AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

You're mine || ft Tokunaga Nao

 :: Archives :: Fini Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Dim 8 Avr - 23:46
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
Aujourd’hui c’était dimanche, le café n’avait ouvert qu’au matin ce qui avait laissé à Jae Won le loisir d’aller voir les ARMY avant de passer du temps avec Si Yun. Celui-ci était au courant de ce qu’il s’était passé avec Nao quelques jours auparavant et avait parlé avec son meilleur ami, la seule personne qui connaissait tout de lui… Ou presque. A vrai dire, le gérant de café ne parlait presque jamais de ses doutes, de sa peur de perdre une personne qui lui était chère, sa jalousie maladive ainsi que sa possessivité venaient de là. Les deux hommes mangèrent ensemble puis le hyung était rentré alors que le plus jeune avait décidé de se balader, sans le remarquer, il arriva dans le quartier de Kushin où résidait Nao. Il laissa son regard balayer les environs alors qu’il réfléchissait à s’il devait ou non aller le voir. Depuis l’évènement avec Chaeyoung, le plus jeune n’était pas revenu et s’était comme évaporé dans la nature… Enfin, ce serait tout comme si Jae Won ne le stalkait pas. Il soupira puis sortit son téléphone pour envoyer un message avant de prendre la direction de l’appartement de son cadet. Il lui signala qu’il serait là dans une dizaine de minutes pour, ainsi, prendre son temps sur la route. Il allait là-bas sans plan défini, l’esprit rempli de craintes. Il observa la porte un temps avant de sonner et attendit patiemment qu’on vienne lui ouvrir. Une fois cela fait, il entra sans dire un mot, sans esquisser un geste vers son cadet. Sans le regarder, il se déchaussa puis fit quelques pas dans le logement qu’il occupait avant de se tourner. Il avait clairement envie de lui mettre une baffe, de le frapper à cause de ce qu’il avait fait. Pour qu’il souffre autant que lui avait souffert de le voir avec cette fille avant de l’ignorer. Il le regarda intensément pendant plusieurs minutes dans un silence pesant. « Pourquoi ? » Le mot avait tranché le silence alors que la voix grave du jeune homme semblait raisonner dans l’habitation. « C’était quoi l’objectif ce jour-là ? Te pointer avec cette fille au café et faire le lâche en ne revenant plus… Tu étais trop lâche pour me faire face ou depuis le début tu te moquais de moi afin de me blesser et de rire après avec ta copine ? » Jae Won évalua la distance qui le sépara du canapé, et attrapa Nao par le poignet puis se dirigea avec lui vers le divan. Sans aucune douceur, il le jeta presque dessus pour qu’il se retrouve dans une position assise puis il vint s’asseoir sur lui, à califourchon. Il prit son menton dans sa main, tournant ainsi son visage vers lui. Son regard reflétait tout son sérieux, il ne plaisantait pas. « Je croyais qu’après l’autre soir, tu comprendrais que je voulais quelque chose de sérieux avec toi, que tu arrêterais de flirter avec tes aventures mais non, monsieur se pointe quelques jours après au bras d’une pimbêche aussi fausse qu’une poupée Barbie. Je vais être clair avec toi Nao, ce coup-là, tu le fais une fois, t’as pas intérêt à recommencer. »
Sa voix était calme, tellement calme que ça devait en être effrayant. Son cœur battait rapidement dans sa poitrine et sans prévenir, avec une douceur insoupçonnée, il plongea sur les lèvres de Nao. Il profita de la surprise afin de laisser sa langue partir à la recherche de sa jumelle, transmettant dans ce geste, combien il tenait à lui. Il se recula au bout de quelques minutes avant de laisser sa main claquer contre la joue du cadet avec une force mesurée. Son but n’étant pas non plus de lui faire trop mal. Il le regarda ensuite avec beaucoup de sérieux. « J’espère que maintenant tu comprends que tu comptes pour moi et que maintenant que tu m’as ouvert ton cœur, je ne te laisserais m’échapper aussi facilement. Et désolé pour la baffe mais elle me démangeait depuis un moment… »
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 9 Avr - 20:48

   
   

   
You're mine.

   

   
Ma journée n’a pas changé de mon quotidien habituelle, hormis, que contrairement à mes habitudes je ne me suis pas rendu dans le café de Jae Won. À vrai dire, cela fait plusieurs jours que je n’y vais plus et pour être plus honnête, depuis que je me suis rendu là-bas avec Chae. Cet évènement m’a profondément rendu mal à l'aise face au jeune homme, surtout après ce qui s’était dit entre nous. Alors de peur de voir de la déception et de la colère dans son regard, j’ai préféré, comme je le fais toujours, fuir pour ne pas souffrir. Aujourd’hui, je ne peux pas nier que son absence dans ma vie se fait cruellement ressentir, mais je n’ai pas le courage de l’affronter en ce moment, laissant dès lors une distance énorme s’installer entre nous.

Pour combler ce mal-être, cela fait plusieurs jours que je me noie dans le travail encore plus que d’habitude. Seulement pas de chance pour moi, aujourd’hui est ma journée de repos entant que barman, me forçant donc à rester chez moi. Bien sûr, j’aurais pu m’enfermer au QG des Chaineups, ce que j’ai d'ailleurs fait pendant un petit temps. Ne supportant cependant pas la présence des autres, j’ai bien vite décidé de rassembler mes dossiers pour travail au calme chez moi.

Me voilà donc finalement assis dans mon canapé, un haut noir bien trop grand pour moi sur les épaules tandis que mon regard est plongé dans le dossier de ma prochaine cible. Clairement, je n’aime pas mettre la vie des autres en l’air, mais je n’ai pas le choix. Ce sont les ordres. Alors comme un gentil petit chien, j’obéirais aux ordres sans broncher et me mettrais à enquêter sur cette personne comme je le fais à chaque fois.

Impossible pour moi de savoir exactement combien de temps mes yeux restèrent fixé sur ces bouts de papier ainsi que sur mon ordinateur, ce n’est finalement qu’en entendant la sonnerie de mon portable que mon esprit décroche enfin de cette concentration infini pour s’attarder sur le destinataire du message. Je ne peux le nier, en voyant le prénom de Jae Won s’afficher, j’eu un pincement au cœur, mais en lisant son message, j'ai très vite compris que ma soirée qui s’annonçait alors paisible allait rapidement tournée aux règlements de comptes. Après tout, il suffit de voir comment il a réagi quand j’ai évoqué le mot infidélité … Il est donc plus que certain que s'il veut me parler après plusieurs jours de silence ce n’est pas pour manger des bonbons devant un film.

Répondant à son message, je ne tarde pas à ranger mes dossiers dans un coin de mon appartement, là où je suis certain que le gérant de café ne pourra pas le voir. Une fois fait, j’attends anxieusement l’arrivée du jeune homme, ce qui ne tarde pas à arriver après une dizaine de minutes. Lui ouvrant la porte, je ne suis pas bien surpris de l’attitude adopté par mon ainé, la mienne n’est guère mieux de toute façon. L’observant en silence rentrée dans mon appartement, je ferme la porte derrière lui et me poste non loin, en attendant que celui-ci daigne enfin ouvrir la bouche pour m’expliquer les raisons de sa présence ici. Chose qui finit par arriver après de longues minutes à s’observer en chien de faïence dans un silence pesant. Pas de chance pour Jae Won, je ne suis pas d’humeur conciliante aujourd’hui et s’il espérait m’intimer avec son regard glacial s'est raté.

Ses mots tranchèrent dans mon être, il n’a rien compris et bien vite la colère monte en moi dans un tressautement de mâchoire. Bien qu’énervé, je prends malgré tout sur moi pour tenter de lui répondre le plus calmement possible. Seulement avant même que mes mots ne franchissent mes lèvres, mon corps vint se faire propulser sur mon canapé. Amortissant la chute avec mes mains, je tente de me redresser par réflexe, mais bien vite le poids du corps de mon ainé vint se positionner sur mes jambes pour m’empêcher de faire tout mouvement, me forçant par la même occasion à plonger mon regard sans le sien par la force de ses doigts sur mon menton.

Si dans un premier temps, je comptais faire des efforts pour garder mon sang-froid, toutes mes bonnes résolutions volèrent bien vite en éclats en entendant la suite du dialogue du gérant. Qu’il ne comprenne rien à ma personne et me juge mal est une chose, mais qu’il s’en prenne ainsi à l’une des personnes les plus important pour moi en est une autre. Mon regard neutre passa alors dans une fraction de seconde à quelque chose de bien plus effrayant et de glacial. Pour qui se prend-il ? Pense-t-il réellement que je puisse lui appartenir comme cela du jour au lendemain ? Qu’il puisse avoir le droit sur ma vie sans que je ne puisse rien dire ? Ma vie ne m’appartient déjà pas, ce n’est pas pour qu’il vienne en rajouter une couche sans rien comprendre.

Serrant violemment mes poings, jusqu’à m’en faire pâlir les phalanges pour tenter de canaliser ma colère, je suis finalement rapidement décontenancé par ses lèvres se posant sur les miennes. La surprise est-elle que je n’arrive même pas à le repousser, tentant subitement d’essayer de comprendre cette douceur venu de nulle part. Peu à peu mon cœur s’apaise à se contact avant que finalement mon esprit reprenne le dessus. Jae Won m’avait fait un cinéma pendant des jours entiers pour que notre baiser soi exceptionnelle et voilà comme celui-ci se produit finalement ? D’autant plus que le gérant du café ne se gêne pas pour m’assainir une claque qui termine de me mettre hors de moi.

N’écoutant même plus ses dernières paroles, je rassemble mes forces pour pousser mon ainé sur le côté afin de dégager mes jambes. En cet instant présent, j’ai réellement envie de le tuer et de lui rendre le coup qu’il vient de me mettre. Tenant cependant suffisamment à Jae Won que pour éviter de le blesser, je décide de m’éloigner de lui avant de m’emparer d’un verre d’eau présent sur la table basse que je finis par lancer sur le mur derrière lui dans une colère noire. Le gérant de café vient d’aller trop loin et a clairement choisi le mauvais jour pour me provoquer.

-« Tu ne comprends vraiment rien, lui hurlais-je dessus avant de prendre un ton plus que glacial à son égard. Tu n’es vraiment qu’un idiot fini. Tu crois quoi ? Que cela m’a plus de me pavaner ainsi devant toi ? Tu ne me connais pas Jae Won et je t’interdis de parler ainsi de la seule personne au monde qui a été là pour moi dans les pires moments. Et tu penses qu'en m'embrassant ça va arranger les choses ? Tu viens juste de gâcher la seule et unique chose qui avait un tant soit peu de valeur entre nous. »

Plus les mots sortent et plus je sens une immense colère s’emparer de moi. Me connaissant, je sais parfaitement que je ne vais pas pouvoir me maîtriser encore bien longtemps. Voulant donc éviter que cette visite ne se termine dans un bain de sang, je m’empare fermement du poignet de Jae Won, ne me souciant pas de ma force, que je tire vers moi pour le sortir du canapé.

-« Tu te prends pour qui au juste ? Tu n’as aucun droit sur ma vie, aucun !! Lui hurlais-je tout en le poussant vers la porte de sortie. Dégage d’ici !! J’ai assez de problèmes dans ma vie pour qu’un mec comme toi qui pense avoir le contrôle sur ma vie, ne vienne me pourrir l'existence. Pas de chance pour toi, il y a déjà une personne qui contrôle ma vie et cela ne risque pas de changer, alors dégage. »

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Lun 9 Avr - 23:00
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
Si Jae Won pouvait faire preuve d’une grande patience dans son travail, s’il pouvait des heures à confectionner une nouvelle boisson ou pâtisserie, à hacker un ordinateur, il n’avait aucune patience concernant les relations qui lui tenait à cœur. Celle qu’il avait avec Nao en faisait partie alors il avait été déjà en colère en le voyant passer le café avec cette fille mais il avait perdu le contrôle à cause de son silence. Il en avait eu marre alors il avait fini par aller le voir mais, bien vite, son côté jaloux et possessif était ressorti en plus de tous les scénarios qu’il avait pu s’imaginer sur le pourquoi les choses s’étaient passées ainsi. Il avait réellement perdu le contrôle même si la douceur était revenue le temps d’un baiser. Un baiser qu’il aurait voulu dans d’autres circonstances, bien plus spectaculaire, bien plus magique et qui n’aurait pas été les premiers pas avant une baffe. Sans ciller, le visage fermé, il se laissa tomber sur le canapé, recevant quelques gouttes d’eau du verre que son cadet venait de balancer contre le mur. Les poings serrés, tellement que ses jointures blanchissaient, il assimilait chacun des mots, ayant une violente envie de vomir. Oh non pas qu’il regrettait ses paroles ou ses gestes loin de là mais c’était encore qu’il réussissait à ne pas avouer que cette fille qui avait été là pour lui était aujourd’hui sa sexfriend. Jae Won n’était pas idiot. Il le savait bien et c’était pour cela qu’il avait fini par entrer dans une colère noire. Sans broncher parce qu’il avait vraiment une envie de meurtre, il se laissa amener jusqu’à la porte d’entrée avant de retirer violemment son poignet de la main de Nao, se retenant d’envoyer son poing dans sa jolie frimousse ou dans le mur. Il serra la mâchoire essayant de faire taire cet autre sentiment qui grandissait en lui. Celui de la trahison. Celui de l’abandon. Il avait atteint sa limite. D’abord sa famille. Ensuite son frère. Maintenant Nao. Est-ce que Si Yun le laisserait lui aussi un jour ? Pareil pour Eun Mi ? Une boule d’angoisse commença à se former dans sa gorge mais avant que celle-ci ne l’empêche de parler, il cracha une dernière fois son venin. « Si t’avais assumé ta venue au café avec ta merveilleuse amie, alors pourquoi tu as soudainement fait le mort ? Tu croyais que j’allais gentiment accepter que tu mettes des putains de distances juste après la dernière nuit qu’on a passé ensemble. J’y ai cru, j’y ai sincèrement cru que tu reviendrais au café, que les choses se passeraient différemment mais rien. Finalement, j’aurais jamais dû avoir d’espoir car je crois que la chute m’a plus blessée qu’autre chose. T’aurais jamais dû me dire toutes ses choses Nao. Jamais. » Sans qu’il puisse les contrôler, des larmes commencèrent à dévaler le long de ses joues. Des larmes de rage certes mais es larmes de tristesse également. Un mélange d’émotion qui lui donnait vraiment envie de vomir mais aussi une envie d’abréger toutes ses souffrances. Est-ce qu’il était aussi lâche, aussi faible pour envisager de quitte son monde ? Il dirait que oui parce que de toute façon les personnes qui étaient à ses côtés finiraient tôt ou tard par l’abandonner. Mais entre les on dit et les faits, il pouvait y avoir un monde. Passant dans un geste énervé sa mains sur ses joues jusqu’à les sécher il regarda Nao sérieusement avant de briser le silence. « Frappe-moi. » Toujours le même visage fermé mais dans ses yeux où on pouvait lire tout son sérieux, on lisait aussi un profond vide. « Frappe-moi à mort si ça peut te faire du bien, montre-moi que j’ai un peu d’importances à tes yeux en me montrant ce que tu ressens là toute suite maintenant plutôt que de vouloir me cacher ça en me mettant à la porte… Juste pour que tu saches mais si tu choisis de rester fermé en me jetant dehors, il est pas dit que je sois encore vivant demain. Quand je t’ai demandé de ne pas m’abandonner ce soir-là, c’est parce que j’ai vu trop de personnes me tourner le dos pour pouvoir encore en supporter un seul… »
Il laissa son regard dans le sien pour lui montrer qu’il ne plaisantait pas avant d’ajouter autre chose. « J’ai envie de te frapper pour te transmettre la douleur que ton silence m’a fait ressentir, d’abîmer ton visage d’ange mais aussi, de marquer ta peau pour qu’ont soit enfin quelque chose l’un pour l’autre. »
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Mar 10 Avr - 20:38

   
   

   
You're mine.

   

   
Est-ce que je pensais réellement que Jae Won allait sortir de mon appartement … en cet instant je pense que ma colère m’aveugle tellement, que secrètement j’ai eu l’espoir que cette dispute se termine comme elle avait commencé. Je n’ai pas envie d’aller plus loin dans les explications, pas envie de laisser ma colère me submerger jusqu’à atteindre le point de non-retours et, par-dessus tout, pas le moins du monde envie d’empire la situation avec mon ainé. Pas de chance pour moi, j’ai été aveugle. Naïf de penser que le gérant du café allait exécuter mes ordres sans broncher, alors plutôt que de franchir la porte de mon appartement sans demander mon reste, celui-ci se remit à parler.

Serrant les poings, je l’écoute silencieusement, la tête baissée tentant de me canaliser. Là encore, j’ai été stupide de penser qu’il puisse me comprendre … lire entre les lignes… Comment arrive-t-il à penser si facilement que je puisse l’abandonner d’une telle manière ? Certes, j’ai mis de violente distance entre nous du jour au lendemain, mais j’avais mes raisons … j’avais réellement besoin de ce temps pour me recentrer sur moi-même et faire le point … Pour moi, il n’a jamais été question d’éliminer Jae Won de ma vie aussi facilement … et s’il avait eu un tant soit peu confiance en moi, il l’aurait su … il m’aurait laissé le temps de revenir à lui … et de nous expliquer calmement. Malheureusement pour nous, au lieu de cela, il a fallu qu’il se laisse envahir par je ne sais trop quels sentiments …

Attendant la fin de sa tirade, je suis malgré tout bien décidé à lui faire comprendre sa stupidité, et lui faire comprendre que par cette attitude, il vient de me blesser très profondément bien que mon visage reste impassible. Préparant donc mes mots soigneusement avant de les laisser glisser sur mes lèvres, toute ma rage reste soudainement coincée dans ma gorge en apercevant des larmes salées roulés sur le visage de mon vis-à-vis. Honnêtement, je ne pensais pas qu’il était possible de voir Jae Won pleurer, bien que cela soit l’un des raisons pour lesquelles je n’avais pas osé me pointer dans son café après l’évènement avec Chae. Voir la tristesse sur son visage est une chose tellement insoutenable pour moi, que je ne peux m’empêcher de détourner le regard.

Que faire à présent ? Il est difficilement possible pour moi de continuer à exprimer ma colère envers lui alors qu’il me montre ouvertement qu’il souffre de cette situation. Ma colère sait d’ailleurs évaporé à l’instant même où ses larmes se sont misent à couler, comme si par ce geste, il venait de nettoyer mon âme de tous les pensées négatives qui pouvait m’habiter.
Mais alors que je pense finalement ne pas pouvoir être surpris d’avantage, Jae reprend en fin de compte la parole en premier. Ces mots sont tellement inattendus, que je ne peux empêcher mon regard de s’écarquiller tandis qu’il coulisse à nouveau vers lui.

-« Frappe-moi alors. Finis-je par lui répondre le plus sérieusement du monde. C’est moi qui t’aie blessé, moi qui t’aie fait mal au cœur, alors, frappe-moi si cela peut te faire du bien. Je n’avais aucunement l’intention de t’abandonner. Je le reconnais, j’ai été maladroit dans ma façon de faire, mais si tu m’avais laissé du temps, si tu m'avais fait confiance ... je serais revenu vers toi … »

Plus aune colère, ni envie de le tuer, tout ça venait de s’envoler comme s’il cela n’avait jamais existé, bien que de mon point de vu certaine chose reste difficile à avaler.

-« Je ne peux pas te frapper Jae Won … je tiens bien trop à toi quoi que tu puisses penser là-dessus, mais je ne vais pas m’excuser d’être venue avec elle ce jour-là. Bien entendu, ce n’était pas mon intention, ni même mon envie, mais … on ne sort pas ensemble toi et moi … Je n’arrive même pas à discerner ce que je ressens pour toi alors comment veux-tu que j’arrive à mettre la situation aux claires entre nous… »

M’ouvrir à mon ainé est une chose extrêmement difficile pour moi, et bien que je ressente une profonde tristesse, il est très difficile de la percevoir en moi. Avec le temps, j’ai appris à me forger une carapace pour ne plus jamais montrer au monde ma faiblesse. Les dernières larmes qui ont coulé sur mon visage ont été le jour de mon accident et depuis, impossible pour moi de faire transparaître la moindre chose à ce niveau.

-« Ce jour-là où je suis venu te voir … c’est toi qui m’as dit que nous n’étions pas en couple, ni rien qui s’en rapproche. Toi qui n’as jamais voulu aller plus loin alors que je te désirais intensément… Je ne te reproche rien, mais ne m’en veux pas de ne pas avoir voulu me mettre des chaînes en attendant sagement que tu te décides. Oui, je couche avec elle … et cela fait bien longtemps que cela dure … bien avant notre rencontre …. Alors excuse-moi ne pas avoir voulu tirer un trait sur la seule chose qui me permet un tant soit peu de me sentir vivant dans ce fichu monde. »


Évidemment ma relation avec Chae va bien au-delà de ça, mais je pense qu’en cet instant, il est inutile dans rajouté un couche. De toute manière, mon ainé est assez intelligent que pour comprendre la nature de mon lien avec elle. La seule chose qu’il ne peut finalement pas savoir, c’est qu’en me montrant avec ma collègue, je fais croire aux yeux de New Life Corp, cette société qui tient ma vie entre ses mains par un contrat, que je respecte leur envie d’avoir des couples hétéros au sein de leur armée.

-« Cependant … je suis désolé de t’avoir fait souffrir comme cela … Si je ne suis pas venu te voir c’est justement pour éviter de voir cette tristesse dans ton regard. Je mérite que tu me détestes, je mérite que tu te déchaînes sur moi, alors, frappe-moi si tu en as envie. Fait ce que tu veux de moi, je te promets que je ne dirais rien … je te dois bien ça … »

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Mer 11 Avr - 14:44
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
L’abandon était une chose qui terrifiait Jae Won, bien plus qu’il ne le laissait paraître. Il avait une peur bleue de perdre les rares personnes auxquelles il s’était attaché pour autre chose que le bénéfice à savoir Si Yun, Nao et peut-être un peu Eun Mi. Cette peur, liée à sa jalousie maladive et sa possessivité sans noms l’avaient mis dans un état inédit, le faisant entrer dans une colère noire ainsi qu’une profonde tristesse. Il avait eu une douche froide quand son cadet lui rappela qu’ils n’étaient pas ensemble, qu’ils n’avaient pas sur lui le droit qu’il souhaitait avoir et qu’il pensait commencer à avoir. Alors, quand il commença à le mettre à la porte, l’aîné se ressaisit puis retira son poignet de la poigne de Nao. Il voulait qu’il libère toutes les émotions négatives qu’il contenait en lui dans l’espoir qu’il réussisse à mettre un mot sur les sentiments positifs qui le submergeait, il lui proposa alors de le frapper. C’était plutôt difficile pour lui d’encaisser les coups sans rien dire mais si cela pouvait lui éviter de perdre le plus jeune, il était prêt à se laisser faire. Cependant, il ne s’attendait pas à ce que l’étudiant lui dise tout ça. Bien entendu, il gardait une certaine rancœur envers Chaeyoung, surtout au vu de la relation qu’ils avaient tous les deux mais il ne fit aucun commentaire pour éviter de ramener de l’huile sur le feu. Au final, comme s’il avait voulu décompression, relâcher la tension, il ne put que lâcher un rire presque désespéré par ce changement de situation. « On est des handicapés des sentiments on dirait. » Jae Won passa une main dans ses cheveux pour les secouer légèrement dans un geste presque nerveux alors qu’il tourna la tête pour regarder le mur à côté de lui. « J’ai eu peur… Tout simplement. Depuis petit, je vois le silence comme un acte d’abandon… C’est idiot mais j’ai l’impression que si on met des distances c’est pour s’éloigner, pour abandonner petit à petit. » Il reposa ensuite son regard sur le visage de son cadet, avouant pour la première fois sa vision des distances mises par les gens. « Et pour l’autre soir… Je pense que tu as mal compris ce que je te disais. Je veux aller plus loin avec toi, te montrer que je tiens à toi et que notre relation ne s’arrête pas à un simple flirt mais tant que je sais que tu auras une aventure ou plus, même si elles sont seulement en attendant, je ne me permettrai pas d’aller plus loin même si j’en meurs d’envie. Est-ce que tu comprends ? »
Doucement, sans le brusquer, Jae Won s’approcha de Nao pour passer un bras autour de sa taille et coller ses lèvres contre son oreille pour y murmurer ce qu’il avait à dire. « Je veux être la seule personne à pouvoir t’embrasser. La seule personne à pouvoir voir ce que cachent ces vêtements. La seule personne à pouvoir marquer ta peau. La seule personne à pouvoir te faire perdre la tête. La seule personne à t’avoir tout entier. » Il renforça son étreinte puis embrassa ce point qu’il avait compris comme étant sensible puis déposa de nombreux baisers sur sa mâchoire, s’arrêtant à la commissure de ses lèvres. Il s’éloigna de quelques millimètres pour reprendre la parole. Il pensait que leur entrevue se passerait différemment, qu’elle serait plus violente mais elle prenait apparemment une autre tournure. « Laisse-moi t’aider à mettre un mot sur tes sentiments. Dis-moi ce que tu ressens si je te dis que j’ai affreusement envie de t’embrasser d’une telle façon que ce sera comme si je ne t’avais jamais embrassé auparavant… »
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Mer 11 Avr - 21:30

   
   

   
You're mine.

   

   
Attendant en silence que les coups pleuvent sur moi, ce n’est finalement qu’un rire qui vint se faire entendre. Je ne peux le nier, cette réaction me surprend légèrement, on peut dire que je m’étais attendu à tous sauf à cela, bien que Jae Won ait parfaitement en prononçant sa nouvelle phrase. Je n’irais pas jusqu’à utiliser ce terme, mais il est certain que lui comme moi avons de sérieux manque en matière de relation. La gestion de nos sentiments et de nos peurs sont des éléments très complexe à maîtriser quand il s’agit de lui ou de moi, et c’est exactement pour cela que ce soir, on se retrouve dans une situation pareil. Finalement, heureusement, que nous avons été assez mature que pour parler à cœur ouvert et tenter d’écouter du mieux que l’on pouvait l’autre. Sans cela, je ne donne pas cher de la tournure qu’aurait bien pu prendre les évènements.

Cependant, ce n’est pas parce que j’ai retrouvé mon calme que tout va cependant mieux entre nous. Mon ainé aurait bien tort de penser que je puisse passer aussi facilement à autre chose, il y a des choses qui ont été dites et faites qui m’ont profondément blessés. Après, en l’écoutant, je peux facilement comprendre pourquoi il a si mal réagit face à la distance que je lui ai subitement imposé. Ayant moi-même une horrible peur de l’abandon, je ne peux pas lui en vouloir pour cela. Évidemment, j’aurais agi d’une tout autre façon, mais c’est ce qui fait sa personnalité tout comme sa façon de gérer sa jalousie comparée à moi.

Malheureusement, bien que cette compréhension soit un bon point pour nous, cela ne règle pas le problème présent. Écoutent attentivement Jae Won, je remarque que j’ai parfaitement compris ce qu’il avait tenté de me dire la première fois, la nuance étant simplement que c’est lui qui ne semble pas saisir le véritablement problème dans cette histoire. Il est bien beau de me réexpliquer tout cela encore une fois, cela ne changera pas le fait que je ne peux pas tout envoyer en l’air pour une potentielle relationnel dont je ne suis même pas sûr.

-« J’avais compris… »

C’est la seule chose qui sort de mes lèvres en guise de réponse. Encore extrêmement tendu, je préfère pour l’instant répondre par des réponses succinctes de peur que ma colère reprenne le dessus trop facilement pour diverse raison et variés. Laissant donc le gérant se rapprocher de moi, je ne peux cependant empêcher mon corps d’être extrêmement tendu face à ce contacte, bien que je tente par tous les moyennes de ne montrer aucune hostilité dans mon comportement. Après tout, je tiens à lui et je veux sincèrement que les choses aillent mieux entre nous.

L’écoutant donc sagement, je prends en compte tout ce qu’il me susurre à l’oreille avant de fermer les yeux au contact de ses lèvres avec ma peau. Bien entendu, je ne peux réprimer un frémissement lorsqu’il vint toucher ma zone érogène, malgré mon refroidissement à son égard. Je suis peut-être fâché, mais cela ne change rien à ce que je peux ressentir pour lui.

-« Tu ne m’as jamais embrassé. Hormis à l’instant en te laissant submerger par ta colère et je n’ai vraiment pas apprécié. Évidemment, bien que je le pense sincèrement, je me rends bien vite compte qu’il n’est pas bon de répondre ce genre de chose. Excuse-moi … je n’aurais pas dû dire ça … Embrayais-je en plantant mon regard dans le sien. C’est juste que … là tout de suite … je ne suis pas vraiment sûr de vouloir que tu m’embrasses encore une fois. »

Laissant échapper un soupire entre mes lèvres, je sais très bien que je vais devoir faire un effort considérable pour ne pas me refermer comme une huître et tout gâcher définitivement entre nous. Attrapant donc délicatement la main de mon ainé, je le tire à ma suite jusque dans la pièce la plus proche et la plus confortable, à savoir ma chambre. Pas d’idée déplacée, c’est juste que mon canapé étant parsemé de morceaux de verres, je juge qu’il sera plus simple de se confier dans une pièce ou un carnage n’a pas eu lieu. Le forçant donc à s’asseoir sur le bord de mon lit, je viens me placer accroupi devant lui, et lui attrape chacune de ses mains avec les miennes avant de prendre une grande inspiration.

-« Écoute moi bien Jae Won … toi et moi … on a un mode de fonctionnement totalement différent. J’ai très bien saisi que tu ne voulais pas aller plus loin tant que j’avais des aventures et je peux le comprendre, mais tant qu’il n’y aura rien entre nous, je n’arrêterais pas de faire ce que je fais. Je ne veux pas te mettre la pression, ni te forcer à faire quoi que ce soit que tu risques de regretter, mais … c’est comme ça que je fonctionne …. Je ne veux pas m’aventurer dans quelques choses que je ne connais pas et ou je n’ai aucune certitude. »


Honnêtement tous en prononçant tout cela, j’ai peur de la réaction de mon ainé. Peur de le blesser encore une fois, peur de le froisser ou pire encore de le perdre à tout jamais …

-« Franchement … je meurs d’envie d’être tout ce que tu as dit. De t’appartenir entièrement, de n’être à toi et rien qu’à toi … de …. De te laisser me marquer pour montrer au monde entier que je t’appartiens … Seulement … je te l’ais dis, ma vie ne m’appartiens pas …. Je ne peux pas t’en dire plus mais ….si tu veux vraiment aller plus loin avec moi … il ne faut pas s’attendre à ce que l’on s’affiche toi et moi aux grands jours …. Jamais … »


Lui faire de fausses promesses ne servirait à rien. Avec moi, il ne pourra jamais s’attendre à avoir une relation normale. Déjà parce que je n’ai aucun temps pour moi et ensuite, et le plus important, est que je sais que tôt ou tard New Life nous mettra des bâtons dans les roues et que je n’aurais d’autre choix que d’obéir à leur ordres.

-« Je suis une personne extrêmement possessive et jalouse et comme toi, j’ai horriblement peur de l’abandon. Il est plus que certain que toi et moi, on va encore réussir à se faire souffrir atrocement alors …. Je ne t’en voudrais pas si tu décides de tout arrêter maintenant. Je tiens à toi Jae Won …. Plus que tu ne peux l’imaginer … tu me fais ressentir des choses nouvelles …. Des sentiments enivrant et incontrôlable, mais si tu décides de sortir de cet appartement maintenant, je ne te retiendrais pas. La décision te revient … »

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Jeu 12 Avr - 13:41
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
Est-ce que Jae Won aurait été capable de frapper Nao ? La réponse était non parce que sa colère était redescendue mais il savait que dans le futur, il serait capable d’aller plus loin. Jusqu’où exactement il ne savait pas mais il n’irait pas jusqu’à l’envoyer dans un coma comme celui de sa belle-sœur. C’est beaucoup plus calme qu’il s’approcha de son cadet pour lui murmurer tout ce qu’il désirait avant de déposer quelques baisers sur sa peau, s’arrêtant à la commissure de ses lèvres pour poser une question dont il se serait bien passé de la réponse. Un voile passa dans son regard alors qu’il ne lâchait pas son vis-à-vis des yeux, se torturant la lèvre inférieure. « Non, c’est rien… Ce n’est pas à toi de t’excuser mais à moi, je suis désolé, j’ai agi sous le coup de l’émotion. » Il était prêt à lui demander de l’oublier mais il ne dit rien, ne pouvant anticiper la réaction de l’étudiant puis, de toute façon, il n’eut pas le temps de dire quoique ce soit qu’il fut emmener dans la chambre de Nao. Il fronça légèrement les sourcils en se demandant ce qu’il avait en tête mais se laissa asseoir sans faire de réflexions. En sentant ses mains dans les siennes, l’aîné ne put réprimer un frisson puis regarda son cadet pour écouter ce qu’il avait à dire. Il sentit son cœur se serrer en comprenant qu’ils étaient dans une impasse si aucun d’eux ne faisait d’efforts à propos de leur relation. Pour le moment, elle était vouée à ne pas évoluer, à rester ce qu’elle était, à savoir un simple flirt sans rien de concret, sans jamais aller plus loin… Ce qui finirait par ne plus être vivable. Bien entendu, Jae Won avait conscience que leur relation devrait rester cachée à cause de la politique de la ville. Il continua d’écouter le plus jeune sans cesser de le regarder et serra ses mains dans les siennes. « Bien… » Il avait soufflé ce mot avant de se lever pour quitter la chambre, il accrocha sa veste dans l’entrée et profita de ce moment de solitude pour réfléchir au calme. Il repartit ensuite dans la chambre avant de s’accroupir derrière Nao et passa une main doucement une main dans son dos. « Tu es un idiot chaton… Tu penses vraiment que je peux partir, que je peux te laisser ? Si je suis venu ce soir, c’est justement parce que j’avais peur de te perdre. Je tiens bien trop à toi pour t’abandonner. Je sais qu’on devra se cacher, qu’on ne pourra pas se promener dans la rue main dans la main. Je ne sais pas pourquoi ta vie ne t’appartient pas mais le choix de tes sentiments t’appartient. Nous serons un peu les Roméo et Juliette des temps modernes. »
Jae Won fit ensuite en sorte que son cadet lui fasse face et pris ses mains dans les siennes, les entrelaçant et les serrant doucement. « Tu seras le seul à avoir connaissance de ces marques en plus de moi et… Certainement ton jumeau ? On pourra toujours trouver des solutions pour faire des sorties tous les deux en se prétextant être amis, et… Pour finir… J’ai pris le temps de réfléchir pendant que j’étais seul dans le salon. » Il laissa un temps avant de continuer pour être certain de ce qu’il allait dire et il fallait savoir que ça le pesait. Il ne voulait pas avoir à faire ça mais il ne pouvait pas non plus laisser les choses dans l’état actuel au risque que tout dérape et qu’ils finissent par se perdre. « Notre relation est actuellement dans une impasse. Tu ne souhaites pas arrêter tes relations tant qu’il n’y aura rien de concret entre nous et je refuse qu’il y ait quelque chose de sérieux entre nous tant que tu auras des aventures. Enfin… Refusais. » Regardant son cadet dans les yeux, il fit son regard le plus sérieux. « Je vais te poser une question, si tu acceptes, je te laisse un mois pour arrêter toutes tes aventures… » Il serra un peu plus ses mains dans les siennes puis prit son courage à deux mains pour se lancer. « Tokunaga Nao, veux-tu sortir avec moi ? »
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 12 Avr - 18:41

   
   

   
You're mine.

   

   
Terminant ma longue tirade, j’observe anxieusement Jae Won en silence. Je sais qu’il tient à moi, mais je sais également que tout ce que je viens de lui dire peut en refroidir plus d’un. La perspective qu’il m’abandonne est d’ailleurs tout aussi grande que le fait qu’il puisse rester à mes côtés. Le verdict ne tarde d’ailleurs pas à tomber, renforçant mes craintes. Un simple "bien" retentit dans la pièce avant que finalement mon ainé ne quitte la pièce. En le voyant se lever sans un mot de plus, mon cœur vint se déchirer dans un bruit sourd, me coupant le souffle tant la douleur est grande. Inerte, je reste accroupi sur le sol de ma chambre à fixer le bord de mon lit qui ne contient à présent plus personne. Même si je savais qu’il pouvait partir, je nourrissais secrètement l’espoir qu’il puisse tenir à moi suffisamment fort que pour tenter de surmonter les épreuves que je venais de dresser devant lui. Malheureusement, ce n’était pas le cas et en voulant m’ouvrir à lui, j’ai gâché la seule chance de pouvoir connaître un sentiment nouveau à ses côtés.

Tentant de reprendre mes esprits tant bien que mal, j’essaye de faire taire cette douleur insupportable qui vient de s’installer au creux de ma poitrine. Si je pensais pouvoir gérer de nouveaux abandons, je me suis bien fourvoyé. En cet instant présent, je n’ai plus envie que d’une seule chose, me rouler en boule dans un coin et ne plus en bouger. Ne voulant cependant pas me laisser aller à la déprime, je me mets à chercher subitement du regard mon portable qui ne doit pas être bien loin. Dans une situation pareille, une seule et unique personne est capable de me raccrocher à la vie à savoir mon jumeau. Lui sera exactement quels mots utiliser pour me réconforter, je n’ai cependant pas l’occasion de l’appeler, ni de mettre la main sur mon portable que je sens subitement une présence dans mot dos qui vient me faire légèrement sursauter.

Pensant qu’il est parti, j’ai dans un premier temps difficile à réellement croire que Jae Won se trouve belle et bien derrière moi. Après tout, cela peut parfaitement être une hallucination, un moyen pour mon cerveau de compenser la douleur. Mais finalement, en me concentrant sur sa voix et sur sa main dans mon dos, je me rends très vite compte qu’il n’a en définitif jamais quitté cet appartement. Submergé par la peur de l’avoir perdu, je n’avais pas fait attention au bruit provenant de mon salon, me prenant alors dès lors la tête pour une chose qui n’est jamais arrivé.

Finalement, Jae Won est parfaitement conscient des difficultés qui nous attendent et m’aime suffisamment que pour rester à mes côtés. Cette pensée, me réchauffe d’ailleurs le cœur alors que je bois en silence la moindre de ses paroles, ne pouvant m’empêcher de sourire en m’imaginant en Juliette et lui en Roméo avant de me retrouver face à lui. Profitant du retour de ses mains dans les miennes, je m’assurer tout de même une dernière fois que je ne rêve pas en venant les caresses de mes pouces tout en continuant à l’écouter, sans jamais détacher mon regard du sien.

Et puis finalement, une chose à laquelle je ne m’attendais pas fini par poindre le bout de son nez. Je ne peux le nier, en l’entendant évoquer notre situation dans l’impasse, je n’ai pas pu m’empêcher d’angoisser à nouveau. Pour moi, il n’y avait pas vraiment de solution aux problèmes … enfin …. C’est ce que je pensais avant d’entendre la dernière phrase de mon ainé. Sans pouvoir me contrôler, un large sourire prend alors place sur mon visage. Bien sûr, je sais qu’accepter ne réglera pas tous les problèmes, loin de là, mais c’est déjà un grand pas en avant pour nous, et même si je ne sais toujours pas ce que je ressens pour lui, je sais que je tiens suffisamment à lui que pour tenter l’aventure à ses côtés.

« On dirait une demande en mariage. Lui lâchais-je finalement avant d’embrasser le coin de ses lèvres. Je n’ai jamais été en couple …. Mais je te promets que je ferais tout mon possible pour te rendre heureux. »

Bien que je sois heureux d’avoir enfin pu me rapprocher un peu plus de mon ainé, je ne peux m’empêcher de continuer à être angoissé. Peu importe les efforts que je ferais, je ne pourrais jamais oublier New Life Corp et mon esprit ne pourra jamais être en paix. J’ai peur qu’à la longue Jae Won finisse par le ressentir, d’autant plus que je ne sais toujours pas ce qu’il pense des membres robotiques imposé par cette société… Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que je n’ai jamais osé lui avouer avoir des parties mécaniques, bien que mon tatouage a déjà certainement dû lui poser question.

-« Mais avant d’accepter officiellement, je tiens à rectifier un petit point. Ce ne sont pas mes aventures, mais mon aventure. Ce n’est peut-être qu’un détail, mais je tiens vraiment à ce que tu n’oublies jamais qu’à ton contact j’ai tout arrêté pour toi … ou presque. Et pour finir .... il est effectivement fort probable que mon jumeau aperçoive tes fameuses marques »

Détachant l’une de mes mains, je viens alors lui caresser tendrement la joue. Mes peurs, mes défauts et mes angoisses seront probablement toujours là, mais je peux déjà savoir qu’à ses côtés ma vie sera déjà certainement bien plus lumineuse qu’elle ne l’a jamais été.

-« Je tiens à toi Jae Won, plus qu’à n’importe qui …. Ne l’oublie jamais …. Quoi qu’il puisse arriver entre nous. »

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Jeu 12 Avr - 22:24
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
Ayant besoin de réfléchir au calme et prévoyant de rester pour la nuit, il partit dans l’entrée afin d’accrocher sa veste, prenant finalement une décision avant de revenir dans la chambre. Pas une seule seconde, il ne s’était douté que son cadet puisse se faire des films, il ne réfléchit pas plus avant de lui signaler qu’il était de retour dans la pièce en passant sa main dans son dos et en reprenant la parole. Il ne pouvait pas laisser Nao loin de lui, c’était inimaginable. Il avait conscience que leur avenir serait semé d’embûches, après tout Jae Won restait un ARMY et même s’il n’en laissait rien paraître, il ne savait pas de quoi demain était fait. Ils restaient aussi un couple d’homme, ce qui était très mal vu si ce n’est interdit par New Life Corporation. Il lui dit qu’il savait ce qui les attendait, le rassura parce qu’ils trouveront des solutions, avant de le retourner pour lui faire face et retrouver la chaleur de ses mains dans les siennes. D’agréables frissons le parcoururent en sentant les ronds effectués par le plus jeune alors que, petit à petit, il arrivait à se conforter dans l’idée qu’il avait pris la bonne décision. Il remit au clair leur relation actuelle, ne cachant pas le fait qu’ils étaient dans une impasse et finit par lui proposer une chose avec un compromis s’il acceptait. A vrai dire, lui demander de sortir avec lui en lui laissant un mois pour mettre fin à son aventure allait bien au-delà de ses principes mais pour Nao, il était prêt à faire un effort surhumain. Surtout si cela lui permettait de voir ce sourire radieux sur son visage. Sourire qui lui fit avoir des papillons dans le ventre alors que ses lèvres s’étirèrent légèrement. Il pouffa légèrement à la remarque de Nao et ferma les yeux en sentant les lèvres du plus jeune sur le coin des siennes. « La demande en mariage sera pour plus tard, évitons d’aller trop vite en besogne chaton. C’est peut-être difficile à croire mais c’est aussi la première fois que je suis en couple, ce sera une nouvelle expérience pour tous les deux. » Il resserra ses mains sur celles du brun, se retenant de dire que même une aventure c’était déjà bien trop. Il allait éviter que leur relation s’arrête avant même que celle-ci ait le temps de vraiment commencer. « Excuse-moi, alors un mois pour arrêter cette aventure. Mais juste, pour ton jumeau, j’espère que ça ne va pas lui poser de problème que tu sois dans une relation avec un homme, je ne veux pas que ça vous éloigne. » A vrai dire, il n’avait pas eu le temps de se renseigner pour savoir qui était le frère de Nao et espérait ce que celui-ci ne leur mette pas des battons dans les roues. Il ne supporterait pas. « Je ne l’oublierai pas, comme toi, n’oublie pas que tu comptes pour moi et que je ne t’abandonnerais pas. » Il déposa un baiser sur sa tempe puis sur son front avant de se lever, l’invitant à faire de même. « Du coup, pour être certain, on sort désormais ensemble ? » Demanda-t-il avec un sourire sans lâcher ses mains. « Est-ce que mon chaton accepte que je reste pour la nuit et voudrait bien me passer des affaires s’il veut bien ? »
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Ven 13 Avr - 21:14

   
   

   
You're mine.

   

   
Il est évident qu’il y a encore beaucoup de chose dont on allait devoir parler. Le fait qu’il me laisse un mois pour mettre un terme à ma relation avec Chaeyoung par exemple. Non pas que je sois contre d’arrêter ma relation améliorée avec elle. Il va seulement falloir que Jae Won comprenne que malgré cela, elle risquerait encore de faire partie intégrante de ma vie quoi qu’il arrive. En plus d’être ma meilleure amie et de partager des passions communes, nous travaillons ensemble de différente façon. La supprimer de ma vie est donc strictement impossible au sens propre du terme comme au figuré … et puis … je ne suis pas vraiment sûr d’arriver à mettre un terme à mon amitié avec Chae par affection pour Jae. Bien entendu, évoquer ce genre de chose en cet instant est totalement exclu. Nous venons de nous réconcilier, ce n’est donc pas pour tous recommencer en parlant une nouvelle fois de sujet qui fâche.
Gardant donc le silence, sachant que j’aurais bien autre occasion pour parler de ça avec lui, je me contente finalement de hocher la tête lorsqu’il vint évoquer la situation d’Hiro. Préférant ne pas m’étaler sur la sexualité de mon jumeau, puisque cela ne le regarde pas, je préfère lui faire comprendre avec un simple geste, que ma proximité avec celui-ci ne viendra aucunement interférer dans ma relation avec le gérant de café d’une quelconque façon que ce soit. Bon, je ne garantis pas que leur rencontre se passe de la meilleure façon qu’il soit, mais ça cela restera entre Jae Won et Hiro.

-« Avec Hiro, c’est à la vie à la mort, il n’y aura pas de problème »

C’est plutôt étrange quand on y pense, à quel point je suis certain que je ne perdrais jamais mon jumeau. Après tout, ma peur de l’abandon est tellement forte que je ne peux m’empêcher de penser, en entendant les paroles de mon ainé, que tout le monde fini par partir un jour. C’est plutôt tragique d’ailleurs. Malgré toute l’envie du monde de le croire sur parole, je ne peux m’empêcher d’anticiper un éventuel départ de sa part … vieux réflexe de protection certainement … du moins … je l’espère.

-« Évidemment que l’on sort ensemble gros bêta, lui répondis-je joyeusement tout en me redressant à sa suite. Je l’aurais très mal vécu si tu n’avais pas eu envie de rester pour la nuit. Surtout, que l’on passe rarement une nuit complète ensemble songeais-je. La plupart de mes vêtements sont assez amples donc je pense que ça devrais te convenir. Me dirigeant vers mon armoire, j’ouvre rapidement celle-ci pour que Jae Won puisse y jeter un œil. Par contre … avec le temps tu as du tant rendre compte, mais y en a beaucoup avec des trous … »

Si c’est un style que j’ai fini par adopter, je ne suis pas vraiment sûr que cela convienne vraiment à mon nouveau petit ami. D’autant plus que de base, si mes vêtements ne sont plus vraiment en bon état, c’est uniquement parce que j’ai rarement envie de dépenser le peu d’argent que j’ai à me refaire une garde-robe.

-« Ah oui et si jamais tu veux prendre une douche, c’est la porte à droit directement en sortant de ma chambre. Surtout fait comme chez-toi, en attendant je vais aller nous préparer quelques choses à manger. »

Sortant donc de la chambre pour laisser à Jae Won un peu d’intimité, je me dirige dans un premier temps vers mon canapé pour ramasser les bouts de verres qui s’y trouvent. Pour le coup, heureusement que je n’ai pas visé sa tête, pensais-je.

Les bouts de verres une fois à la poubelle, je me place ensuite devant ma cuisine. Étant rarement chez moi et ne mangeant que très peu souvent à la maison, je n’ai malheureusement pas grand-chose à lui offrir. Par chance, se trouve dans mes placards suffisamment de nouilles que pour pouvoir lui concocter un repas à peu près correct, le temps qu’il me rejoigne au salon

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Sam 14 Avr - 1:15
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
Un sourire étira les lèvres de Jae Won en sachant que le jumeau de Nao, Hiro donc, et lui étaient proches. Il en serait presque jaloux au vu de la situation actuelle entre lui et son frère mais il n’en dit rien, ne voulait pas avoir à parler de cela et trouvant la remarque déplacée. Puis bon, il était quand même heureux pour son cadet en le voyant aussi sûr de lui quant à leur lien fraternel. Il hocha la tête pour lui faire comprendre qu’il était rassuré quant à ce point car il ne voulait pas éloigner deux frères, il ne voulait pas que l’un d’eux vive la situation qu’il avait vécu avec Won Sik. « Tant mieux. » Il avait soufflé cette phrase avant de se relever en compagnie du plus jeune avant de lui demander s’ils étaient bien ensemble pour être certain de ne pas s’être fait de fausses idées. Il ne peut s’empêcher de sourire en réalisant que tout était réel, il avait imaginé une mise en couple différente mais tant pis, tout ne pouvait pas se faire selon ses idées, il le savait. Il était aussi heureux de savoir que Nao n’était pas contre qu’il reste pour la nuit – même s’il se doutait de sa réponse positive – surtout que c’était bien la première fois qu’ils allaient passer une nuit complète ensemble. Il le suivit ensuite jusqu’à l’armoire. « Effectivement, je trouve que c’est mieux les vêtements amples, j’en porte aussi en dehors du café. » Jae Won trouvait ça plus agréable de ne pas être serré dans des vêtements pour se détendre et surtout pour dormir. Il se mit derrière Nao afin de voir ce que contenait l’armoire et posa une main sur la taille du plus jeune alors que son menton trouva son épaule. « Je me mettrai certainement en boxer pour dormir si ça ne te dérange pas, je préfère. J’aime beaucoup te voir avec des vêtements à trou, je trouve que c’est un style qui te va magnifique bien. » Il sourit sincèrement ensuite à son cadet avant de s’éloigner pour qu’il puisse aller dans la cuisine. « D’accord, merci chaton. » Regardant les vêtements à sa disposition, Jae Won opta finalement pour un simple tee-shirt noir puis partit en direction de la porte indiquée par son petit-ami afin d’aller dans la salle de bain. Il se déshabilla puis entra sous la douche. Il se lava puis sortit rapidement pour ne pas gâcher l’eau chaude, il n’était pas chez lui après tout. Il s’essuya puis remit son boxer, son jean et mit le tee-shirt de Nao. C’était peut-être un peu niais, mais il ne put s’empêcher de sentir le vêtement afin de voir s’il avait ou non l’odeur de son propriétaire. Secouant la tête avant de se mettre une baffe, il se trouvait vraiment stupide à cet instant. Tout propre, il partit dans la cuisine rejoindre le plus jeune dans la cuisine. A pas de loup, il s’approcha de son copain qui était dos à lui et lui fit un back hug avant de déposer un baiser sur sa joue. « Je t’ai attrapé petit chat, ça fait quoi d’être prisonnier des bras d’une licorne ? » Il lâcha un petit rire avant de relâcher Nao pour éviter de le gêner dans la préparation du repas. En attendant, il mit la table et une fois que ce fut prêt, ils mangèrent calmement. Jae Won débarrassa ensuite, dans le but de faire la vaisselle pendant que le cadet prenait sa douche mais avant qu’il ne quitte la pièce, il se retourna, une question lui brûlait les lèvres depuis un moment et il voulait avoir une réponse. Sans savoir s’il accepterait de lui répondre. « Chaton, attend une minute s’il te plait. » Il se dirigea vers lui afin d’être à sa hauteur. « J’ai une question à te poser, mais si tu ne veux pas y répondre je ne t’oblige à rien surtout… »

Doucement, il leva le haut de Nao et, du bout des doigts, il caressa le tatouage qu’il avait sur son flanc. « Je me demandais à quoi correspondait le tatouage que tu as… » Parce que, oui, il savait que chaque dessin gravé à l’encre sur la peau avait une signification et il se demande que celui de son cadet voulait dire.
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Sam 14 Avr - 18:44

   
   

   
You're mine.

   

   
Tout en cuisinant donc les fameuses nouilles, apportant un maximum d’ingrédient en plus pour que ce repas soit parfait, je ne peux m’empêcher de sourire bêtement en songeant aux paroles de mon ainé. Pire encore, malgré moi, je ne peux m’empêcher de l’imaginer sur le point de me rejoindre dans mon lit alors qu’il ne sera vêtu que d’un boxer. M’imaginant la moindre parcelle de son corps, mon esprit fini par dévier bien vite sur le fait, qu’il est en cet instant même sous la douche. Focalisant dès lors mon attention sur le bruit de l’eau, je viens à me mordre la lèvre inférieure songeant qu’il serait sans doute fort agréable d’aller le rejoindre.

Il faut dire que, même si notre dispute m’a un peu refroidi niveau geste tendre, je ne peux pas m’empêcher d’être toujours irrésistiblement attiré vers lui. Ce sentiment ne disparaîtra d’ailleurs certainement jamais, bien au contraire d’ailleurs. Je serais prêt à parier ma main à couper, que cette envie de lui ne fera que s’intensifier une fois que lui et moi auront sauté le pas. Chose qui …. En y réfléchissant ne devrait pas tarder … Après tout, ce n’est pas ce que les gens en couple font ? Bien que connaissant Jae Won, je suis certain qu’il est encore prêt à se retenir un bon moment pour être sûr que je n’ai plus aucune aventure avec personne. Je ne pourrais pas lui en vouloir si c’est ce qui arrive, je pourrais même presque le comprendre si je ne couchais pas si facilement avec n’importe quoi … Bien faire ce genre de chose avec le gérant du café soit totalement différent de ce que j’ai pu faire jusque-là … Je n’aurais d’ailleurs pas permis d’attendre si longtemps si ce n’était également pas important pour moi. Quoi qu’il en soi, je suis certain que le jour où cela arrivera, cela certainement grandiose.

C’est sur cette pensée que je sens soudainement le poids de mon ainé s’abattre sur mon dos tandis que ses bras viennent enrouler mon corps. Sortant de mes pensées, je souriais niaisement en sentant ses lèvres venir se poser sur ma joue avant de me pencher légèrement sûr le côté pour tenter d’apercevoir son visage.

-« C’est très agréable … même plus que ça je dirais. »

Un rire cristallin vint alors se faire entendre en unisson avec celui de Jae Won avant que finalement, je décide de reprendre mon sérieux pour terminer la préparation du repas. Me hâtant donc de terminer le temps que mon ainé mette la table, nous finissons par passer à table dans une sérénité absolue comme si aucune dispute n’avait jamais eu lieu.

À la fin du repas, j’espère que mes talents culinaires peu souvent exploité hormis pour Hiro, ont tout de même ravie les papilles gustatives de mon invité. Bien que même si cela ne soit pas le cas, je doute fortement que Jae Won me fasse une critique à ce sujet. Je devrais peut-être songer à lui poser la question, mais pour leur le moment est à la douche. Le laissant donc débarrasser la table, je m’apprête à me rendre dans ma salle de bain quand sa douce voix vint m’intimer de m’arrêter dans mon geste, me faisant me tourner vers lui pour voir de quoi il s’agit.

-« Je ne vois pas pourquoi je …. » Commençais-je avant de m’arrêter net dans sa phrase en le sentant lever mon haut pour venir caresser mon tatouage.

En entendant sa question, une boule au niveau de mon estomac vint se former tandis que je reste bêtement à le regarder sans savoir quoi lui répondre. Évidemment, je savais que ce genre de question finirait par arriver. Que forcément, il allait finir par poser des questions sur mon passé et que le sujet de New Life Corp allait devoir venir sur le tapis, mais je ne m’attendais pas franchement à ce que cela arrive aussi vite.

-« Je …, commençais-je peux sûr de moi. Tu sais quoi, laisse-moi le temps de prendre ma douche pour que je réfléchisse à la question. Installe-toi ans le canapé, allume la tv, fait tout ce que tu veux. Je reviens vite. »

L’embrassant rapidement sur le coin des lèvres, comme pour lui montrer qu’il ne doit pas angoisser sur ma soudaine fuite à la salle de bain, je me hâte de rejoindre la douche sous laquelle je me précipite sans perdre une seconde. Laissant couler l’eau chaude sur mon corps, je viens alors momentanément fermer les yeux pour peser le pour et le contre de répondre sincèrement à Jae Won.
Après une bonne dizaine de minute à cogiter, je sors finalement en ayant pris ma décision. Me séchant rapidement, je prends soin d’enfiler mon boxer ainsi que mon pantalon, mais me contente de garder mon haut noir, trop grand pour moi, dans ma main. Prenant alors une grande inspiration, je rejoins le salon là où se trouve Jae Won à savoir sur mon canapé. Prenant place à côté de lui, je tente de ne pas trop lui montrer mon stresser, et plante mon regard dans le sien.

-« Ce tatouage …. Sur mon flanc gauche qui représente des parties mécaniques dans mon corps…. Je l’ai fait quelques mois après mon réveil de cet accident que j’ai évoqué la derrière fois où j’étais chez toi …. »

Évoquer ce moment de mon existence, celui qui a tout changé pour moi est vraiment difficile. Cela peut d’ailleurs facilement se ressentir grâce au timbre de ma voix qui est légèrement différent quand je parle, bloqué par cette horrible boule d’émotion qui bloque ma gorge.

-« Ce soir-là …. Je me suis fait écraser par une voiture …J’étais vraiment dans un très mauvais état … et à mon réveiller mon père adoptif avait fichu le camp avec tout mon argent après m’avoir en prime vendu à …. M’arrêtant soudainement dans mon récit, je prends conscience que cette partie de l’histoire donnerait de trop gros indices à Jae Won quant à ma condition actuelle, bien que les Chaineups n’aient jamais été officiellement dévoilées au grand jour. Enfin peut-importe … en plus de cela, on m’a appris que …. mon poumon gauche et mon foie … ont été … remplacé par des organes bioniques … »

Je m’arrête un moment, laissant mon ainé enregistrer toutes les informations que je viens de lui donner. Dans mon regard, on peut facilement lire une certaine angoisse. Une peur qu’après avoir appris cela, Jae Won refuse de me revoir parce qu’il déteste des personnes comme moi …

-« Excuse-moi de ne pas te l’avoir dit avant, mais …. Je ne sais pas ce que tu penses de tout cela … et bien que je soutienne New Life …. Je me déteste comme je suis … Je n’ai jamais voulu de ça en moi …. Je sais que je suis un monstre … un truc qui n’est même plus humain … mais je ne veux pas que tu me détestes pour ça …. »

La panique …. La peur … le dégout … la tristesse …. Toutes ses émotions qui se mélangent en moi sont tellement puissante que je suis à deux doigts de pleurer. Bien sûr, comme toujours, aucune larme ne coule pour le moment, mais jamais je ne m’étais senti aussi mal depuis très longtemps, bien que je suis véritablement une âme écorché vive à moi tous seule.

-« C’est …. C’est pour ça que je me suis fait ce tatouage … pour me rappeler à chaque instant ce que je suis devenu … et que …. Ce soir-là … j’aurais préféré mourir plutôt que de vivre l'enfer que je dois subir aujourd'hui.»

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Lun 16 Avr - 0:41
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
L’ambiance entre les deux hommes semblaient s’être apaisée tandis que Jae Won sortait de la douche pour kidnapper Nao dans ses bras, trouvant sa réponse adorable. Ils avaient dîné dans une ambiance relativement sereine et avant que le plus jeune aille à la douche, le coréen n’avait pu s’empêcher de lui poser une question quant au tatouage qu’il avait sur son flanc gauche. Il se doutait que le dessin à l’encre de ces parties mécaniques n’était pas anodin, peu de tatouage l’était et il se demandait ce que cela pouvait signifier. Il ne s’attendait à la fuite de son copain et fronça légèrement les sourcils sous l’incompréhension tout en regardant la porte qu’il venait de franchir. Il souffla discrètement puis parti faire rapidement la vaisselle avant de s’asseoir sur le canapé où il sortit son téléphone pour parler avec Si Yun qui voulait des nouvelles. Il semblait plutôt heureux de la mise en couple des deux et ils finirent rapidement leur conversation lorsque le gérant entendit la porte de la salle d’eau s’ouvrir. Il rangea son mobile pour regarder son cadet sortir torse nu… Bien entendu, il ne put retenir une certaine chaleur dans le bas de son ventre mais en même temps, si voir son petit-ami dans cette tenue ne lui faisait rien, cela serait très étrange. Il le regarda venir à ses côtés, se demandant si ce ne serait pas une tactique pour faire diversion, pour ne pas avoir à répondre à sa question avant de comprendre que non. Attentivement, sans le couper, il écouta son récit, tiquant légèrement sur le fait que son père adoptif l’ait vendu à quelqu’un mais ne dit rien et le laissa continuer. Il recherchera peut-être de son côté avec les ARMY. Il sentit sa gorge se serrer à la suite et même s’il était totalement contre New Life Corporation, même s’il détestait cette compagnie du plus profond de son âme, il pouvait en vouloir à Nao. Il n’avait pas choisi de se faire implanter des organes bioniques, il n’avait pas choisi de devenir ce qu’il était. Doucement, il passa sa main dans son dos, et déposa un doux baiser sur sa tempe. Si cette entreprise avait complètement détruit sa famille, elle avait sauvé l’homme qu’il aimait. Sans cela, ils ne seraient pas ensemble aujourd’hui. « Nao… » Il avait murmuré son nom avant de l’attirer sur ses genoux pour le prendre dans ses bras et caressa doucement son tatouage. « Cet enfer n’est pas si noir que tu peux le croire, tu as ton frère à tes côtés, je suis là aussi et, bien que je ne la porte pas forcément dans mon cœur, il y a Chaeyoung aussi. » Dit-il doucement en caressant tendrement ses cheveux et prenant l’une de ses mains dans celle qu’il avait de libre, liant leurs doigts ensemble.
« Même si c’est dur, essaye de toujours voir les choses positives et à oublier ces chaînes, à oublier cette vie un temps avec les personnes que tu aimes. » Continua-t-il tout en arrêtant pas les caresses dans ses cheveux et en caressant doucement sa main liée avec la sienne avec son pouce. « Je tiens à Nao. Si ça n’avait pas été le cas, jamais je ne t’aurais demandé de sortir avec moi. Peu importe que tu ais des parties mécaniques dans le corps, peu importe que tu sois un travesti, peu importe ce que ton corps contient ou cache, peu importe l’apparence que tu revêtis, ce n’est que secondaire. J’ai développé des sentiments pour ta personnalité, tes faiblesses, tes forces, pour qui tu es. Bien évidemment, ton corps ne me laisse pas indifférent, j’ai des envies quand je te vois torse nu ou que ton joli fessier me nargue mais ce n’est pas seulement pour ça que je suis avec toi chaton. » Il déposa un baiser sur son front avant de descendre sa main dans sa nuque qu’il caressa doucement. Jae Won ne voulait pas mentir quant à ce qu’il pensait par rapport à la société qui gouvernait le monde actuel mais ne voulait pas non plus lui parler de sa position. Il avait donc laissé cela sous silence, voulant être honnête avec son cadet. « Tu es mon petit ange déchu. Je serais peut-être parfois maladroit dans mes réactions, je ne serais peut-être pas toujours le petit-ami idéal mais rien ne changera le fait que je tiens à toi. Plus que tout. » Sans geste brusque, laissant le temps à Nao de reculer, il s’avança pour déposer tendrement ses lèvres contre les siennes. Un simple baiser geste mais à travers lequel Jae Won transmettait à son cadet tout ce qu’il ressentait pour lui. Toute l’affection, tout l’amour qu’il lui portait. Il l’aimait sincèrement, un amour qui risquait de les détruire dans le futur au vu de sa personnalité possessive mais il ferait tout pour protéger cette personne qu’il tenait dans les bras. Il ferait tout pour lui montrer que dans cette obscurité qu’était le monde actuel, on pouvait toujours entrapercevoir la lumière. Il serait prêt à beaucoup pour lui, même à aller contre ses principes de temps en temps..
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 19 Avr - 12:15

   
   

   
You're mine.

   

   
Il est cruel de dire à la personne que l’on aime que l’on aurait préféré mourir et pourtant, c’est ce que je ressens chaque jour. Tous les matins, en me réveillant, j’ai cette horrible envie de mettre un terme à toute cette souffrance, de stopper là cette vie que je ne maîtrise plus depuis longtemps maintenant. Pourtant, en sentant les lèvres de Jae Won venir se poser sur ma tempe, cette envie se dissipe presque comme par magie. Bien que je sois au bout du rouleau, je n’ai finalement jamais baissé les bras comme pousser par une force mystérieuse. Sans le savoir, c’est très probablement sa présence et celle de mon frère qui m’ont permis de continuer à me lever chaque matin sans aller au bout de mes pensées.

Me laissant guidé jusqu’aux jambes du gérant du café, je l’écoute en silence, le regard rivé sur nos mains liées l’un à l’autre. Je ne fais aucun commentaire, acceptant le fait que Hiro et lui soit effectivement une lumière dans ma vie. Une sorte de lampadaire dans cette obscurité grandissante. En revanche, bien que je n’en dise rien, je ne sais pas si c’est actuellement la même chose pour Chaeyong. Évidemment, je tiens à elle plus que tout autre chose, mais elle reste malgré tout liée à cette partie de ma vie que je ne désire pas. Sans les chaineups, il est fort probable que nous ne soyons jamais devenu aussi complice et je ne suis pas certain qu’elle resterait à mes côtés si elle finissait par apprendre la vérité sur moi.

Ce lourd secret que je porte sur mes épaules, finira de toute façon par gâcher pas mal de mes relations actuelles, que cela soit avec Chae ou avec Jae Won. Voir le positif dans ma vie est une étape que je n’arrive pas à franchir. Peu importe avec qui je suis, ce que je peux faire, j’ai toujours cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête qui me rappelle constamment à quel point je suis un manipulateur doublé d’un monstre.

Malgré cela, entendre les paroles réconfortantes de mon ainée fait du bien à mon cœur, du moins momentanément. Savoir que je continue à lui faire de l’effet, malgré mes parties mécaniques m’arrache d’ailleurs un faible sourire. Bien sûr, cela ne change par la perception que je peux avoir de mon corps, mais savoir qu’une personne a des sentiments pour moi malgré cela, me soulage d’un certain poids. Peu à peu, je commence d’ailleurs à nourrir l’espoir que dans ses bras, j’arriverais à m’accepter et à entrapercevoir la lumière au bout du tunnel.

Relevant finalement le regard vers lui, je le laisse s’approcher de moi pour venir poser ses lèvres contre les miennes. Fermant les yeux, je laisse son amour pour moi venir m’envahir et faire naître une douce chaleur dans tout mon corps. Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve, mais là en cet instant, j’ai envie de croire que rien ne pourra nous arrêter. J’ai envie de lui faire confiance, de lui laisser la chance de me changer, de le rendre heureux. Par ce simple, je tente alors moi aussi de lui transmettre toute l’affection et l’amour dont je n’ai pas encore conscience.

-« Moi aussi je tiens à toi, lâchais-je finalement dans un murmure avant de venir enlacer son corps nichant momentanément ma tête dans son cou. Pour toujours et à jamais …. Quoi qu’il arrive. »

La vie est cruelle et je sais qu’elle ne nous laissera pas tranquille aussi facilement. Le tempérament de feux que nous avons tous les deux, n’arrangera d’ailleurs rien aux situations délicates auxquelles nous devront faire face dans le futur, mais là tout de suite, ce qui importe le plus est finalement que nous soyons ensemble.

-« Moi qui pensais avoir une soirée paisible … c’est finalement loupé. Prononçais-je après quelques minutes de silence tout en redressant mon visage pour planter tendrement mon regard dans le sien. Ne m’en veux pas, mais, je crois que niveau émotion forte, j’ai eu ma dose pour ce soir. »

Me levant de ses genoux, sans lâcher ma main qui se trouve dans la sienne, je l’entraîne alors à nouveau à ma suite jusque dans ma chambre après avoir pris soin d’éteindre les lumières de mon salon.

-« Ne t’en fais pas, le fait que nous soyons dans ma chambre ne veut pas dire que j’attends quelques choses de toi. Tes fesses me font envie aussi , mais je sais être raisonnable. Et puis, contrairement à toi je ne dors pas en boxer, donc je ne devrais pas trop de tenter. Dis-je tout en m’asseyant sur mon lit dans un sourire complice. On peut parfaitement continuer à parler si tu en as envie. Pour toi, je pense que je vais savoir maîtriser mon talent de m’endormir n’importe où assez facilement. »

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Ven 20 Avr - 17:50
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
Il est cruel d’entendre de la personne que l’on aime que celle-ci aurait voulu mourir même si cela correspond à ce qu’elle a pu ressentir ou ce qu’elle ressent actuellement. Néanmoins, Jae Won ne fit aucun commentaire négatif à ce sujet, ne se permettant pas de juger son cadet. Tendrement, il amena Nao sur ses genoux avant de le rassurer par des mots et par des gestes. Il n’avait pas à se forcer pour être doux avec le plus jeune, tout venait naturellement comme si tout était évident entre eux. L’instinct prenait très souvent le dessus sur sa raison quand il était en sa compagnie. Ils s’embrassèrent tendrement par la suite et l’aîné resserra son étreinte quand son copain vint nicher sa tête dans son cou et déposa un baiser dans ses cheveux avant de pincer ses lèvres à l’entente des projets de son petit-ami. « Oups, j’ai un peu contrarié tes projets. Par contre je sais pas si je vais t’en vouloir d’avoir eu ta dose, je t’avoue que je vais devoir y réfléchir. » Dit-il tout en se levant pour le suivre jusque dans la chambre et s’assit dans le lit à ses côtés. Il ne put s’empêcher de rire aux dires de Nao puis embrassa sa main. « Dormons tous les deux, je pense qu’on a mérité une bonne nuit de sommeil et promis, je laisse le haut pour éviter que mon torse de rêve te tente. » Ils s’allongèrent ensuite et Jae Won attendit d’être sous la couette pour retirer son pantalon puis prit Nao dans ses bras avant de déposer un baiser sur son front. « Bonne nuit chaton. » Murmura-t-il avant de l’embrasser chastement et tendrement. Jusqu’à ce que le plus jeune s’endorme, le coréen lui caressa doucement les cheveux avant de plonger, à son tour, dans les bras de Morphée.
Le lendemain matin, l’aîné se réveilla en premier ayant l’habitude de se réveiller tôt. Ayant déjà demandé à Si Yun de le dépanner dans le passé car le hackage pouvait être très long, Jae Won savait qu’il pouvait compter sur lui et lui demanda de le remplacer au café le temps qu’il revienne de chez Nao. Une fois que son meilleur ami lui ait dit qu’il n’y avait pas de problèmes pour ça, le gérant se sépara des bras du plus jeune pour se lever et s’habilla avant d’aller dans la cuisine. En voyant qu’il ne trouvait pas son bonheur dans les placards, il laissa un mot afin que Nao ne s’inquiète pas s’il ne le trouvait pas au réveil. Il sortit ensuite pour se rendre au magasin le plus proche puis rentra chez son cadet avant de se mettre au fourneau. Il fit du café, fit une salade de fruit et déballa ses courses pour commencer la préparation des pancakes. En entendant du bruit venir de la chambre, il arrêta tout pour aller voir son cadet afin de lui dire bonjour mais il ne s’était pas entendu à tomber nez à nez avec un jeune homme aux cheveux noir sortir de la pièce dans laquelle il voulait entrer. Jae Won détailla du regard cette personne qui n’était pas là avant qu’il ne parte, il n’était pas moche certes mais il n’avait rien à faire dans la chambre de son copain. Il attendit que le nouvel arrivant ferme la porte avant de parler. « Bonjour, vous êtes ? » Demanda-t-il sans parler trop fort pour éviter de réveiller Nao. Il vit l’autre le juger du regard avant qu’il ne réponde. L’air était tendu. « Hopkins Hiro, son jumeau et vous ? » Jae hocha la tête, ne s’attendant pas à rencontrer le frère de son cadet si vite. « Park Jae Won, son copain. » Il crut voir l’autre pâlir, puis il s’excusa avant de repartir dans la chambre, fermant la porte derrière lui.

Le gérant repartit dans la cuisine, préparant une portion supplémentaire de tout. Une fois tout prêt et la table mise, il alla dans la chambre où les deux frères dormaient dans les bras l’un de l’autre. Ce fut celui aux cheveux noirs qui se réveilla en premier. « Le petit-jeuner est prêt. » Et à ce moment, Jae Won dut se retenir d’être jaloux en voyant Hiro déposer des bisous papillon sur le visage de Nao. « Petit ange, c’est l’heure d’aller manger le déjeuner que… Jae Won a préparé. » Le gérant de café sentait que le début de la journée risquait d’être éprouvante.
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Sam 5 Mai - 12:10

   
   

   
You're mine.

   

   
Jamais je n’aurais pu penser en restant chez moi cette nuit que j’allais devenir le petit ami de Jae Won. Bien que j’aie fréquenté bon nombre de personne, l’officialisation d’une relation, c’est quelque chose que je n’ai jamais connu. Je ne sais pas comment me comporter avec une personne qui est officiellement mon compagnon et je dois dire que cela m’angoisse réellement. J’ai peur de faire des erreurs, peur de ne pas être assez présent, peur de continuer à rester fermer comme une huître et peur par-dessus tout de faire du mal à Jae Won. Il peut dire ce qu’il veut, je sais que tout le monde part un jour et au vu de nos tempéraments de feux, j’angoisse à l’idée que tout dérape rapidement entre nous. C’est finalement avec ce genre de crainte et de penser que je gagne finalement ma chambre, essayant tant bien que mal de ne rien laisser paraître. Il serait dommage de venir gâcher cette fin de soirée avec mes craintes d’abandon précoce.

-« Que de générosité en toi, lâchais-je finalement en rigolant en entendant Jae Won me promettre qu’il garderait son haut. Il serait effectivement dommage que je te consomme jusqu’à la moelle dès notre première nuit complète ensemble. »

Je dis ça, mais en vérité, je ne suis pas un garçon ultra entreprenant dans une relation avec un autre homme. Jae Won a d’ailleurs déjà certainement dû le remarquer …. Il ne m’a encore jamais fait la remarque, mais ma façon d’agir avec lui et celle que j’adopte quand je suis avec Chae est complètement différente. Encore un autre problème qui se rajoute sur la liste, songeais-je tout en me glissant sous la couette, sans prendre le temps de retirer mon pantalon pour éviter toute tentation, avant de me blottir dans les bras de mon partenaire.

-« Bonne nuit Jae »
Lui répondis-je tendrement alors que nos lèvres viennent une dernière fois se seller dans un geste tendre et chaste. Suite à cela, il ne me fallut finalement pas bien longtemps avant que je sombre dans les bras de Morphée, appréciant jusqu’aux derniers instants les douces caresses de mon ainée sur ma chevelure.

Une fois endormir, la nuit passa à toute vitesse. Il faut dire qu’avec mon sommeil extrêmement lourd même une bombe atomique aurait du mal à me réveiller. Je ne remarque d’ailleurs pas que Jae Won quitta mon lit assez tôt dans la matinée et qu’à la place la douce chaleur de mon jumeau vient se blottir à mes côtés, me faisant soupirer d’aise instinctivement. Il faut croire que même endormir avec le cerveau dans les vapes, mon corps reconnaît immédiatement la présence de sa moitié à ses côtés. Ce qui explique certainement aussi pourquoi, je me suis aussi facilement blotti dans les bras de Hiro à son retour dans mon lit.

Je finis seulement par me réveiller en sentant des baisers papillons venir se poser sur mon visage. Grognant de mécontentement de me faire réveiller, je m’étire légèrement pour ne pas bousculer la présence à mes côtés et ouvre finalement les yeux pour apercevoir le tendre visage de mon jumeau à mes côtés.

-« Hiro » Prononçais-je tendrement, tout en lui caressant tendrement le visage. Les fils de mon cerveau pas parfaitement encore connecté, il me fallut finalement plusieurs minutes avant de me rendre compte que sa présence dans mon lit n’était pas normal et qu’à la place devait normalement se trouver Jae Won. Me redressant alors subitement, mon regard parcourt nerveusement la pièce pour finalement s’arrêter sur la silhouette de mon ainé se trouvant à l’entrée de ma chambre.

-« Ce …. Ce n’est pas ce que tu crois… Bafouillais-je à Jae Won avant de diriger mon regard vers le noiraud à mes côtés sentant poindre à l’horizon un début de migraine sous la complexité de cette situation. Heu …. Hiro … Jae Won …. Jae Won ….. Hiro …mon jumeau »

Gardant le silence, je prie intérieurement pour que Jae Won ne se soit pas fait des films en tombant sur ce genre de scène. Bien qu’en vérité, je sais que si j’avais été à sa place, le fait que ce soit son frère dans son lit n’aurait rien changé à mon énorme jalousie.

Honnêtement, je n’avais pas prévu que ces deux-là se rencontre aussi rapidement et maintenant un nouveau problème pointe à l’horizon. Ma très grande proximité avec Hiro ne va certainement pas plaire à mon nouveau petit ami. Seulement, voilà, la connexion est tellement forte entre nos deux corps que je sais qu’il me sera presque impossible de garder une certaine distance avec Hiro. Ma main à d’ailleurs attrapé celle de mon jumeau à l’instant même où j’ai vu Jae Won, de peur que sa présence ne le fasse fuir. Sans oublier également que je sais que mon jumeau est plutôt possessif envers ma personne, tout comme je le suis d’ailleurs avec lui. La matinée risque donc d’être très tendue et risque certaine de provoquer des crises de jalousie plus ou moins violente.

-« Donc …. Heu ….. On va manger ? »

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 288
Messages : 184
Date d'inscription : 02/03/2018
Dim 6 Mai - 11:32

You're Mine
Hopkins Hiro & Par Jae Won & Tokunaga Nao

Ce matin, Hiro s’était réveillé aux aurores et il n’arrivait pas à se rendormir tandis qu’il s’était déjà retourné dans tous les sens. Lucy, le mignon petit robot que Kazuya lui avait confectionné avait bien essayé de lui mettre une berceuse mais rien à faire, il n’arrivait pas à trouver le sommeil. Il avait terriblement besoin de voir Nao, de le sentir contre lui et de pouvoir respirer son odeur. Un soupir traversa ses lèvres alors qu’il s’habillait afin de sortir, laissant sa petite protéger chez lui, il avait toujours peur qu’on la vole et la petite rose semblait l’avoir compris. Il fit un bisou sur le haut de la coque et sourit en entendant ses bip bip qui ressemblaient à des ronronnements alors qu’elle partait dans la chambre de son propriétaire. Il ne se séparerait de Lucy pour rien au monde.
Toujours son sourire sur les lèvres, il se dirigea vers l’appartement de Nao et entra le code une fois arrivée. Il se déchaussa puis alla retrouver son frère qui semblait dormir profondément, le faisant sourire tendrement. Le noiraud se débarrassa de ses vêtements chauds puis se faufila sous les couvertures pour prendre sa moitié dans les bras, soupirant d’aise en même temps que lui, sans faire exprès. Ils avaient une réelle connexion tous les deux. Seulement voilà, alors que le danseur pensait enfin pouvoir se rendormir, il entendit la porte d’entrer… Chose plutôt anormale qui le fit se lever pour découvrir un inconnu dans l’appartement. Il ferma la porte de chambre et fronça les sourcils puis il croisa les bras, attendant que l’autre s’exprime. Ils se présentèrent et en entendant que l’autre se désignait comme étant le copain de Nao, il se sentit mal. Il aurait aimé l’apprendre de son frère plutôt que d’un inconnu mais ne dit rien, préférant rejoindre sa moitié qui lui devrait des explications plus tard. Il le serra contre lui avant de rendormir, ne voulant pas penser à ce Jae Won qui préparait certainement à manger dans la cuisine.

Il se réveilla quelques minutes plus tard en entendant du bruit vers la porte et ouvrit les yeux pour voir son nouvel ennemi qui lui disait que le repas était prêt. Pour bien montrer que Nao était à lui et à personne d’autre, il commença à déposer des baisers sur son visage tout en usant de surnom mièvre. Ce n’était pas une gêne pour lui d’être ainsi avec son jumeau, c’était même plutôt naturel et un sourire tendre étira ses lèvres lorsque son frère se réveilla. Et toc le Jae Won, prends ça dans tes dents. Cependant, c’était sans compter que l’autre dans le lit remarque que quelque chose clochait et cherche son copain du regard avant de faire les présentations. « On s’est déjà croisé tout à l’heure. » Bouda-t-il avec une moue boudeuse alors que sa moitié proposait d’allait manger. Le noiraud voulait actuellement l’emmener loin de son petit-ami. Petit-ami qui sembla vouloir narguer Hiro et alla déposer un baiser sur les lèvres de Nao pour lui dire bonjour avant de disparaître de la chambre. « Le saligaud. » Pesta-t-il en se levant du lit tout en gardant la main de son jumeau dans la sienne, la serrant un peu plus fort. Ils se dirigèrent vers la table et dans un élan de possessivité, il s’assit sur sa moitié pour lui faire un bisou au coin des lèvres avant de fusiller Jae Won du regard et d’aller s’asseoir à côté de Nao, se mettant au plus près de lui. « Et ça fait longtemps que vous êtes ensemble ? » Finit-il par demander, cette question lui brulant les lèvres depuis un bon moment.


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
Park Jae Won
Admin - Hackeur Army
avatar
Points : 532
Messages : 440
Date d'inscription : 10/03/2018
Lun 7 Mai - 15:02
Tokunaga Nao & Jae Won  

You're mine.
Si on lui avait dit qu’en rentrant chez Nao, Jae Won assisterait à une scène entre lui et son jumeau, certainement que le gérant ne serait pas parti de chez son copain. Il aurait aimé passer une matinée tranquille avec lui, surtout après la nuit dernière, pouvoir le câliner librement sans qu’une personne essaye d’accaparer son attention. Il regarda les deux hommes se papouiller dans le lit en essayant de ne pas être jaloux en se rappelant que ce Hiro était seulement le jumeau de son cadet. Néanmoins, il avait l’impression de voir un couple, ce qui était plutôt déstabilisant mais se dit que c’était normal vu leu lien et qu’il avait lui aussi eu une certaine complicité avec Won Sik avant l’arrivée de Hae Ra. Il resta donc sagement à l’entrée de la chambre, souriant légèrement quand son brun sembla soudainement paniquer en se rendant compte de la situation et de la présence du gérant de café. Au moins, il ne l’avait pas oublié et pour bien montrer à ce noiraud ce qu’il avait dit plus tôt était la vérité, il vint embrasser son petit-ami. « C’est prêt, ça n’attend plus que vous chaton. » Il n’attendit pas de réponse puis sorti de la chambre pour rejoindre la cuisine où il servit les boissons lorsqu’il entendit les plus jeunes se lever. Il sentait qu’il y allait avoir du chemin à faire avant que Hiro et lui réussissent à s’apprécier surtout lorsqu’il le vit s’asseoir sur Nao pour l’embrasser au coin des lèvres. Si Nao n’était pas en couple avec lui, il aurait presque pu penser à une relation incestueuse entre les deux hommes tellement ils étaient proche l’un de l’autre. Il regarda son cadet en entendant la question du noiraud et retint un soupir. Il n’avait pas envie d’interférer dans leur relation ni de créer d’ennui bien qu’il ait envie de passer du temps avec son copain. Alors avant que celui-ci réponde, il prit la parole. « Je pense que vous avez beaucoup de chose à vous dire tous les deux puis je dois m’occuper du café même si Si Yun me relaye, je partirais après le petit-déjeuner. Vous pourrez discuter tranquillement comme ça. » Jae Won sourit tendrement à Nao, mettant de côté sa jalousie envie Hiro et évitant de regarder celui-ci. Il aurait tellement voulu passer du temps avec son cadet ce matin mais apparemment, ils devront remettre ça à plus tard.
Quelques minutes après avoir annoncé son départ, il finit de boire son café et lava rapidement ce qu’il avait utilisé avant de partir. « Hiro, à bientôt je pense. » Il inclina la tête poliment puis alla dans l’entrée, suivit par Nao. Celle-ci avait un certain caché qui leur permettait de l’intimité. Jae Won se tourna et passa ses bras autour de la taille de son cadet pour l’attirer contre lui puis passa une main dans ses cheveux pour l’étreindre tendrement, il respira son odeur avant de s’éloigner légèrement sans pour autant le lâcher. « Passe au café quand tu veux, la porte te sera toujours ouverte, j’espère que tout se passera bien avec ton jumeau. » Il caressa tendrement sa joue avec un doux sourire. « A bientôt mon chaton. » Chuchota-t-il avant de l’embrasser tendrement. Il partit ensuite pour rejoindre son café, soupirant sur le trajet parce qu’il se sentait frustré de ne pas avoir pu passer trop de temps avec Nao.
LUCKYRED

_________________
❝ Love it's so mad ❞ Never For you, I could pretend like I was happy when I was sad
For you, I could pretend like I was strong when I was hurt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 913
Messages : 706
Date d'inscription : 02/03/2018
Lun 7 Mai - 16:10

   
   

   
You're mine.

   

   
Occupée à envisager la pire quant à la situation actuelle, Hiro vint finalement rapidement me rassurer sur la scène irréaliste à laquelle je suis occupée de faire face. Soulagée que Jae Won n’interprète pas mal les choses, un soupir de soulagement traverse mes lèvres tandis qu’une certaine inquiétude quant au fait qu’ils se soient déjà croisée émerge rapidement dans mon cerveau. Étant occupée à dormir, je n’ai pas le moins du monde perçu le drame qui s’était déroulé probablement dans mon salon, et je ne peux espérer que leur première rencontre ne sait pas trop mal déroulé. Quoi qu’au vu de la mine boudeuse de mon jumeau présent à mes côtés, je doute fortement que ce soit le cas. Le fait que Jae Won vienne d’ailleurs m’embrasser si ouvertement devant ma moitié, ne fait que confirmer mes doutes.

Ne préférant cependant faire aucune remarque à ce sujet, je me contente de sourire tendrement à mon petit ami, le laissant quitté ma chambre avant de reposer mon attention sur Hiro qui ne semble pas du tout avoir apprécié ce geste de tendresse. Ce qui, je l’avoue me décroche un sourire en coin tout en le suivant hors de mon lit. Je savais que notre gémellité était intense, mais je n’aurais jamais pensé que Hiro puisse être aussi possessif que moi sur notre relation. Passant alors rapidement ma main libre dans sa chevelure noire, comme pour le rassurer, je gagne finalement mon séjour en sa compagnie. Malheureusement, mon geste de tendresse envers sa personne ne semble pas suffire puisqu’à peine installé sur une chaise, je sens le poids de mon frère se faire ressentir sur mes jambes tandis que ses lèvres viennent se poser au coin des miennes. Évidemment, ma réaction est instinctive, je ne peux pas m’empêcher de fermer les yeux, dans un sourire à ce doux contacte. Par chance, Jae Won ne fait aucun commentaire suite à ce geste, mais mon regard vient assez rapidement se poser sur lui pour tente de savoir si tout va réellement bien pour lui. Je n’ai malheureusement pas le temps d’essayer de comprendre ce qui se cache réellement au fond de lui, car le noiraud collé à moi vint à poser une question qui ne semble pas lui faire plaisir. Bien sûr, je ne peux pas en être certain, mais le fait qu’il ne me laisse aucune chance de répondre en signalant qu’il ne va pas tarder, me pousse assez facilement à penser que la situation ne doit pas être supportable pour lui.

-« Tu … » commençais-je à commenter dans la direction de mon ainé avant de finalement me rétracter. Protester sur son départ précipité n’est peut-être pas la meilleure des choses à faire finalement. Je me doute que ma proximité avec Hiro risque d’éveiller en lui sa jalousie maladive et au vu de la scène qui sait dérouler hier, c’est peut-être finalement mieux de ne pas le forcer à rester.

–« Très bien …» Lâchais-je alors dans un soupir tout en jouant avec une cuillère présente devant moi. Évidemment, Jae Won doit parfaitement savoir que cela ne me fait pas plaisir qu’il évoque SI Yun car cela veut dire que pendant qu’il était en ma compagnie, il a certainement communiqué avec lui. La perspective qu’il court le retrouver me traverse d’ailleurs l’esprit une bonne centaine de fois pendant les quelques minutes ou il prend le temps de terminer son café. Voulant éviter une crise de jalousie, là encore, je préfère finalement ne faire aucun commentaire là-dessus et me contente de le suivre jusqu’à ma porte d’entrée, sans avoir indiqué au préalable à mon jumeau que je vais revenir.

Une fois seule, caché du regard d’Hiro, du moins je le pense, je suis ravie de sentir les bras de Jae Won se refermer sur ma taille avant qu’il ne me quitte. Soupirant d’aise, je me blotti un instant contre lui, profitant de la chaleur réconfortante de son corps qui va bientôt me quitter.

-« Tout se passera bien ne t’en fais pas. Passe une bonne journée hyung… » Répondant tendrement à son baissé, un pincement vint taquiner mon cœur alors que je referme finalement la porte de mon appartement. La première vraie mâtinée que j’avais tant espérée avec lui c’était en définitif vu compromise par l’arrivée de la première personne la plus importante à mes yeux et quelque chose me dit, que ce genre de situation risque encore d’arriver très souvent d’un côté comme de l’autre.

-« Bon à nous deux, lançais-je en direction de mon frangin une fois revenu au salon. Me plaçant derrière lui, j’encercle alors son corps de mes bras. Je suis content de te voir Hiro. »

Il est vrai que même si le manque de Jae Won se fait déjà ressentir en moi, je ne peux le nier avoir vu le visage d’ange de mon jumeau à mon réveil a été une agréable surprise pour moi.

-« Je suis désolé pour ce matin …. J’aurais voulu que tu l’apprennes autrement. M’asseyant sur ma chaise, je sais pertinemment que je ne vais pas pouvoir échapper aux multitudes de questions d’Hiro. Voilà pourquoi je décide assez rapidement de prendre les devants. Si je ne t’ai rien dis, c’est parce que l’on sort ensemble depuis hier soir. Ce n’était pas vraiment prévu, mais …. Certains évènements ont fait que c’est arrivé sur le tapis plus rapidement que prévu. Je ne voudrais pas que tu penses que j’ai voulu te mettre de côté dans cette histoire. J’aurais même préféré que tu le rencontres avant que l’on sorte ensemble, mais voilà …c’est arrivé. »

   
panic!attack

_________________
Prisoner of your love
Essaye de m’effacer, et fait de moi ta marionnette


☠ Warning heart attack ☠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 288
Messages : 184
Date d'inscription : 02/03/2018
Jeu 31 Mai - 1:25

You're Mine
Hopkins Hiro & Par Jae Won & Tokunaga Nao

La situation échappait à Hiro, chose qu’il n’appréciait pas quand cela concernait Nao parce qu’il avait la désagréable impression que cela signifiait qu’il pouvait s’éloigner. Alors, sans rien dire de plus après avoir demandé des explications pour savoir depuis combien de temps les deux hommes sortaient ensembles, il continua de manger, sachant qu’il n’aurait pas ses réponses maintenant. Au moins, point positif, Jae Won allait partir parce que pour une première rencontre, les conditions n’étaient pas idéales. Il laissa les deux se dire au revoir sans dire un mot de plus mais avait une moue boudeuse sur le visage alors qu’il regardait la table du petit-déjeuner avant que son jumeau ne revienne. Il ne put s’empêcher de poser ses mains sur les siennes lorsqu’il lui fit un back hug. « J’espère bien que tu es content de me voir… » Chuchota-t-il alors que le brun s’asseyait sur sa chaise, s’attirant le regard du noiraud qui l’écouta attentivement. Il baissa les yeux et entrelaça ses doigts à ceux de son frère puis releva le regarda avec une petite moue. « Si tu es heureux avec lui alors… C’est le principal je suppose ? Je suis désolé mais je pense qu’il me faudra un temps pour l’apprécier parce que c’est un peu nouveau tout ça et assez soudain… » Il fit un sourire désolé puis embrassa la joue de Nao avant de finir son café et se leva pour mettre le tout dans l’évier. « Bon c’est pas tout ça mais je te rappelle qu’on doit aller à la fac, va te préparer pendant que je nettoie tout ça. » Il poussa son frère vers sa chambre pour ne pas lui laisser le temps de protester et commença à nettoyer ce qui était sale. Il rangea le tout à sa place avant de regarder l’heure, ils avaient encore un peu d’avance et pouvait donc traîner avant d’aller en cours. En fait, tout ça c’était dans les faits parce qu’en réalité, Hiro venait de s’apercevoir qu’il avait été trop distrait en se réveillant ce matin et était parti sans ses affaires. Il eut envie de se facepalm mais se retint et entra dans la chambre de son jumeau tout à fait naturellement. « Dis Nao, tu pourrais me passer des affaires s’il te plait ? J’étais un peu dans le gaz en partant, du coup j’ai tout oublié chez moi. »
Une fois la permission accordée, il prit quelques feuilles, un crayon et des affaires de sport – qui lui appartenait, ayant des affaires de rechange chez sa moitié – qu’il mit dans un sac. Il fit ensuite un bisou sur la joue de son jumeau puis fila dans la salle de bain pour se recoiffer et se brosser les dents. Ayant un peu de temps avant de partir à la fac, Hiro embarqua Nao dans une étreinte avant de finalement partir pour l’université à moto sous la demande du noiraud. Il en profita pour se coller à son jumeau, appréciant cette proximité.

Ce matin-là, Hiro était bien loin d’imaginer tout ce que le futur leur réservait…


(c) Yuki

_________________
❝ I'm not like you think ❞ Derrière cette carapace se cache une âme sensible, sauras-tu faire la différence et ne pas me juger pour celui que je parais être ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» INFOS SUR LES TYPE MINE DES LT
» type mine ???
» Musée de la Mine de Gréasque
» Plage de la mine d'or Pénestin
» Découverte d'une mine de sel en montagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Life :: Archives :: Fini-
Sauter vers: