AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

I need you || ft Tokunaga Nao

 :: Archives :: Fini Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 29 Mai - 1:53

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ Ces jours-ci, Hiro était passablement énervé. Enervé contre lui. Qu’est-ce qu’il lui avait pris d’accepter d’aider Jae Won a reconquérir Nao alors que ce type l’avait fait souffrir ? Enervé contre son frère. Qu’est-ce qu’il lui avait pris de retomber dans ses bras aussi facilement ? Enervé contre ce gérant de café. Qu’est-ce qu’il lui avait pris de s’enticher de SA moitié ? Si au début le noiraud avait charrié son jumeau à propos des marques sur son corps, plus le temps passait, plus ça l’énervait. Heureusement, Lucy réussissait toujours à l’attendrir avec ses mignons petits bouip-bouip mais il finissait toujours par s’énerver lorsqu’il racontait à son robot ce qu’il avait. Il arrivait parfois à oublier aussi quand il passait voir Kazuya au magasin mais quand il en ressortait, il commençait à trop réfléchir au fait qu’il devait arrêter de se perdre dans son regard et appliquer un peu son plan. Résultat, il pouvait être encore plus énervé en rentrant chez lui. Finalement, ce fut dans la danse qu’il trouva son échappatoire mais il se trouve que, aujourd’hui, toutes les salles étaient prises. De ce fait, c’est donc pas mal sur les nerfs qu’il rentra chez lui, accueilli par Lucy qui bipait en signe de bienvenue. Il lâcha un sourire qui disparut bien vite en voyant une forme derrière elle… Forme qui n’était autre que Nao. La mâchoire de Hiro se crispa tandis que ses poings se fermait tout comme son visage. C’était rare qu’il soit aussi remonté contre quelqu’un mais c’était surtout autre chose… De la jalousie pure et dure. Oh que oui, il était jaloux qu’une autre personne accapare l’attention de sa moitié, le touche et l’aime. Sans rien dire, il partit dans sa chambre, n’étant pas disposé à avoir une discussion calme ni un propos raisonné pour le moment. Il prit des affaires de rechanges ayant pas mal transpiré pendant les cours de danses et partit dans la salle de bain en claquant fortement la porte qu’il ferma à clé. Chose inhabituelle lorsqu’il était en présence de son jumeau…
Au bout de quelques minutes passées sous l’eau chaude, il finit par sortir et s’essuya rapidement avant de s’habiller puis sortit de la pièce pour rejoindre son salon. Il s’installa sur le canapé puis prit l’ordinateur portable qui se trouvait sur la table basse et l’ouvrit dans le but de travailler un peu pour se changer les idées. En vain. La présence de Nao à ses côtés était bien perceptible de même que la tension insoutenable dans la pièce. Finalement, il ferma brutalement le clapet du pc et se leva avant de se tourner vers son jumeau, le regard dur. « Je sais pas si celui qui m’énerve le plus c’est toi, moi ou ton connard de copain. Mais putain Nao, à quel moment tu t’es dit que c’était une merveilleuse idée de sauter une nouvelle fois dans ses bras après l’état dans lequel il t’a mis ? Et ce… Raaaah. Qu’il en profite pour te marquer… Merde. J’aurais jamais dû faire ma bonne poire et t’amener à ce café de mes deux. » Le ton de Hiro montait alors qu’il laissait sortir ce qu’il ressentait. « J’ai tellement envie d’aller lui encastrer la tête dans le mur en repensant à l’état dans lequel il t’a mis et à ces putains de marques. » Il prit une inspiration avant de lâcher ce qu’il avait sur le cœur. « Oh que oui, je suis jaloux de savoir qu’il peut te toucher bien plus que moi, de savoir que je ne suis pas le seul à pouvoir dormir avec toi, de savoir que je dois te partager avec quelqu’un. J’ai pas envie de te partager avec quelqu’un et pourtant dieu sait que je ne souhaite que ton bonheur mais savoir que… » Un hoquet le coupa alors qu’une larme coula sur sa joue suivit d’autres, l’empêchant ainsi de parler. Sans réfléchir, il attrapa le poignet de Nao pour l’attirer à lui et le serra de toutes ses forces comme s’il avait peur qu’il s’envole tandis qu’il pleurait à chaudes larmes dans son cou. Si Hiro était fort et pouvait supporter beaucoup, il ne pouvait supporter l’idée d’être loin de son jumeau, de se disputer avec lui… C’était sa faiblesse depuis qu’ils s’étaient retrouvés. Il avait affreusement besoin de lui.


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 29 Mai - 16:24


   
I need you

   

   Tenue sans la veste > ici

   
Depuis cette nuit où j’ai laissé parler mon cœur pour retrouver les bras de Jae Won, je sais que j’ai fait une grossière erreur. Ho rien avoir avec mon petit ami, le problème se situe plutôt au niveau de ma moitié à vrai dire. Avant que je ne me mette officiellement en couple et que je touche le fonds, je passais clairement plus de la moitié de mon temps avec Hiro. Mes nuits comme mes jours lui étaient principalement consacrées. Seulement voilà depuis plusieurs jours maintenant, je l’ai mis involontairement de côté. Même nos temps obligatoires à passer ensemble, sont involontairement passé à la trappe, depuis que je m’amuse à sécher les cours soit parce que je ne sais pas bouger du lit, soit justement parce que je vais le retrouver.

Bien conscient de mon erreur, et en manque cruelle de la présence de mon jumeau. J’ai fini par écourter mon après-midi avec mon ainé, lui informant que j’avais besoin de voir mon frère. Plutôt compréhensible à ce sujet, Jae Won n’a forte heureusement pas trop protesté, me permettant de le quitter sans me sentir coupable de le délaisser pour mon jumeau. Au vu de l’heure, il m’est cependant impossible de me rendre jusqu’à la fac pour la fin des cours de mon frère. M’emparant donc de mes affaires en embrassant une dernière fois Jae Won, je décide finalement de me rendre jusqu’à l’appartement de ma moitié. Ayant le code de la porte d’entrer, je n’ai aucun mal à m’introduire dans l’appartement tandis que des petits bouip-bouip parvint rapidement à mes oreilles.

« Je ne m’habituerais jamais à la présence de ce robot » Songeais-je secrètement tout en me contentant de sourire faiblement à la machine.
Il n’y a vraiment rien à y faire, je crois que je la détesterais à vie, peu importe comment Hiro peut me la présenter. Pour moi, il s’agira toujours d’une présence non-désirable, uniquement là dans le bu d’envahir l’esprit de mon frère de l’image de ce type que je hais déjà, alors que je ne l’ai même pas encore rencontre. Honnêtement, si cela ne tenait qu’à moi, cette boite de conserve aurait déjà volé par-dessus la fenêtre depuis longtemps. Seulement voilà, je sais que mon jumeau tiens énormément à ce robot et que … malgré tout, penser à ce type le rend heureux. Je n’ai d’autre choix donc que de prendre sur moi et que de tenter par tous les moyens de m’habituer à cette petite chose.

Essayant donc de faire abstraction du petit robot, je prends mon mal en patience et attends sagement le retour de mon jumeau en m’occupant sur mon portable. N’ayant pas prévenu Hiro de ma présence, je sais pertinemment que mon attente pourra être longue et elle le fut à moitié, puisque c’est finalement une heure après mon arrivée, que la porte d’entrée se fait finalement retentir. En voyant la silhouette de mon frère pénétrer dans l’appartement, un tendre sourire s’affiche instinctivement sur mes lèvres alors que ce maudit robot vint à se placer devant moi pour saluer son maître. Un grognement de mécontentement, n’est alors pas bien loin de sortir de ma gorge, mais reste finalement bloqué dans celle-ci en voyant l’expression de mon frère changer du tout au tout en me voyant.

En y pensant, je pense que depuis ma rencontre avec Hiro, je ne l’avais jamais vu ne pas me sourire en me voyant. Le voir si fermer et tendu en ma présence, fait d’ailleurs rapidement naître dans ma poitrine une vive douleur, alors que ma moitié s’en va sans un mot tout droit direction sa chambre. Ne voulant cependant pas paniquer pour rien, je tente de me convaincre que peut-être la journée de mon frère a été mauvaise ou bien qu’il joue le garçon boudeur parce que je l’ai encore une fois abandonné pour les cours. Bien décidé à savoir ce qu’il en est, je me dirige alors vers lui. « Hiro tu » Tentais-je à son encontre avant de sursauter en entendant la porte de la salle de bain se claquer violemment et se fermer à clé. C’est peut-être idiot, mais le simple cliquetis du verrou de la porte réussi à faire naitre une boule dans ma gorge. Pour je ne sais qu’elle raison, mon frère est en colère contre moi … peut-être même pire que cela … et cette simple porte fermé entre nous deux, témoigne de la distance qui sait soudainement installé entre nous sans que je ne m’en aperçoive.

Essayant de trouver une explication à cette situation, autre que mon énorme absence, je laisse mon frère essayer de se détendre sous la douche et regagne le salon malgré moi. Les minutes que Hiro passa dans cette fichue salle de bain me parurent des heures. De très longues heures à me retourner le cerveau dans tous le sens à la recherche du moindre indice qui aurait pu faire basculer notre relation ainsi. Ne trouvant cependant aucune explication vraiment valable, c’est finalement soulagé que je voie Hiro me rejoindre dans le salon. Soulagement cependant qui s’envole bien vite dans les airs, lorsque celui-ci, sans un regard, ni un mot pour moi, s’installe dans son canapé avec son ordinateur portable.

En voyant mon frère ainsi fermé à toute discussion, j’aurais facilement pu prendre l’incitative de rentrer chez moi ou chez Jae Won pour le laisser tranquille. Cependant, ayant l’étrange sentiment que si je m’en vais, les choses ne vont faire que s’empirer, je reste bêtement debout, à l’observer en silence, malgré la tension lourde qui règne dans la pièce sans bouger d’un seul pouce. Ce n’est finalement qu’en voyant Hiro refermer brutalement son ordinateur, que j’amorce par réflexe un pas en arrière alors que mon regard vient enfin, s’accrocher dans le sien.

Écoutent ses paroles déferler comme un torrent furieux, je ne peux m’empêcher de froncer les sourcils en l’entendant parler ainsi de Jae Won, avant de comprendre finalement la véritable raison de sa colère. Alors que sur le coup, j’allais me mettre en colère, tout retomba très vite pour faire place à une immense tristesse. Bien que Hiro me hurle dessus, je ne peux pas lui en vouloir de ressentir ce qu’il éprouve actuellement. Je ne sais que trop bien ce qu’il peut vivre en cet instant, pour la simple et bonne raison que j’éprouverais exactement la même chose s’il les rôles avaient été inversé. Sur le moment, je me sens même coupable de m’être donné aussi facilement à Jae Won, tant et si bien que je ne peux pas m’empêcher de venir placer ma main sur mon cou pour le cacher, en entendant ma moitié faire mention des marques que mon ainé m’a faite.

En entendant toute sa souffrance et sa jalousie, je ne peux empêcher mon cœur de se resserrer violemment dans ma poitrine. J’aurais voulu lui dire quelques choses, j’aurais voulu le rassurer, mais aucun mot ne parvint à sortir de ma gorge. La honte et la culpabilité, voilà ce que je ressens actuellement, car c’est entièrement ma faute si mon jumeau se retrouve dans un tel état de souffrance actuellement. Et cette sensation ne fait d’ailleurs que s’accroître, lorsque des larmes viennent faire leur apparition sur le visage d’ange de mon frère.

Le cœur criant de douleur, je le laisse alors m’attirer à lui, tandis que mes bras viennent encercler sa taille pour venir se refermer dans son dos. Peu m’importe si la force qu’il met dans notre étreinte me fait mal, je n’avais qu’à pas qu’à faire des folies avec mon corps pendant qu’en silence mon jumeau souffrait de mon absence à ses côtés

-« Je suis désolé ….. Tellement désolé Hiro, lui murmurais-je la voix cassée par l’émotion. Je suis un imbécile, j’aurais dû faire plus attention à toi. Je t’en prie ne pleure pas … Je ne supporte pas te voir comme ça … Tu comptes tellement pour moi …. Rien n’y personne, ne pourra jamais m’éloigner de toi… Je t’aime tellement …. Tu es et tu seras toujours le premier à avoir tous les droits sur moi …»

   
belle âme

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 29 Mai - 21:51

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ En vérité la colère de Hiro cachait une très grande tristesse, un vide énorme qui s’était creusé par l’absence de sa moitié et il avait fini par exploser. Il avait essayé de se retenir pour ne pas se disputer avec Nao, en vain. Il avait tellement besoin de tout laisser sortir, de dire ce qu’il avait sur le cœur tandis que Lucy, ayant certainement compris qu’elle ne devait pas intervenir, était partie dans la chambre. C’est finalement en larmes que le noiraud avait fini avant d’attirer son frère dans une étreinte, le serrant fortement contre lui comme s’il avait peur qu’il s’envole loin de lui. Il avait affreusement besoin de le sentir contre lui, de partager sa chaleur aussi et d’être rassuré parce qu’il avait beau savoir que rien ne pourrait les séparer, il nécessitait de l’entendre de sa voix. Certes, il en voulait à Nao mais au fond de lui, c’était juste une excuse pour cacher son mal-être puis ce n’est pas comme s’il pouvait le détester ou lui faire réellement la tête. Il ne réfléchissait même pas à la force qu’il mettait dans son étreinte, se concentrant simplement sur la présence de son jumeau. Il ne pensait même pas à son t-shirt blanc qu’il était en train de salir ayant besoin de tout évacuer. « Je… Je t’aime au… Aussi Nao… Tellement, tellement, tellement. » Dit-il entre deux sanglots, n’arrivant pas encore à arrêter ses larmes. En vérité, il lui arrivait de se dire que l’amour qu’il portait à son frère n’était pas toujours très sain ou fraternel mais il chassait toujours ces pensées en se disant qu’il devait divaguer. Au bout d’un moment, il se calma mais ne se retira pas de l’étreinte pour autant avant au moins cinq minutes. Finalement, il desserra un peu ses bras pour s’éloigner et passa ses mains sur ses joues rouges pour essuyer ses larmes. Il ne devait pas avoir fière allure mais il ne fit rien pour attraper un paquet de mouchoirs ou autre chose. « Le pire dans tout ça, c’est que je n’arrive même pas à t’en vouloir mais ça me fait tellement de mal d’être loin de toi et de penser au fait que tu puisses souffrir par sa faute… » Ils avaient été éloignés de l’autre pendant trop longtemps sans le savoir et l’idée de le perdre mais cette fois-ci en connaissant son existence était impensable. La gorge nouée Hiro avait cependant la désagréable impression que malgré sa proximité avec Nao, ils avaient toujours des secrets pour l’autre. Lui concernant l’escroquerie et il y avait quelque chose pour le brun, il ne pouvait dire quoi mais il le ressentait à ça le terrifiait au fond.
Sans rien dire de plus, trouvant de toute façon qu’il n’avait de plus à dire, le noiraud eut un geste irréfléchi en déposant ses lèvres contre celles de sa moitié et comme si c’était parfaitement naturel, il caressa celles-ci avec sa langue, demandant ainsi l’accès pour qu’elle puisse retrouver sa jumelle comme Hiro avait besoin de se reconnecter avec son jumeau dans un baiser presque désespéré qui avait un goût salé à cause des larmes versées précédemment. A court d’air, il s’éloigna de sa moitié et caressa de son pouce le coin de sa lèvre. « Je suis désolé de m’être énervé comme ça contre toi, d’être aussi possessif envers toi mais je t’aime tellement et j’ai tellement besoin de toi dans ma vie que… Que savoir que tu as quelqu’un dans ta vie et que ce quelqu’un peut potentiellement blesser ou faire pleurer mon rayon de soleil m’a fait avoir peur. » Il renifla sans aucune élégance avant de baisser les yeux, ne voulant pas croiser le regard de son frère, ayant peur de ce qu’il pourrait y trouver.


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Mer 30 Mai - 11:03


   
I need you

   

   Tenue sans la veste > ici

   
Je t’aime …. Trois mots, sept lettres … quelque chose que je n’avais jamais dit à personne auparavant et que je n’avais jamais entendu non plus. En y pensant, si on m’avait dit deux ans en arrière que ces premiers mots sortiraient pour mon jumeau, jamais je n’aurais voulu le croire. J’étais tellement déterminé à lui pourrir la vie que ce genre de chose était impensable pour moi, du moins avant que mon regard croise le sien … À partir de cet instant, j’ai su que tout ce que j’avais pu imaginer entre nous serait complètement différent. La haine que je lui portais, c’est très vite transformer en quelque chose de plus beau, mais également de bien plus noir. Un amour inconditionnel et sans limite, qui je le savais, finirait par nous faire souffrir l’un comme l’autre. Cette peur que j’avais de le voir malheureux par ma faute, est donc finalement arrivée sans que je ne puisse rien y faire. Vivre une relation amoureuse avec un autre homme est pourtant une chose normale dans la vie de toute personne vivant sur cette planète, et pourtant, en voyant le visage de ma moitié inondé de larme, je pourrais, s’il venait à me le demander, mettre sans me poser de question, un cadenas sur le bonheur que j’éprouve en vivant mon histoire avec Jae Won, uniquement pour le bonheur de mon jumeau.

Notre relation n’a jamais été normale, mais pendant tout ce temps, j’ai tenté de fermer les yeux sur ce que je pouvais réellement éprouver pour Hiro. Ce besoin constant de le sentir contre moi, de ne l’avoir que pour moi, cela n’a jamais été normal entre des jumeaux, mais je me disais que du moment que j’étais le seul à éprouver ce genre de chose ce n’était finalement pas bien grave. Ce qui est finalement complètement ridicule, car je savais pertinemment que mon jumeau éprouvait les mêmes sentiments que moi à mon égard. Notre chaste baiser échangé dans sa cuisine n’avais rien de normal et pourtant, le bonheur que j’avais éprouvé durant ce cours instant, avait suffi à ce que je ferme les yeux sur tout le reste. Finalement quand on y pense, si notre relation est aussi malsaine ,c’est uniquement dû à notre génitrice. Si elle ne m’avait pas arraché au cocon familiale à peine née, certainement que j’aurais grandi en voyant Hiro différemment. Ce besoin constant de ressentir à chaque secondes l’autre contre soi, n’aurais jamais eu lieu d’être et je n’aurais pas grandi, en songeant constamment que si nous n’avions pas eu connaissance de notre gémellité, notre relation aurait certainement été bien plus loin.

Bien que nous soyons frères, je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir un pincement au cœur en entendant tous l’amour que Hiro peut me porter. Cet amour qui le rend à la fois heureux mais aussi malheureux en étant avec moi. Ce même amour qui nous pousse à nous consumer dans une jalousie incontrôlable. Le genre de sentiment destructeur qui m’a poussé à presque commettre l’irréparable avec Jae Won et qui, je le sais me poussera également dans mes retranchements quand les situations viendront à s’inverser entre Hiro et moi.

Ne sachant que dire, je me contente finalement de serrer un peu plus fort ma moitié contre moi, espérant que par ce geste, il puisse ressentir tout l’amour mais également toute la tristesse que je peux éprouver en le voyant comme ça. Étreinte que je desserre d’ailleurs qu’à moitié en sentant finalement mon frère se calmer.
L’observant alors tendrement tandis qu’il frotte ses dernières larmes, je remonte l’une de mes mains le long de son dos jusque dans son cou pour venir caresser celle-ci. Geste uniquement fait pour continuer à le consoler, mais que je stoppe bien vite en entendant les nouveaux mots résonner dans la pièce.

Le fait que Hiro angoisse aussi fort par rapport à ma relation avec Jae Won me fait soudain paniquer car je sais pertinemment qu’au vu de nos jalousies respectives, il m’arrivera certainement encore de souffrir tout comme ce sera le cas de mon ainé. Pour le rassurer, j’aurais facilement pu lui mentir et lui dire qu’il n’y a pas de soucis à se faire … mais aucun son n’arriver finalement à passer la barrière de ma gorge. La peur de mon frère étant parfaitement fonder, je sais que lui mentir ne fera en aucun cas disparaitre cette angoisse qui peut l’habiter, pour la simple et bonne raison, que j’éprouve exactement la même chose quant à sa relation naissante avec cet inconnu. Tentant alors de chercher les meilleurs mots à prononcer, mon cerveau n’arrive finalement pas au bout de sa pensée et s’éteint subitement en sentant les lèvres de Hiro se poser sur les miennes.

Surpris par ce geste, je me raidis légèrement en sentant la langue de ma moitié venir me quémander un accès. Au fond de moi, je sais que j’aurais dû immédiatement le repousser, que j’aurais dû faire fi de mes muscles tendus à l’extrême pour lui faire comprendre que l’on ne devait pas… Pourtant … en sentant tout le désespoir de Hiro dans se baiser, je ne peux me résigner à le repousser. Innocemment, alors que je sais pourtant que je ne devrais pas, j’entrouvre alors légèrement les lèvres pour permettre à mon jumeau d’obtenir ce qu’il veut et … ce qu’au fond de mon cœur, je souhaite aussi.

Mon jumeau finalement à court d’air, je le sens s’éloigner de moi légèrement. Immédiatement, mon regard vient alors se poser sur lui tandis que je sens son pouce venir choyer le coin de mes lèvres. Songeant qu’il est inutile de parler de ce qu’il vient de se produire, j’écoute en silence mon jumeau s’exprimer une nouvelle fois avant de prendre à mon tour la parole.

-«  Hiro, prononçais-je faiblement tout en capturant son visage de part et d’autre de mes mains pour le forcer à me regarder. Ne t’excuse pas, tu n’as aucune raison de le faire. Ni pour ce que tu as dit, ni pour la possessivité que tu peux avoir pour moi…. Je …. J’éprouve exactement la même peur et le même mal-être que toi…. Au sujet de … ce type qui t’a offert ce robot …. Je ne vais pas te mentir … c’est fort probable que je souffre encore de ma relation avec hy … Jae Won … mais je te promets une chose, c’est que peu importe ce qui peut arriver entre lui et moi …. Ça sera toujours à la vie à la mort entre toi et moi. Je te l’ai dit, tu es le premier à avoir tous les droits sur moi et ça ne changera jamais …. Peu importe si c’est malsaine, peu importe si je dois moins voir Jae Won dans le futur, je veux uniquement retrouver ton sourire que j’aime tant, peu importe comme cela doit se faire. Tu n’as pas à avoir honte de ce que tu ressens ou de ce que tu veux, avec moi tu peux tout te permettre. Je ne t’en voudrais jamais pour quoi que ce soit. Jamais. »

   
belle âme

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 31 Mai - 2:25

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ Ce que Hiro ressentait pour Nao était loin d’être sain, c’était un amour presque incestueux tellement il avait envie de pouvoir être avec lui à chaque instant, d’être le seul dans sa vie. Cependant, dans ce baiser qu’ils partageaient, il pouvait ressentir des sentiments complètement différents que lorsqu’il partageait ce genre de moment avec Kazuya. C’était tout aussi doux, mais la signification était tout sauf identique et, ce, même si le plus petit refusait de voir la vérité en face lorsqu’il s’agissait de son blond. Il ne voulait pas se rendre compte qu’il l’aimait alors que pour son jumeau, c’était l’évidence même. Il pourrait tout faire pour lui, ce qui semblait réciproque quand il entendait ce que son jumeau disait. Ils se portaient un amour inconditionnel, un amour qui aurait certainement était aussi fort mais aussi beaucoup plus fraternel s’ils avaient grandi l’un à côté de l’autre. Hiro le savait que s’il avait rencontré Nao sans savoir que c’était son jumeau, ils auraient très bien pu avoir une autre relation comme toutes les personnes croyant à la théorie des âmes-sœurs. Il s’obligeait à soutenir le regard de son jumeau, ressentant toujours une certaine honte après ce qu’il venait d’avouer alors que ses mains trouvaient leur place sur sa taille. Il se mordit la lèvre inférieure tandis qu’il écoutait attentivement ce que son frère lui disait et souffla comme pour évacuer toute la tension que son corps avait accumulé. « C’est peut-être paradoxal mais c’est te voir heureux qui me rend heureux… Mais j’arrive pas à envisager que tu trouves ce bonheur avec Jae Won comme toi tu n’arrives pas à envisager que je l’ai avec Kazuya. Même si je sais qu’on tient énormément à l’autre tous les deux, je peux pas empêcher cette boule d’angoisse qui nait dans le creux de mon ventre à l’idée qu’il puisse t’arriver quoique ce soit. C’est cruel à dire mais nos parents ont beau être encore en vie, de même que notre grand-frère, tu es la seule famille qui me reste. La seule personne qui compte réellement pour moi… Et s’il venait à t’arriver quoique ce soit, je ne le supporterais pas. Je sais que tu ne m’en voudrais pas si j’étais égoïste et que je te demandais de voir moins Jae Won mais je ne peux pas te demander ça… Seulement, fait attention à toi s’il te plait. » Il posa ses mains sur les siennes et en prit une avant de le conduire au canapé pour qu’ils s’asseyent dessus et Hiro souffla une nouvelle fois comme pour se donner du courage. « Je pense qu’on devrait parler tous les deux de tout ce qui a pu arriver pendant qu’on était séparé parce qu’au fond, on ne s’est jamais posé de question là-dessus et plus le temps passe, plus tout ça me pèse. Je vais commencer si tu permets… »
Sans lâcher sa moitié des yeux, Hiro resserra la main qu’il serrait dans la sienne avant de se lancer dans son récit. « Notre mère a été mariée une première fois et a eu un premier enfant avec cet homme qui a disparu par la suite, on n’a jamais voulu me dire ce qu’il s’était passé mais disons que nos parents n’avaient pas beaucoup de considération pour cet enfant qui n’y pouvait rien. Quand nous sommes nés, j’ai donc, malheureusement, été le seul à rester près de nos géniteurs. Ah ça, on ne pouvait pas dire qu’il ne m’aimait pas, au contraire mais ce n’était pas leur amour que je cherchais mais celui de notre grand-frère. Certainement que je recherchais en lui cette moitié qu’on m’avait arraché à la naissance… Mais les différences que nos parents ont fait entre nous l’a fait me détester et même si je n’en montrai rien, il m’arrivait de pleurer quand j’étais seul dans ma chambre. Je me suis renfermé sur moi et j’ai mis du temps à voir que le couple de nos parents volait en éclat, à vrai dire même quand je l’ai vu, je m’en fichais. Notre mère a eu la garde de notre grand-frère et j’ai été sous celle de mon père… Alcoolique. Voilà ce qu’il était. Les fins de mois étaient difficiles et j’ai commencé à vouloir faire souffrir les autres, à vouloir faire souffrir des demoiselles un peu trop naïves mais aussi riches. Bon en vérité, ça a commencé avec les vieilles mamies qui fondaient devant ma gueule d’ange mais j’ai fini par devenir ce qu’on appelle un escroc de l’amour je suppose. Ce n’est pas très glorieux, n’est-ce pas ? » Un rire amer, sans joie, sortit de ses lèvres alors qu’il racontait tout cela, tout ce qu’il avait vécu, pour la première fois. Il ne réfléchissait pas et laissait simplement son instinct parler. « Une fois majeur, j’ai tout fait pour entrer dans cette école de danse en étant boursier, j’ai laissé une lettre à nos parents avec de l’argent puis je suis venu m’installer ici. J’aurais pu chercher un travail, commencer une nouvelle vie, surtout lorsque tu l’as rejointe mais entre nous… Tu crois vraiment que j’aurais pu me permettre ce genre d’appartement si j’avais une vie rangée comme il faut ? Si j’étais retourné dans le droit chemin ? Non. Clairement, non. J’avais tellement un désir de vengeance, une envie de supprimer le bonheur de certaines personnes que j’ai continué mes escroqueries. Tu dois être déçu de savoir que je ne suis pas aussi parfait que tu le penses mais honnêtement Nao, tu es et tu seras toujours la plus belle chose que la vie m’ait donné et tu es la dernière personne que je veux voir souffrir. » Parce que oui, bien que Kazuya lui fasse perdre la tête, il ne pouvait s’empêcher de le haïr car il abaissait ces barrières qu’il avait mis tant d’années à construire, il se faisait une place dans son cœur et le rendait beaucoup plus vulnérable. Il l’aimait autant qu’il le détestait mais il savait que la cause était perdue et qu’un jour, il se laisserait complètement aller dans ses sentiments mais le chemin à parcourir était encore long. « Tu es mon rayon de soleil, mon petit ange qui illumine ma vie pour la rendre plus belle… Et maintenant que tu sais tout ça… Je voudrais aussi t’entendre parler de ton passé, s’il te plait. »


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 31 Mai - 17:23


   
I need you

   

   Tenue sans la veste > ici

   
Mon regard planté dans celui de mon jumeau, je scrute le moindre trait de son visage à la recherche d’une éventuelle rechute d’émotion. Bien évidemment, je sais que la tristesse et la solitude qu’il peut ressentir à cette instant mettra du temps à s’en aller, car même avec tous mes mots et tout ce que je peux ressentir pour ma moitié, la situation reste inchangé entre nous. Tant qu’il ne m’en donnera pas l’ordre, je sortirais toujours avec Jae Won et, même si je peux faire des efforts pour malgré tout le voir moins souvent et qu’il me marque dans des zones moins visibles, ma proximité avec lui fera toujours souffrir Hiro. Comme je souffrirais d’ailleurs tout autant, lorsqu’il finira par me délaisser pour son bel apollon constructeur de robot.

Finalement quand on y pense, notre relation est dans une bel impasse, car nous voulons l’autre heureux, sans pour autant ce celui-ci le soit avec une autre personne. Je sais qui si j’avais pu, j’aurais probablement enfermé Hiro dans une cage d’orée pour qu’il n’aime à jamais que moi, mais aux files du temps je sais que son sourire que j’aime tant aurait fini par disparaitre sous l’absence de cette homme qui prend peu à peu, un peu plus de place dans son cœur.

Aux mots de mon jumeau, je ne peux donc rien trouvé à redire que cela soit sur sa vision de la famille ou sur l’angoisse qu’il peut ressentir quand je suis loin de lui. Me contenant donc de hocher la tête, je lui fais la promesse silencieuse de faire attention à moi et me promet également à moi-même, que si un jour il venait à m’arriver un malheur, je devrais combattre même la mort s’il le faut pour revenir à ses côtés. Cette promesse une fois gravé dans ma mémoire, je sers finalement tendrement la main du noiraud qui est venu capturer la mien, et le suis jusqu’à son canapé dans lequel je m’installe. Pendant une fraction de seconde, en posant à nouveau mon regard sur lui, je pense alors que cet évènement plein de tristesse est finalement terminé et que nous allons pouvoir passer à autre chose. Cet espoir non formulé, tombe cependant rapidement à l’eau en entendant les nouvelles paroles de mon vis-à-vis.

Secrètement, j’ai espéré que ce sujet de conversation ne viendrait jamais sur le tapis, car si j’avais pu me confier facilement à Jae Won, il n’en est pas de même pour Hiro. Quoi qu’il puisse me raconter sur sa vie, je sais que jamais l’image si parfaite que j’ai de lui ne pourra se fissure. En revanche, ce que j’ai moi à lui dire, je le sais, le ferra très probablement souffrir une nouvelle fois …. Et j’ai du mal à envisager qu’il puisse finalement s’apercevoir réellement de la perception que j’ai réellement de ma propre personne. Honnêtement, si j’avais pu lui refuser cette discussion, je l’aurais fait sans ménagement. Seulement voilà, l’entendre dire que ce silence sur nos vies respectives avec le temps à commencer à lui peser, me pousse finalement dans un nouveau hochement de tête, à accepter que nous nous confessions l’un à l’autre.

En silence donc, sans détacher une seul seconde mon regard du sien ainsi que ma main cloué dans la sienne, je l’écoute commencer à me raconter son histoire. Très vite, je me rends alors compte que la vie si parfaite que j’avais pu lui imaginer n’en était en fait rien. Comme moi, son passé avait été remplis de souffrance et d’un manque terrible d’amour qui me pousse à songer que j’ai été stupide d’éprouver autant de haine à son égard avant de le rencontrer. Évidemment l’information d’un frère supplémentaire ne passa pas inaperçu dans mon cerveau, bien qu’elle ne me fasse pas grand effet je l’avoue. Pour moi, le père et la mère d’Hiro sont et resterons à jamais des étranges. Bien que mes géniteurs, j’ai depuis bien longtemps fait une croix sur eux, me considérant comme sans famille, à l’acception de mon frère.

Ne réagissant donc pas vraiment à cette information, je l’écoute finalement arriver sur un passage de sa vie que je ne soupçonnais pas. Évidemment, je me suis assez vite rendu compte qu’il a beaucoup de succès auprès de la gente féminine, mais jamais je n’aurais pu me douter que cette personne que je considère comme un ange puisse aussi facilement se jouer des autres pour de l’argent. Finalement, je n’aurais pas dû oublier que les apparences puissent être aussi trompeuse, bien qu’en définitive la vision que j’ai de lui rester complètement inchangé. Il escroque des filles riches pour de l’argent, en jouant avec leur sentiment et bien alors ? De toute manière, il se rendra très rapidement compte que je suis très mal placé pour le juger à ce sujet.
Certes sa façon de gagner de l’argent est illégale, mais il ne force pas ses filles à faire ce qu’elles font. En définitif, si elles sont suffisamment stupide que pour se laisser piéger aussi facilement c’est entièrement leur faute. Leur bonheur à elle, je m’en contre fiche, seul importe celui de ma moitié et s’il peut vivre comme il le souhaite en faisant ce qu’il fait, jamais je ne l’en empêcherais.

Suite à cela, je ne peux le nier, mon cœur vint rater un battement lorsqu’il m’avoue finalement que je suis la plus belle chose qui lui soit arrivé. Sur l’instant, je meurs d’envie de le serrer dans mes bras pour lui dire qu’il en va de même pour moi, je me retiens cependant pour le laisser terminer de s’exprimer. Une fois chose fait, je détache ma main de la mienne pour venir attraper sa cuisse que je viens tirer doucement vers moi pour forcer nos genoux à se rencontrer.

-« Hiro tu es un imbécile, lâchais-je faiblement tout en remontant mon regard vers le sien. Tu es beau, intelligent, gentil comment peux-tu penser une seule seconde que je puisse songer que tu n’es pas parfait ? Tu joues avec les gens ? Et alors, je m’en contre fiche. S’il faut  je suis même prêt à t’aider à avoir plus facilement de l’argent avec elles, pour la simple et bonne raison que … contrairement à ce que tu peux penser …. Je n’ai rien d’un ange… »

J’ai toujours détesté que Hiro me perçoivent comme cela, cependant je n’ai jamais vraiment cherché à le contredire. Ne connaissant pas mon histoire, il avait une vision erroné de ma personne, une image parfait que je me force à afficher aux yeux des autres pour que aucuns d’eux ne puisse soupçonner le mal être qui m’habite constamment…

-«  Et puisque tu le souhaites ….. je vais te raconter pourquoi … » Me relevant du canapé j’échange rapidement ma place avec celle de mon vis-à-vis et l’incite à également s’assoir avant de prendre une grande inspiration, pour trouver le courage d’enfin lui avouer toute mon histoire.

-« Aussi loin que remonte mes souvenirs, j’ai toujours ressenti un immense vide dans mon cœur, un manque constant que je n’arrivais pas à combler malgré tout l’amour de ma famille. Malgré cela, durant mon enfance, j’ai toujours été un garçon extrêmement souriant et heureux de vivre jusqu’à l’âge de mes huit ans. C’est à partir de ce jour que j’ai perdu ma joie de vivre et que je me suis entièrement refermé au monde … ce jour ou ma mère adoptive que j’aimais plus que tout au monde a fini par m’abandonner en mourant. J’ai été si stupide …. Jamais je ne me suis rendu compte qu’elle se tuait au travail pour nous faire vivre … jamais je n’ai compris que c’est fichu pièce mécanique présente dans son corps était défectueuse et que c’est ça qui a fini par la tuer, uniquement parce que l’on avait pas d’argent … Comme un idiot, je n’ai compris que cela trop tard …une fois qu’elle était partie et que notre famille était réduite à néant en l’espace d’une fraction de seconde … »

Repenser à ce moment de ma vie que j’avais tant essayé d’oublier, fit rapidement naitre au bord de mes yeux des larmes que je viens chasser rapidement d’un revers de la main pour continuer mon récit.

« Après ce jour, plus rien à jamais été pareil dans notre famille et c’est là que j’ai commencé à détester toute ses fichu richard capable de se payer ce nouveau mode de vie sois disant miracle. C’est là aussi que je me suis rendu compte de l’envers du décor. Que j’ai compris que ma famille avait de sérieux problème d’argent et que mon père alcoolique accro aux jeux n’aidait en rien les choses. Mon grand frère a pendant un moment essayer de faire tenir notre famille, mais lui aussi a fini par nous quitter, préférant la solitude et l’indépendance à la vie de famille. Certes nous n’avions jamais été très proches, mais j’ai pris sa fuite comme une véritable trahison et c’est à cause de lui que mon enfance à véritablement pris fin. Mon frère parti, ce n’est pas pour autant que mon maudit père allait se mettre à travailler sérieusement pour rapporter de l’argent, j’ai donc dû prendre les choses en main. Trop jeune pour travailler, j’ai commencé à voler tout ce qui me passait sous la main. Nourritures, vêtements, objets en tous genres pour ensuite me concentrer sur le vol d’argent…. En y repensant … C’est sans doute à partir de là que j’ai vraiment fini par dérapé. »

M’arrêtant une seconde, je prends le temps de prendre une nouvelle inspiration. Bien que mon début d’histoire peu sembler tragique, je ne sais que trop bien que le pire reste à venir. Cet instant maudit qui a fait basculer ma vie et qui finira par ouvrir complètement les yeux à cette personne si cher à mon cœur qui se trouve devant moi.

-«  Si je ne t’en veux pas pour ce que tu fais à ses filles …. C’est parce que moi aussi en grandissant j’ai fini par m’aventurer sur ce genre de chose … Conscient du charme que je pouvais avoir à l’époque, j’ai aussi fini par en jouer pour obtenir plus d’argent. Sauf que contrairement à toi, cela restait des jeunes sans argent …. Je suis donc tombé dans la délinquance…. Après ça, j’ai eu de nombreux problèmes avec la police et je ne compte plus le nombre de soir où je rentrais chez moi couvert de sang après une bagarre…. Mon côté bagarreur actuelle vient d’ailleurs de là … Mais de toute façon, mon père s’en fichais royalement de ce qui pouvait m’arriver. La seule chose important pour lui était que je revienne en vie pour lui donner de l’argent et c’est ce que j’ai continué à faire. Honnêtement, je ne sais pas comment je suis arrivé au bout de ma scolarité. Je passais clairement plus de temps à chercher de l’agent qu’à étudier dans les livres. Mais alors que je pensais que la situation ne pouvait pas s’empirer d’avantage, le jour de mes vingt ans est arrivé …. Suite à cela, je viens marquer une très longue pose, plantant mon regard sérieux dans celui de mon frère pour bel et bien lui faire comprendre que la suite de l’histoire n’allait sans doute pas lui plaire. C’est ce soir-là que j’ai appris ton existence …. Tu sais avec cette fameuse lettre …Enfin …c’est plutôt mon père qui m’a appris ton existence … en me disant que je n’avais qu’à aller te voir pour avoir de l’argent… Je ne te l’ai jamais avoué mais …. Ce soir-là … je t’ai détesté Hiro. Je t’en ai tellement voulu de m’avoir volé m’a vie … d’avoir été celui que l’on a choisi. Pendant des années je m’étais tué à la tâche pour faire vivre un homme horrible qui n’était même pas mon vrai père, pendant que toi tu te l’as coulais douce dans une famille aimante … Enfin … c’est du moins ce que je pensais …. »

Marquant une nouvelle pose pour laisser le temps à ma moitié d’encaisser l’information, j’en profite en même temps pour ravaler mes larmes qui ont fini par rouler toute seule le long de mes joues, avant de retirer mon haut. Cette action ayant un but bien précis, je viens prendre la main de mon jumeau que j’appose sur l’emplacement de mon tatouage.

-«  La suite … est …. Directement lié à ce tatouage …. En apprenant ton existence, ne voulant pas montré à mon faux père que  j’étais profondément blessé par ses paroles, je me suis enfuie en courant de la maison. Après ça, c’est le trou noir. Je me souviens avoir noyé mon chagrin dans l’alcool que je venais de voler, je me souviens de coup, de blessure, de sang et des phares de cette voiture que je n’ai pas vu arrivé. A mon réveil, je me trouvais dans un lit d’hôpital. Tout mon corps entier me faisait mal et mon tors était entouré d’énorme bandage. Plus le temps s’écoulait dans cette chambre blanche, et plus j’avais l’étrange sensation qu’une partie de moi, c’était envolé dans cet accident mortelle… Sans grande surprise, mon paternel n’est jamais venu me rendre visite. Et pour cause, seulement une semaine après mon réveil, un docteur lié à New Life Corp est venu m’apprendre que le choc avec la voiture avait été extrêmement violent et que sans un remplacement de l’un de mes poumons ainsi que de mon foie, ma vie aurait été finie. La suite de l’histoire … je ne peux pas te la raconter Hiro … pour la simple et bonne raison que si je venais à le faire ta vie serait probablement mise en danger… Sache cependant une chose … le jour de cette opération, mon père c’est envolé avec un grosse somme d’argent et ma vie ne m’a plus jamais appartenu depuis cet instant. »

Honnêtement, je mourais d’envie de raconter la vérité à Hiro, mais sachant pertinemment que je n’en ai pas le droit, j’ai délibérément laissé des indices dans la fin de ma phrase pour que son esprit puisse faire le reste des connexions manquantes avec le temps.

-«  Pour finir … après mon accident je me suis aperçu que mon père adoptif était également parti avec tous l’argent que j’avais réussi à mettre de côté. C’est ce jour-là que je pris la décision la plus importante de ma vie. Ce jour où j’ai décidé de te retrouver pour te faire souffrir comme j’ai pu souffrir …. Mais tu sais quoi … à l’instant même où j’ai croisé ton regard …je n’ai pas pu me résigner à me venger et tous les jours je regrette d’avoir pour souhaiter le pire pour toi … parce que je t’aime et que tu es aussi la plus belle chose qui ait pu m’arriver dans ce monde … Lorsque j’ai fait ta rencontre, j’avais déjà remis de l'ordre dans ma vie mais sache que j’ai mis presque un ans avant d’accepter le fait que j’étais devenu ce que je détestais le plus au monde. Je me détestais et encore aujourd’hui je me déteste … À l’époque d’ailleurs, n’ayant aucun argent à ma sortie de l’hôpital, j’ai dû remettre ta recherche à plus tard. Si je voulais survivre, il fallait que j’aie des billets verts en poche et pour cela, il me fallait un travail. J’ai donc enchaîné un tas de petit boulot jusqu’à pouvoir m’offrir un toit sur la tête et avant cela, et bien j’ai en quelque sorte vendu mon corps pour toujours  faire en sorte de me faire payer l’hôtel ou de passer la nuit chez un garçon ou une fille…. Alors tu vois Hiro …. Je n’ai rien d’un ange … je suis même la pire personne qui soit sur cette terre …. C'est pour ça que je n'ai jamais rien voulu te dire ... je ne voulais pas que tu saches que je me déteste ... que je suis bourré de ces fichues pièces mécaniques et que je suis un gigolo sans rien pour vivre, qui n'a même pas le droit de vie et de mort sur sa propre existence »

   
belle âme

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 4 Juin - 0:31

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ C’était bien la première fois que Hiro se confiait sur son histoire, se défaisait de son sourire et de ses airs angéliques pour montrer la part d’ombre qui sommeillait en lui. Il était persuadé que cette confession ferait changer la vision que Nao avait de lui et resta presque en apnée en attendant sa réaction qui lui tira une expression d’incompréhension. Il était surpris de la réaction de son jumeau, persuadé qu’il aurait pu le décevoir mais finalement ce n’était pas le cas. Au contraire, il proposait même de l’aider pour les escroqueries. Est-ce qu’il était soulagé ? Non, il était plutôt dubitatif et ouvrit la bouche pour la refermer après en se rendant compte que son frère était prêt à parler de son passé. Il hocha simplement la tête, se demandant quels étaient ces secrets qu’il avait toujours perçu sans jamais les deviner et, attentivement, il l’écouta. Il se rendait compte que chacun avait ressenti un vide dû à l’absence de l’autre malgré tout cet amour qu’ils pouvaient recevoir. Ils étaient peut-être des faux jumeaux mais ils avaient bien ce lien, cette connexion spéciale qui pouvait unir deux êtres qui ont tous deux évolués dans le même ventre. Il continua d’écouter attentivement ce que lui racontait son jumeau, se doutant que tout n’avait pas été aussi rose que ce que le début présageait. Après tout, pourquoi verrait-il cette tristesse dans son regard sinon ? Pourquoi aurait-il cherché à le retrouver ? Alors toujours aussi silencieux, il écouta cette histoire qui était la sienne et qui lui serrait le cœur tellement il semblait avoir souffert de la mort de sa mère adoptive. Il avait envie de le serrer dans ses bras, de lui dire qu’il pouvait s’arrêter là mais ne le fit pas parce qu’il savait que c’était sa requête et maintenant, il n’y avait pas de retour en arrière possible. Il continua à l’écouter, réprimant ces larmes qui souhaitaient s’échapper de ses yeux, refusant de pleurer même si c’était dur. Il comprenait la douleur de son frère qui avait dû faire face à un père claquant tout l’argent dans ses addictions. Le fait de devoir aller à l’encontre de ses principes pour pouvoir continuer à vivre ou plutôt survivre. Hiro se rendait aussi compte que Nao avait d’énormes blessures à panser, beaucoup plus qu’il pouvait le faire penser. Toujours sans fléchir, il continua d’écouter, appréhendant quand même l’instant où il apparaîtrait dans l’histoire. Il savait que son jumeau avait pensé à des choses horribles en apprenant son existence, il lui avait avoué quelques semaines plus tôt.
Leurs regards s’accrochèrent et le noiraud sentit son cœur se serrer en voyant la lueur sérieuse dans les yeux de sa moitié. Il sentait bien que la suite risquait de ne pas lui plaire mais il profita de cette pause qu’il s’octroyait pour se raisonner. Tant qu’il ne savait rien, il ne pouvait pas faire de conclusion hâtive. Alors, il attendit. Bien sûr, ça faisait mal d’entendre tout ça, de savoir que Nao l’avait haï mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Il aurait certainement eu le même sentiment si les rôles avaient été inversés et, ne connaissant pas le passé de Hiro, il ne pouvait pas savoir que lui aussi avait souffert. Moins que lui tout de même.

Totalement à la merci de Nao, il le regarda retirer son haut avant que sa main ne vienne prendre la sienne pour la poser sur ce tatouage. Il n’avait jamais osé demander sa signification et en sachant le pourquoi il l’avait fait, il ne put s’empêcher de le caresser doucement, comme s’il ne voulait pas le blesser mais plutôt réparer ce qui s’était brisé en lui. Sans retirer sa main du torse de son frère, il l’écouta raconter la suite de son histoire. Il tiqua sur le fait que son frère ne pouvait pas lui parler d’une partie de sa vie puisque cela reviendra à le mettre en danger mais il respecta son choix. Il avait la désagréable impression que New Life était derrière tout ça et ça ne lui plaisait pas. Néanmoins, il ne fit aucun commentaire et finit d’écouter jusqu’au bout. Il était pas mal chamboulé par toutes ces révélations mais jamais, ô grand jamais, il pourrait voir son frère différemment. Nao était comme l’air, il lui permettait de vivre, il était cette bouffée d’oxygène qui lui permettait de ne pas perdre fois en l’humanité. Il retira sa main du torse musclé après l’avoir légèrement poussé pour qu’il lui permette de se lever du canapé et s’accroupit face à lui. Sans rien dire, après avoir mis ses mains sur les hanches de son frère, il déposa plusieurs baisers sur ce tatouage qui lui rappelait combien il pouvait souffrir de ces parties mécaniques dans son corps. Il se releva ensuite puis retira son propre haut avant de coller son torse à celui de Nao. Il prit une de ses mains dans la sienne et posa celle de libre sur la joue de son jumeau pour la caresser tendrement. « C’est toi l’imbécile Nao. » Souffla-t-il en ravalant ses larmes et en faisant fi de sa gorge nouée par l’émotion. Il n’aimait pas la vision que Nao avait de lui mais il ne pouvait pas non plus le blâmer pour cela, s’accepter est une chose difficile. Surtout aujourd’hui. « Tu es tellement loin d’être la pire personne sur cette terre. Ce sont toutes ces personnes qui nous entourent qui sont de véritables enfoirés. Pour moi, tu es et tu seras toujours un ange. Tu as survécu là où beaucoup serait mort, tu t’es battu seul pendant des années, tu as tout fait pour t’en sortir. Tu as voulu me blesser ? C’est tout à fait compréhensible quand on sait ce que tu as vécu. Ma vision de toi a changé, je te l’avoue mais en positif Nao. Je t’aime, peu importe qui tu es, peu importe ce que tu peux penser. Je t’aime d’un amour inconditionnel. » Et pour appuyer ses dires, il déposa ses lèvres sur celles de Nao comme une douce caresse pour l’embrasser chastement. Il prit ensuite la main de libre de son jumeau pour la déposer sur son cœur et posa la sienne sur le cœur de sa moitié. « Tu sens mon cœur battre comme je sens le tien battre ? Ils battent tous les deux parce que celui de l’autre continue cette course pour nous permettre d’alimenter notre corps, pour nous permettre de vivre. C’est peut-être complètement irréfléchi, probablement égoïste, ce que je vais te dire mais si tu venais à disparaître, je n’hésiterais pas une seconde à te suivre Nao. Te savoir vivant est ce qui me permet de rester en vie… Alors oui, te savoir loin de moi est douloureux, je ne peux pas m’empêcher d’être jaloux de cette autre personne pour qui ton cœur bat mais je ne peux pas te dire de le quitter ni de moins le voir si cela te rend malheureux. »

Il descendit ensuite sa main comme une douce caresse pour aller trouver ce tatouage qui caractérisait ces pièces mécaniques dans son corps. Il ne lâcha pas son regard, montrant ainsi toute la sincérité de ses propos. « Tu n’as pas choisi d’avoir tout cela dans ton corps, mais sache que tu n’as pas à te détester pour ça… Laisse-moi t’aider à t’apprécier comme tu es, à avoir cette vision que j’ai de toi. Je t’entends déjà me dire que c’est inutile mais laisse-moi faire Nao. Je pense que, sur cette terre, je suis la personne la plus adepte à remplir ce rôle, à comprendre tes émotions, tes sentiments parce qu’on partage ce lien unique. » Il passa ensuite sa main dans son dos puis détacha leur main afin de passer la sienne, désormais libre, dans les cheveux de sa moitié. Il le fit enfouir sa tête dans son cou avant de déposer un baiser dans sa chevelure. « Merci. Merci de t’être livré. » Murmura-t-il avant d’enfouir son visage dans les cheveux de son jumeau, s’enivrant ainsi de son parfum unique, partageant avec lui sa chaleur, lui signifiant ainsi qu’il serait toujours là pour lui. Hiro n’avait jamais caché à Nao qu’il comptait pour lui, aucun des deux n’avaient de raison de douter de l’autre mais ils avaient parfois besoin de se le montrer, de retrouver cette proximité. « Je t’aime mon ange. » Souffla le plus petit de taille dans un murmure, comme une confidence, comme s’il ne voulait pas briser cette bulle qui les entourait.


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 4 Juin - 21:37


   
I need you

   

   Tenue sans la veste > ici

   
Jamais je ne m’étais autant livré à une personne… jamais je n’avais ouvert mon cœur au point que l’on puisse facilement lire en moi. Depuis la mort de ma mère adoptive, j’avais toujours fait en sorte de paraitre pour un garçon fort et insensible, alors qu’au très fond de moi-même, je me noyais un peu plus chaque jour dans un océan de larme. En grandissant, j’ai ensuite fait en sorte de faire penser aux autres qu’une joie de vivre déborde de tout mon être, alors qu’en réalité mon désir de vivre n’était même plus là. Pendant des années, j’ai songé à en finir … pendant des nuits entière j’ai espéré pouvoir rejoindre la première personne qui m’a fait comprendre que tout le monde s’en va un jour…. Finalement, si je n’avais pas appris l’existence de Hiro, c’est très probablement ce qui aurait fini par se produire … sans aucun but dans la vie, rongé par la solitude et le dégout de mon propre corps, je ne pense pas que j’aurais encore eu l’énergie de me battre plus longtemps dans cette société qui me pousse à détruire la vie d’un nombre incalculable de gens…

Guidé par un désir de vengeance, je ne pensais pas pouvoir trouver un but à mon existence et pourtant …c’est ce qu’il sait produit quand j’ai posé mon regard sur ce visage angélique. Il ne me connaissait pas encore, mais j’ai immédiatement ressenti que quelque chose d’unique nous liait. Et ce lien si indescriptible a fini par se transformer en un amour plus fort que tout. Hiro est devenu ma raison de vivre, mon oxygène, mon soleil, ma gravité … tout ce qui me maintient aujourd’hui en vie et me permet de continuer à avancer. Sans lui, je sais que tout mon univers viendrait à s’écrouler et que malgré la présence de Jae Won à mes côté, jamais je n’arriverais à me relever comme je l’ai pourtant fait durant vingt-deux ans.

Malheureusement, lui avoir finalement raconté toute ma vie met aujourd’hui notre lien en danger. J’ai peur que la vision qu’il avait de moi ait changé. J’ai peur qu’il m’en veuille d’avoir voulu le faire souffrir … peu qu’il choisisse lui aussi de m’abandonner déçu par la personne que je suis en réalité … Terrorisé par cette idée, une boule d’angoisse dans ma gorge, je n’ai finalement pas le courage de poser mon regard après avoir terminé mon histoire. Comme un enfant prit en faute, je me contente alors de fixer le sol, attendant le châtiment… la sanction de toutes mes fautes commises durant toutes ses années.

Dans un silence angoissant, je fini alors par me reculer suite à la demande silencieuse de ma moitié, toujours le regard rivé vers ce sol qui me semble glacial. C’est là que je vois soudainement Hiro se positionner sous mon regard. Ne comprenant pas pourquoi il se met subitement dans une telle position, mon regard vint à s’agrandir de stupéfaction en sentant ses lèvres se poser délicatement sur mon flanc, à l’endroit précis ou se trouve mon immense tatouage. Ce geste vu de l’extérieure pourrait sembler insignifiant, voir incestueux, mais j’en comprends immédiatement tout son véritable sens, tant et si bien, que mon cœur lacéré par des années de souffrances vint se faire encercler par une douce chaleur comme il ne l’avait plus connu depuis la mort de ma mère adoptive.

Profondément touché par cette démonstration d’amour, je ne peux que rester debout sans bouger alors que peu à peu des larmes viennent se forme aux bordes de mes yeux, tandis que mon frère décide finalement de se redresser, collant son torse, à présent également ôté de tout tissu, au miens. Mon regard plongé dans le sien, une douce chaleur réconfortant vient alors englober tout mon corps tandis que je l’écoute en silence, conscient de l’émotion qui l’habite également en cet instant.

Hiro a raison, je suis un imbécile … comment avais-je pu songer une seule seconde qu’en apprenant la vérité, il aurait pu m’abandonner comme tous les autres … Cette personne face à moi, n’est pas comme toutes cette population idiote … il est un être unique, un être de lumière qui par ses mots, me fait encore une fois comprendre tout l’amour qu’il a pour moi. Tout cette amour que j’éprouve d’ailleurs également pour lui … dont je suis conscient, mais qui malgré tout en l’entendant, réussi à faire couler mes larmes le long de mes joues alors que ses lèvres vienne se sceller aux miennes dans une douce caresser.

Contrairement à l’amour que je peux éprouver pour Jae Won, je sais que celui que je ressens pour Hiro est bien plus puissant … tellement fort que comme lui … je serais prêt à le suivre même dans un autre monde s’il venait à disparaitre. Pour mon frère, ma moitié, mon tout, je serais même prêt à donner n’importe qu’elle partit de mon corps en échange d’un bionique, si cela peut lui permettre de continuer à vivre normalement. Ma main sur son cœur, je sais que malgré d’autre personne dans notre vie, ils ne cesseront jamais de battre l’un pour l’autre. Même loin de l’autre, ils seront toujours en connexion constante, nous rappelant que dans ce monde une et une seule personne, l’aimerait toujours jusqu’à la mort, quoi qu’il arrive.

Nos sentiments sont d’ailleurs tellement puissants, que pendant un instant j’ai secrètement l’espoir que Hiro arrive à me faire changer la vision que j’ai de ma propre existence. L’entendre me le dire, me touche d’ailleurs particulièrement. Avant lui, personne ne c’était réellement donner la peine de s’intéresser vraiment à ce que je peux réellement ressentir au fond de moi. Toute ma vie je me suis vu comme un monstre, une chose abominable qui ne mérite pas de vivre … mais peut-être que grâce à l’amour de ma moitié …ce qui me détruit à petit feux de l’intérieure finira par s’envoler comme si tout ceci n’avait jamais existé. En tous cas, j’ai envie de lui faire confiance et de le laisser essayer comme il me l’a demandé, même si je doute sérieusement qu’il y arrive un jour.

Ne protestant donc pas à ses mots, je me contente finalement de me laisser guider jusqu’à lui. Enfouissant ma tête dans son cou, je viens machinalement serrer son corps contre le mien, respirant sa douce odeur que j’aime tant et qui a le pouvoir de m’apaiser, tandis que le reste de mes larmes viennent rouler jusque sur sa propre peau.

-«  Moi aussi je t’aime … plus que tout au monde … pour toujours et à jamais … »

Mes mots prononcés finalement après un très long silence, furent prononcé dans un doux murmure, exactement comme ceux de mon frère pour éviter que ceux-ci ne vienne briser la bulle d’amour dans laquelle nous nous sommes loger. Ce n’est finalement qu’après de nouvelles longues minutes de silence, à respirer son odeur et à savourer la chaleur de son corps contre le mien, que je détache légèrement ma tête pour plonger mon regard plein de tendresse dans le sien.

-«  Je suis désolé Hiro … désolé de t’avoir détesté …. Désolé d’avoir voulu te faire du mal … désolé de ne pas avoir compris la souffrance que tu pouvais ressentir en me voyant loin de toi…. Je suis désolé aussi que tu ne sois plus le seul dans mon cœur …. Mais cela ne changera jamais rien à ce que j’éprouve pour toi. Sans toi je ne suis rien et malgré ce que je peux ressentir pour Jae Won … je te suivrais n’importe où dans le monde pour être éternellement à tes côtés. Ma laissant guider par mon amour, je viens alors à mon tours poser tendrement mes lèvres contre les siennes avant de venir placer mes mains de part et d’autre de son visage. Je te promets que même dans nos futurs vie ou que tu sois, je te retrouverais toujours. Pour toujours et à jamais lié l’un à l’autre… Et je te promets aussi de te consacrer plus de temps. A n’importe quel moment du jour ou de la nuit, je viendrais à toi si tu en as besoin. »

   
belle âme

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Sam 9 Juin - 12:11

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ Oui, Hiro aimait son frère. Oui, cet amour pouvait paraître incestueux tant il était fort, tant ils étaient tactiles et les baisers nombreux mais chacun d’eux était engagé avec quelqu’un. Tous deux souffraient de la relation de l’autre mais aucun ne pouvait demander à l’autre d’y renoncer en sachant que cela n’apporterait que de la tristesse. Néanmoins, malgré cela, ils étaient les seuls à pouvoir maintenir l’autre en vie, ils avaient besoin de la présence de leur moitié à leur côté pour pouvoir être pleinement bien. Ils avaient besoin de l’autre pour s’accepter, notamment Nao qui, de part son passé, se voyait comme un monstre. Certes, le noiraud avait beau ne pas adhérer à toutes les idées de New Life, il ne pouvait rejeter son frère parce qu’il avait des organes bioniques. Il était loin d’être un rebelle comme il était loin d’être un adorateur de se mode de vie… Il faisait avec comme on dit.
Après avoir embrassé le tatouage de son jumeau, il était remonté à lui pour le rassurer, lui dire qu’il fera en sorte de réparer ses blessures, de l’aider à s’accepter comme il était. Le chemin était long, il en était conscience mais il savait qu’il n’y avait que lui pour accomplir cette tâche vu l’importance de leur lien. Tous ceux qui pouvaient aimer Nao comme Jae Won par exemple n’avait pas leur proximité bien qu’ils aient déjà… Refusant de penser à celui qui le mettait en rogne, il finit par enlacer tendrement sa moitié, le serrant sans lui faire mal pour montrer qu’il pouvait compter sur lui pour être son pilier. Ils restèrent ainsi un bon moment avant de finalement se séparer et leurs regards s’accrochèrent. Hiro esquissa un sourire en entendant les paroles de son jumeau puis ferma rapidement les yeux le temps que leurs lèvres soient en contact. Cet amour qu’il se portait pouvait vraiment paraître incestueux mais il n’en était rien. Du moins, pour le moment. Ils avaient ce besoin d’être possessif envers l’autre, de se retrouver réellement et de combler ce manque qu’ils avaient ressenti une bonne partie de leur vie. Le plus petit de taille posa ses mains sur celle de son jumeau et lui offrit un petit sourire, presque timide. « Je te l’ai dit Nao, je ne t’en veux pas pour ce que tu as voulu me faire lorsque nous étions loin l’un de l’autre, alors que nous ne nous étions jamais rencontré. Même si je peux t’en vouloir pour ton éloignement ou un quelconque autre sujet, ça ne peut pas durer très longtemps. Je tiens réellement à toi, je suis désolé de m’être mis en colère. » Hiro retira les mains qui étaient sur son visage et en garda une dans la sienne. « Allez, viens par là. » Doucement, il le tira à sa suite pour le mener dans sa chambre et le fit s’allonger sur le lit. Naturellement, Hiro vint poser sa tête sur son flanc, à l’endroit à se trouvait son tatouage qu’il caressa du bout des doigts. « Nao, je t’ai déjà dit à quel point je te trouve magnifique ? »


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Sam 9 Juin - 18:17


   
I need you

   

   Tenue sans la veste > ici

   
Si j’en veux à mon frère d’avoir piqué une crise, pour ce qui pourrait sembler être un détail insignifiant ? Bien sûr que non, il serait vraiment stupide de bouder pour quelque chose qui, j’en suis certaine, arrivera bien plus souvent qu’on ne le voudrait. D’autant plus qu’il est vraiment mal venu de ma part de lui faire la leçon à ce sujet, sachant pertinemment que le jour où cela deviendra sérieux avec ce constructeur de robot, je serais de bien plus de mauvaise humeur qu’Hiro à peu l’être en pénétrant dans son appartement.

En revanche, je m’en voudrais toute ma vie d’avoir pu éprouver autant de haine pour un être de lumière tel que mon jumeau. Il ne m’en veut peut-être pas, mais cela n’atténuera jamais toute la stupidité que je peux ressentir à mon égard en repensant au passé. Il ne certes cependant à rien de revenir sur le sujet, acceptant donc les mots de mon frère, toute en chassant mes dernières idées noir aux contacts de ses mains sur mes joues, je me contente de lui sourire tendrement en hochant la tête négativement, signifiant qu’il n’a pas de raison de s’excuser. La jalousie fait partie de notre relation, certes elle est un point néfaste dans notre vie, mais bizarrement bien plus supporte que quand elle provint de Jae Won.

Suivant donc finalement en silence ma moitié jusque dans sa chambre, je prends place sur son lit sans me poser de question. M’y allongeant, je laisse Hiro prendre place à mes côtés et viens machinalement glisser ma main, la plus près de lui, dans sa chevelure, la choyant tendrement tandis qu’il vint faire résonner sa voix dans la pièce.

-« Je n’ai rien de magnifique Hiro, murmurais-je faiblement tout en glissant mon regard vers sa main caressant mon tatouage. Sincèrement, je comprendrais jamais ce que vous me trouver… je conçois que j’ai un corps qui correspond à la norme de notre société, enfin du moins quand Jae Won ne me passe pas dess…. La fin de ma phrase vint soudain se perdre dans ma gorge, me rendant compte qu’il n’est finalement peut-être pas bon de parler si ouvertement de ce genre de chose avec Hiro après ce qu’il vient de se produire. Me raclant donc la gorge, laissant émaner un petit rire de nervosité en songeant que je ne comprends pas non plus ce que peux me trouver mon partenaire durant nos ébats, je préfère taire également cette pensée et reprendre le court de notre discussion. Excuse-moi, je ne devrais pas évoquer ce genre de chose avec toi …. Repris-je en me mordant la lèvre inférieure. D’ailleurs tant que j’y pense … je te promets de lui demander de … me marquer ailleurs ….enfin…. la ou tu pourras moins le voire …. Je viens alors passer nerveusement ma main au niveau de mon cou, comme pour frotter cette marque violacée au niveau de mon cou. Enfin peu importe … tout ça pour te dire que le plus magnifique de nous deux, c’est toi Hiro . »

   
belle âme

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 17 Juin - 21:01

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ Après un moment à s’être rappelé leur amour l’un pour l’autre, à s’être raconté leur passé et avoir trouvé du réconfort auprès de leur jumeau, Hiro les avait emmenés dans sa chambre puis les avait couchés. Il avait posé sa tête sur le torse de Nao pour caresser ce tatouage qui lui rappelait ce qu’il détestait. Il aurait aimé pouvoir faire quelque pour lui mais il n’y avait rien à faire, ou plutôt plus rien à faire si ce n’est rester à ses côtés et le jeune homme ne comptait pas l’abandonner. De plus, il trouvait que son brun adoré était vraiment une personne magnifique ce qu’il ne manqua pas de lui rappeler. Il leva les yeux au ciel en entendant sa réponse, ayant envie de le taper gentiment pour le réprimander mais ne fit rien à part continuer ses gestes. Si ça n’avait pas été Nao il n’aurait pas hésité à faire savoir son mécontentement différemment mais il ferma les yeux pour cette fois-ci. Cependant, il tiqua et grimaça à la remarque de son frère par rapport à Jae Won qui… Berk. « Si tu pouvais m’épargner les détails de qui est dessous, qui est dessus ça m’arrangerait bien, t’as pas idéal à quel point. » Il passa sa langue contre sa joue puis soupira. Il essayait de faire un effort mais, rien à faire, il n’arrivait pas encore à supporter la présence du gérant de café dans la vie de son frère. « J’aimerais plutôt qu’il ne te marque pas du tout. » Maugréa-t-il d’un air boudeur avant de soupirer une nouvelle fois, sachant qu’il ne pouvait pas interdire ça, lui-même appréciant voir des marques violettes sur la peau blanche de Kazuya. Il laissa un soupire passer ses lèvres, ses yeux se fermant. « A mes yeux, ça reste toi et ça ne changera pas maintenant tais-toi si c’est pour dire des bêtises. » Sans arrêter ses caresses sur le tatouage de son frère, Hiro finit réfléchit un moment, le regard perdu dans le vide alors qu’il pensait à ce que Nao avait dit plus tôt par rapport à sa relation. « Mais du coup… Fin, t’as déjà couché avec des filles si j’ai bien compris mais du coup avec un homme ça ne te dérange pas de… Bah, de pas le dominer comme tu le fais avec une femme ? Surtout que ça doit faire mal quoi de se faire prendre. » Hiro n’avait jamais eu de rapport sexuel avec la gente féminine qui ne l’avait jamais attiré et jamais il ne se voyait être en-dessous avec quelqu’un. Sauf peut-être avec Kazuya et encore c’était plutôt inconcevable pour lui. « Et t’as déjà était au-dessus d’un homme ou ressenti l’envie de l’être ? » Hiro avait de la pudeur mais il la perdait quand il était avec sa moitié, il n’y avait pas de tabous avec cette personne qui comptait tant pour lui et dans sa vie. Il embrassa la peau de son ventre avant de se replacer confortablement contre lui, soupirant d’aise, ronronnant presque.


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 17 Juin - 22:50


   
I need you

   

   Tenue sans la veste > ici

   
Frustration est sans doute le mot qui caractérise le mieux la situation actuel. Pourquoi ? Et bien, c’est plutôt simple en vérité. En entendant la remarque de Hiro quand au fait qu’il préfère que je lui épargne certains détails de ma relation avec Jae Won, j’ai bien compris que je devais éviter tout sujet se rapportant à celui-ci . Comme je m’en suis douté d’ailleurs, mais cela n’empêche que sur certain point j’aurais bien voulu partager mes impressions, envie ou crainte ou de tout simplement me confier à mon frère sur ce que j’ai bien pu vivre durant certaines soirées. Chose qui je le sais est complètement stupide puisque dans la situation inverse, comme ma moitié, je ne voudrais absolument pas savoir ce genre de détail. Non pas que parler du fait qu’il s’envoie en l’air puisse vraiment me déranger, disons plutôt que c’est l’idée qu’une autre personne que moi puisse le touche qui me rendrais dingue. Visiblement, c’est d’ailleurs ce qu’éprouve également mon jumeau au vu de son désir de voir Jae Won s’abstenir de me marquer à nouveau.

-« J’aimerais aussi que ce soit le cas de ton copain ou … futur copain … mais je suppose que ce n’est pas non plus possible. »

C’est ridicule, mais honnêtement, je serais prêt à demander à Jae Won de ne plus me marquer si Hiro venait véritablement à me le demander. Preuve encore que ce que je peux éprouver pour ma moitié est complètement anormal.

-« Ça va, ça va, je ne dis plus rien alors » Lançais-je faussement boudeur à l’attention de Hiro en gonflant mes joues en l’entendant finalement m’ordonner de me taire. De toute manière, la beauté de l’autre est bien un point sur lequel on n'arrivera jamais à se mettre d’accord. Pour moi, ma moitié restera toujours la plus belle chose qui puisse exister sur terre et cette vision de lui, ne changera pas, quoi qu’il puisse me dire.

Gardant donc finalement le silence comme demandé, je profite de ce moment apaisant pour venir choyer distraitement la chevelure de mon frère, profitant de sa présence à mes côtés. Ce genre de silence pourrait facilement devenir malaisant pour beaucoup de personne, mais entre Hiro et moi, on n’a pas spécialement besoin de mot. Le simple fait que l’autre soit à nos côtés suffit à nous combler sans que l’on ait réellement besoin d’autre chose. Ce silence aurait d’ailleurs pu s’installer bien plus longtemps entre nous, si ma moitié, ne c’était pas décidé à briser notre petite bulle en venant me poser une question à laquelle je ne m’attendais pas.

N’ayant aucun taboo entre nous, le sujet soudainement abordé par mon jumeau ne me dérange pas vraiment. En vérité, la curiosité soudainement de Hiro vient plutôt m’arracher un sourire tandis qu’une idée, pourtant très mauvaise, traverse mon esprit. Je sais que je devrais m’abstenir, mais la soudaine envie de provoquer ma moitié est soudainement plus fort que tout, tant et si bien qu’à la fin de sa phrase, je décide d’inverser sans prévenir nos positions. Me plaçant alors au-dessus de son corps, mes mains vinrent capturer ses poignets, les plaçant de part et d’autre de son visage.

-« Tu es bien curieux tout d’un coup Hiro, lâchais-je feintant le plus grand des sérieux en m’approchant de son visage. Pourquoi as-tu soudainement besoin de savoir si ça fait mal ? Tu veux que je te montre ?»

À ces mots, je me redresse alors dans un rire cristallin. Relâchant les poignets de mon jumeau, je ne bouge cependant pas pour autant de place et reste assis au-dessus de lui, veillant tout de même à ne pas l’écraser avec le poids de mon corps.

-« Non mais plus sérieusement, les femmes préfèrent les hommes entreprenant et dominant donc je n’ai pas vraiment eu le choix que de me comporter ainsi avec elle, mais en vérité … je n’ai jamais été très alaise avec ça … et puis comme je suis tombé sur des hommes bien plus expérimenté qui voulais que j’obéisse aux ordres, je n’ai pas vraiment cherché à être un dominant avec eux. »

Bien que je n’aie aucun secret pour ma moitié, je doute sincèrement qu’il ait vraiment envie d’entendre tous les détails de mes aventures nocturnes avec mes premières relations garçon. J’évite donc de m’attarder sur le sujet, préférant répondre à ses autres questionnements.

-« Mais si tu veux tout savoir, oui sur le moment ça fait mal. Surtout, si l’organe est … plutôt gros … Après, si la personne s’y prend bien et prend son temps la douleur finie par s’en aller. En revanche, si la personne n’attend pas, comme cela m’est déjà arrivé un bon nombre de fois songeais-je, la douleur peu rapidement devenir insupportable, je ne vais pas te le cacher. Et non je n’ai jamais été au-dessus et je n’y ai jamais songé …. Enfin … je n’y avais jamais songé … Pas besoin de faire un dessin, ni de continuer ma phrase, Hiro est assez intelligent que pour se douter que j’aie commencé à y penser après ma rencontre avec Jae Won. Je n'éprouve pas une envie folle de passer au-dessus, mais … je me dis que ça pourrait peut-être faire plaisir … si je fais ça bien … » Terminais-je finalement en haussant les épaules tout en me mordant la lèvre inférieure.


   
belle âme

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 16 Juil - 23:54

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ Il faudrait du temps à Hiro pour accepter que son frère soit en couple. Il n’aimait vraiment pas cette idée qu’il ne soit pas le seul à ses yeux et bien qu’il était lui-même avec Kazuya, il se leurrait en se disant qu’il n’avait pas de sentiment pour lui. Alors qu’il en avait mais il ne pouvait se l’avouer. C’était trop compliqué pour lui. Il se doutait aussi de la frustration que pouvait ressentir Nao mais c’était plus fort que lui. Il ne pouvait que détester Jae Won comme si c’était instinctif de ne pas apprécier tous ceux qui étaient trop proches de son jumeau. Il resta proche de lui tout en continuant ses caresses puis ils finirent par parler de la beauté de l’autres mais ne semblait pas d’accord tous les deux. « Bien mon grand. » Dit-il simplement l’air faussement boudeur, grimaçant légèrement à cause de leur différence de taille. Le silence qui s’installa ensuite fut plutôt agréable pour tous les deux, ne se sentant pas mal à l’aise en présence de l’autre. Nao était vraiment la personne la plus importante pour Hiro, celle dont il ne pouvait se passer alors qu’il avait été septique à son sujet en apprenant son existence. Aujourd’hui, ils avaient appris à se connaître et étaient désormais très proches. Trop proches certainement. Rien n’était plus jamais gênant entre eux, comme le sexe par exemple. Malgré l’homophobie dans cette société, ils étaient tous les deux en couple avec des hommes et bien que jaloux de ces relations, ils pouvaient aisément parler des relations sexuelles. Enfin de leur expérience et Hiro ne se priva pas pour poser une question plutôt intime à Nao. Il sursauta presque en sentant son jumeau inverser les positions avant que son visage ne vienne au-dessus du sien. Il lui administra ensuite une tape sur l’épaule en le suivant dans son rire. « T’es bête Nao. » Franchement, est-ce que ça l’aurait dérangé que son frère soit le premier ? Clairement, c’était peut-être de l’inceste mais il n’aurait rien dit et aurait été consentant. Le brun pouvait tout se permettre avec lui. Il l’écouta ensuite attentivement et fronça les sourcils en entendant le mot ordre. Il avait envie d’étriper tous ceux qui avaient manqué de délicatesse envers sa moitié. Il hocha alors la tête à ses dires. « Je vois… Je suppose que c’est mieux une première fois de ce côté avec une personne qui connait la douleur qu’une mauvaise préparation peut faire mais… Dis-moi, tu veux dire quoi par "obéir aux ordres" ? » Demanda-t-il avec les sourcils froncés avant de commencer à caresser les hanches de Nao. « Et Jae… Il est doux avec toi au moins ? Parce que sinon, je vais le castrer, parole de Hopkins Hiro. »

Son expression devint ensuite plus douce alors qu’une pointe de malice se lisait dans son regard. Il se redressa pour venir déposer un baiser chaste sur les lèvres de son jumeau puis posa ses mains en arrière pour avoir un meilleur appui. « Mais dis-moi Nao, imaginons deux minutes que mon corps réagisse avant moi, t’aurais fais quoi si j’avais commencé à durcir, hein ? » Demanda-t-il en tirant la langue. « Enfin bref, si jamais tu veux un cours sur ce sujet, fais-moi signe hein. Ce qui fait ton bonheur fait le mien. »


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 17 Juil - 21:34


   
I need you

   

   Tenue sans la veste > ici

   
Est-ce que cela m’étonne qu’Hiro me pose ce genre de question ? Eh bien, pas vraiment, après tout, entre nous, il n’y a jamais vraiment eu de tabou, disons simplement que je me demande pourquoi ce genre de question lui a soudainement traversé l’esprit. Une chose est sûre s’il veut des renseignements à ce sujet, c’est qu’il est clairement l’opposé de moi niveau position dans les relations sexuelles. Ce qui, quand j’y réfléchis, est plutôt en contradiction avec l’image qui peut se dégager de lui quand on pose son regard sur son tendre visage. Après, ce n’est pas forcément pour me déplaire …. Enfin …. Je veux dire par là qu’au moins en dirigeant les choses, je suis certain que n’importe qui ne lui passera pas dessus…

Enfin bref, tout ça pour en revenir à ma pensée initiale qui est : « Me demande-t-il ce genre de chose parce qu’il veut inverser les rôles avec son copain? »

Honnêtement, j’espère sincèrement que ce n’est pas le cas, rien que la simple idée de les savoir ensemble m’énerve déjà alors la perspective que ma moitié puisse … ça me met hors de moi. Rien que d’y penser, je ne peux pas empêcher les muscles de mon corps se contracter sous la colère. Forte heureusement, les sourcils froncés du noiraud, saute suffisamment tôt à mon visage pour que je puisse me contrôler rapidement, me reconcentrant sur notre conversation, non sans me radoucir bien évidement aux maximum en sentant ses caresses sur mes hanches ainsi que ses lèvres se poser chastement sur les miennes.

-« Hiro … je pense sincèrement que tu n’aimerais pas entendre les détails. Lâchais-je finalement en replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Mais sérieusement ne te torture pas avec ça, si j’ai fait ou encaisser des choses, même si je détestais ça, c’est que je l’avais voulu. Et puis ne t‘en fais pas, continuais-je dans un tendre sourire, Jae Won fait très attention à moi à ce niveau-là. Si ça peut même te rassurer, il met toujours une protection »

Terminant ma phrase, je me repositionne correctement sur le corps de ma moitié alors que celui-ci, c’est redressé avant le début de mon monologue. Me plaçant légèrement plus en arrière de son bassin, pour lui laisser la possibilité de se redresser davantage s’il le souhaite, je n’ai pas oublié l’allusion qu’il a fait il y a de cela quelques secondes.

-« Et pour répondre à ta question, si ton corps comme tu l’as dit si bien avait réagi avant ta cervelle, je t’aurais jeté sous la douche. » Lâchant un petit rire, je sais pourtant que si Hiro était venu à me demander de l’aider, il y aurait eu très peu de chance que je refuse. Tel un marionnettiste, il fait de moi ce qu’il veut, sans que cela ne me pose jamais problème et vous pourriez bien y mettre toutes les insultes que vous voudrez, cela ne changera jamais.

-« Et non je ne vais pas te demander des cours, continuais-je en rigolant, c’est suffisamment malaisant comme ça. Mais Hiro, continuais-je en reprenant soudainement mon sérieux, en revanche si moi je peux te donner un conseil … le jour où tu décideras sérieusement d’inverser les rôles par pitié fait ça avec une personne que tu aimes … Je ne vais pas te cacher, je déteste l’idée, mais avec une telle personne la douleur sera toujours secondaires … ça en deviendra même magique s’il s’y prend bien …. »

L’idée m’était toujours insupportable et ne voulant pas prendre le risque de me laisser envahir par mes émotions, je viens rapidement poser mes lèvres aux coins de celle de ma moitié avant de me laisser retomber sur le matelas à ses côtés, le bras positionné sur mes yeux pour occulter la lumière de la pièce momentanément.

-« Je t’aime tellement Hiro …. Ça me rendrait malade de savoir qu’une personne te fasse du mal que ce soit à ce niveau ou à un autre d’ailleurs …. Alors … soi prudent tu veux ? »


   
belle âme

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Ven 24 Aoû - 2:38

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ A vrai dire, Hiro n’était pas forcément une personne pudique et n’hésitez pas à poser des questions par rapport aux plaisirs charnelles quand il en avait l’occasion. Bien entendu, il n’était tout sauf prêt à se faire dominer mais il ne pouvait s’empêcher de se questionner quant à la douleur que ça pouvait faire. Parce que oui, l’aiguille qui avait tatoué sa peau blanche lui avait fait mal malgré ses fesses rebondies et il n’imaginait même pas la douleur que se faire pénétrer par quelqu’un pouvait procurer. C’est pour cette raison que, curieux, il n’avait pu s’empêcher de questionner son frère, grimaçant en apprenant certaines choses. Il détestait l’idée que l’on blesse Nao et savoir que certaines personnes avaient abusé de son corps déplaisait fortement au noiraud. Il avait envie de tuer ces personnes. Vraiment. « Il a intérêt à faire attention sinon je vais le castrer avant de lui coller la tête dans le mur. Je ferais aussi certainement ça si je retrouve ceux qui ont pu te blesser, hm ? Histoire de leur faire comprendre qu’on ne touche pas à ma moitié. » Dit-il en le regardant très sérieusement avant d’humidifier ses lèvres. Il se releva un peu plus quand il en eu la possibilité, se demandant quand même pourquoi une douce chaleur accompagnée de doux picotement prenait place dans son ventre à ce moment. Ce n’était pas normal quand même ce désir. Il ne put s’empêcher de demander à Nao comment il aurait réagi si son corps avait montré une certaine envie de plus de contact. « Haaaan ! Je suis déçu et choqué. Ça aurait été l’inverse, je t’aurais aidé, non mais. Pfff, ces jeunes. » Dit-il en levant les yeux au ciel. Il écouta ensuite ce que lui disait son frère, pouffant lorsqu’il avoua trouver ça gênant. Il ne put donc répondre, riant peut-être un peu trop avant de retrouver son sérieux au bout de quelques minutes.
« De toute façon, c’est pas comme si je prévoyais de perdre ma virginité de ce côté. Il est et restera vip encore un bon moment puis… roh ça va, c’est pas si malaisant que ça. Y a pire, t’es une petite nature c’est tout. Pfff. Surtout qu’on s’est connu, on était encore des spermatozoïdes, si on parle pas de ça ensemble, on en parlera avec personne. » Il gonfla les joues avant de pousser gentiment Nao pour qu’il s’allonge à côté de lui avant de croiser les bras tout en regardant le plafond. « Par contre petit ange, t’as intérêt à faire pardonner ton absence ce soir par un bon repas et aussi un massage après un bon film. » Hiro tourna la tête vers son frère et lui tira la langue tel le gamin qu’il était avant de se blottir contre lui. « Mais avant tout, calin. » Il prit alors une grande inspiration pour s’enivrer de son parfum et certainement bercé par cet odeur ainsi que les battements régulier du cœur de sa moitié que le plus petit s’endormit.


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 616
Messages : 468
Date d'inscription : 02/03/2018
Sam 25 Aoû - 17:34


   
I need you

   

   Tenue sans la veste > ici

   
Le bras sur mes paupières, je songe pendant quelques secondes aux paroles que ma moitié à prononcer il y a peu. Bien que j’ai tenté de le rassurer à ce sujet, je sais pertinemment que si Hiro venait à croiser des personnes de mon passé, il ferrait exactement ce qu’il m’a confié, malgré que je les aie autorisés à me toucher ainsi. Honnêtement, je dois être reconnaissant que ni mon jumeau, ni mon petit copain aient déjà eu à croiser la route de tous ces pervers et perverses, mais par-dessus, je dois m’estimer soulager qu’il n’ait pas eu à voir le comportement de soumission totale que j’ai tendance à aborder avec mes anciennes conquêtes masculines. Cependant, si je n’ai pas dissuadé Hiro de ses potentielles envies de meurtre, c’est uniquement pour la simple et bonne raison que dans le futur, je risquerais probablement de vouloir faire subir le même sort à ce Kazuya. Personne ne touche à ma moitié et encore moins de la façon dont on vint de discuter il y a peu. Je me demande d’ailleurs, s’ils sont déjà passé à la vitesse supérieur ensemble … Mais bien que cette question me brûle les lèvres, je préfère éviter de la poser. Il serait fâcheux que la situation s’envenime une nouvelle fois entre nous, alors que nous venons à peine de nous réconcilier.

Retirant donc mon avant-bras de mon visage en retenant ma question entre mes lèvres, mon regard coulisse machinalement sur la petite tête noire à mes côtés. Hiro ne peut pas s’en douter, mais en vérité si je lui ai dit ne pas vouloir de leçon, c’est uniquement parce que j’ai peur de laisser mon esprit aller trop loin d’en l’envie de découvrir mon frère autrement. Je sais que ce n’est pas normal, que ce n’est carrément pas normal et que je suis complètement malade, mais … c’est plus fort que moi … il y a des moments où je ne peux pas m’empêcher de vouloir appartenir tout entier à ma moitié.

-« Je ferais tout ce que tu veux Hiro, à l’unique condition que tu me ranges cette langue avant que je ne la coupe. »

Laissant échapper un nouveau rire, je laisse finalement mon jumeau prendre contre moi. Encerclant son corps de mes bras, je viens lui embrasser tendrement le haut du crâne avant d’apposer ma tête contre la sienne, tandis que je le sens doucement sombrer dans les bras de Morphée.

-« Je t’aime Hiro. » Lâchant cette phrase dans un murmure, je viens soudainement penser à Jae Won et au fait que théoriquement ça serait plutôt à lui que je devrais dire ce genre de chose. Je sais pertinemment que ce que je ressens pour ma moitié est complètement différent et que probablement que ces mots n’ont pas le même sens quand on le destine à son petit copain, mais …. le souci, c’est que bien que mon amour pour Hiro soit différent, il est tout aussi puissant si ce n’est plus que ce que je peux ressentir actuellement mon gérant de café. Lorsque Hiro, m’a d’ailleurs confié la raison de sa colère, j’ai profondément voulu qu’il me marque lui aussi pour qu’il sache que je lui appartiens tout entier et ça …. Clairement …. Ce n’est vraiment pas normal.

Occupée donc à me torturer l’esprit, tandis que mon petit ange dort paisiblement, je décide finalement après une demi-heure de réflexion intense d’aller préparer le dîner. M’extirpant donc le plus silencieusement possible de l’étreinte de mon frère, avant de le recouvrir d’une couverture, je me dirige vers sa cuisine en tentant de faire abstraction de la présence de ce maudit robot. Je ne sais pas si Kazuya et Hiro sont déjà passé à l’acte, mais clairement si ce n’est pas le cas, je suis certain que cela ne va pas tarder au vu de cette marque de possession qui prend un malin plaisir à se balader sous mon nez. Par chance, grâce à la cuisine, j’arrive pendant une bonne heure à occulter un maximum sa présence en concoctant un superbe bulgogi au kimchi. Installant le tous sur la table, en n'oubliant pas les assiettes et les couverts, je retourne ensuite dans la chambre ou se trouve encore ma moitié.

-« Mon cœur, murmurais-je à son oreille avant de l’embrasser légèrement, réveille-toi, j’ai préparé de quoi nourrir ton petit corps d’ange. Au menu ce soir, bulgogi au kimchi.»

Le laissant émerger à son aise, je décide une fois qu’il est bien réveiller de le porter en princesse dans mes bras jusqu’à la table à manger devant laquelle je l’installe confortablement.

-« J’espère que ça te conviendra. Dis-je tout en le servant. Pendant que tu dormais, j’ai aussi réfléchi à ta situation financière et … si tu veux, tu peux venir à mon boulot au bar. Il y a plusieurs filles que je connais, qui sont assez facilement exploitable niveau argent. Bon … personnellement, j’ai soutiré de l’argent autrement mais avec ton visage d’ange, je suis sûr que tu y arriveras facilement avec ta méthode. »

   
belle âme

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 237
Messages : 158
Date d'inscription : 02/03/2018
Hier à 13:48

I need you
Tokunaga Nao & Hopkins Hiro
Tenue ღ Pour Hiro, c’était simple, Nao lui appartenait à lui et à personne d’autre alors il ne pouvait pas s’empêcher d’être autrement qu’égoïste et protecteur envers lui. La crise de jalousie qu’il lui avait fait quelques temps auparavant risquait d’être la première d’une longue liste tant il pouvait vouloir son frère pour lui tout seul. Jae Won n’avait qu’à bien se tenir s’il venait à blesser ou réquisitionner le brun trop longtemps. Mettant ces idées de côté, il préféra laisser son côté pervers ressortir pour éviter de se torturer l’esprit trop longtemps et quémanda aussi quelques petits services du côté de sa moitié pour que celle-ci se fasse pardonner. Bien évidemment, il ne lui en voulait plus du tout, il l’aimait bien trop pour ça mais il aimait se faire chouchouter par le plus grand des deux. Il lui faisait pleinement confiance sur le fait qu’il saurait préparer un bon repas mais aussi qu’il pouvait dormir en étant complétement contre lui. Il tapa gentiment le haut de la tête de Nao avec une moue boudeuse. « Nianiania, t’es pas drôle sérieusement. » Sur ces paroles, il se blottit contre sa moitié puis s’endormit paisiblement, un sourire reflétant son bonheur étirait ses lèvres. Il sentait complètement lui-même et se reposait bien mieux lorsque son jumeau était avec lui. Il avait l’impression que s’ils étaient ensemble, rien ne pourrait leur arriver. Il dormait donc paisiblement, ne se doutant pas une seule seconde des maux que pouvaient avoir Nao et fut surpris quand celui-ci le réveilla, sursautant légèrement. Il frotta ses yeux avec ses petits poings avant de les ouvrir, il bâilla avant de vouloir poser ses pieds par terre. Son jumeau fut plus rapide que lui puisqu’il le souleva en princesse pour l’amener jusqu’à la table de la salle à manger. Il prit son récipient pour humer l’odeur avant de le poser sur la table. « Tout ce que tu fais à manger me va. » Dit-il avant de baisser les yeux sur son bol. « Mais je ne sais pas si c’est une bonne idée que je vienne à ton bar, je sais que si je vois quelqu’un te tourner autour je risque plus de vouloir le cogner qu’autre chose alors… Autant éviter mais merci d’avoir proposé. » Il lui fit un petit sourire avant de commencer à manger lorsque Nao fut servi. Le reste du repas se passa plutôt bien et une fois la vaisselle faite, ils étaient tous deux partis regarder un film choisi par le brun. Hiro s’était blottit dans les bras de sa moitié, somnolant légèrement pendant toute l’intrigue. Ce fut un miracle qu’il ne s’endormit pas et après s’être mis en boxer pour dormir, il réclama son massage, luttant contre l’appel de Morphée pour pouvoir dormir en étant blottit dans les bras de son petit ange.


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» dendrobium nora tokunaga x d. aberrans
» Dendrobium Nora tokunaga x aberrans
» Dendrobium Nora Tokunaga
» Dendrobium Hiroshi Tokunaga (D. Dawn Maree X D. infundibulum)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Archives :: Fini-
Sauter vers: