aurait dû penser à son café qu’il allait devoir fermé pendant quelques jours mais ce n’était pas sa préoccupation première. Pareil pour son poste au sein des ARMY. Ce qui lui importait réellement était de savoir que son copain ferait en sorte de se libérer pour passer du temps avec lui. A cette idée, il avait senti son corps se réchauffer agréablement alors qu’il posait sa tête contre le torse de Nao, à l’endroit où son cœur battait. « Je dois te dire autre chose qui risque surement de te rassurer… » Se relevant, Jae Won passa une de ses jambes au-dessus de celles de Nao pour s’asseoir à califourchon sur son cadet avant de grimacer légèrement. « Je déteste sentir le goût de la cigarette quand le moment déprime passe… En fait, j’ai rien dit parce que ça veut dire que tu m’as pas embrassé assez fort. » Sur ces mots, Jae Won fit une moue boudeuse complètement adorable. Il avait toujours ce doute en lui mais le vide avait finit par se combler, certes pas totalement mais assez pour qu’il puisse regretter ces cigarettes mais aussi pour taquiner son petit-ami.
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Mer 27 Juin - 18:52

 
Side by side forever
ft. Jae Won

 

 
Partir très loin avec Jae Won est une idée qui m’a souvent traversé l’esprit. M’éloigner de cette ville, disparaître des radars de New Life, vivre notre vie sans nous soucier du regard des autres… Malheureusement, tout ceci est un rêve inaccessible. Même partir en vacances sur un autre continent est une chose presque impossible au vu du contrat qui me lie à cette société tyrannique … Pourtant, en voyant Jae Won dans un tel état, j’ai immédiatement su en le regardant qu’il a grandement besoin de changer d’air. Partir très loin aurait donc été la meilleure des solutions, mais ne pouvant pas me le permettre, c’est naturellement que j’ai fini par me rabattre sur l’idée de la plage. Pourtant, là aussi, je sais pertinemment que ce n’est pas la meilleure des idées. Combiner ce voyage avec mon petit ami avec ma fonction de chaineup ne sera pas chose aisée et clairement, il aurait été plus simple pour moi de m’en aller sans le prendre avec moi dans ma valise, mais le simple fait de voir naître un sourire sur ses lèvres balaye bien vite toutes mes sombres pensées. Pour l’instant le plus important, ne sont pas les problèmes que je rencontrerais à cacher ma relation avec un homme, mais le simple fait de rendre heureux mon petit ami quoi qu’il arrive.

-« De rien Hyung »
Un simple phrase faite dans un murmure en guise de réponse pour ne pas casser cette petite bulle de réconfort qui sait installé au tour de nous, suivit d’un tendre sourire pour bien faire comprendre à mon ainé qu’il n’a, jamais à aucun moment, besoin de s’inquiéter sur ma présence à ses côtés, car même si l’avenir est incertain, je peux aisément ressentir au plus profonde de moi que je serais toujours là pour lui quoi qu’il arrive. Bien évidemment, cela exclut ma relation avec Hiro de l’équation, mais ce n’est pas le moment de se prendre la tête avec ça.

Glissement finalement mes mains dans le dos de mon compagnon quand celui-ci vint poser sa tête contre mon cœur, je bénis pendant un instant le ciel que celui-ci soit encore fait de chair et de sang. Rien que l’idée que Jae Won puisse écouter les battements d’un cœur mécanique me fait froid dans le dos, bien que cette technologie ne soit pas encore mise sur le marché pour certaines questions d’éthique. À cette pensée, j’aurais pu facilement plonger dans une profonde mélancolie, forte heureusement le gérant du café me tirer rapidement de mes pensées en prononçant une phrase qui me laisse circonspecte. Le regardant alors curieux, je le laisse prendre place sur mes genoux tandis que mes mains viennent se placer sur la chute de ses reins.

-« Hya, lançais-je boudeur à son attention en lui frappant gentiment l’épaule après l’avoir entendu. Dis tout de suite que je ne sais pas embrasser. Évidemment, je sais pertinemment que cette phrase est bien plus destinée à me taquiner qu’à me faire de véritable reproche, voilà pourquoi je viens malgré ma phrase embrasser le coin de ses lèvres. Si je t’embrasse plus fort, je vais te détruire les lèvres et il serait fâcheux que cette si charmante partie de ton corps soit abîmé par ma faute. »

Quand j’y songe, je me dis même que si je viens à l’embrasser plus passionnément encore, une certaine partie de mon corps risque assez rapidement de se réveiller et clairement, ce n’est pas vraiment la bonne ambiance pour ça. Bien évidemment, c’est le genre de pensée que je ne vais pas faire à haute voix, au risque de potentiellement déclencher certaines idées à moi-même ou mon compagnon.

-« Mais plus sérieusement …. Je suis soulagé de savoir que tu ne fumes pas régulièrement. Non pas que je n’aime pas ça, mais j’aimerais éviter que tu te retrouves avec un poumon comme le mien. Je viens alors embrasser tendrement les lèvres de mon partenaire avant de remonter l’une de mes mains jusqu’à sa joue que je viens une nouvelle fois choyer. Tu sais, je ne peux peut-être pas t’embrasser plus fort pour le moment, mais on peut aller s’installer dans mon lit si tu veux. Ça sera plus confortable et clairement, je pense que tu as besoin de sérieusement te reposer après tout ça. »
 
 

 
 

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 326
Messages : 269
Date d'inscription : 10/03/2018
Lun 9 Juil - 20:04
Tokunaga Nao & Park Jae Won  

Side by side forever.
Quand Jae Won allait mal, il n’était pas rare qu’il enchaîne les cigarettes avant de se poser dans son canapé avec Si Yun ainsi qu’un pack de bière. Normalement son meilleur ami était la seule personne à qui il se confiait ou avec qui il osait avouer ses faiblesses mais il fallait croire que les choses avaient changé depuis qu’il sortait avec Nao ou alors était-ce simplement le fait que ce qui le tracassait était lié à leur relation ? N’ayant pas envie de se prendre la tête tout seul une nouvelle fois, il ferma les yeux pour se concentrer sur les battements du cœur de son copain. C’était apaisant mais aussi rassurant de savoir qu’aucuns cœurs ne pouvaient être robotiques, les sensations ne seraient pas pareilles et bien différentes. Beaucoup plus apaisé mais aussi pour détendre l’atmosphère, il s’installa à califourchon sur les cuisses du cadet puis lui avoua détester fumer afin de le taquiner sur le baiser. Il lui offrit un petit sourire, s’empêchant de poser ses lèvres sur les siennes. Il lui tira la langue lorsqu’il vit la mine boudeuse du plus jeune avant de hausser les épaules. « C’est toi qui le dit, pas moi chaton. » Dit-il toujours dans la taquinerie en nouant ses mains derrière la nuque de son homme après que celui-ci ait déposé un baiser sur le coin de ses lèvres. « Je suis certain qu’il y a une autre raison mais je ne dirais rien petit chaton. » Jae Won lui offrit un sourire en coin et s’empêcha de grimacer à l’idée d’avoir une partie mécanique. Pour lui, plutôt mourir que d’avoir ça sauf si c’était Kazuya qui s’en chargeait. Il avait bien plus confiance en son ami ARMY que dans les toutous de New Life et espérait que Nao n’ait aucun problème avec la technologie qui se trouvait dans son corps.
Il ne dit rien, gardant ses pensées pour lui puis hocha seulement la tête à la proposition du cadet d’aller dans le lit. « Je veux bien mais seulement si tu me laisses te porter en princesse. » Sur ces mots, il se leva puis attrapa le plus jeune sous les cuisses et passa une main dans son dos pour le porter comme une princesse avant d’aller jusque dans sa chambre. Il le posa délicatement sur son lit puis s’allongea sur lui, posant sa tête sur sa poitrine, son oreille au niveau de son cœur alors que ses jambes étaient entre les siennes. « J’aime entendre ce bruit. » Chuchota-t-il en fermant les yeux. Sans rien dire de plus même s’il en avait eu l’envie, il s’endormit, la fatigue se rappelant à lui tandis qu’il était bercé par les battements de cœur qu’il entendant. C’était apaisant comme bruit et il n’échangerait sa place actuelle pour rien au monde.
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 9 Juil - 20:38

 
Side by side forever
ft. Jae Won

 

 
Bien qu’en prononçant ma phrase, j’ai laissé sous-entendre que Jae Won a le choix dans sa réponse, ce n’est en vérité pas tout à fait le cas. En effet, peu importe sa décision, je sais pertinemment que je ne lui laisserais pas vraiment le choix que de se retrouver dans mon lit. Ni voyez cependant aucunes allusions perverses, je sais que c’est devenu une habitude avec nous, mais pour le coup je ne veux qu’une seule chose c’est que mon ainé sombre rapidement dans les bras de Morphée pour passer à une autre journée, qui je l’espère sera plus agréable pour lui.

Fort heureusement, je suis au final ravie de voir que le gérant du café n’opposera pas de résistance à l’idée d’aller se coucher. Me parant donc à le conduire dans ma chambre, mon initiative reste rapidement clouée sur le canapé en entendant la phrase qui suivi le hochement de tête de Jae Won. M’apprêtant immédiatement à protester, ce n’est finalement qu’un début de tonalité qui réussit à s’échapper de mes lèvres avant que mon corps ne décolle de mon sofa. M’accrochant alors instinctivement au cou de mon ainée pour ne pas tomber et aussi pour lui éviter d’avoir tout mon poids dans ses bras, je le laisse, sans avoir trop le choix, me conduire jusqu’à ma chambre comme une princesse ou une femme qui vient de se marier.

-« C’était ma journée de câlineries, c’était à moi de faire ça normalement »

Faussement boudeur, je ne peux nier qu’il m’aurait plu pour une fois d’inverser le rôle de princesse entre nous. Bien conscient cependant que cela puisse faire plaisir à mon petit ami, je ne proteste pas d’avantage et le laisse m’installer sur mon lit avant que mes bras ne viennent encercler son corps qui vient se placer contre le mien.

-«  Je te promet que tu l’entendras encore un long moment dans ta vie. » Un faible murmure, un baissé dans sa chevelure et Jae Won fini par s’endormir tendrement. Profitant de ce moment unique et rare, je l’observer facilement encore pendant une demi-heure, ne pouvant me retenir de caresser son visage enfin détendu avant de m’endormir à mon tours contre cette homme qui a pris une place inimaginable dans mon cœur en très peu de temps.
 
 

 
 

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Tables] Metal Side Tables by Ronan & Erwan BOUROULLEC
» [Table d'appoint] "Side table Madrid"
» [ Horloge ] Side/Beside Clock par L. Roth et A. Dubreuil
» [Fauteuil] Side Chair One & Two by Alexandre KNELLER
» Leucanthemum Sunny Side Up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Archives :: Fini-
Sauter vers: